5 pages
Français

(Ré)introductions d'espèces et agriculture : de l'anthropisation à l'artificialisation - article ; n°1 ; vol.208, pg 101-104

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Économie rurale - Année 1992 - Volume 208 - Numéro 1 - Pages 101-104
Distinguer entre « introduction » et « réintroduction » d'une espèce animale en un lieu donné n'est pas toujours aisé : l'opinion des locaux ne recoupe pas forcément celle des scientifiques et des protecteurs. Dans la pratique on constate que le biotope « naturel » d'une espèce est en fait souvent profondément anthropisé, en général par le biais de pratiques agropastorales « traditionnelles ». Quand celles-ci ont disparu, et faute de pouvoir toujours les rétablir, il faut alors, par divers procédés, artificialiser le biotope d'une espèce animale que l'on veut conserver vivant à l'état libre. Mais les pratiques de (ré)introduction ne peuvent se limiter à une simple instrumentalisation technique et économique finalisée. On ne peut faire l'économie d'une réflexion sur la constitution de l'animal — du vivant animé — en tant qu'objet symbolique. Dans cette perspective, l'auteur attire l'attention sur la notion de bestiaire.
(Re) introduction of species and agricultural activity : from anthropization to artificialization
The distinction between « introduction » and « reintroduction » of an animal species in a given area is not always easy. The opinion voiced by local people does not always match that of scientific experts and protectors. In practice one can notice that the « natural » biotope of a species is largely anthropized, chiefly through traditional agropastoral practices. When the latter have disappeared and if it is impossible to recreate them, it becomes necessary to reestablish the biotope of a species through various artificial means, in order to recreate the conditions of natural environment where the animal is to live. But the (re)introduction practices cannot be limited to a mere technical and economical finalized instrumentalization. It then becomes indispensable to consider the creation of an animal as a symbolic subject. From this point of view the author emphasizes the notion of bestiary.
4 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1992
Nombre de lectures 22
Langue Français
Valentin Pelosse
(Ré)introductions d'espèces et agriculture : de l'anthropisation à
l'artificialisation
In: Économie rurale. N°208-209, 1992. pp. 101-104.
Résumé
Distinguer entre « introduction » et « réintroduction » d'une espèce animale en un lieu donné n'est pas toujours aisé : l'opinion
des locaux ne recoupe pas forcément celle des scientifiques et des protecteurs. Dans la pratique on constate que le biotope «
naturel » d'une espèce est en fait souvent profondément anthropisé, en général par le biais de pratiques agropastorales «
t
r
a
d
i
t
i
o
n
n
e
l
l
e
s
»
.
Q
u
a
n
d
c
e
l
l
e
s
-
c
i
o
n
t
d
i
s
p
a
r
u
,
e
t
f
a
u
t
e
d
e
p
o
u
v
o
i
r
t
o
u
j
o
u
r
s
l
e
s
r
é
t
a
b
l
i
r
,
i
l
f
a
u
t
a
l
o
r
s
,
p
a
r
d
i
v
e
r
s
p
r
o
c
é
d
é
s
,
artificialiser le biotope d'une espèce animale que l'on veut conserver vivant à l'état libre. Mais les pratiques de (ré)introduction ne
p
e
u
v
e
n
t
s
e
l
i
m
i
t
e
r
à
u
n
e
s
i
m
p
l
e
i
n
s
t
r
u
m
e
n
t
a
l
i
s
a
t
i
o
n
t
e
c
h
n
i
q
u
e
e
t
é
c
o
n
o
m
i
q
u
e
f
i
n
a
l
i
s
é
e
.
O
n
n
e
p
e
u
t
f
a
i
r
e
l
'
é
c
o
n
o
m
i
e
d
'
u
n
e
réflexion sur la constitution de l'animal — du vivant animé — en tant qu'objet symbolique. Dans cette perspective, l'auteur attire
l'attention sur la notion de bestiaire.
Abstract
(Re) introduction of species and agricultural activity : from anthropization to artificialization
The distinction between « introduction » and « reintroduction » of an animal species in a given area is not always easy. The
opinion voiced by local people does not always match that of scientific experts and protectors. In practice one can notice that the
« natural » biotope of a species is largely anthropized, chiefly through traditional agropastoral practices. When the latter have
disappeared and if it is impossible to recreate them, it becomes necessary to reestablish the biotope of a species through various
artificial means, in order to recreate the conditions of natural environment where the animal is to live. But the (re)introduction
practices cannot be limited to a mere technical and economical finalized instrumentalization. It then becomes indispensable to
consider the creation of an animal as a symbolic subject. From this point of view the author emphasizes the notion of bestiary.
Citer ce document / Cite this document :
Pelosse Valentin. (Ré)introductions d'espèces et agriculture : de l'anthropisation à l'artificialisation. In: Économie rurale. N°208-
209, 1992. pp. 101-104.
doi : 10.3406/ecoru.1992.4462
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_1992_num_208_1_4462