ARGU FLASH
VŒUX DE FRANÇOIS HOLLANDE
LA GRANDE MYSTIFICATION
À RETENIR tardif aveu d’échec après 20 mois qui ontFrançois Hollande a fait un conduit à une explosion du chômage, des impôts et de la dette. Les promesses de François Hollande n’ont rien de crédible. Les allégements de charges ne suffisent pas à compenser les hausses de prélèvements votés sur les entreprises. Les économies sont fantômes, les dépenses et les contraintes sont légion ! il cherche à gagner litique,égdeopapshcnaalloHsianednçoanFrdu répit en vue des élections municipales. La France a besoin d’un changement radical de politique, pas d’un embrouillage politicien !
CHIFFRE CLÉ 140 milliards
C’est l’augmentation des prélèvements sur les entreprises décidée par François Hollande pour la période 2012- 2017.
Un tardif reniement : 20 mois de perdus pour la France et les Français
sa politique, basée sur l’augmen-François Hollande a enfin donné le sentiment de reconnaître que tation massive des charges et des impôts était un échec. Il a même reconnu, ce qui demeure un gros mot pour beaucoup de socialistes, qu’il fallait une« politique de l’offre »pour« produire plus Mais un changement inespéré de vocabulaire ne suffit pas à lui donner une et mieux ». quelconque crédibilité en matière économique !
Quel crédit peut-on accorder à François Hollande alors que la politique économique qu’il mène depuis 20 mois a conduit à l’explosion du chômage, des impôts et des dépenses ?
François Hollande dit aujourd’hui qu’il veut baisser les charges. Mais il a pourtant alourdi comme jamais le coût du travail depuis 20 mois avec la suppression de la TVA anti-délocalisation, la double augmentation des cotisations sociales pour les réformes des retraites, la fiscalisation des heures supplémentaires, l’augmentation des charges sur les emplois à domicile, la hausse du forfait social sur l’épargne salariale…
François Hollande dit aujourd’hui qu’il veut réduire le nombre de collectivités et supprimer les doublons. Mais il a pourtant supprimé la réforme des collectivités qui fusionnait les conseillers généraux et régionaux, rétablit la clause générale de compétence pour toutes les collectivités locales et rajouté un étage supplémentaire au millefeuille territorial, la métropole.
François Hollande dit aujourd’hui qu’il veut réduire les dépenses. Mais il a pourtant porté le niveau de la dépense publique à 57,1 % du PIB en 2013, un taux inédit dans l’histoire de France.
www.u-m-p.org
© Éditions de l’Union
16 janvier 2014
ARGU FLASH
François Hollande dit aujourd’hui qu’il veut simplifier la vie des Français. Mais il a pourtant complexifié le droit dans de nombreux domaines comme la loi Duflot qui a paralysé le secteur du logement, ou la loi en cours d’examen sur l’agriculture qui multi-plie les normes, les contraintes et les contrôles envers les exploitants agricoles.
Même si François Hollande voulait réellement changer de fusil d’épaule, 20 mois ont été perdus pour les Français !
Des annonces ambiguës et plus qu’insuffisantes
L’annonce de François Hollande consistant à alléger les charges des entreprises est un tour de passe-passe pour 4 raisons : En 2017, la somme des allégements promis par François Hollande ne compensera pas l’augmentation du coût du travail décidée depuis 2012. C’est une pure mystification. Au passage, François Hollande a reconnu l’échec du Crédit Impôt Compétitivité (CICE), qui était censé être la mesure clé du quinquennat. Il est vrai qu’il devait représenter 10milliards d’allége-ments de charges en 2013… mais qu’au 20 septembre 2013, à peine un tiers de ce crédit avait été consommé ! Le calendrier est trop flou.  FrançoisHollande espère qu’il pourra dégager 10milliards de baisses de charges « d’ici 2017 ». C’est beaucoup trop lent ! Les entreprises, les salariés ont besoin d’un choc immédiat. L’urgence est là. L’Unedic prévoit encore une augmentation du chômage en 2014. Faut-il encore laisser le chômage monter pendant 3 ans ? Le financement est totalement hypothétique. Il n’a pas cité une source concrète de réduction de la dépense. Ensuite, il a évoqué le chiffre de 50 milliards qui ne couvre pas le montant total des allégements promis d’ici 2017 par François Hollande. Enfin, ces 50 milliards d’économies ne peuvent servir de gage à des allégements de charge car ils ont déjà été alloués au respect de nos engagements européens à savoir un déficit à 1,2 % du PIB en 2017. François Hollande va encore augmenter les impôts ou En clair, s’il veut tenir ses promesses, la dette. Les allégements de charges ne peuvent être conditionnés.  Pourles faire bénéficier de baisses de charges, François Hollande veut que les entreprises affichent des objectifs d’embauches au niveau national, déclinés par branches professionnelles pour les jeunes et les seniors. Aucune entre-prise ne peut fonctionner ainsi ! C’est l’assurance de créer une usine à gaz vouée à l’échec comme le CICE. Arnaud Montebourg a d’ores et déjà réclamé deux millions d’embauches en contrepartie. Ce n’est pas sérieux, l’emploi ne se décrète pas. Cela représente environ deux tiers des demandeurs d’emploi en catégorie A. Qui peut croire que 10 milliards d’euros d’allégements suffiraient à diviser par trois le chômage. François Hollande croit-il vraiment dans l’efficacité de l’économie planifiée ? une augmentation des dépenses Les seules annonces concrètes de François Hollande ont été et une multi-(création de 50000 emplois d’avenir supplémentaires, pour un coût de 650 millions) plication des comités Théodule (observatoire des contreparties ; conseil de simplification ; conseil stratégique de la dépense publique, conseil de l’attractivité…) en total décalage avec les objectifs de réduction des dépenses et de simplification !
www.u-m-p.org
© Éditions de l’Union
16 janvier 2014
ARGU FLASH
François Hollande a fait du François Hollande : embrouillages, complexité, idéologie…
François Hollande a fait du François Hollande en créant de l’incertitude (le financement de l’instabilitéde l’ambiguïté éventuel des allégements),(l’avenir du CICE à peine lancé),(quel de la communication politicienne sera le montant final des allégements ?),(après le « pacte de des contraintes responsabilité » voici le moment « social-démocrate »)(l’observatoire des contre-dépenses supplémentaires parties) et des(50 000emplois d’avenir en plus) ! Il a même usé de l’habituelle manœuvre de diversion sociétale en ouvrant la porte à l’euthanasie, alors même que l’équilibre de la loi Leonetti, qui écarte l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie, pour accompagner chacun avec humanité, fait l’honneur de notre pays. François Hollande ne change pas de poli-Personne ne peut être dupe d’une telle mystification. tique, il cherche simplement à faire diversion en vue d’élections municipales difficiles.
www.u-m-p.org
© Éditions de l’Union
16 janvier 2014