Sondage

Sondage

-

Documents
24 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

La hausse des taxes sur les produits pétroliers ER > s ͛ D Z'K : h / ϭNOVEMBRE 2018 À 20H Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞƐ30 et 31 octobre 2018. Echantillon Echantillon de988 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 novembre 2018
Nombre de visites sur la page 63 361
Signaler un problème
La hausse des taxes sur les produits pétroliers
ER LEVÉE D’EMBARGO JEUDI ϭNOVEMBRE 2018 À 20H
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les30 et 31 octobre 2018.
Echantillon
Echantillon de988 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ50%40% ou 60% 30% ou 70% 20% ou 80% 10% ou 90% 5% ou 95% 10010,08,0 9,2 9,8 4,4 6,0 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶtervalle[17,5 ; 22,5].
L’œil du soŶdeuƌ : CĠliŶe BƌaĐƋ, DiƌeĐtƌiĐe GĠŶĠƌale d’Ododža
AUGMENTATION DES TAXES SUR LE CARBURANT LES TROIS QUARTS DES FRANÇAIS TROUVENT QUE LE MOUVEMENT DU 17 NOVEMBRE EST JUSTIFIÉ
Enseignements du sondage :
1) Le pouvoird’aĐhatavant tout : 76% des Français trouvent quel’augŵeŶtatioŶdes taxes sur le carburant et le fioul domestique est une mauvaise chose 2) 80% des Français estiment que les hausses des taxes sur les produits pétroliers auront un impact élevé sur leur pouvoir d’aĐhat 3) 78% des Français trouvent quel’appelau blocage des routes le 17 novembre est justifié 4) Nucléaire : 53% des Français trouventƋu’ilne faut pas investir dans de nouveaux EPR
Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille-Soult de Dentsu-Consulting observe et explique très bien la montée de cette colère à propos del’augŵeŶtatioŶest vue comme unedes taxes sur les carburants. Cette taxe « éducative et dissuasive » culpabilisation injustepar des automobilistes qui ont lesentimentd’êtrepris au piège. Se sentant « toujours taxés et jamais écoutés », ils veulent (ré)agir et soutiennent massivement le mouvement de blocage national du 17 novembre.
Synthèse détaillée du sondage (1/3)
Le pouǀoiƌ d’aĐhat aǀaŶt tout : ϳϲ% des FƌaŶçais tƌouǀeŶt Ƌue l’augŵeŶtatioŶ des tadžes suƌ le ĐaƌďuƌaŶt et le fioul doŵestiƋue est une mauvaise chose
Aux objurgations véhémentes sur la hausse des taxes sur les produits pétroliers, le gouvernement opposel’uƌgeŶĐeenvironnementale. Mais pour les Français, le pouvoird’aĐhatdevrait passer avant toute autre priorité.
Ainsi, à propos des augmentations récentes et à venir des taxes sur le carburant et le fioul domestique, 76% des Français estiment « queĐ’estune mauvaise chose car il faut avant tout favoriser le pouvoird’aĐhatdes Français quitte à ceƋu’ilsutilisent plus longtemps des produits pétroliers » quand seulement 22%d’eŶtƌeeux estiment « queĐ’estune bonne chose car il faut avant tout que les Français se déshabituent des produits pétroliers, quitte à ce que cela leur coûte plus cher de les utiliser pendant un certain temps ».
La « cause » du pouvoird’aĐhatest partagée par toutes les catégories de la population et ce très majoritairement. Même les sympathisants de LaREM trouvent à 57% que ces augmentations sont « une mauvaise chose ». Les sympathisants des autres partis sont carrément vent debout : 92% à la France Insoumise, 87% au RN, 81% chez LR, 78% au PS.
Par ailleurs, les CSP- (ouvriers et employés) se montrent très choqués (76% contre 68% des CSP+ affirment queĐ’estune mauvaise chose) ainsi que les ruraux (83%).
Il faut dire que le contexte est actuellement particulièrement tendu : dans notre dernier sondage Conso 360* réalisé les Français étaient les plus nombreux parmi les habitants des grands pays européens à considérer que leur pouvoird’aĐhat s’Ġtaitdégradé ces 12 derniers mois (86%). Le pouvoird’aĐhatse retrouve ainsi en tête de leurs priorités pour le pays avec également la baisse des impôts et des charges. La protection de e e l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt,des priorités),même si elle est passée devant le chômage (6 Ŷ’est Ƌu’eŶ4 position après la diminution del’iŵŵigƌatioŶ clandestine.
*Baromètre « Conso 360 » Odoxa-RTL-FG2A publié le 27 septembre 2018
Synthèse détaillée du sondage (2/3)
ϴϬ% des FƌaŶçais estiŵeŶt Ƌue les hausses des tadžes suƌ les pƌoduits pĠtƌolieƌs auƌoŶt uŶ iŵpaĐt ĠleǀĠ suƌ leuƌ pouǀoiƌ d’aĐhat Dans ce contexte, 80% des Français estiment que les hausses des taxes sur les produits pétroliers auront un impact élevé sur leur pouvoird’aĐhat, 43% anticipent même un impact « très élevé ». Les CSP- le disent encore plus (85% contre 75% des CSP+) ainsi que les ruraux (83%).
Le gouvernement communique sur la suppression de la totalité des cotisations salariales et la diminution de la taxed’haďitatioŶet plus globalement sur le fait que le pouvoird’aĐhata globalement progressél’aŶŶĠedernière. Mais les pertes sont toujours plus fortement ressenties que les gains. Par ailleurs, la hausse des taxes sur les produits pétroliers (qui vient amplifierl’augŵeŶtatioŶdu prix du pétrole) marque très fortement les esprits. Tout le monde ou presque se sent concerné :aujouƌd’huiplus de 8 Français sur 10 disposentd’aumoins une automobile au sein de leur foyer et les trois quarts des actifs prennent leur voiture tous les jours pour aller travailler.
ϳϴ% des FƌaŶçais tƌouǀeŶt Ƌue l’appel au ďloĐage des ƌoutes le ϭϳ Ŷoǀeŵďƌe est justifiĠ La colère des Français est telleƋu’ilssont àl’heuƌeactuelle 78% à trouver « justifié » le mouvement organisé sur les réseaux sociaux appelant les automobilistes à bloquer les routes le 17 novembre prochain. La moitié des Français estime même que ce mouvement est « tout à fait justifié ».
Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille-Soult de Dentsu-Consulting explique les ressorts de ce soutien. La taxe «éducative et dissuasive» est vue comme une culpabilisation injuste par des automobilistes qui ont le sentimentd’ġtƌepris au piège. Se sentant « toujours taxés et jamais écoutés », ils veulent (ré)agir.
La proportion de ceux qui trouvent le mouvement justifié est bien supérieure à celle qui le disait des récents mouvements plus catégoriels et organisés par des syndicats (les mobilisations des fonctionnaires, des cheminots ou des étudiants) : ellel’est d’uŶquart à deux fois plus !
Le soutien au mouvement est transpartisan :Đ’estaux extrêmes quel’oŶjustifie le plus le mouvement (91% au RN, 88% à la FI), maisĐ’estle cas aussi au PS (81%) et chez LR (83%). Même les sympathisants de LaREM sont actuellement 55% à qualifierl’appelaux blocages de « justifié ».
Synthèse détaillée du sondage (3/3)
NuĐlĠaiƌe : ϱϯ% des FƌaŶçais tƌouǀeŶt Ƌu’il Ŷe faut pas iŶǀestiƌ daŶs de Ŷouǀeaudž EPR Aux yeux del’opiŶioŶFrançaise, le nucléaireŶ’estplusl’ĠŶeƌgievedette et alternative au pétroleƋu’ellefut à leurs yeux pendant si longtemps.
EDF demande à ce que soient déployés de nouveaux EPR pour remplacer progressivement les 58 centrales nucléaires actuelles. Le gouvernement laisse la porte ouverte à cette éventualité mêmes’ilconsidèreƋu’auĐuŶedécision ne doit être prise avant 2021.
Les Français, eux sont une majorité de 53% à trouver que ce serait une mauvaise idée « car il faut arrêterd’iŶǀestiƌdans le nucléaire » quand 46% trouvent au contraire que ce serait une bonne idée « car il faut renouveler les installations actuelles ».
Ce résultat recoupe le clivage « pro » et « anti » nucléaire. Dans notre sondage pour Challenges publié la semaine dernière**, nous enregistrions 53% de Français (soit exactement la même proportion que pour cette question sur les EPR) opposés à la productiond’ĠŶeƌgiepar des centrales nucléaires.
Nous constatons également ici les mêmes fractures sociologiques : Les femmes sont majoritairement opposées à de nouveaux EPR (61%) alors que les hommes y sont favorables (56%), les moins de 25 ans sont contre (70%), mais les 65 ans et + sont pour (59%). Enfin les CSP+ se montrent assez partagés (48%) tandis que les CSP- sont clairement défavorables aux nouveaux EPR (57%).
**Sondage Odoxa pour Challenges, publié le 25 octobre 2018
CĠliŶe BƌaĐƋ, DiƌeĐtƌiĐe gĠŶĠƌale d’Ododža
Réseaux sociaux L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
La hausse des carburants ne passe pas auprès des internautes qui, du coup, soutiennent largement le mouvement de blocage du 17 novembre Le sujet des carburants fait débat avec 159 800 messages sur 7 jours. Ces messages portent sur la transition écologique ainsi que sur la hausse du prix et des taxes. Les internautess’iŶteƌƌogeŶtsur la bonne solution, la bonne alternative aux carburants en général et au diesel en particulier. L’ĠleĐtƌiƋueau nucléaire et globalement aux moyens mis à la portée de tous pour effectuer leest interrogé car il renvoie pour beaucoup changement. Les carburants alternatifs font donc largement débat sur les réseaux, les internautes étant à la fois tentéset en même temps semblent souvent douter de leur impact réel.
Mais le sujet qui fait le plus consensus auprès des internautes estl’iŶĐoŵpƌĠheŶsioŶautour del’augŵeŶtatioŶdes taxes sur les carburants. Le principe du «pollueur payeur» ou de la «taxe éducative et dissuasive» est vu comme uneculpabilisation injuste. Les automobilistes ont le sentimentd’ġtƌepris au piège et de porter tous les mots de la société (ils sont «ceux qui fument et roulent en diesel»), alorsƋu’ilsestiment ne pas avoir eu le choix et se sentent donc coincés pour avoir été pendant longtemps incités às’aĐheteƌ des véhicules diesel.
Ce sentimentd’iŶjustiĐeetd’ġtƌemis sur le banc des accusés a beaucoup fait réagir. De nombreuses discussions témoignent du sentiment très répandu chez nombred’iŶteƌŶautes d’ġtƌetoujours taxés et jamais écoutés… Đ’estun véritable «ras le bol» sur les réseaux auquel nous assistons.C’estcette envied’agiƌ,des’edžpƌiŵeƌetd’edžisteƌdans le débat quiexplique la place et la popularité du mouvement de blocage national prévu le 17 novembre. Cet appel au blocage étant complété par des gestes symboliques de solidarité et d’edžpƌessioŶdu mécontentement comme celui des gilets jaunes (en mettant son gilet jaune sur son tableau de bord un esprit collectif et silencieux est exprimé), ou comme la signature des pétitions pour une baisse du prix des carburants à la pompe.
Véronique Reille-Soult, CEO de Dentsu Consulting Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Résultats du sondage
L’augŵeŶtatioŶ des tadžes suƌ le ĐaƌďuƌaŶt et le fioul doŵestiƋue décidée par le gouvernement
Le gouǀeƌŶeŵeŶt a dĠĐidĠ d’augŵeŶteƌ les tadžes suƌ le ĐaƌďuƌaŶt et le fioul doŵestiƋue et Đes tadžes augmenteront à nouveau dans les années qui viennent. Vous personnellement, pensez-vous plutôt :
Que Đ’est uŶe ŵauǀaise Đhose Đaƌ il faut avant tout favoriser le pouǀoiƌ d’aĐhat des FƌaŶçais, Ƌuitte à Đe Ƌu’ils utiliseŶt plus longtemps des produits pétroliers 76%
(NSP) 2%
Que Đ’est uŶe ďoŶŶe Đhose Đaƌ il faut avant tout que les Français se déshabituent des produits pétroliers, quitte à ce que cela leur coûte plus cher de les utiliser pendant un certain temps 22%
L’augŵeŶtatioŶ des tadžes suƌ le ĐaƌďuƌaŶt et le fioul doŵestiƋue décidée par le gouvernementregard selon la proximité partisane
Le gouǀeƌŶeŵeŶt a dĠĐidĠ d’augŵeŶteƌ les tadžes suƌ le ĐaƌďuƌaŶt et le fioul doŵestiƋue et Đes tadžes augmenteront à nouveau dans les années qui viennent. Vous personnellement, pensez-vous plutôt :
Ensemble
Symp. FI Symp. PS Symp. LaREM Symp. LR
Symp. RN (ex-FN)
22%
7% 22%
16% 12%
43%
76%
92% 78%
81% 87%
57%
2%
1%
3%
1%
Que Đ’est uŶe ďoŶŶe Đhose Đaƌ il faut aǀaŶt tout Ƌue les FƌaŶçais se dĠshaďitueŶt des pƌoduits pĠtƌolieƌs, Ƌuitte à Đe Ƌue Đela leur coûte plus cher de les utiliser pendant un certain temps Que Đ’est uŶe ŵauǀaise Đhose Đaƌ il faut aǀaŶt tout faǀoƌiseƌ le pouǀoiƌ d’aĐhat des FƌaŶçais, Ƌuitte à Đe Ƌu’ils utiliseŶt plus longtemps des produits pétroliers (NSP)