L'évolution récente d'Angers - article ; n°441 ; vol.80, pg 554-575

-

Documents
26 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1971 - Volume 80 - Numéro 441 - Pages 554-575
Angers, préfecture du Maine-et-Loire, a connu depuis la fin de la seconde guerre mondiale une expansion accélérée. Sa population est passée de 110 000 à 160 000 habitants (pour l'agglomération) grâce à l'afflux des ruraux et à une natalité élevée. Cet accroissement démographique, et la faillite de la première entreprise de la ville, Bessonneau, qui avait employé jusqu'à 6 000 personnes, ont nécessité une politique active de l'emploi. Angers, grâce à sa situation géographique et à ses équipements tertiaires et universitaires, a bénéficié de décentralisations : Bull, Thomson-Houston... Le renouveau de la ville s'inscrit à sa périphérie : 4 zones industrielles, 2 Z.U.P., une Cité universitaire... Le centre de la ville lui-même est remodelé pour mieux répondre aux besoins de l'agglomération et de sa zone d'influence. Ici, la tâche est très délicate car le vieil Angers compose sur les deux rives de la Maine un ensemble de monuments et de quartiers anciens d'une richesse exceptionnelle. Celui-ci risque d'être gravement mutilé par une voie express qui doit passer le long de la Maine, au pied des châteaux du roi René et du roi de Pologne. Accompagnée d'une voie pénétrante, elle est destinée à désenclaver la ville et à sauver le petit commerce du centre de la menace des hypermarchés périphériques. Les auteurs pensent que si le succès de cette entreprise est hypothétique, la destruction du vieil Angers, elle, ne fait pas de doute.
The recent evolution of Angers.
Angers, the headtown of the Maine-et-Loire department, has known an accelerated growth since the end of World War II. Its population increased from 110, 000 to 160, 000 inhabitants (for the agglo meration) thanks to the influx of countrymen and to a heavy birth-rate. This demographic increase and the bankruptcy of Bessonneau, the largestfirm in town (which had as many as 6,000 workers) made necessary an active employment policy. Angers, thanks to its geographic location and to its university and commercial equipments, attracted decentralized firms : Bull, Thomson-Houston... Urban renewal is to be seen in the outskirts : four industrial zones, two Z.U.P. (areas to be urbanized first), an university campus... The city centre itself is renewed to fit better the needs of the agglomeration and of its attraction area. Here this task is very difficult because Old Angers is made of outstanding monuments and old quarters built on both sides of the river Maine. Those old sites may be heavily mutilated by an expressway due to run along the river Maine at the feet of King Rene's and King of Poland's castles. This expressway along with a spur into the city is to clear the access to the town and to rescue the little downtown shops front the suburban supermarkets' threat. According to the authors, if the success of this attempt is hypothetic, there is no doubt about Old Angers' destruction.
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1971
Nombre de visites sur la page 41
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Elizabeth Soppelsa
Jacques Soppelsa
L'évolution récente d'Angers
In: Annales de Géographie. 1971, t. 80, n°441. pp. 554-575.
Citer ce document / Cite this document :
Soppelsa Elizabeth, Soppelsa Jacques. L'évolution récente d'Angers. In: Annales de Géographie. 1971, t. 80, n°441. pp. 554-
575.
doi : 10.3406/geo.1971.15387
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1971_num_80_441_15387Résumé
Angers, préfecture du Maine-et-Loire, a connu depuis la fin de la seconde guerre mondiale une
expansion accélérée. Sa population est passée de 110 000 à 160 000 habitants (pour l'agglomération)
grâce à l'afflux des ruraux et à une natalité élevée. Cet accroissement démographique, et la faillite de la
première entreprise de la ville, Bessonneau, qui avait employé jusqu'à 6 000 personnes, ont nécessité
une politique active de l'emploi. Angers, grâce à sa situation géographique et à ses équipements
tertiaires et universitaires, a bénéficié de décentralisations : Bull, Thomson-Houston... Le renouveau de
la ville s'inscrit à sa périphérie : 4 zones industrielles, 2 Z.U.P., une Cité universitaire... Le centre de la
ville lui-même est remodelé pour mieux répondre aux besoins de l'agglomération et de sa zone
d'influence. Ici, la tâche est très délicate car le vieil Angers compose sur les deux rives de la Maine un
ensemble de monuments et de quartiers anciens d'une richesse exceptionnelle. Celui-ci risque d'être
gravement mutilé par une voie express qui doit passer le long de la Maine, au pied des châteaux du roi
René et du roi de Pologne. Accompagnée d'une voie pénétrante, elle est destinée à désenclaver la ville
et à sauver le petit commerce du centre de la menace des hypermarchés périphériques. Les auteurs
pensent que si le succès de cette entreprise est hypothétique, la destruction du vieil Angers, elle, ne fait
pas de doute.
Abstract
The recent evolution of Angers.
Angers, the headtown of the Maine-et-Loire department, has known an accelerated growth since the
end of World War II. Its population increased from 110, 000 to 160, 000 inhabitants (for the agglo
meration) thanks to the influx of countrymen and to a heavy birth-rate. This demographic increase and
the bankruptcy of Bessonneau, the largestfirm in town (which had as many as 6,000 workers) made
necessary an active employment policy. Angers, thanks to its geographic location and to its university
and commercial equipments, attracted decentralized firms : Bull, Thomson-Houston... Urban renewal is
to be seen in the outskirts : four industrial zones, two Z.U.P. (areas to be urbanized first), an university
campus... The city centre itself is renewed to fit better the needs of the agglomeration and of its
attraction area. Here this task is very difficult because Old Angers is made of outstanding monuments
and old quarters built on both sides of the river Maine. Those old sites may be heavily mutilated by an
expressway due to run along the river Maine at the feet of King Rene's and King of Poland's castles.
This expressway along with a spur into the city is to clear the access to the town and to rescue the little
downtown shops front the suburban supermarkets' threat. According to the authors, if the success of
this attempt is hypothetic, there is no doubt about Old Angers' destruction.évolution récente Angers
par Jacques et Elizabeth Soppelsa
Planches VII-Vlll
Angers offre hui exemple classique une ville ancienne déve
loppée au xixe siècle de fa on anarchique endormie dans la première moitié
du xxe siècle qui connaît depuis la guerre une croissance rapide En 1968
elle constituait la trente-deuxième agglomération fran aise
accroissement démographique rendu nécessaire une politique de
emploi qui aboutit une mutation des fonctions de la ville Comme partout
ailleurs sa croissance été prise en charge par les autorités Comment
en vingt ans urbanisme pensé en douze ans urbanisme opérationnel
les séquelles de époque libérale ont-elles été liquidées les nouveaux pro
blèmes résolus
ANGERS EN 1970 UN PASS UN AVENIR
Une vieille ville au riche passé
Au ur de la ville les quartiers historiques qui étendent de part et
autre de la Maine sont limités par une ceinture de boulevards
Les immeubles comptent rarement plus de deux étages au-dessus des
toits pentus couverts ardoises élèvent les clochers et les tours cathé
drale Saint-Maurice tour Saint-Aubin château du roi René qui ont permis
autrefois de définir Angers par ce raccourci Ville basse et hauts clochers
Des maisons modestes parfois misérables côtoient de nombreux hôtels
particuliers évocateurs une bourgeoisie voire une noblesse puissante
Immeubles neufs et chantiers sont rares ils se cantonnent le long des
boulevards de ceinture exception une vaste opération qui ouvre une
large trouée dans la Doutre le vieux quartier outre-Maine)
Les boulevards qui limitent ces quartiers historiques longs de 800
correspondent la deuxième enceinte de la ville érigée au xme siècle En
effet Angers connu au Moyen Age un développement remarquable lié VOLUTION CENTE ANGERS 555
sa position de carrefour fluvial et routier sa fonction episcopale et au
commerce du vin nous retrouvons en Anjou la trilogie classique fleuve-
moines-vin Cette période fut également celle de ascension politique des
comtes Anjou aboutissant avec Henri Plantagenet au trône Angleterre
Pendant ces siècles heureux Angers déborda de la cité exiguë défendue
par une épaisse muraille où elle était retranchée depuis le Bas-Empire
Cette cité garde hui encore ses rues tortueuses et quelques maisons
médiévales sur le bord du plateau qui domine la vallée de la Maine La deu
xième enceinte englobait la Doutre où de nombreux monastères avaient
constitué des noyaux de peuplement la même époque furent édifiés le
château et la cathédrale
activité commerciale très poussée de certaines rues du nord de la ville
joignant les anciennes portes de Paris et de Nantes rue des Poëliers Baud
Beaurepaire) remonte au xve siècle Cette période de reprise économique
après plus de cent ans de troubles porta le nombre des habitants plus
de 12 000 hôtel de Pincé hôtel des Pénitents le Logis Barrault
témoignent de la floraison artistique que la ville connut alors sous les der
niers ducs Anjou
Au-delà des boulevards étendent des faubourgs qui datent pour essen
tiel du xixe siècle Ceci souligne la stagnation de la ville aux temps modernes
et son essor brutal lié la révolution industrielle Angers comptait ainsi
moins de 32 000 habitants en 1831 et plus de 80 000 en 1901
ces dernières années la banlieue est Angers était le domaine
des usines Bessonneau textiles et constructions mécaniques) dont les bâti
ments immenses et dispersés de part et autre de la voie ferrée offraient
une image typique du style industriel du siècle dernier
Les années 1850-1900 virent aussi un développement remarquable de
horticulture responsable un trait originalité supplémentaire du paysage
urbain angevin pendant cent ans ses faubourgs aux maisons basses éti
rèrent en pattes araignée le long des routes de Paris de Trélazé et des
Ponts de Ce abandonnant les intervalles aux champs essais des horti
culteurs
Le quartier de la Gare au sud presque entièrement reconstruit la suite
des bombardements de 1944 la zone entrepôts du quartier Saint-Serge
au nord les vastes parcs des établissements religieux de la Faculté catho
lique créée en 1875 soulignent la diversité des fonctions de la ville et contri
buent hétérogénéité de ces faubourgs estompée par apparition récente
de grands immeubles collectifs)
La première moitié du xxe siècle fut une période de stagnation la popu
lation accrut très peu de 000 habitants en trente ans 85 000 habitants
en 1931 Cette période laissé dans le paysage que quelques lotissements
de pavillons loi Loucheur)
Depuis 1945 le visage de la ville change constamment construction
de et de grands immeubles dans les faubourgs la périphérie
voire le long des boulevards historiques aménagement des voies de circu- 556 ANNALES DE OGRAPHIE
lation de zones industrielles et entrepôts érection une zone univer
sitaire Ces modifications récentes sont très spectaculaires lui seul le
quartier neuf de Belle-Beille sur la rive droite est plus étendu que la vieille
Doutre et rassemble 15 000 habitants extension de la périphérie ne peut
résulter un simple desserrement du centre autant que les opérations
de rénovation sont encore très limitées Ce gonflement des quartiers péri
phériques doit être lié celui des effectifs de la ville brutalement accéléré
au lendemain de la seconde guerre mondiale 1946 94 488 habitants
1968 128 533)
La croissance démographique Angers depuis 1945
En dépit du caractère assez artificiel des chiffres de I.N.S.E.E relatifs
la commune Angers de plus en plus le sort de la ville est lié celui
des communes agglomérées au sein du district urbain Angers une
première constatation impose en moins un quart de siècle Angers
gagné 34 045 habitants soit 36 100 de sa population de 1940
Angers Communes agglomérées Agglomération
Pop totale En p.100 Pop totale En p.100 Pop totale En p.100
94488 1946 .....
102 030 79
1962 ..... 115 252 28 761 144 013 4- 129
1968 128 533 135 113 34658 205 163 191
Chaque recensement fait apparaître une accélération de la croissance
démographique Angers même est pas saturée bien que la des
communes agglomérées soit proportionnellement plus rapide que celle
Angers la ville gagne plus habitants en chiffres absolus que ses satellites
Origine de la croissance
Variation totale annuelle Solde du mouvement naturel
en 100 en 100
1954-1962 1962-1968 1954-1962 1962-1968
Anoders 20 10 20 12
20 Reste de agglomération 39 35 +14 +1.5
Total 23 11 23 +12 VOLUTION CENTE ANGERS 557
Si on compare les chiffres des recensements de 1962 et de 1968 on saisit
un renversement pour Angers-ville de 1954 1962 accroissement provient
en majorité du solde migratoire de 1962 1968 il est surtout dû au solde
naturel qui ne cesse augmenter Non que la mortalité diminue Angers
attire de nombreux retraités et cela contribue élever le taux de mortalité)
mais le taux de natalité est gonflé par les jeunes ménages immigrants
de 1954 1962 le taux de natalité le plus élevé du département était enre
gistré dans la canton nord-ouest Angers où on comptait 264 naissances
pour 100 décès Depuis 1954 la mairie Angers enregistre plus de 000 nais
sances par an
Caractères de immigration
Les immigrants proviennent du Maine-et-Loire Depuis 1945 exode
rural repris en accélérant il fut particulièrement important au xixe siècle
Mais Angers attire que la population départementale et souvent est
un relais vers un centre plus important Les immigrants proviennent département resté rural hormis les petits centres industriels de Segré
Saumur et Cholet La main-d uvre ils constituent est cependant moins
inexperte on pourrait le craindre entre 1954 et 1962 on en effet
remarqué que dans les villes les plus modestes du département 60 100 des
migrants avaient moins de 30 ans et 27 100 de 30 44 ans Angers
515 100 des migrants avaient de 30 44 ans et 31 100 moins de 30 ans
Ainsi les ruraux apprennent leur nouveau métier dans les petites villes
et ne montent sur la grande ville leur pleine maturité Il existe autre
part un certain mouvement en provenance de Saumur et de Cholet les jeunes
de ces régions mono-industrielles sont attirés par éventail plus ouvert des
activités de la capitale provinciale
Structure par âge de la population angevine
Au dernier recensement la pyramide des âges se présentait ainsi
19 ans 344 100 20 64 ans 531 100 plus de 64 ans 125 100
La population en âge de travailler était donc faible par rapport celle qui
pas atteint ou qui dépassé âge du travail Ceci entraînait pour la ville
en 1962 des problèmes équipements crèches écoles. pour les
jeunes foyers pour les personnes âgées hui se pose le problème
de emploi les classes nombreuses de après-guerre arrivent sur le marché
du travail suivies bientôt par les classes des années 1950 époque laquelle
la natalité angevine est restée très forte
évolution de emploi depuis 1945
Depuis 1945 la croissance démographique provoqué elle seule la
nécessité de créer de nouveaux emplois autant plus que les industries
traditionnelles textile confection travail du cuir étaient en crise les
entreprises souvent de petite taille étaient particulièrement vulnérables 558 ANNALES DE OGRAPHIE
et que la plus grosse entreprise de la ville les établissements Bessonneau
était en liquidation
Bessonneau employait 000 personnes en 1936 800 en 1945 En 1954
la politique de rationalisation de la C.E.C.A entraîna la fermeture de son
aciérie En 1960 entreprise ne comptait plus que 400 employés 000 en
1964 et 850 en 1965 La dissolution est prononcée en 1966 La faillite de cette
entreprise familiale dont Julien Bessonneau avait fait un véritable empire
au début du siècle des causes nombreuses Parmi celles-ci une absence
totale de dynamisme et ignorance des impératifs techniques les ingénieurs
de usine tiraient orgueil auprès des visiteurs de âge de leurs machines
alors on constatait une faible productivité et de nombreux accidents du
travail. Des trois départements de usine deux ont été repris le dépar
tement câbles métallurgiques par les Câbleries de Bourg-en-Bresse
le département tissage par Trigano le département cordellerie et
cellerie pas trouvé acquéreur et sa disparition rendu obligatoire le
licenciement de 336 ouvriers
Il était donc essentiel pour la ville de trouver de nouveaux emplois Or
le secteur tertiaire déjà pléthorique offrait peu de possibilités le recense
ment de 1945 faisait apparaître 23 513 travailleurs dans le secteur tertiaire
contre seulement 18 374 dans le secondaire et 319 dans le primaire Cette
prédominance relativement ancienne du secteur tertiaire est directement liée
aux fonctions traditionnelles de la cité angevine évoquées en 1952 par
Pierre George dans La Ville Angers est quantitativement une grande
ville Avec les communes limitrophes agglomération dépasse 100 000 habi
tants et pourtant elle appartient sous une forme quantitative hypertro
phiée la catégorie des centres commerciaux engagés au même titre que
Lu on ou Cavaillon dans les rouages de économie contemporaine sans
il soit développée une fonction productive industrielle puissante géné
ratrice titre indépendant accumulation humaine
Angers assume tout abord des fonctions administratives préfecture
du département de Maine-et-Loire et judiciaires siège une Cour appel
vêché un diocèse très catholique elle compte de nombreux établissements
religieux vingt-six communautés religieuses et cette fonction religieuse est
étroitement liée la fonction intellectuelle en 1945 enseignement confes
sionnel est majoritaire non seulement dans le primaire et le secondaire
mais aussi dans le supérieur la Faculté catholique groupant théologie
droit lettres et sciences rayonne dans tout Ouest et domine les établisse
ments publics école de Médecine des Arts et Métiers des Beaux-Arts La
fonction militaire est importante depuis la fin du xixe siècle Angers est
une sorte de capitale du Génie et cole Application du Génie qui
forme les cadres de cette arme est installée La fonction commerciale est
très développée au service de la population de la ville bien sûr mais aussi
celui des habitants de la région Si le vin est plus commercialisé par Angers
la ville collecte les produits maraîchers horticoles fruitiers de sa périphérie
et les redistribue sur tout le territoire national La zone influence reste VOLUTION CENTE ANGERS 559
toutefois limitée par Saumur Cholet et même par de petits marchés locaux
comme Chemillé
Si la fonction industrielle est pas négligeable elle repose alors pour
plus de 50 100 sur les activités de la seule entreprise Bessonneau
La résolution du problème de emploi va être facilitée par un dynamisme
accru de économie fran aise et par les débuts de la politique de décentra
lisation industrielle En effet les entreprises décentralisées se sont installées
de préférence dans un rayon de 250 kilomètres environ autour de Paris
et la pression des pouvoirs publics les souvent incitées implanter dans
Ouest pour faire écran exode des Bretons vers la capitale Angers ville
de 300 kilomètres de Paris était donc bien placée pour recevoir
la manne
En outre elle possède infrastructure de services nécessaire la vie
une usine et de ses cadres commerce et services rares établissements en
seignement supérieur et une réputation attirante de ville art au sein une
région agréable la table réputée
On pourrait craindre que la main-d uvre ne manque de qualification
en raison de son origine souvent rurale et de insuffisance de enseignement
professionnel dans le département Mais ces inconvénients ailleurs plus
illusoires que réels sont compensés par le bas niveau des salaires Cette
situation coïncide avec la faible influence des syndicats en dehors de sec
teurs anciens et originaux comme les ardoisières de Trélazé
Tels sont les atouts de la ville Ils ne sont pas sans revers En effet la
décentralisation industrielle est hui un aspect de la politique
aménagement du territoire qui tend appuyer le développement de la
province sur huit métropoles équilibre Pour les pays de Loire Nantes
été choisie comme métropole et re oit la plus grande partie des crédits
équipements autre part des villes voisines Le Mans Tours Orléans
sont favorisées car elles renforcent armature urbaine du Bassin Parisien
Malgré urgence du problème de emploi Angers est longtemps restée
désavantagée par rapport aux villes voisines Son classement en zone
été accordé en avril 1969 il permet aux industriels de bénéficier de la
prime de développement
Angers lutte également pour amélioration de ses relations avec Paris et
Nantes la capitale et la métropole régionale La voie eau est plus utilisée
que pour transporter les sables dragués la Pointe Les projets aménage
ment de la Loire ou de construction un canal tombent dans oubli Angers
ne sera pas le grand carrefour fluvial de Ouest La voie ferrée qui met
Angers trois heures de Paris et cinquante-trois minutes de Nantes est
électrif ée de Paris au Mans seulement et la poursuite de électrif cation
Nantes est une des revendications de la Chambre de commerce et
industrie des pays de Loire Dans le domaine des relations aériennes
existence un aérodrome Avrillé au nord-ouest Angers permis la
création Angers-Air-Service et la naissance de aviation affaires
Angers Mais aérodrome de classe de Nantes reste seul desservi par les ANNALES DE OGRAPHIE 560
grandes compagnies essentiel des revendications porte cependant sur la
réalisation de autoroute Paris-Nantes par Le Mans et Angers
présent la liaison avec Paris et Nantes se fait par la R.N 23 trois voies
entre Nantes et Angers qui est tout fait insuffisante Le plan directeur
autoroutier établi en 1960 été modifié en 1967 Il prévoit la réalisation
au VIe Plan des autoroutes 10 Paris-Orléans-Tours et 11 Paris-
Chartres-Le Mans les tron ons Le Mans-Angers et Angers-Nantes étant
TOURS
yers Poitiers
Les projets de desserte routière
peut-être inscrits au VIIe Plan La récente décision du ministre de quipe
ment de confier la réalisation des autoroutes au secteur privé va peut-être
hâter le désenclave ment des pays de la Loire
La ville confié la S.O.D.E.M.E.L Société quipement du Maine-et-
Loire) rattachée la Société centrale pour équipement du territoire elle-
même filiale de la Caisse des dépôts la réalisation de zones industrielles Au
nombre de quatre elles sont toutes situées sur la rive gauche de la Maine
deux entre elles Saint-Serge et La Croix Blanche sont installées sur le
territoire communal Angers les deux autres sont implantées sur des ter
rains achetés par aux communes voisines couflant et de Saint-
Barthélémy En 1969 la surface équipée est très supérieure aux prévisions
du VIe Plan excédent dû être financé par la ville
Quels ont été les résultats des efforts consentis par Angers pour attirer
les industriels Quelle été évolution parallèle des autres entreprises
Démarrée en 1957 seulement en Anjou alors que depuis de nombreuses
années déjà les difficultés de la firme Bessonneau alourdissaient le climat
social angevin) la décentralisation industrielle est responsable de plus de Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion