//img.uscri.be/pth/5695eb66907c32972fe7835f69f255e823bb9b03

Sondage : l'opinion des Français sur les mouvements sociaux (mai 2018)

-

Documents
21 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Manifestations et mouvements sociaux Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro > s ͛ D Z'K : h / Ϯϰ D / ϮϬϭϴ Ϯϭ,ϬϬ Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ĚƵ23 au 24 mai 2018. Echantillon Echantillon de1 017 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 81 sympathisants de la France Insoumise, 84 du PS, 116 sympathisants de la République En Marche, 88 sympathisants LR et 157 du FN. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 24 mai 2018
Langue Français
Signaler un abus
Manifestations et mouvements sociaux Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI Ϯϰ MAI ϮϬϭϴ À ϮϭHϬϬ
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠchaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet du23 au 24 mai 2018.
Echantillon
Echantillon de1 017 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 81 sympathisants de la France Insoumise, 84 du PS, 116 sympathisants de la République En Marche, 88 sympathisants LR et 157 du FN.
La représentativité del’ĠchaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠchaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5]. Dans un échantillon de près de 200 personnes (tels que les sous-échantillons de sympathisants présentés dans ce rapport), si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 5,7% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[14,3 ; 25,7].
L’œil du soŶdeuƌ: Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Odoxa
Mobilisation du 26 mai : les Français dénoncent le rapprochement de la CGT avec la France Insoumise
Les principaux enseignements du sondage :
1. Une (courte) majorité de Français (52% vs 48%) soutient de nouveau le mouvement des fonctionnaires du 22 mai dernier, estimantƋu’il est « justifié »
2. En revanche les Français rejettent de plus en plus le mouvement des cheminots : ils sont désormais 60% (+3 points depuis avril) à estimerƋu’il Ŷ’est« pas justifié »
3. Manifestation du 26 mai contre la politiqued’EŵŵaŶuelMacron : les deux-tiers (64%) des Français rejettent le rapprochement de la CGT avec la France Insoumise
4. Les « gagnants » et les « perdants » de la politiqued’EŵŵaŶuel: les Français ne lui reprochent pas de « favoriser » les chefsMacron d’eŶtƌepƌiseset les catégories supérieures (6 sur 10 estiment que sa politique à leur égard est « juste ») ni même de « défavoriser » les salariés du secteur public ou encore les bénéficiaires des aides sociales (1 sur 2 juge cela « juste »)mais ils trouvent en revanche sa politique très injuste àl’Ġgaƌddes catégories populaires (65%), des ruraux (71%) et des retraités (79%)
Gaël SliŵaŶ, PrésideŶt d’Odoxa @gaelsliman
Synthèse détaillée du sondage (1/4)
Mobilisation du 26 mai : les Français dénoncent le rapprochement de la CGT avec la France Insoumise
Une (courte) majorité de Français (52% vs 48%) soutient de nouveau le mouvement des fonctionnaires du 22 mai dernier, estimantƋu’ilest « justifié » Peu suivie mardi 22 mai dernier, la manifestation des fonctionnaires dispose en revanched’uŶcertain soutien dansl’opiŶioŶ: une courte majorité de 52% (contre 48%) de Français estime que ce mouvement est « justifié ». Il faut dire que cet appel à la grève réunissait de façon unanime les neuf syndicats de fonctionnaires qui avaient appelé à cette « journée de mobilisation » du 22 mai pour protester contre les annonces du gouvernement sur la réforme de la fonction publique. Bref, le mouvement des fonctionnaires bénéficie de nouveau, comme le 22 mars dernier (55% des Français le soutenaient)d’uŶréel succèsd’estiŵeà défautd’aǀoiƌété un succès populaire dans la rue (16 000 manifestants à Paris selon le décompte indépendant organisé par Occurrence pour le collectif de médias). L’attitudeàl’Ġgaƌdde ce mouvement divise profondémentl’opiŶioŶpublique : alors que mouvement est massivement soutenu à gauchetant auprès des sympathisants « Insoumis » (87%) que de ceux du PS (72%)et majoritairement soutenu par les sympathisants du FN (54% vs 44%), il est très largement rejeté par les sympathisants LaREM (76%) et LR (71%).
En revanche les Français rejettent de plus en plus le mouvement des cheminots : ils sont désormais 60% (+3 points depuis avril) à estimer Ƌu’il Ŷ’est« pas justifié » Si les Français se montrent toujours assez compréhensifs àl’Ġgaƌddes manifestations de fonctionnaires, ils sont en revanche de plus en plus hostiles au mouvement de grève reconductible et illimité mis en place par les syndicats de cheminots afin des’opposeƌà la réforme de la SNCF décidée par le gouvernement. Nos concitoyens sont désormais 60% à trouver que ce mouvement de grève reconductible illimitéŶ’estpas justifié… Đ’est3 points de plus que le mois dernier.
Synthèse détaillée du sondage (2/4)
Politiquement, le mouvement des cheminots peut toutefois toujours compter sur un large soutien des sympathisants « Insoumis » (70%) et un soutien toujours majoritaire des sympathisants du PS (56% vs 44%). En revanche, les sympathisants de droite (78% de rejet à LR),d’edžtƌġŵe-droite (54% au FN) et de LaREM (87%) sont une nette majorité à le rejeter.
Manifestation du 26 mai contre la politiqued’EŵŵaŶuelMacron : les deux-tiers (64%) des Français rejettent le rapprochement de la CGT avec la France Insoumise
En plus de rejeter de plus en plus le mouvement des cheminots,l’opiŶioŶune autre critique aux syndicats et notamment à la CGT. En effet, ceadresse samedi 26 mai, la CGT et La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon manifesteront ensemble contre la politique menée par Emmanuel Macron. Interrogés surl’oppoƌtuŶitĠde ce rapprochement, les Français se montrent très sévères : les deux-tiersd’eŶtƌeeux (64%) donnent tort à la CGT de s’ġtƌeainsi rapprochéed’uŶparti politique.
En outre le rejet de ce mélange des genres est quasi-unanime dansl’opiŶioŶ,àl’edžĐeptioŶ,évidemment, des sympathisants « Insoumis », quieuxle plébiscitent (86% donnent raison à la CGT). Ainsi, outre les sympathisants de « LaREM » (97%), de LR (78%), et du FN (56%)guère enclins de toute façon à approuver la CGTƋuoiƋu’ilarriveles sympathisants du PS (54%) sont eux-aussi une nette majorité à désapprouver cette décision.
Ils ne sont pas les seuls : au niveau sociologique cette opinion est partagée par les Français aux revenus les plus modestes (54%), les catégories populaires (54% des CSP-) en général, et les ouvriers (57%) en particulieror, ces catégories de population, elles, constituent bien une clientèle ou une base de « prospects » naturels pour la centrale de Montreuil.
Synthèse détaillée du sondage (3/4)
Les « gagnants » et les « perdants » de la politiqued’EŵŵaŶuelMacron : les Français ne lui reprochent pas de « favoriser » les chefs d’eŶtƌepƌiseset les catégories supérieures (6 sur 10 estiment que sa politique à leur égard est « juste ») ni même de « défavoriser » les salariés du secteur public ou encore les bénéficiaires des aides sociales (1 sur 2 juge cela « juste »)mais ils trouvent en revanche sa politique très injuste àl’Ġgaƌddes catégories populaires (65%), des ruraux (71%) et des retraités (79%)
On le sait, notamment par de nombreux sondages réalisés (entre autres) par Odoxa sur le sujet, les Français sont convaincus que la politique économique, sociale et fiscale du gouvernement « avantage » certaines catégories de la population (les « riches ») et en « désavantage »d’autƌes. Ainsi, dans notre sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info de février dernier, 78% des Français estimaient que sa politique « avantageait » les chefsd’eŶtƌepƌiseset 68%Ƌu’elleavantageait les cadres, et, inversement, 55% pensaientƋu’elle« désavantageait » les salariés du secteur publicmais est-ce un bien ou un mal ? C’estce que nous avons voulu savoir en testant les mêmes grandes catégories de population perçues comme les « gagnantes » et les « perdantes » de la politiqued’EŵŵaŶuelMacron, mais cette fois en demandant si cette politique à leur égard (fut elle favorable ou hostile) était « juste » ou « injuste ».
Le mix de ces deux indicateurs (avantagés vs désavantagés par Macron & juste vs injuste) est extrêmement intéressant. Ainsi grâce à notre sondage nous voyons que, finalement, le fait que la politiqued’EŵŵaŶuelMacron favorise les chefsd’eŶtƌepƌiseset les catégories supérieures (CSP+ en général et cadres et professions libérales en particulier)Ŷ’estpas mal perçu, en soi, par les Français. Nos concitoyens sont ainsi 63% à estimer que sa politique àl’Ġgaƌddes chefsd’eŶtƌepƌisesest « JUSTE » ; ils sont 61% à le pensers’agissaŶtde sa politique àl’Ġgaƌddes catégories supérieures (cadres notamment)catégories par ailleurs perçues comme étant largement « avantagées » par la politiqued’EŵŵaŶuelMacron (78% et 68%, selon notre sondage de février dernier). Réciproquement,l’idĠe,largement répandue que la politiqued’EŵŵaŶuelMacron défavoriserait « les salariés du secteur public » ou encore les bénéficiaires des aides sociales/ les chômeurs ne signifie pas nécessairement que les Françaiss’eŶinsurgent unanimement. Enl’oĐĐuƌƌeŶĐe,sa politique àl’Ġgaƌdde ces deux catégories de populationsŶ’estpas jugée si négativement que cela : 1 Français sur 2 (49%) estime ainsiƋu’elleest « JUSTE ».
Synthèse détaillée du sondage (4/4)
En revancheetĐ’estsans doute pour cela que la politique du PrésidentŶ’estpas perçue comme « juste » sur nos indicateurs globauxsa politique à l’Ġgaƌdet des Français habitant les zones rurales et les campagnes est très largement rejetée.des catégories populaires, des retraités
Convaincus que ces populations seraient désavantagées par la politiqued’EŵŵaŶuelMacron (dans notre sondage de février, 88% des Français le disaient des retraités et 71% des catégories populaires), les Français estiment très majoritairement que ceŶ’estpas « juste » : 65% le disent pour les catégories populaires, 71% pour les habitants des campagnes et des zones rurales (par contraste « seulement » 57% le pensent pour les habitants des banlieues/cités difficiles) et 79% pour les retraités.
Sil’oŶest un peu cynique, on pourrait donc en conclureƋu’il Ŷ’estpas nécessaire pour Emmanuel Macron de ne plus être le « Président des riches » pour être perçu comme un Président juste, efficace et apprécié ; cyniquement, ilŶ’estmême pas si indispensable pour lui de « compenser son image droitière » en faisant des concessions aux salariés du secteur public, aux chômeurs ou aux bénéficiaires des aides socialesen revanche il lui serait sans doute très utile de redorer son blason auprès des catégories populaires, de la France péri-urbaine et des retraités.
Gaël SliŵaŶ, PrésideŶt et cofoŶdateur d’Odoxa
@gaelsliman
Réseaux sociaux : L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
UŶe ŵoďilisatioŶ… Ƌui Ŷ’a pas ďeauĐoup ŵoďilisĠ !
Le mouvement du 22 maiŶ’apas réussi à se propager sur les réseaux sociaux Malgrél’iŶǀestisseŵeŶtdes militants et sympathisants des partis politiques de la gauche de la gauche (et notamment de la FI) et de certains des militants des mouvements syndicaux, les internautes ont peu commenté et peu relayé les informations et images de la journée du 22 mai : moitié moins que pour la journée du 22 mars par exemple (59 000 message contre 112 000 il y a deux mois).D’ailleuƌs,le mouvement de contestation à venir du 26 mai (« la marée populaire ») est déjà plus visible le jeudi 23 mai que celui du 22 mai. A propos du mouvement de samedi, on donne surtout des consignes, on mobilise et implique les futurs participants. Si, naturellement, les personnes soutenant « la marée populaire », valident totalement la présence de la CGT en estimant que la symbolique de la contestation doit aller au-delà des clivages et des débats politisésen dehors de ces internautes facilement labélisables « sympathisants Insoumis » on ne voit nulle traced’uŶtel soutien à cette décision.
Mais la contestation sociale en général est bien présente sur les réseaux sociaux De nombreux internautes ont envie de faire entendre leur voix. Ils souhaitent exprimer une frustration sur des sujets nombreux et variés comme la CSG, la baisse des allocations, la baisse du pouvoird’aĐhat, l’augŵeŶtatioŶdu diesel, etc. Cette envied’edžpƌiŵeƌsa colère estd’ailleuƌsune des explications principale aux bons scores que le #JeSoutiensLesCheminots continue à obtenir. Cela devient une « marque ombrelle » pour toutes les contestations. La grève des cheminots demeure donc un sujet de discussion etd’autƌesfonctionnaires comme ceux del’EduĐatioŶnationale ou encore de la gendarmerie sel’appƌopƌieŶt. Au-delà des fonctionnaires, tous ceux qui se jugent pénalisés par le système économique peuvent se retrouver autour de ce hashtag. Mais attention le succès de ce #, ne signifie pas que les internautes soutiennent le mouvement des cheminots : bien au contraire, en tant que tel, il agace beaucoup et de plus en plus. Véronique Reille-Soult, DG de Dentsu Consulting, @reillesoult Retrouvez les éléments détaillés del’analysesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Soutien à la manifestation du 22 mai
Les neuf syndicats de fonctionnaires ont appelé à une « journée de mobilisation » le 22 mai. Ils voulaient notamment protester contre les annonces du gouvernement sur la réforme de la fonction publique. Trouvez- vous ce mouvement justifié ou pas justifié ?
ST Pas justifié : 48 %
Rappel journée du 22 mars* : 44%
Pas du tout justifié 20%
Plutôt pas justifié 28%
*Rappel du Sondage Odoxa pour la Banque Française Mutualiste réalisé les 14 et 15 mars
Tout à fait justifié 22%
Plutôt justifié 30%
ST Justifié : 52 %
Rappel journée du 22 mars* : 55%
Soutien à la m²anifestation du 22 mai selon la proximité partisane
Les neuf syndicats de fonctionnaires ont appelé à une « journée de mobilisation » le 22 mai. Ils voulaient notamment protester contre les annonces du gouvernement sur la réforme de la fonction publique. Trouvez- vous ce mouvement justifié ou pas justifié ?
Ensemble
Sympathisants FI
Sympathisants PS
Sympathisants LaREM
Sympathisants LR
Sympathisants FN
6%
22%
11%
Tout à fait justifié
47%
37%
18%
18%
27%
Plutôt justifié
30%
39%
29%
27%
35%
28%
40%
25%
Plutôt pas justifié
17%
37%
42%
20%
9% 4%
7%4%
19%2%
s du tout justifié
(NSP)
ST justifié
52%
87%
72%
24%
29%
54%
ST Pas justifié
48%
13%
24%
76%
71%
44%