Voilà, ça, c
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Voilà, ça, c'est fait... Noël, c'est fait, Nouvel An, c'est fait ...

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français

Description

Voilà, ça, c'est fait... Noël, c'est fait, Nouvel An, c'est fait ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 158
Langue Français

Exrait

Voilà, ça, c'est fait...
Noël, c'est fait, Nouvel An, c'est fait, nous voici donc en janvier et 2011 qui
plus est... Ce qui me fait me rappeler que je dois vous dire une chose :
« BONNE ANNEE 2011 !!! »
On va dire que ça compte une fois pour toute et on va aller de l'avant.
2011 est donc arrivé, la fin de 2010 fût riche en évènements, surtout
haussiers puisque depuis quelques mois nous, investisseurs et autres
traders, avons opté pour la politique du positivisme exacerbé. Tout est
prétexte à jouer la hausse, nous sommes tous convaincus que l'économie est
à nouveau de retour en forme ou qu'elle a en tous les cas, déjoué les
pronostics de mort imminente et est enfin sortie des soins intensifs. Elle n'est
pas encore prête pour courir un marathon, mais au rythme où ça va, ce n'est
pas exclu qu'elle puisse participer à celui de New York en novembre.
Partant de ce constat, l'année 2011 se présente pour le mieux. Le marché est
convaincu que le temps des actions est revenu, que les bonds, c'est « has
been » et qu'il est temps de rebalancer les portefeuilles et autres assets
allocations. En 2011, c'est l'année du lapin selon les chinois, mais selon Wall
Street, ça pourrait bien être l'année des actions.
En tous les cas, tout à l'air dans le vert pour jouer ce scénario, la seule chose
qui fout la trouille, c'est le taux de conviction... On a rarement vu un niveau si
haut que ça...
Néanmoins, d'un point de vue purement fondamental, si les Gouvernements
Européens sont au bord du gouffre, endettés tels le consommateur moyen
américain – sauf que le consommateur américain, il trouve du financement,
lui – les sociétés, elles, sont resplendissantes de santé après avoir fait le
nettoyage pendant la crise de 2008-2009, elles ressortent grandies de cette
période maudite. Les
niveaux de cash sont au beau fixe et même les
secteurs qui semblaient définitivement perdus corps et bien – l'automobile
par exemple – se retrouve en pleine santé et caracolant en tête des meilleurs
performances de ce dernier trimestre 2010. Tout semble donc parfait pour
avoir une année qui devrait sourire aux actions. Les mergers et autres take-
overs devraient avoir la part belle, typiquement dans le secteur financier (qui
a déjà bien montré ses intentions en toute fin d'année), mais également
ailleurs, quand on connaît le montant du cash disponible dans des boîtes
comme Nestlé ou autres Novartis, les perspectives devraient être plus que
belles...
Il est évident que nous pourrions avoir quelques obstacles sur la route du bull
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents