(SS164301-A63-DUP-Pi  350ce E-Etude d
1 page
Latin
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

(SS164301-A63-DUP-Pi 350ce E-Etude d'impact-B)

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Latin

Description

fffKQKPKPiÛ¨îçäìíáçå=ÇÉë=äçÖÉãÉåíë=fffKQKPKi~=ê¨é~êíáíáçå=Éí=å~íìêÉ=ÇÉ=äÛÜ~Äáí~í=(source:INSEE–Recensement1990et1999)fffKQKPKNiÉ=êÉÅÉåëÉãÉåí=ÇÉ=äÛÜ~Äáí~í=Toutaulongde l’aired’étude,onpeutobserver que l’urbanisationAucoursdeladernièredécennie, lacroissanceduparcimmobilieractuelle ou en projet est principalement présente aux abords dessur les communes concernées a été de 11,3% en moyenne,agglomérationsouhameauxcontournésaujourd’huipar l’A63.Cessupérieureàlamoyennenationale(9,4%)etrégionale(10,8%).zones correspondent à des entrecroisements avec des routesdépartementalesimportantesettransversales. Enoutre,neufcommunesprésententuntauxd’évolutionsupérieurà15%: Salles et Lugos dans le département de la Gironde etL’urbanisation du territoire traversé peut être qualifiée selon troisLiposthey, Sindères, Taller, Magescq, Soustons, Rivière#Saas#et#types:Gourby et Saint#Geours#de#Maremne pour le département des leszonesaggloméréesoubourgs,constituéesd’uneurbanisation Landes.relativementdenseprincipalementvouéeàl’habitatetcommercesdeproximité;Ainsi,larépartitionetlanaturedel’habitatsontfortementliéesaux leszonespériphériquesregroupantgénéralementlesnouveauxetinfrastructures présentes: le réseau de transport pour acheminerfuturslotissements,ainsiqueleszonesd’activités ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 197
Langue Latin

Exrait

 
fffKQKPK i~ ê¨é~êíáíáçå Éí å~íìêÉ ÇÉ äÛÜ~Äáí~í fffKQKPKN iÉ êÉÅÉåëÉãÉåí ÇÉ äÛÜ~Äáí~í Tout au long de l’aire d’étude, on peut observer que l’urbanisation actuelle ou en projet est principalement présente aux abords des agglomérations ou hameaux contournés aujourd’hui par l’A63. Ces zones correspondent à des entrecroisements avec des routes départementales importantes et transversales. L’urbanisation du territoire traversé peut être qualifiée selon trois types : zones agglomérées ou bourgs, constituées d’une urbanisationles relativement dense principalement vouée à l’habitat et commerces de proximité ;  les zones périphériques regroupant généralement les nouveaux et futurs lotissements, ainsi que les zones d’activités ; les airiaux, habitat traditionnel au sein de la forêt landaise qui se présente sous la forme d’un habitat dispersé à l’intérieur de clairières et formant des unités bâties de tailles variables ; ces spécificités forgent l’identité de la forêt landaise.  Ces types d’urbanisations sont reportés sur les cartes de l’état initial de l’environnement humain.  
fffKQKPKO i~ íóéçäçÖáÉ ÇÉë äçÖÉãÉåíë (source : INSEE – Recensement 1990 et 1999)  La zone de proximité comporte un peu plus de 17 000 logements, dont 73% sont des résidences principales et 89% des logements individuels. Cinq communes ont plus de 1 000 logements et constituent plus de 56% du parc concerné par le projet : Belin#Beliet et Salles à l’extrémité Nord de l’aménagement sur le département de la Gironde ; Labouheyre et Castets en intermédiaire et Soustons au Sud pour le département des Landes.  10,2% du parc correspond à des logements neufs construits entre 1990 et 1999 : les secteurs les plus dynamiques étant les cantons du bassin d’Arcachon, communes résidentielles en périphérie de Bordeaux et les cantons du littoral dopés par le tourisme. La zone de proximité présente un pourcentage plus fort de résidences secondaires (plus de 21%) par rapport aux moyennes nationale et régionale. Les communes de Léon et Soustons se distinguent par un pourcentage très élevé de résidences secondaires, respectivement 61,9% et 31,2%. Ce sont des communes du littoral avec de forts attraits touristiques. Enfin, l’essentiel des logements collectifs se retrouve dans les grandes agglomérations : Arcachon, Dax et Mont#de#Marsan ainsi que sur les cantons du littoral Aquitain : Parentis#en#Born, Mimizan, Castets, Soustons et Saint#Vincent#de#Tyrosse (logements touristiques).
 
 fffKQKPKP iÛ¨îçäìíáçå ÇÉë äçÖÉãÉåíë (source : INSEE – Recensement 1990 et 1999)  Au cours de la dernière décennie, la croissance du parc immobilier sur les communes concernées a été de 11,3% en moyenne, supérieure à la moyenne nationale (9,4%) et régionale (10,8%). En outre, neuf communes présentent un taux d’évolution supérieur à 15% : Salles et Lugos dans le département de la Gironde et Liposthey, Sindères, Taller, Magescq, Soustons, Rivière#Saas#et# Gourby et Saint#Geours#de#Maremne pour le département des Landes.  Ainsi, la répartition et la nature de l’habitat sont fortement liées aux infrastructures présentes : le réseau de transport pour acheminer rapidement la population vers le lieu de travail et les nombreux attraits touristiques implantés pour le cadre de vie des habitants.  fffKQKQK iÉë ~Åíáîáí¨ë Éí Éãéäçáë fffKQKQKN iÉë Éãéäçáë Éí Ǩéä~ÅÉãÉåíë ÇçãáÅáäÉ Ó íê~î~áä  &+/,4 )  Au dernier recensement de 1999, 120 450 emplois sont dénombrés sur la zone d’influence cantonale. L’emploi se concentre en majorité sur 3 secteurs : les cantons girondins, les pôles urbains que sont Dax et Mont#de#Marsan, le long du littoral.  Ces trois zones représentent à elles seules plus de 87% des emplois totaux de la zone de proximité. La répartition de l'emploi 26% Cantons girondins
13% 24%
37%
pôles urbains de Dax, Mont*de*Marsan littoral
le reste
 Cette zone cantonale a gagné des emplois depuis 1990 : soit 12 154 correspondant à une augmentation de plus de 10% pour la période 1990#1999. Cette progression est nettement supérieure à celle observée pour la région Aquitaine (5,2%) et pour la France (3,3%) pour la même période. L’ensemble de la zone présente enfin un taux de chô mage légèrement inférieur à celui de la France pour l’année 2004, soit 9,9% excepté la zone d’emploi du Sud des Landes.   4 0)03'.&<)4);&* ( /,-&*';0/&>(4+ Parmi les actifs occupés de la zone d’influence cantonale, 46% travaillent dans la commune de résidence (environ 39% au niveau de la France et de l’Aquitaine). La mobilité des actifs occupés est donc assez modérée sur le secteur concerné. Toutefois, ces chiffres cachent quelques disparités pour le taux d’actifs travaillant dans la commune de résidence.
NQU 
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents