Voeu néonicotinoïdes
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Voeu néonicotinoïdes

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français

Description

sƈƵ ĐŽŶƚƌĞ ůĞ ƉƌŽũĞƚ ĚĞ ůŽŝ ƌĞŵĞƚƚĂŶƚ ĞŶ ĐĂƵƐĞ ů͛ŝŶƚĞƌĚŝĐƚŝŽŶ ĚĞƐ ŶĠŽŶŝĐŽƚŝŶŽŢĚĞƐ sƈƵ ƉƌĠƐĞŶƚĠ ƉĂƌ ůĞ ŐƌŽƵƉĞ ĠĐŽůŽŐŝƐƚĞet citoyen EELV, le groupe UDI , le groupe « PRG le centre gauche », le groupe PS et apparentés, le groupe PEPS « Pour une écologie populaire et sociale » Séance plénière du 5 octobre 2020 du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine >Ğ ƉƌŽũĞƚ ĚĞ ůŽŝ ƉŽƌƚĠ ƉĂƌ ůĞ 'ŽƵǀĞƌŶĞŵĞŶƚ ƌĞŵĞƚ ĞŶ ĐĂƵƐĞ ů͛ŝŶƚĞƌĚŝĐƚŝŽŶ ĚĞƐ ŶĠŽŶŝĐŽƚŝŶŽŢĚĞƐ͕ ŶŝĂŶƚ ĂŝŶƐŝ les conclusions de plus de 1200 études scientifiques sur leur toxicité. Ces substances ont en effet des conséƋƵĞŶĐĞƐ ĚĠǀĂƐƚĂƚƌŝĐĞƐ͕ ĞŶƚƌĂŠŶĂŶƚ ů͛ĞĨĨŽŶĚƌĞŵĞŶƚ ĂĐĐĠůĠƌĠ ĚĞƐ ƉŽůůŝŶŝƐĂƚĞƵƌƐ͕ ĚĞƐ ŝŶƐĞĐƚĞƐ͕ ĚĞƐ ŽŝƐĞĂƵdž͕ ĂǀĞĐ ĚĞƐ ĞĨĨĞƚƐ ĐƵŵƵůĂƚŝĨƐ ƐƵƌ ů͛ĞŶƐĞŵďůĞ ĚƵ ǀŝǀĂŶƚ Ğƚ ĚĞƐ ĠĐŽƐLJƐƚğŵĞƐ͕ LJ ĐŽŵƉƌŝƐ ůĂ ƐĂŶƚĠ humaine : - Les néonicotinoïdes sont infiniment plus toxiques que le DDT, interdit en France depuis presque 50 ans. - ŽŶƚƌĂŝƌĞŵĞŶƚ ă Ě͛ĂƵƚƌĞƐ ƉƌŽĚƵŝƚƐ͕ ůĞƐ ŶĠŽŶŝĐŽƚŝŶŽŢĚĞƐ ŶĞ ĐŝďůĞŶƚ ƉĂƐ ƐƉĠĐŝĨŝƋƵĞŵĞŶƚ ƚĞů ŽƵ ƚĞů ravageur. Ils sont dits « à large spectre ». - Ils impactent les insectes, mais également les vers de terre, les invertébrés aquatiques, les batraciens, les oiseaux, les poissons, les mammifères, et même les humains.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 octobre 2020
Nombre de lectures 34
Langue Français

Exrait

Vœu coŶtre le projet de loi reŵettaŶt eŶ causel’iŶterdictioŶ des ŶéoŶicotiŶoïdesVœu pƌĠseŶtĠ paƌ le gƌoupe ĠĐologisteet citoyen EELV, le groupe UDI , le groupe « PRG le centre gauche », le groupe PS et apparentés, le groupe PEPS « Pour une écologie populaire et sociale »
Séance plénière du 5 octobre 2020 du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine
Le pƌojet de loi poƌtĠ paƌ le GouveƌŶeŵeŶt ƌeŵet eŶ Đause l’iŶteƌdiĐtioŶ des ŶĠoŶiĐotiŶoïdes, ŶiaŶt aiŶsi les conclusions de plus de 1200 études scientifiques sur leur toxicité. Ces substances ont en effet des conséƋueŶĐes dĠvastatƌiĐes, eŶtƌaîŶaŶt l’effoŶdƌeŵeŶt aĐĐĠlĠƌĠ des polliŶisateuƌs, des iŶseĐtes, des oiseaudž, aveĐ des effets Đuŵulatifs suƌ l’eŶseŵďle du vivaŶt et des ĠĐosLJstğŵes, LJ Đoŵpƌis la saŶtĠ humaine :
- Les néonicotinoïdes sont infiniment plus toxiques que le DDT, interdit en France depuis presque 50 ans. -CoŶtƌaiƌeŵeŶt à d’autƌes pƌoduits, les ŶĠoŶiĐotiŶoïdes Ŷe ĐiďleŶt pas spĠĐifiƋueŵeŶt tel ou tel ravageur. Ils sont dits « à large spectre ». - Ils impactent les insectes, mais également les vers de terre, les invertébrés aquatiques, les batraciens, les oiseaux, les poissons, les mammifères, et même les humains. -L’iŶseĐtiĐide est tƌaŶspoƌtĠ paƌ la sğve, pĠŶğtƌe la totalitĠ des tissus de la plaŶte Ƌui devieŶt elle-même une plante pesticide, de ses raĐiŶes jusƋu’au polleŶ.-Le tƌaiteŵeŶt pestiĐide Ŷ’est pas appliƋuĠ uŶe fois Ƌu’uŶ ƌavageuƌ ŵeŶaĐe uŶe ƌĠĐolte, ŵais avaŶt, ŵġŵe eŶ l’aďseŶĐe de pƌoďlğŵe ĐoŶstatĠ suƌ les Đultuƌes, paƌ tƌaiteŵeŶt du sol ou des gƌaiŶes.- Les semences sont « enrobées » de nĠoŶiĐotiŶoïdes avaŶt d’ġtƌe seŵĠes pouƌ Ƌue la plaŶte contienne le poison dès sa naissance et tout au long de sa vie. - La quasi-totalité de la substance qui enrobe les semences part directement dans les eaux et les sols. Les néonicotinoïdes se transforment eŶ ŵĠtaďolites Ƌui s’aĐĐuŵuleŶt et peƌsisteŶt duƌaďleŵeŶt daŶs les ŵilieudž Ŷatuƌels ;jusƋu’à plus de viŶgt aŶsͿ, se dissĠŵiŶeŶt paƌ les Đouƌs d’eau et les Ŷappes phƌĠatiƋues. UŶ des ŶĠoŶiĐotiŶoïdes, l’imidaclopride, est ainsi passé en moins de dix ans de la 5Ϭğŵe à la ϭϮğŵe plaĐe des pestiĐides les plus dĠteĐtĠs daŶs les Đouƌs d’eau eŶ FƌaŶĐe- Tout ce qui pousse suƌ Đes sols ĐoŶtaŵiŶĠs, tout Đe Ƌui est hLJdƌatĠ paƌ Đes eaudž polluĠes… devieŶt à soŶ touƌ une plante-néonicotinoïde.
L’ĠveŶtualitĠ de leuƌ ƌetour signerait la violation du principe de non-régression du droit de l’eŶviƌoŶŶeŵeŶt, Đe Ƌui Ŷ’est pas aĐĐeptaďle. Cette dĠĐisioŶ s’effeĐtue sous la pƌessioŶ des lobbys de l’iŶdustƌie du suĐƌe.
Notre région est la première région agricole françaiseet Ƌu’il s’agit ĠgaleŵeŶt de l’uŶe des pƌeŵiğƌes ƌĠgioŶs eŶ ŵatiğƌe d’utilisatioŶs de pestiĐides;
Oƌ, Ŷous savoŶs Ƌue l’agƌiĐultuƌe a ďesoiŶ des pollinisateurs, parmi lesquels les abeilles. Depuis le milieu des années 90, la production de miel en France a été divisée par trois(la France importe désormais plus de 70 % du miel consommé sur son sol). Trois quarts des miels en Europe contiennent des résidus de néonicotinoïdes. Pour se faire une idée de la situationpouƌ l’apiĐultuƌe, il faut ŵettƌe eŶ ƌegaƌd les ĐeŶtaiŶes de toŶŶes de néonicotinoïdes utilisés chaque année pendant plus de vingt-cinq ans en France, avec les preuves scientifiques selon lesquelles il ne suffit que de quelques nanogrammes de ces poisons pour tuer une abeille, et que de quelques fractions de nanogrammes pour induire des effets sublétaux (perturbation du comportement, etc) qui entraînent une mort différée. En quelques aŶŶĠes, les ĐoloŶies d’aďeilles oŶt ĠtĠ dĠĐiŵĠes de ϯ7% daŶs l’UŶioŶ euƌopĠeŶŶe.
Les autres insectes pollinisateurs sont aussi très durement touchés, comme les abeilles sauvages, les bourdons, les papillons et bien d'autres. Or sans ces insectes, plus de pollinisation indispensable à la reproduction végétale et à la production agricole. 84% des cultures en Europe dépendent des services rendus « gratuitement » par la pollinisation (Klein et al., 2007) et les rendements du colza et du tournesol diminuent de 50 à 70% sans le travail des insectes pollinisateurs,Đoŵŵe l’oŶt pƌouvĠs les travaux menés par le CNRS à Chizé (Catarino Rui, Bretagnolle Vincent, Perrot Thomas, Vialloux Fabien and Gaba Sabrina, 2019) ;
La Région affiche un objectif de sortie des pestiĐides à l’hoƌizoŶ ϮϬϯϬ ;ϮϬϮ5 pouƌ les suďstaŶĐes cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques), dans le cadre de Néo-Terra, pour la préservation de la ďiodiveƌsitĠ. Il est uƌgeŶt de ŵuteƌ veƌs l’agƌo-ĠĐologie et l’agƌiĐultuƌe ďio, afiŶ d’ĠŵaŶĐipeƌ les pƌatiƋues agricoles de leur dépendance à la chimie de synthèse. En ce 5 octobre, où le projet de loi relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques en cas de danger sanitaireest à l’oƌdƌe du jouƌ de l’AsseŵďlĠe NatioŶale, nous eŶteŶdoŶs ƌappeleƌ Ŷotƌe ƌespoŶsaďilitĠ eŶ taŶt Ƌu’aĐteuƌ puďliĐ à Ŷe pas adopteƌ Ŷi eŶĐouƌageƌ le recours à des substances chimiques nocives et nous affirmons notre ferme opposition à la ré-autoƌisatioŶ des iŶseĐtiĐides tueuƌs d’aďeilles, tels que les néonicotinoïdes. Le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine, réuni en séance plénière :-DeŵaŶde au gouveƌŶeŵeŶt et à l’AsseŵďlĠe NatioŶale d’aĐĐĠlĠƌeƌ les ŵesuƌes d’aĐĐoŵpagŶeŵeŶt des agriculteurs dans la mutation de leur modèle de production. - Soutient la mobilisation citoyenne contre ce projet de loi contraire au principe de non-régression du dƌoit de l’eŶviƌoŶŶeŵeŶt.- Demande àla ŵiŶistƌe de la TƌaŶsitioŶ ĠĐologiƋue et au ŵiŶistƌe de l’AgƌiĐultuƌe et de l’AliŵeŶtatioŶ de retirerĐe pƌojet de loi ƌeŵettaŶt eŶ Đause l’iŶteƌdiĐtioŶ des ŶĠoŶiĐotiŶoïdes