"Le surréalisme et l'objet", communiqué de presse

-

Documents
3 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

9 septembre 2013 Communiqué de presse « Le surréALisme eT L’oBJeT »direction de la communication et des partenariats 75191 Paris cedex 04 30 oCToBre 2013 - 3 mArs 2014 directrice GALERIE 1, NIVEAU 6 Françoise Pams téléphone Avec «Le Surréalisme et l’objet», première exposition d’ampleur consacrée aux pratiques 00 33 (0)1 44 78 12 87 sculpturales du Surréalisme, le Centre Pompidou invite le visiteur à renouveler son approche courriel francoise.pams@centrepompidou.fr d’un mouvement majeur des avant-gardes du XXe siècle, au moment où son importance historique ne cesse d’être réévaluée tandis que s’affirme son influence sur la création actuelle. attachée de presse Anne-Marie Pereira Du premier ready-made de Marcel Duchamp, le fameux « porte-bouteille » de 1914, aux sculptures téléphone 00 33 (0)1 44 78 40 69 de Miró de la fin des années 1960, l’exposition retrace, à travers ses différentes étapes, l’histoire de la courriel « mise au défi » surréaliste de la sculpture par le recours à l’objet quotidien. anne-marie.pereira@centrepompidou.fr Didier Ottinger, commissaire de l’exposition, directeur adjoint du musée national d’art moderne, www.centrepompidou.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 septembre 2013
Nombre de lectures 400
Langue Français
Signaler un problème
9 septembre 2013
direction de la communication et des partenariats 75191 Paris cedex 04 directrice Françoise Pams téléphone 00 33 (0)1 44 78 12 87 courriel francoise.pams@centrepompidou.fr attachée de presse Anne-Marie Pereira téléphone 00 33 (0)1 44 78 40 69 courriel anne-marie.pereira@centrepompidou.fr www.centrepompidou.fr Meret Oppenheim : « Ma gouvernante », 1936 (détail) Moderna Museet, Stockholm © Adagp, Paris 2013
Avec le soutien de Grand Mécène du Centre Pompidou
Communiqué de presse « Le surréALisme eT L’oBJeT » 30 oCToBre 2013 - 3 mArs 2014 GALERIE 1, NIVEAU 6
Avec «Le Surréalisme et l’objet», première exposition d’ampleur consacrée aux pratiques sculpturales du Surréalisme, le Centre Pompidou invite le visiteur à renouveler son approche d’un mouvement majeur des avant-gardes du XXe siècle, au moment où son importance historique ne cesse d’être réévaluée tandis que s’affirme son influence sur la création actuelle.
Du premier ready-made de Marcel Duchamp, le fameux « porte-bouteille » de 1914, aux sculptures de Miró de la fin des années 1960, l’exposition retrace, à travers ses différentes étapes, l’histoire de la «mise au défi » surréaliste de la sculpture par le recours à l’objet quotidien.
Didier Ottinger, commissaire de l’exposition, directeur adjoint du musée national d’art moderne, pose un nouveau regard sur le mouvement surréaliste en développant l’hypothèse selon laquelle, avec l’adhésion, à partir de 1927, d‘André Breton et des figures les plus influentes du mouvement au «matérialisme dialectique », la promotion de l’objet s’impose pour les Surréalistes comme une réponse possible à un contexte idéologique qui récuse l’appel aux puissances du rêve et de l’inconscient. Objectivation du rêve », l’objet s’impose à eux comme un agent efficace d’une subversion poétique « de la réalité.
L‘histoire de l’objet surréaliste s’ouvre avec la « Boule suspendue » (1930-1931) d’Alberto Giacometti. L’évocation de l’ « Exposition surréaliste d’objets » organisée à la galerie Charles Ratton en mai 1936 constitue le point d’orgue de l’exposition. Les sculptures réalisées pendant la Seconde Guerre mondiale par Max Ernst, Alexander Calder ou Pablo Picasso, témoignent de la place que ne cesse plus, dès lors, d occuper l’objet dans l’art surréaliste, dans une pratique de la sculpture qui s’apparente alors à un art de l’assemblage.
À travers plus de 200 œuvres, dont nombre de chefs-d’œuvre de Giacometti, Dalí, Calder, Picasso, Miró, Max Ernst ou Man Ray, « Le Surréalisme et l’objet » rend compte des moments-clés de cette réflexion, ainsi que de sa postérité féconde dans l’art contemporain.