ANDPS_bulletin_2009_n6_V2_non_modifiable - Bulletin de l
8 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

ANDPS_bulletin_2009_n6_V2_non_modifiable - Bulletin de l'ANDPS

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
8 pages
Français

Description

ANDPS_bulletin_2009_n6_V2_non_modifiable - Bulletin de l'ANDPS

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 119
Langue Français

Exrait

bientôt. des sectes, combattre tout Le Bureau de l’ANDPS. prosélytisme des sectes. BULLETIN DE L'ANDPS PAGE 2 NUMÉRO 6– MARS 2010 Sectes et humanitaire (Suite de la page 1) L’esprit humaniste des siècles des Lumières a progressivement imposé la philanthropie : aider ces populations en dehors de toute volonté missionnaire et de l’esprit de la charité chrétienne en leur apportant le progrès. Si cette laïcisation de l’humanitaire s’est imposée depuis, elle n’a pas empêché, depuis la 2e Guerre, l’existence et le déve- 2loppement d’ONG religieuses qui interviennent surtout dans le domaine de l’humanitaire. Elles reviennent à l’esprit de la charité chrétienne qui lie aide et conversion. Une évolution s’est fait sentir depuis les années 90 avec le développement d’organisations religieuses. Ce sont essentielle- ment des ONG d’origine américaine et protestante (Caritas, World Council of Church). Des organisations d’aide musulma- nes leur ont emboîté le pas : elles ne tentent pas toujours de convertir de nouvelles populations à l’islam mais de convertir les populations déjà musulmanes à l’intégrisme et à leur vision de la société. Pour ces dernières organisations, le désenga- 3gement de plus en plus important depuis les années 90 des Etats vis-à-vis des populations locales, ouvre la voie à une ac- tion humanitaire constante dans les quartiers les plus pauvres. L’Algérie reste l’exemple le plus marquant quand les mouve- ments intégristes ont pu dans les quartiers populaires distribuer des fournitures scolaires aux familles, des aides alimen- taires, intervenir massivement lors du tremblement de terre d’Alger…. Face à cette nouvelle donne qui s’exprime derrière ce qui apparaît comme un « retour du religieux », les sectes trouvent un créneau fort utile à leur expansion. Les années 90 avec la naissance du discours axé sur « le droit à l’ingérence humani- taire » ont fini par faciliter l’infiltration des sectes dans le créneau de l’humanitaire de façon appuyée. Cette évolution aura un effet sur le mode d’intervention des sectes. Les discours utilisés dans l’infiltration de l’humanitaire Les sectes ont toujours tenté d’utiliser l’humanitaire pour asseoir et étendre leur pouvoir. C’est un investissement qu’elles planifient sur le long terme. Les actions se concentrent sur des thématiques larges qui leur permettent de passer inaper- çues. Elles avançaient masquées en utilisant entre autres les thèmes des droits de l’homme, de la paix et de l’aide aux pays pauvres. Mais, depuis les années 90, et le processus s’est accéléré ces dernières années, elles se sont engouffrées dans l’action urgente et ne prennent plus la peine d’avancer masquées. Elles ont profité du contexte international, des enjeux géostra- tégiques et de l’évolution mondiale. Les actions sur le long terme Actuellement, l’évolution vers l’intervention d’urgence n’a pas empêché le maintien et le renforcement de ce type d’action. En effet, elle permet le développement d’une stratégie à long terme. Nous nous appuierons sur quelques exemples se rap- portant aux groupes les plus importants et les plus présents dans l’action humanitaire. Les thèmes mis en avant corres- pondent généralement à l’un des discours dominants de la secte. On peut distinguer globalement 3 types de discours : 1. Les droits de l’homme 2. la paix 3. l’aide aux pays du Tiers monde. Dans tous les cas l’objectif est le même : diffuser le discours de la secte et sa vision du monde, faire du prosélytisme et enfin utiliser ces actions pour se parer d’honorabilité. Les droits de l’homme Ce cas sera illustré par l’exemple de la scientologie. Elle a fait de ce créneau une action principale en commençant par créer la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH). Cette dénomination sème la confusion avec la Ligue des Droits de l’Homme (LDH). Celle-ci dénonce régulièrement cette confusion qui trompe parfois les personnes. Signalons qu’en France cette confusion porte sur un autre organisme : la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). La scientologie a organisé en Belgique, par le biais de la CCDH, une exposition sur la psychiatrie accusée de violer les droits de l’homme. Le propriétaire de la galerie pensait avoir affaire à la Ligue des Droits de l’Homme belge. Celle-ci a publié le 21 septembre 2007 un communiqué pour dénoncer cette confusion. Depuis sa création, la CCDH n’a cessé de défendre le principe de la liberté religieuse comme base fondamentale des droits de l’homme, passant sous silence les droits politiques, économiques et sociaux. La raison est simple : s’appuyer sur ce principe pour obtenir partout le statut de religion et en France en particulier ou la loi de 1905 sur la laïcité constitue un frein pour elle. Après les attentats terroristes de Londres en juillet 2005, Youth for human rights, officine de la scientologie, organise en Cornouailles en Angleterre un Festival européen « Des jeunes pour les droits de l’homme ». Le communiqué de la scien- tologie rapporte les propos de la directrice de Youth for human rights : « Les attentats de Londres ont fait plus que ja- mais de cette conférence sur les droits de l’homme une urgence. On peut enseigner à la jeunesse d’aujourd’hui la paix, la tolérance et la compréhension de son prochain, autrement ils sont amenés à haïr. Si nous persistons, le fait d’acquérir une appréciation des principes de base des droits de l’homme pour toutes les races et cultures est la route vers une paix mon- (Suite page 5) BULLETIN DE L'ANDPS PAGE 3 NUMÉRO 6– MARS 2010 Réseau Laïque et citoyen contre le sectarisme L’ANDPS est membre fondateur du Réseau laïque et citoyen contre le sectarisme qui fédère les associations suivantes : Attention Enfants, « danger sectes ! » : http://www.attention-enfants.org CLPS « Cercle laïque pour la Prévention du Sectarisme » : http://www.actu-sectarisme.com SOFI « Société, Famille, Individu », prévention contre les agissements sectaires et aide aux victimes : http://www.sectes94-sofi.org/ communiqué d’Octobre 2009 : Le Réseau laïque et citoyen contre le sectarisme a pris connaissance avec consternation des dysfonctionnements des pouvoirs publics au moment du délibéré du procès concernant l'Eglise de scientologie. Le Réseau se gardera bien de préconiser une quelconque issue de cette procédure, que seule la Justice peut prononcer. Il demande qu'une enquête parlementaire précise les circonstances dans lesquelles sous couvert de simplifier le droit une disposition aussi protectrice des victimes que la dissolution d'une personne morale pour escroquerie soit annulée sans débat et sans que la représentation nationale soit clairement informée de ses conséquences. Il en va de la crédibilité des actions parlementaire et gouvernementale . Il revendique avec force le rétablissement de la possibilité de dissoudre une personne morale, l'interdiction d'exercer pouvant dans certains cas s'avérer insuffisante. Le Réseau laïque et citoyen contre le sectarisme Communiqué de l’UNADFI du 15/09/2009 Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de l’UNADFI du 15/09/2009 : Paris, mardi 15 septembre 2009 L’UNADFI ne s’étonne plus des