//img.uscri.be/pth/0a9e521815a637ee2f545d90a241fae6f2b3571d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Sangatte: vie et mort d'un centre de «refugies»//Sangatte: life and death of a refugees centre - article ; n°641 ; vol.114, pg 93-112

De
22 pages
Annales de Géographie - Année 2005 - Volume 114 - Numéro 641 - Pages 93-112
For more than three years, about 65 000 irregular foreigners from about one hundred countries have stayed through the Centre d'Hébergement et d'Accueil d'Urgence Humanitaire of Sangatte, in transit to cross the channel to reach Great-Britain. Months after months, this flow kept growing. The Sangatte Center became a buoyant political and media issue, a source of disagreement between France and Great-Britain, and, above all, a symbol of the serious flaws concerning the European asylum policy. Beyond the polemics, and several months after the closing and the destruction of the camp, we try to take stock of these three years. First, using the French Red Cross data, we draw the profile of refugees; we see they were essentially young Iraqis and Afghans men. Then, interviews with refugees informed us about the main roads they took from their country, most of the time via Turkey and Italy, en route to the region of Calais. We also explain the logistic employed for these travels. Finally, we show that the destruction of the Centre has changed nothing since the migrants flow is still going on.
Durant plus de trois années d'existence, quelque 65 000 etrangers en situation irreguliere, originaires d'une centaine de pays, ont transite par le Centre d'Hebergement et d'Accueil d'Urgence Humanitaire de Sangatte (Pas-de-Calais), dans I'espoir de traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne. Au fil des mois, les flux continuant a s'amplifier, le Centre devint un sujet mediatique et politique, un point de disaccord entre la France et la Grande-Bretagne, et surtout un symbole des dysfonctionnements des politiques europeennes en matiere d'asile. Au-dela de toute polémique, et plusieurs mois apres la fermeture et la destruction du Centre, cet article tente de dresser un bilan de ces trois annees d'existence. D'une part en analysant demographiquement les populations passées par le Centre (na-tionalites, sexe...) et en etudiant les principaux itineraires empruntes. Et d'autre part, en essayant de mettre en lumière les changements induits par la disparition du Centre.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

M. Romain Liagre
M. Frederic Dumont
Sangatte: vie et mort d'un centre de «refugies»//Sangatte: life
and death of a "refugees" centre
In: Annales de Géographie. 2005, t. 114, n°641. pp. 93-112.
Citer ce document / Cite this document :
Liagre Romain, Dumont Frederic. Sangatte: vie et mort d'un centre de «refugies»//Sangatte: life and death of a "refugees"
centre. In: Annales de Géographie. 2005, t. 114, n°641. pp. 93-112.
doi : 10.3406/geo.2005.1599
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_2005_num_114_641_1599Abstract
For more than three years, about 65 000 irregular foreigners from about one hundred countries have
stayed through the "Centre d'Hébergement et d'Accueil d'Urgence Humanitaire" of Sangatte, in transit to
cross the channel to reach Great-Britain. Months after months, this flow kept growing. The Sangatte
Center became a buoyant political and media issue, a source of disagreement between France and
Great-Britain, and, above all, a symbol of the serious flaws concerning the European asylum policy.
Beyond the polemics, and several months after the closing and the destruction of the camp, we try to
take stock of these three years. First, using the French Red Cross data, we draw the "profile" of
"refugees"; we see they were essentially young Iraqis and Afghans men. Then, interviews with
"refugees" informed us about the main roads they took from their country, most of the time via Turkey
and Italy, en route to the region of Calais. We also explain the logistic employed for these travels.
Finally, we show that the destruction of the Centre has changed nothing since the migrants flow is still
going on.
Résumé
Durant plus de trois années d'existence, quelque 65 000 etrangers en situation irreguliere, originaires
d'une centaine de pays, ont transite par le Centre d'Hebergement et d'Accueil d'Urgence Humanitaire
de Sangatte (Pas-de-Calais), dans I'espoir de traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne.
Au fil des mois, les flux continuant a s'amplifier, le Centre devint un sujet mediatique et politique, un
point de disaccord entre la France et la Grande-Bretagne, et surtout un symbole des
dysfonctionnements des politiques europeennes en matiere d'asile. Au-dela de toute polémique, et
plusieurs mois apres la fermeture et la destruction du Centre, cet article tente de dresser un bilan de
ces trois annees d'existence. D'une part en analysant demographiquement les populations passées par
le Centre (na-tionalites, sexe...) et en etudiant les principaux itineraires empruntes. Et d'autre part, en
essayant de mettre en lumière les changements induits par la disparition du Centre.vie et mort un centre Sangatte
de réfugiés
Sangatte Ufe and death of refugee centre
Romain Liagre
Allocataire de recherche Université des Sciences et Technologies de Lille
Frédéric Dumont
Maître de Conférences Université des Sciences et Technologies de Lille
Résumé Durant plus de trois années existence quelque 65 000 étrangers en situa
tion irrégulière originaires une centaine de pays ont transité par le Centre
Hébergement et Accueil Urgence Humanitaire de Sangatte Pas-de-
Calais) dans espoir de traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bre
tagne Au fil des mois les flux continuant amplifier le Centre devint un
sujet médiatique et politique un point de désaccord entre la France et la
Grande-Bretagne et surtout un symbole des dysfonctionnements des po
litiques européennes en matière asile Au-delà de toute polémique et
plusieurs mois après la fermeture et la destruction du Centre cet article
tente de dresser un bilan de ces trois années existence une part en
analysant démographiquement les populations passées par le Centre na
tionalités sexe... et en étudiant les principaux itinéraires empruntés Et
autre part en essayant de mettre en lumière les changements induits par
la disparition du Centre
Abstract For more than three years about 65 000 irregular foreigners from about one
hundred countries have stayed through the Centre Hébergement et Accueil
Urgence Humanitaire of Sangatte in transit to cross the channel to reach
Great-Britain Months after months this flow kept growing The Sangatte Center
became buoyant political and media issue source of disagreement between
France and Great-Britain and above all symbol of the serious flaws concer
ning the European asylum policy Beyond the polemics and several months
after the closing and the destruction of the camp we try to take stock of these
three years First using the French Red Cross data we draw the profile of re
fugees we see they were essentially young Iraqis and Afghans men Then in
terviews with refugees informed us about the main roads they took from their
country most of the time via Turkey and Italy en route to the region of Calais
We also explain the logistic employed for these travels Finally we show that
the destruction of the Centre has changed nothing since the migrants flow is still
going on
Mots-clés Asile Centre Hébergement et Accueil Urgence Humanitaire CHAUH
de Sangatte clandestins Espace Schengen Grande-Bretagne immigration
réfugiés
Key-words Asylum Centre Hébergement et Accueil Urgence Humanitaire de San
gatte Great-Britain immigration refugees Schengen area smugglers
Ann Gèo. no 641 2005 pages 93-112 Armand Colin 94 Romain Liagre Frédéric Dumont ANNALES DE OGRAPHIE 641 2005
Introduction
Sangatte est une station balnéaire environ 800 habitants située kilo
mètres de Calais et une vingtaine des côtes britanniques De la fin sep
tembre 1999 décembre 2002 le Centre Hébergement et Accueil
Urgence Humanitaire CHAUH de la Croix-Rouge était implanté Il
était chargé accueillir provisoirement les migrants candidats au passage
vers la Grande-Bretagne
Pendant ces trois années existence le Centre vu passer plus de
65000 étrangers originaires une centaine de pays dans le monde San
gatte et sa région sont ainsi devenus un lieu de transit des plus importants
pour les migrants clandestins souhaitant se rendre en Grande-Bretagne
Si ce chiffre peut paraître important échelle régionale il faut cepen
dant le relativiser en le comparant autres flux migratoires internatio
naux En effet le Président de la Commission des Migrations des Réfugiés
et de la Démographie de Assemblée parlementaire du Conseil de Europe
estimait en juin 2000 30 millions le nombre de personnes qui chaque
année traversent illégalement les frontières internationales dont au moins
un demi-million destination de Union Européenne
Il ne faut pourtant pas négliger les impacts Ont pu avoir la présence
de ce Centre et de ces migrants sur les territoires concernés Les milliers
de personnes passées par cette région ainsi que les mesures mises en place
pour les accueillir ou les empêcher de passer outre-Manche ont consi
dérablement marqué espace Des réseaux de passeurs se sont ainsi appro
priés les espaces de passage le paysage environnant est transformé les
sites dits sensibles ont été sécurisés Cette situation opposa localement
les partisans de accueil de ces réfugiés et les adversaires farouches la
présence de ces étrangers trop visibles
Trois années durant le Centre preuve parmi autres des dysfonction
nements européens en matière de droit asile et de politiques migratoires
fut au coeur de débats politiques et médiatiques intenses La présence de
ces migrants aux portes de la Grande-Bretagne fût une source de désaccord
entre les gouvernements fran ais et britanniques les deux pays se rejetant
la responsabilité de cette épineuse question Un accord signé entre eux le
12 juillet 2002 mit pourtant fin cette situation exceptionnelle prévoyant
la destruction du Centre ainsi un règlement de la situation de ses
occupants
partir de données inédites de la Croix-Rouge et un travail enquêtes
auprès des migrants cette note de recherche se propose de dresser un bilan
des trois années existence du Centre de Sangatte en répondant certaines
interrogations qui sont les migrants passés par le Centre Comment les
Voir la troisième partie
hui le Centre été détruit les réfugiés ont été répartis en Grande-Bretagne en
France et quelques-uns entre eux sont retournés dans leur pays origine Sangatte vie et mort un centre de réfugiés 95 Articles
nommer Pourquoi voulaient-ils importe quel prix partir en Grande-
Bretagne Quelles routes ont-ils emprunté pour arriver jusque là
Du Moyen-Orient Sangatte
Des migrants difficiles nommer
Pour désigner les populations du Centre de Sangatte les termes de réfugiés
de clandestins illégaux. furent employés parfois même celui de Koso-
vars3 La désignation des populations passées par Sangatte relève un déli
cat exercice de sémantique la connaissance de ces mots chargés de repré
sentations surtout en ce qui concerne immigration clandestine et de ceux
qui les emploient est indispensable la compréhension de la situation
Les termes les plus fréquemment employés sont ceux de réfugiés et de
clandestins
Juridiquement le mot réfugié est impropre qualifier les populations
du Centre de Sangatte Si on en tient la Convention de Genève
1951) pour obtenir ce statut particulier la personne doit demander asile
dans le pays concerné En France la demande est examinée par Office
Fran ais de Protection des Réfugiés et des Apatrides OFPRA) établisse
ment public placé sous la tutelle du Ministère des Affaires trangères Il
est le seul habilité accorder le statut de réfugié
Notons que la quasi-totalité des migrants de Sangatte pas demandé
asile en France seulement demandé durant les trois années selon
la Croix-Rouge) on ne peut donc pas parler de réfugiés au sens de la con
vention de Genève
On peut par contre les considérer comme des réfugiés stricto sensu
est-à-dire comme des individus fuyant leur pays origine afin échapper
un danger guerres persécutions ethniques ou religieuses Nos enquêtes
montrent que tous les réfugiés de Sangatte nous utiliserons les guille
mets pour ne pas les confondre avec les réfugiés au sens conventionnel)
quelques exceptions près se sont trouvés un moment donné dans une
situation de fuite
Le terme clandestin est lui aussi abusif il ne correspond la situation
de ces migrants certains moments de leur périple fig Fuyant un
pays où ils sont en danger où régnent des situations de tension et décidés
pénétrer un espace plus ou moins imperméable dans impossibilité de
traverser les frontières librement et visiblement ces individus effectuent
souvent leur trajet de fa on clandestine
après nos entretiens nous avons pu constater que cette clandestinité
concerne surtout la première partie de leur itinéraire avant de pénétrer
Espace Schengen Une fois ils ont posé le pied en Italie par exemple
ils peuvent circuler assez librement Nombre entre eux nous ont ailleurs
En 1999 pour accueillir les exilés fuyant le Kosovo en guerre une première structure
accueil été mise en place Depuis le terme Kosovars est resté pour parler des occupants
du Centre quelles que soient leurs nationalités 96 Romain Liagre Frédéric Dumont ANNALES DE OGRAPHIE 641 2005
Sortie du pays
origine
Premières frontières
Entrée dans Espace
Schengen
Circulation dans
Espace Schengen
Centre
Hébergement et
Accueil Urgence
Humanitaire de
Sangatte
Tentatives de
passage en Grande-
Bretagne
Fig Une définition qui dépend étroitement de la position géographique sur le
chemin vers la Grande-Bretagne
definition that depends on the geographical position on the path to Great-Britain
dit avoir emprunté le train direct Rome-Paris puis Paris-Calais comme
importe qui
Au Centre lieu de refuge transitoire ils étaient plus des clandestins
au sens strict clandestin vient du latin clam en secret) ils vivaient cir
culaient sans se cacher Ils redevenaient par contre clandestins/cachés lors
de la tentative de traversée du Détroit vers la Grande-Bretagne
Les différentes dénominations utilisées soulignent les difficultés de la
situation de ceux que on pourrait appeler des chercheurs asile
Lors des derniers mois du Centre tous les résidants ont été interviewés
par les officiers de protection du HCR af de déterminer leur sort et met
tre au point une formule de partage du fardeau entre la France et la
Grande-Bretagne Les responsables de ces interviews spécialistes des mis
sions humanitaires internationales avouaient avoir jamais rencontré un tel
imbroglio de situations juridiques chaque cas ou presque était unique
Nous avons aussi plusieurs fois emprunté le train vers Lille avec des réfugiés du Centre
sans ils se cachent
Selon les termes burden sharing de Ruud Lubbers Haut-Commissaire aux Nations Unies
pour les Réfugiés Le Monde 21 Juin 2002 Articles Sangatte vie et mort un centre de réfugiés 97
7.2 eldorado britannique
Pourquoi la Grande-Bretagne est la première question qui se pose
quand on intéresse aux déterminants de cette migration une des conclu
sions de Laacher6 partir des entredens menés avec des réfugiés du Cen
tre est que leur objectif principal est de partir de chez eux tout prix de fuir
une situation invivable tous niveaux Mais partir pour entrer dans un espace
où priori les conditions de vie sont meilleures Dans ce cas la première
étape est Espace Schengen avec peut-être autres horizons comme les Etats-
Unis ou le Canada? Une fois arrivés dans le premier pays de cet espace ils
se rendent compte ils ne sont pas les bienvenus on ne bénéficie pas de
asile aussi facilement et sont rejetés un pays autre partir de là éla
bore un processus complexe de prise de connaissance de Sangatte et de la
Grande-Bretagne où se mêlent la fois histoires vécues mensonges mythes
colportés par les autres migrants les guides les passeurs ou les policiers
Essayons aller plus loin.
2.1 Une simple question de géographie
Décidés se rendre en Grande-Bretagne pays qui appartient pas Espace
Schengen et qui en est séparé par une barrière naturelle la mer du Nord
les migrants accumulent sa porte en occurrence le long du Détroit
du Pas-de-Calais Ce phénomène accumulation de populations est pas
propre ce détroit Un détroit étant la plus courte distance maritime entre
deux terres ces passages sont largement empruntés par les migrants clandes
tins un peu partout dans le monde détroits de Gibraltar des Dardanelles et
du Bosphore Otrante de Floride. Contrairement ces autres situations
les réfugiés aux portes de la Grande-Bretagne se trouvent en attente dans
un pays développé Dans les autres cas il existe toujours de grandes dispa
rités en termes économiques et sociaux en particulier entre les deux pays
séparés par le détroit Maroc/Espagne Albanie/Italie...)
1.2.2 Un trafic intense
Le détroit du Pas-de-Calais est un des plus fréquentés au monde en terme
de trafics maritimes intensité du trafic du port de Calais et Eurotunnel
peut en effet laisser espérer un passage plus aisé parmi les centaines de véhi
cules traversant le détroit 14 millions de personnes en 2001 par le port de
Calais 133 146 camions par Eurotunnel en 2000)
Notons que les difficultés croissantes de passage par le calaisis poussent les
réfugiés vers autres ports transmanches Dieppe Le Havre Zeebrugge
Ostende)
1.2.3 Un asile plus avantageux en Grande-Bretagne
Là-bas est plus simple obtenir le statut de réfugié et un travail We
hear we will be treated much better in Britain sont des phrases souvent
entendues chez les réfugiés
Laacher 2002)
Ou en Turquie carrefour migratoire où se forgent de nombreux mythes et échangent de
multiples informations parmi les migrants origines diverses Romain Liagre Frédéric Dumont ANNALES DE OGRAPHIE 641 2005 98
Les Kosovars ont été les premiers
Les acteurs concernés migrants affluer en masse dans la
région de Calais fin 1999 Pour les habitants de la région le personnel du Centre
Pour les services de police et de
contrôle aux frontières
Pour les chercheurs universitares les journalistes
Fig hétérogénéité des termes employés pour désigner la population du Centre
Heterogeneity of terms used to name the Centre population
Pour Claire Rodier juriste membre du Groupe Information et de
Soutien aux Immigrés GISTI) lors de la procédure de demande asile en
Grande-Bretagne le suivi du demandeur asile est plus rigoureux en
France prise en charge hébergement allocation hebdomadaire sous forme
de bons de nourriture et de vêtements cours anglais... autres facteurs
peuvent aussi entrer en jeu si on cherche expliquer attirance vers la
Grande-Bretagne peu de contrôles identité faible taux de chômage faci
lité de travail au noir..
Reste savoir si les migrants avaient une connaissance précise de ces
aspects pratiques et juridiques ce qui semble assez peu probable
1.2.4 Existe-t-il un lien entre les nationalités des réfugiés du Centre
et celles des principales communautés étrangères en Grande-Bretagne
histoire des flux migratoires les affinités culturelles les liens linguistiques
jouent évidemment un rôle En janvier 2002 par exemple sur 37 nationa
lités présentes Sangatte appartenaient au Commonwealth et avaient des
liens historiques ou linguistiques avec la Grande-Bretagne Sri Lanka Inde
Colloque Réfugiés et droit asile Université Paris le 29 mars 2002 Articles Sangatte vie et mort un centre de réfugiés 99
Sierra Leone Bangladesh Ghana Guinée autre part la langue anglaise
est pour ces réfugiés une deuxième langue après leur langue maternelle
Mais il pas de corrélation statistique forte entre les communautés
ethniques de Grande-Bretagne et la nationalité des réfugiés passés par
Sangatte Les Indiens et les Pakistanais communautés les plus présentes en
Grande-Bretagne ont une assez faible représentation au Centre
autre part les Afghans et les Irakiens kurdes et arabes qui sont les deux
communautés les plus fréquentes Sangatte ne sont pas les plus nombreux
en
Enfin avec les difficultés croissantes de passage vers la Grande-Bretagne
les destinations des réfugiés se sont diversifiées London finish too
hard kaputt disait un Irakien interrogé la gare de Calais qui tentait
comme beaucoup autres chaque soir de se rendre Bruxelles ou ailleurs
On aussi constaté au Centre une demande croissante informations sur
des pays comme la Finlande la Suède ou Espagne
Le Centre de Sangatte et ses migrants
2.1 Les populations du Centre
2.1.1 Les chiffres
Les données statistiques concernant les réfugiés du Centre de Sangatte
proviennent de la Croix-Rouge fran aise qui compté chaque jour les nou
veaux arrivants Ceux-ci devaient se signaler pour obtenir une place des
couvertures ainsi un nécessaire de toilette en indiquant sur un listing
leur nationalité sexe âge profession niveau scolaire et diplôme
Grâce ce fichier il est possible estimer le nombre arrivées quoti
diennes hebdomadaires mensuelles observer les nationalités les plus
représentées et la structure par âge des migrants La Croix-Rouge éditait
des bilans mensuels comptabilisait le nombre de nouveaux arrivants par
semaine par mois selon la nationalité puis calculait des moyennes journa
lières hebdomadaires mensuelles estimation du nombre de réfugiés
présents dans le Centre était basée sur le nombre de repas servis par jour
petit déjeuner déjeuner dîner)
Ces chiffres sont manier avec précaution la Croix-Rouge étant ni
un service de police ni un service statistique les informations consignées
dans les registres étaient libres De cette fa on certains ont tout fait pu
tricher sur leur nationalité leur âge ou leur profession ou omettre de la
déclarer Selon les salariés du camp la variable nationalité serait la plus fia
ble Même si pour tenter obtenir le statut de réfugié plus facilement cer
tains ont pu la transformer Ainsi des Pakistanais se déclaraient Afghans ou
certains Kurdes se disaient originaires une ville appartenant pas au Kur-
En Finlande en 2001 on comptait 1651 demandeurs asile dont 62 Irakiens 59 de
Yougoslaves 57 de Turcs En Suède la même année on comptait 23513 demandeurs
asile en 2001 dont 26.4 Irakiens 132 ex-Yougoslaves 118 de Bosniaques HCR
janvier 2002 Romain Liagre Frédéric Dumont ANNALES DE OGRAPHIE 641 2005 100
Tab Total et moyenne journalière de repas distribués aux réfugiés par le SAMU
social de mi-janvier début mai 2003
Main original nationalities of the CHAUH refugees September 1999 to December
2002
EFFECTIFS Rép.Tchèque 260 PAYS
Irak 26090 Bangladesh 248
Afghanistan 17715 Russie 200
Iran 5893 Palestine 163
Kosovo 3867 163 Yougoslavie
Ukraine Kurdistan 1543 162
407 Chine 161 Turquie
Roumanie 1304 Algérie 156
903 Angola 135 Inde
Tchétchénie Albanie 681 135
Moldavie 581 Sierra Leone 110
Sri Lanka 520 Pakistan 108
Somalie 418 106 Congo
Macédoine 356 Nigeria 105
Soudan 350 Autres 1314
Pologne 345 TOTAL 65483
Ne sont retenus que les flux supérieurs 100 personnes
Kurdistan irakien qui sera ensuite pour la Croix Rouge statistiquement rattaché
Irak
Source Croix-Rouge
distan autonome afin obtenir le statut de demandeur asile Plusieurs
pour un jeu de couvertures supplémentaires durant les périodes hivernales
inscrivaient deux fois sur les registres gonflant saisonnièrement les chif
fres autres encore après un passage infructueux pour Angleterre reve
naient au Centre où ils se réinscrivaient
défaut donc avoir des chiffres précis les ordres de grandeur semblent
respectés quant la répartition globale par âge sexe. La Croix-Rouge
estimait la marge erreur des statistiques environ 10 de sur ou
sous-estimation
2.1.2 Répartition par nationalités
La figure détaille les différentes origines des réfugiés passés par le Cen
tre de Sangatte en septembre 2002 mois pour lequel on dénombrait 55
nationalités On voit bien sur cette carte que la nationalité irakienne
domine Sur 3368 migrants arrivés au Centre en septembre 2002 2271
étaient Irakiens soit 674 des arrivées Les Afghans deuxième commu-