L'influence de la famille

-

Documents
10 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'influence de la famille

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 72
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’influence de la famille
JC : Albrecht Dürer, père, joue de bien des façons un rôle important dans le développement de son fils, Albrecht Dürer. Il est intéressant de savoir qu’il tient un journal de l’histoire familiale et que Dürer s’en inspire en 1524 pour rédiger sa propre histoire de la famille. Albrecht Dürer, père, a également noté la date et l’heure de naissance de chacun de ses 18 enfants, ce qui est très intéressant, car des 18 frères et sœurs d’Albrecht Dürer, seulement trois survivent dont lui. Ces événements tragiques ont sans doute influencé la façon dont Durër se conçoit comme un individu unique, voué à la grandeur, au sens où il est un survivant. Orfèvre originaire de Hongrie, Albrecht Dürer, père, voyage pour faire son tour de compagnon et se retrouve à Nuremberg vers 1455 où il commence à travailler avec un autre orfèvre dont il finit par épouser la fille et assumer la direction de l’atelier. Donc Dürer est issu d’une longue lignée d’artisans des métaux précieux. C’est dans l’atelier de son père qu’il découvre et apprend la gravure, car les orfèvres doivent graver des inscriptions et des décorations sur leurs pièces. C’est ainsi qu’il est initié à la gravure. Albrecht Dürer, père, est un homme très cultivé. Malgré son métier d’artisan, il sait lire et écrire très bien. Il est un membre très respecté de la ville de Nuremberg. Pour devenir orfèvre, il faut posséder un capital équivalent au prix d’une
J. Collins – Clip 1
maison. On confie aux orfèvres des métaux précieux, de l’or, c’est donc une grande responsabilité d’être un orfèvre à cette époque. Malheureusement, on ne possède aucune pièce d’Albrecht Dürer, père, tout a disparu. On a sans doute fait fondre et transformer ses pièces en d’autres genres d’objets. Notons, toutefois, qu’Albrecht Dürer, fils, conçoit des coupes dont nous voyons un exemplaire dans sa gravure,La grande prostituée de Babylone. La figure tient une coupe de conception nurembergeoise, un motif de la Renaissance allemande que Dürer a inventé, peut-être même pour son propre intérêt, mais elle témoigne néanmoins de l’influence de la profession de son père.