PRESIDENTIELLE Sondage BVA - Orange - La Tribune

PRESIDENTIELLE Sondage BVA - Orange - La Tribune

-

Français
13 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Les questions de l’économie Election présidentielle 2017 Mars 2017 LEVÉE D’EMBARGO : JEUDI 23 MARS A 6H Méthodologie Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 21 au 22 mars 2017. Recueil Echantillon de 1464 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus dont 500 sympathisants de la gauche (253 sympathisants PS), 472 sympathisants de la droite et 191 sympathisants du Front national. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux Echantillonvariables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Notice La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne. Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017 Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 mars 2017
Nombre de lectures 3 214
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
Signaler un problème

Les questions de l’économie
Election présidentielle 2017
Mars 2017
LEVÉE D’EMBARGO : JEUDI 23 MARS A 6HMéthodologieEnquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés
par Internet du 21 au 22 mars 2017.
Recueil
Echantillon de 1464 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et
plus dont 500 sympathisants de la gauche (253 sympathisants PS), 472 sympathisants de
la droite et 191 sympathisants du Front national.
La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux
Echantillonvariables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé
après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Notice
La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend
publique sur son service de communication en ligne.
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois
statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon
considéré.
INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORETAILLE DE
L’ÉCHANTILLON 5 OU 95% 10 OU 90% 20 OU 80% 30 OU 70% 40 OU 60% 50%
4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0100
3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1200
2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8300
2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0400
1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5500
1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1600
1,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3,8700
1,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3,5800
1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3900
1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,11 000
1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,22 000
0,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1,64 000
0,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,46000
0,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,010 000
Exemple de lecture : Dans le cas d’un échantillon de 1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5.
Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
Dans le cas présent, les résultats sont calculées sur la base de 1464 individus. Ainsi, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d’erreur est égale à
2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Principaux enseignements• La présentation des programmes économiques des principaux candidats ainsi que la tenue du premier débat télévisé opposant cinq d’en t re eux ont-ils fait bouger les lignes dans
la perception qu ’on t les Français du candidat qui, dans le domaine économique, fait les meilleures propositions ?
• Cela semble effectivement être le cas quand on regarde les résultats. Alors que le mois dernier, Emmanuel Macron et François Fillon étaient perçus comme les deux candidats
faisant les meilleures propositions économiques (22% chacun), l’écart s ’e s t au jour d ’h u i nettement accentué en faveur d ’Emman u el Macron. Ce dernier est perçu par une
proportion croissante de Français comme le candidat ayant le meilleur programme économique (32%), tandis qu ’ils sont toujours 22% à privilégier François Fillon. Si les résultats
ne sont pas strictement comparables, la liste des candidats testés ayant légèrement évolué (retrait de François Bayrou et Yannick Jadot, ajout de Jacques Cheminade, François
Asselineau et Jean Lassalle), ils témoignent toutefois d’un e dynamique positive en faveur du leader d ’En Marche! qui fait écho à la progression enregistrée par ce candidat
dans les intentions de vote.
• Les Français sont par ailleurs 13% à considérer que Jean-Luc Mélenchon est le candidat qui fait les meilleurs propositions économiques, ce dernier devançant désormais Benoît
Hamon (9%), en retrait par rapport au mois dernier où 14% le choisissaient. Marine Le Pen continue de ne pas apparaître comme une candidate dont les propositions en
matière économique sont jugées convaincantes, seuls 11% des Français considérant qu ’elle fait les meilleurs propositions dans ce domaine. Un score très en-deçà des intentions
de vote exprimées en sa faveur.
• Nicolas Dupont-Aignan (5%), Nathalie Arthaud (1%), Philippe Poutou (1%), Jean Lassalle (1%) et François Asselineau (1%) obtiennent quant à eux des résultats nettement plus en
retrait, une faible proportion de Français estimant qu ’ils font les meilleures propositions économiques.
• Dans le détail, on note plusieurs éléments intéressants :
• Emmanuel Macron est désormais préféré à François Fillon chez les retraités (38% contre 31%), alors que ces derniers choisissaient davantage le candidat LR le mois
dernier. Il apparaît par ailleurs toujours aux yeux des personnes disposant des revenus les plus confortables comme le candidat faisant les meilleures propositions (35%),
juste devant François Fillon (31%).
• Sur le plan politique, Emmanuel Macron est également considéré comme la personne ayant le meilleur programme économique par les sympathisants PS (56%),
devant François Hamon (27%), l’éc a rt s’ét a nt nettement creusé en un mois entre les deux hommes au sein de cette population. Les sympathisants de droite plébiscitent
quant à eux largement François Fillon (58%).
• Les résultats sont beaucoup plus partagés chez les personnes appartenant aux catégories sociales modestes : 32% mentionnent Emmanuel Macron, un score qui se
situe dans la moyenne, mais 19% mentionnent Jean-Luc Mélenchon (contre 13% en moyenne) et 16% Marine Le Pen (contre 11% en moyenne).
• La hiérarchie qui se dessine chez les Français quand il s’a gi t de juger les candidats sur leurs propositions économiques se retrouve dans leur perception de l’i m pa c t du
programme d’E m m a nu el Macron sur la situation économique française : 54% pensent que son programme permettra d ’améli or er la situation économique française. Ils ne
sont que 24% à penser la même chose à propos de Benoît Hamon et ils étaient 25% à penser de même pour Marine Le Pen le mois dernier. Notons toutefois qu ’une proportion
significative de Français (43%) pensent que le programme économique d’E m m a nu el Macron n’ a ura pas d’im pa c t positif sur l’éc o no m ie française, signe de leur scepticisme
important sur ce sujet.
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017• Des cinq mesures issues des programmes économiques d’ Emma n u e l Macron et de Benoît Hamon, deux recueillent un assentiment largement majoritaire :
l ’ex o né r a t io n des charges sociales sur les heures supplémentaires (74%) et la réforme de l ’assu r a nce chômage (69%).
• L ’e xo n é r a t i o n de charges sur les heures supplémentaires, que l ’o n retrouve dans le programme d ’ E mma n u e l Macron, suscite des jugements différents selon sa
proximité politique : les sympathisants de droite considèrent très majoritairement q u ’ i l s ’ a gi t d ’ u n e bonne proposition (86%), tandis q u ’ i l s ne sont que 54% à
partager cette opinion parmi les sympathisants de gauche (62% chez les sympathisants PS). C ’e st également le cas de la réforme de l ’as su r a nc e chômage,
approuvée par 78% des sympathisants de droite et 73% des sympathisants PS mais seulement 48% de personnes se sentant proches de partis plus à gauche du PS.
• Les Français sont par ailleurs partagés sur la taxe sur les robots, que propose Benoît Hamon : 52% y sont favorables, 46% ne le sont pas. Cette mesure recueille
toutefois davantage d ’o p i n i o n s positives chez les jeunes (55% des 18-34 ans) et les personnes issues de catégories sociales modestes (57%). Elle est par ailleurs
perçue différemment selon que l ’o n se sent de gauche (71% l ’a p p ro u ve n t dans de cas) ou de droite (34% seulement l ’app r o u ve n t dans ce cas).
• Deux autres mesures testées suscitent en revanche un soutien minoritaire :
• La proposition d’E mmanu e l Macron de limiter l ’I SF au patrimoine immobilier et de créer une taxe unique sur le capital est approuvée par 45% des
Français, tandis que 52% pensent que c’e st une mauvaise proposition. Les personnes issues de catégories sociales aisées y sont davantage favorables
(46% contre 37% des personnes issues de milieux modestes), tout comme les sympathisants de droite (59%, contre 41% des sympathisants PS et 19% des
sympathisants de la gauche non socialiste).
• Notons enfin que le revenu universel, mesure emblématique de Benoît Hamon, n’ a p p a r a ît comme une bonne proposition q u’aux yeux de 30% des
Français. Cette mesure séduit toutefois un peu plus les personnes à qui elle s ’ a d r e s s e davantage dans un premier temps : 41% des 18-34 ans et 39% des
personnes dont les revenus sont inférieurs à 2500 € estiment q u ’i l s ’a gi t d ’u n e bonne proposition.
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Les résultatsParmi les candidats à l’élection présidentielle de 2017, quel est selon vous celui qui fait les meilleures propositions en matière
économique ?
Base : à tous
Sympathisants
Comparaison
Février 2017** GAUCHE DROITE FN
0,5% 1% - -Nathalie Arthaud 1%
0,5%Philippe Poutou 1% 4% - -
11%Jean-Luc Mélenchon 13% 28% 2% 2%
Benoît Hamon 9% 14% 23% 2% -
Emmanuel Macron 32% 22% 37% 25% 9%
François Fillon 22% 22% 1% 58% 10%
Nicolas Dupont-Aignan 5% 4% - 9% 9%
Marine Le Pen 11% 11% 2% 2% 69%
François Asselineau 1% - 1% - -
Jean Lassalle 1% - - - -
Jacques Cheminade 0% - - - -
Ne se prononce pas * 4% 10% 3% 2% 1%
* Item non suggéré
** La liste des candidats incluait F. Bayrou et Y. Jadot et
n’incluait pas F. Asselineau, J. Lassalle et J. Cheminade
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017D’après ce que vous en savez, le programme économique d’Emmanuel Macron permettrait-il d’améliorer la situation économique de la
France si il était élu président de la République ?
Base : à tous
OUI : 54% Rappel février 2017 :
Oui, plutôt Marine Le Pen
46%
Oui, tout à fait OUI : 25%8%
NON : 72%
3% Non, plutôt pasNe se prononce pas * 25%18%
NON : 43%Non, Détail par proximité politique
pas du tout% Le programme économique de E. Macron permettrait d’améliorer la situation économique
Sympathisants de Sympathisants du Sympathisants Sympathisants
la gauche Parti socialiste de la droite FN * Item non suggéré
55% 77% 58% 30%
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017