Sondage : l

Sondage : l'impact de la victoire des Bleus

-

Documents
31 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

>͛ŝŵƉĂĐƚ ĚĞ ůĂ ǀŝĐƚŽŝƌĞ ĚĞƐ ůĞƵƐ Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro > s ͛ D Z'K D Z / ϭϳ :h/>> d ϮϬϭϴ ϭϳ,ϬϬ Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞ16 juillet 2018. Echantillon Echantillon de1 005 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquels 71 sympathisants de la France Insoumise, 82 du Parti Socialiste, 125 sympathisants de la République En Marche, 93 sympathisants Les Républicains et 150 du Rassemblement national (nouveau nom du FN). La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 17 juillet 2018
Nombre de lectures 153 274
Langue Français
Signaler un abus
L’iŵpaĐt de la ǀiĐtoiƌe des Bleus
Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro
LEVÉE D’EMBARGO MARDI ϭϳ JUILLET ϮϬϭϴ À ϭϳHϬϬ
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d͛uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet le16 juillet 2018.
Echantillon
Echantillon de1 005 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquels 71 sympathisants de la France Insoumise, 82 du Parti Socialiste, 125 sympathisants de la République En Marche, 93 sympathisants Les Républicains et 150 du Rassemblement national (nouveau nom du FN).
La représentativité del͛ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del͛iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried͛aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel͛oŶappelle marged͛eƌƌeuƌ. Cette marged͛eƌƌeuƌsignifie que le résultat d͛uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd͛autƌede la valeur observée. La marged͛eƌƌeuƌdépend de la taille del͛ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ50%40% ou 60% 30% ou 70% 20% ou 80% 10% ou 90% 5% ou 95% 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30001,4 1,6 1,8 1,80,8 1,1 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’eƌƌeuƌest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶteƌvalle[17,5 ; 22,5]. Dans un échantillon de près de 200 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’eƌƌeuƌest égale à 5,7% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶteƌvalle[14,3 ; 25,7].
L’œil du soŶdeuƌ : Gaël SliŵaŶ, CofoŶdateuƌ et PƌĠsideŶt d’Ododža
UŶ edžĐeptioŶŶel effet Coupe du ŵoŶde… sauf suƌ la populaƌitĠ du PƌĠsideŶt Les principaux enseignements du sondage :
1.
2.
3.
4.
La victoire des Bleus en Coupe du monde a provoqué un tsunami humain dans les rues de France : dimanche dernier un jeune sur deux et un quart de la population française (24%), soit entre 12 et 16 millions de personnes (en comptant les enfants les moins petits), est sortie dans les rues pour fêter la victoire des Bleus. Les Français sont convaincus que cette victoire aura des impacts positifs importants sur le sentiment de fierté de leurs concitoyens (82%) et suƌ l’iŵage de la FƌaŶĐe daŶs le ŵoŶde ;ϳϰ%Ϳ … uŶ tieƌs de Ŷos ĐoŶĐitoLJeŶs peŶseŶt Ƌue Đette viĐtoiƌe auƌa uŶ iŵpaĐt positif sur leur pƌopƌe ŵoƌal ;ϯϭ%Ϳ, et ŵġŵe suƌ la ĐoŶfiaŶĐe eŶ l’aveŶiƌ des FƌaŶçais ;ϯ9%Ϳ et la populaƌitĠ d’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ ;ϯϰ%Ϳ De fait, la viĐtoiƌe des Bleus a dopĠ le ŵoƌal des FƌaŶçais : elle a tƌaŶsfoƌŵĠ d’iƌƌĠduĐtiďles pessiŵistes eŶ optiŵistes ;ϲϮ% le sont, ils Ŷ’ĠtaieŶt Ƌue ϰϭ% il LJ a sidž ŵoisͿ et a ŵġŵe iŵpaĐtĠ leuƌ iŶdiĐe de ĐoŶfiaŶĐe ĠĐoŶoŵiƋue ;+9 poiŶts depuis le ϱ juillet deƌŶier) ! Mais la viĐtoiƌe des Bleus, eŶ ƌevaŶĐhe, Ŷ’a pas peƌŵis à la populaƌitĠ du PƌĠsideŶt de ƌeďoŶdiƌ : sidž FƌaŶçais suƌ didž ;ϲϭ%Ϳpensent toujours Ƌu’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ Ŷ’est pas uŶ « ďoŶ PƌĠsideŶt »… soit autaŶt Ƌu’avaŶt la Coupe du ŵoŶde !
La victoire de 2018Ŷ͛auƌadonc pas du tout eu le même effet pour la popularitéd͛EŵŵaŶuelMacron que la victoire de 1998 pour celle de Jacques Chirac (+7 points à BVA et àl͛IfopPourtant, elle constitue bien, incontestablement, une très bonne nouvelle pour le Chef deen un mois). l͛Etat. Grâce à elle, les Français vont partir en vacances heureux, fiers de leurs pays et de son image dans le monde et même, chose incroyable pour eux, OPTIMISTES (y compris sur le plan économique).
Sur les réseaux sociaux analysés par Véronique Reille-Soult de Dentsu Consulting, la victoire française a écrasé tout autre actualité et a placé la France au centre du monde. Emmanuel Macron a été perçu comme sincère mais aussi comme souhaitant tirer un maximum de profit politique de cette victoire. Gaël SliŵaŶ, CofoŶdateuƌ et PƌĠsideŶt d’Ododža @gaelsliman
1)
Synthèse détaillée du sondage (1/5)
La victoire des Bleus en Coupe du monde a provoqué un tsunami humain dans les rues de France : dimanche dernier un jeune sur deux et un quart de la population française (24%), soit probablement entre 12 et 16 millions de personnes (en comptant les enfants les moins petits), est sortie dans les rues pour fêter la victoire des Bleus.
Le chiffre est absolument incroyable : dimanche dernier un Français sur quatre (24%) est sorti dans les rues de sa ville/ son village pour fêter la victoire des Bleus en Coupe du monde. Sil͛oŶextrapole le chiffre de notre sondage àl͛eŶseŵďlede la population Française, avoir 24% des Français âgés de plus de 18 ans qui sont sortis dans les rues pour fêter la victoire, cela représente la bagatelle de 12 millions de personnes (sur environ 50 millionsd͛adultes).
Et comme les adultes ne sont pas les seuls, loin de là à être sortis pour fêter la victoireĐ͛estprobablement un chiffre supérieur à 15 millions de personnesen tenant compte des enfants (non interrogés dans le sondage)– Ƌu͛ilconvient de prendre en compte.
Surtout derrière cette moyenne hallucinante, il faut relever des catégories de population particulières pour qui les niveaux sont encore plus impressionnants : ainsi, un jeune (18-24 ans) sur deux (49%) de France était dans les rues dimanche pour célébrer le triomphe del͛EƋuipede France.
Leurs aînés, âgés de 25 à 34 ans ont été aussi fort nombreux à défiler : 29%d͛eŶtƌeeux ont fêté le sacre des Bleus.
Maisl͛âge Ŷ͛estseule variable discriminante sur le sujet ; le sexe/genre a joué aussi. Ainsi, les hommes ont été sensiblement plus nombreux que lespas la femmes à sortir dans les rues, mais ces dernièresŶ͛oŶtpas du tout boudél͛ĠǀĠŶeŵeŶtpour autant : 27% des premiers et 20% des secondes sont sortis fêter la victoire.
Une autre variable a aussi joué - le tissu urbain,Đ͛est-à-dire le faitd͛haďiteƌen ville ou à la campagnemais sans doute pas comme onl͛iŵagiŶe. En effet alors que les images de Paris (Champs-Elysées noirs de monde dimanche et lundi) ou de Marseille (vieux port) suggèrent toujours une fête hyper-urbaine, en réalité,Đ͛estsurtout dans les villes moyennes que les gens se sont le plus mobilisés : 30% auprès des habitants des villes de 20 000 à 100 000 habitants contre « seulement » 21% en agglomération parisienne (et 19% dans les petits villages).
Malgré ces écarts, il faut surtout retenir que la fêtes͛estproduite partout et imaginer des Français sortants dans les ruesƋu͛ilssoient septuagénaires (10% des plus de 65 ans) ou teenagers (49%), hommes ou femmes (27% vs 20%), parisiens ou habitant de petits villages (21% et 19%), cadres (31%) ou catégories populaires (26%), sympathisants de gauche ou de droite (22% et 24%)
Synthèse détaillée du sondage (2/5)
2) Les Français sont convaincus que cette victoire aura des impacts positifs importants sur le sentiment de fierté de leurs concitoyens (82%) et suƌ l’iŵage de la FƌaŶĐe daŶs le ŵoŶde ;ϳϰ%Ϳ… uŶ tieƌs de Ŷos ĐoŶĐitoLJeŶs peŶseŶt Ƌue Đette ǀiĐtoiƌe auƌa uŶ iŵpaĐt positif sur leur propre ŵoƌal ;ϯϭ%Ϳ, et ŵġŵe suƌ la ĐoŶfiaŶĐe eŶ l’aǀeŶiƌ des FƌaŶçais ;ϯϵ%Ϳ et la populaƌitĠ d’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ ;ϯϰ%Ϳ
Qu͛est-ce que cette belle euphorie collective laissera comme traces ? Les FrançaisŶ͛oŶtguère de doutes sur le fait que cette victoire aura en tout cas un impact positif incontestable dans deux dimensions : 8 Français sur 10 (82%) pensent que cette victoire aura un impact positif sur le sentiment de fierté des Français et les trois-quarts de nos concitoyens (74%) estiment que cela rejaillira même surl͛iŵagede la France dans le monde.
Voila pour ce qui fait consensus surl͛iŵpaĐtdes Bleus.
Dans trois autres dimensions encore plus éloignées du football, une minorité, mais une minorité importante,d͛eŶǀiƌoŶun tiers de nos concitoyens estime même que cette victoire aura des conséquences « macro » tout à fait remarquables : 31% pensent ainsi que cette victoire aura un impact positif sur leur propre moral, et 39% pensent même que cela aura un impact sur la confiance enl͛aǀeŶiƌdes Français
Enfin 34% des Français pensent que cette victoire aura un impact positif sur la popularitéd͛EŵŵaŶuelMacron. pronostic rejoint le souhait ; ainsi, les sympathisants de LaREM sont-ils les plus nombreux (66%), et les seuls à être cette victoire dopera la popularité de leur champion comme cela se produisit pour Jacques Chirac en 1998.
Comme souvent majoritaires à la
dans de tels cas, le penser, à croire que
Malheureusement pour eux et pour le Président ils se trompentou en tout cas surestimentl͛effetpositif pour leur champion. Afin de mesurer précisémentl͛effetde la victoire en Coupe du monde sur ces trois indicateursson moral personnel,l͛iŶdiĐede moral économique des Français et la popularitéd͛EŵŵaŶuelMacron en tant que Présidentnous avons choisi de reposer en début de questionnaire (avant toutes questions sur la Coupe du monde, pour ne pas biaiser les réponses) ces trois indicateurs que nous suivons régulièrement.
Nous pouvons ainsi mesurer de façon parfaitement fiable et objectivel͛iŵpaĐtdel͛ĠǀĠŶeŵeŶt.
Si cet impact est très net sur le moral des Français (tant personnel que macroéconomique), il est beaucoup moins net sur la popularité du Président.
Synthèse détaillée du sondage (3/5)
ϯͿ La ǀiĐtoiƌe des Bleus a dopĠ le ŵoƌal des FƌaŶçais : elle a tƌaŶsfoƌŵĠ d’iƌƌĠduĐtiďles pessiŵistes eŶ optiŵistes ;ϲϮ% le sont, ils Ŷ’ĠtaieŶt Ƌue 41% il y a six mois) et a même impacté leur indice de confiance économique (+9 points depuis le 5 juillet dernier) !
« Diriez-vous que vous êtes très optimiste, plutôt optimiste, plutôt pessimiste ou très pessimiste concernant votre avenir ? » Lorsque cette question leur a été posée lundi dernier au lendemain de la victoire en Coupe du monde, 62% des Français ont réponduƋu͛ilsétaient « optimistes » et seulement 38%Ƌu͛ils étaient pessimistes.
Or sur cette question régulièrement posée par Odoxa (la dernière fois pour le Parisien-Aujouƌd͛huien France en mars 2016 peu de temps avantl͛Euƌo)et par nos confrères del͛Ifop(en décembre 2017 pour Dimanche Ouest France), les Français répondent habituellement majoritairementƋu͛ilssont « pessimistes ». Ainsi, lors de la dernière mesure effectuée par nos confrères del͛Ifopen décembre 2017, seulement 41% des Français se déclaraient « optimistes ».
Cela représente un gain de 21 points en six mois sachant par ailleurs que tous nos autres indicateurs depuis six mois sont sur une tendance plus baissière Ƌu͛haussiğƌe. Sur notre mesure Odoxa effectuée peu de temps avantl͛Euƌo,les Français étaient aussi/déjà une nette majorité (53% vs 46%) à se dire « pessimistes » sur leur avenir !
Bref, la victoire en Coupe du monde a tout simplement modifié la façon dont les Français voyaient le monde ! CeŶ͛estpas rien, même si, évidemment, rien ne dit si ce changement sera durable ou éphémère.
Encore plus fort encore en termesd͛iŵpaĐtmême généré un effet rebond sur notre indice de moral macro-économique !: en quelques jours cette victoire a
Tous les mois le baromètre Odoxa-Aviva pour BFM et Challenges mesurel͛ĠǀolutioŶde la « confiance enl͛aǀeŶiƌde la situation économique de la France » ; les pourcentages de « confiants » et de « défiants » sont présentés et donnent lieu au calculd͛uŶindice. Celui-ci était en baisse constante depuis des mois jusƋu͛ànotre dernière mesure effectuée le 5 juillet dernier : àl͛ĠpoƋue,sur cette dernière mesure effectuée il y a seulement douze jours, on enregistrait 64% de « défiants » et un indice de moral économique en baisse de 3 points en un mois et de 13 points en deux mois.
La victoire en Coupe du monde a totalement retourné la tendance : faisant progresser de 5 points le nombre de « confiants enl͛aǀeŶiƌ» et de 9 points l͛iŶdiĐede moral économique dans le pays !
Synthèse détaillée du sondage (4/5)
ϰͿ Mais la ǀiĐtoiƌe des Bleus, eŶ ƌeǀaŶĐhe, Ŷ’a pas peƌŵis à la populaƌitĠ du PƌĠsideŶt de ƌeďoŶdiƌ : sidž FƌaŶçais suƌ didž ;ϲ1%) pensent toujours Ƌu’EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ Ŷ’est pas uŶ « ďoŶ PƌĠsideŶt » Incontestablement la victoire des Bleus a eu des effets spectaculaires sur des indicateurs clésconfiance enl͛aǀeŶiƌ,moral économique
Il pourrait donc sembler logiqueƋu͛elleait aussi permis un rebond de la popularité du Président.
Surtout que ce dernierŶ͛apas ménagé sa peine pour communier avec les joueurs dans une ambiance, objectivement bon enfant et qui avait toutes les apparences de la sincérité et de la spontanéité. Ill͛afait lundi en les recevant àl͛ElLJsĠe,mais ill͛adéjà fait dimanche au soir de la victoire : notre partenaire Véronique Reille-Soult souligne le buzz phénoménal généré sur les réseaux sociaux par certaines vidéos et photos du Président avec les joueurs ou célébrant le premier but de «l͛EdF».
Ce rebond est aussi ce que tous les sondages avaient enregistré pour son prédécesseur Jacques Chirac il y a 20 ans dans des circonstances qui pouvaient sembler à bien des égards comparables
PatatrasIlŶ͛eŶest rien !
Ainsi, lorsque nous avons demandé aux Français au tout début du questionnaire de cette enquête (avant les questions portant sur la Coupe du monde pour éviter de biaiser les résultats), si Emmanuel Macron était un bon Président, 61% ont répondu négativement et seulement 39% positivement.
Cela représente une popularité en baisse de 2 points par rapport à notre dernière mesure effectuée sur notre baromètre politique (Odoxa pour la Presse Régionale, France Inter etl͛Edžpƌess)déjà en forte baisse avant la Coupe du monde (-5 points sur lele 26 juin dernier. Comme la popularité du Président était baromètre de juin et -13 points depuis le début del͛aŶŶĠe),il est possible que la victoire en Coupe du monde ait tout de même eu un tout petit effet bénéfique pour lui, en lui permettant en quelque sorte de « limiter la casse » grâce àl͛eŶthousiasŵeambiant.
Les sondages de nos confrèresElabe et del͛Ifopeffectués pendant la Coupe du monde mais avant la victoire témoignaientd͛uŶebaisse importante du chef del͛Etat: -6 points pour Elabe juste après France-Argentine (4-5 juillet) et -5 points pour Ifop pendant et après France-Uruguay (6-7 juillet). Sans doute est-il légèrement remonté depuis ces toutes dernières mesuresmais rien de bien spectaculaire.
Synthèse détaillée du sondage (5/5)
La victoire de 2018Ŷ͛auƌadonc pas du tout eu le même effet pour la popularitéd͛EŵŵaŶuelMacron que la victoire de 1998 pour celle de Jacques Chirac (+7 points à BVA et àl͛Ifopen un mois).
Alors que Jacques Chiraccohabitation oblige– Ŷ͛Ġtaitplus réellement « aux manettes », et pouvait donc plus facilement profiterd͛uŶsimple capital sympathie oud͛uŶfacteur exogène suscitant del͛eŶthousiasŵe,Emmanuel Macron, lui est désormais un « PrésidentPremier ministre » qui est directement attendu surl͛eŵploi,la croissance et le pouvoird͛aĐhat.
On peut bien le trouver sincèrement sympathique dans une ambiance festive de victoire, cela ne change visiblement rien à ce quel͛oŶattend de lui sur le front économique et social.
Pourtant, mêmes͛il Ŷ͛LJgagne rien (ou pas grand-chose) en termes de popularité immédiate, ne nous y trompons pas, cette victoire constitue bien, incontestablement, une très bonne nouvelle pour le Chef del͛Etat.
Grâce à elle, les Français vont partir en vacances heureux, fiers de leurs pays et de son image dans le monde et même, chose incroyable pour eux, OPTIMISTES (y compris sur le plan économique).
C͛estune configuration idéale pour la rentrée du chef del͛Etatqui présentera des réformes pas forcément populaires ou faciles à faire passer. Avoir des concitoyens regardant encore les choses avec des lunettes roses sera, évidemment, un atout.
Didier Deschamps a la réputationd͛ġtƌeextrêmement chanceuxen langage de « footeux » on a pul͛eŶteŶdƌemaintes fois exprimé de façon triviale. Mais « DD »Ŷ͛estpas le seul à être très chanceux : le Président Emmanuel Macronl͛estaussi, même si sa popularité ne rebondit pas grâce aux Bleus.
Gaël SliŵaŶ, CofoŶdateuƌ et PƌĠsideŶt d’Ododža @gaelsliman
Synthèse de la résonance sur les réseaux sociaux Véronique Reille SoultCEO de Dentsu Consulting (1/2)
La FƌaŶĐe au Đœuƌ d’uŶ ĠvğŶeŵeŶt ŵoŶdial
Plus de 9 millions de messagesont été partagés dans le monde entier le 15 et le 16 juillet sur la victoire des bleus contra la Croatie!C͛estle plus haut niveau jamais enregistré pour un match de football !
Les Français ont partagé leurs joies, les scènes de liesse sous forme de messages et surtout de photos ou de vidéos. Ils ont aussi massivement repris les posts des joueurs. Cette jeune équipe de France a été très présente durant la coupe du monde sur les réseaux sociaux, àl͛iŵagede leur génération hyperconnectée.
Parmi tous ces messages ceux qui ont été les plus repris sont 2 messages de Paul Pogba, postés sur son compte Instagram (25,6 Millionsd͛aďoŶŶĠs),symboles del͛ĠƋuipede France et de son esprit collectif.
Les messages ont aussi rayonné àl͛ĠtƌaŶgeƌ,et même dans des pays où le footballŶ͛estpas le sport national, commel͛IŶde. Le messagele plus repris hors de France est celuid’uŶestar bollywoodienne, Ranveer Sigh, qui partage son soutien aux Bleus.
Synthèse de la résonance sur les réseaux sociaux Véronique Reille SoultCEO de Dentsu Consulting (2/2)
Emmanuel Macron perçu à la fois comme sincère et en même temps voulant tirer un profit politique de cette victoire
Une supporter comme les autres ! La photo partagée qui montre un supporter « comme les autres » a été partagées plus de 300 000 fois Ses vidéos tournées par les joueurs dans les vestiaires ont-elles aussi généré une forte viralité. Elles ont été vues plus de 2 millions de fois. Notons que le message du président sur la victoire des Bleus « Merci » a été retwetté plus de 40 000 fois et a généré près de 145 000 likes.C͛estnettement plus que la normale pour Emmanuel Macron. Dans les messages des internautes, sa sincéritéŶ͛estpas remise en cause, il soutenait l͛ĠƋuipede France et souhaitait sa victoire.
Et en même temps
Une approche politique et présidentiellelui est aussi reprochée. Certains internautes pointent une récupération de la victoire par le président. Son omniprésence autour del͛ĠƋuipede France est parfois perçue comme del͛oppoƌtuŶisŵe,au moment même où la popularité del͛edžĠĐutifévoluait à la baisse.
Véronique Reille-Soult, CEO de Dentsu Consulting, @reillesoult Retrouvez les éléments détaillés del’analysesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport