Vie et oeuvre de Picasso

Vie et oeuvre de Picasso

-

Documents
14 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Une biographie de Pablo Picasso qui traverse son œuvre et en repère les trajectoires principales. Une lecture bien intéressante pour s'approcher de ce grand artiste.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 août 2011
Nombre de visites sur la page 384
Langue Français
Signaler un problème
BIOGRAPHIE DE PICASSO
 I- L’enfance de Picasso   : de 1881 à 1894  Pablo Ruiz Blasco y Picasso est né le 25 octobre 1881 à Malaga au sud de l’Espagne. Son père José Ruiz Blasco est peintre. Il aimait peindre les pigeons et laissait Pablo achever leurs pattes à sa place. Un jour, Don José trouve les pigeons achevés. Les pattes sont si vivantes que, dans un accès d’émotion, il donne brusquement à Pablo sa palette, ses brosses et ses couleurs en précisant que le talent de son fils était mûr, plus grand que le sien et que, pour sa part, il ne peindra jamais plus. Picasso va avoir treize ans. Pablo accompagne son père très jeune aux corridas dont celui-ci lui explique le moindre détail. C’est pourquoi c’était un de ses sujets favoris en peinture. Le premier tableau conservé, une huile sur bois, il l’a réalisé à l’âge de 8 ans et s’intitule « Picador » . Son père accepte en 1891, un poste de professeur de dessin au collège de la Corogne, ce qui permettra à Pablo de dessiner et de peindre avec les conseils de son père. Il a beaucoup dessiné au fusain, et se perfectionne ainsi très tôt dans le modelé, l’effet d’ombre et de lumière. Plus tard il dira : « Je n’ai jamais fait de dessins d’enfants. A 12 ans, je dessinais comme Raphaël ».  II- Barcelone   : 1895-1904   En 1895, le père de Picasso, est nommé professeur à l’Ecole des Beaux-arts à Barcelone. Pablo le rejoint alors qu’il n’a que 14 ans. Il se présente directement à l’examen permettant d’entrer en classe supérieure. Un mois de délai est laissé aux candidats pour l’épreuve du concours. Picasso a terminé en une journée. Ses examinateurs le qualifient de prodige. En 1891, donc à l’âge de 15 ans, il peint « La première communion »
La première communion Barcelone, 1896 Huile sur toile, 116x118 cm Musée Picasso, Barcelone
Fabienne FEY CPAV  1
Picasso restera 9 ans à Barcelone, avec des séjours fréquents à Madrid et à Paris. Pablo éprouve vite le sentiment aigu qu’il lui faut échapper aux influences de l’école, de son académisme et à son propre père. Il décide de partir à Madrid. Il entre à l’académie royale (concours réussi avec succès), mais très vite, il sèche les cours pour étudier les grands maîtres au musée du Prado : Velázquez, le Gréco, Titien, Van Dyck, Rubens. Plus tard, il part pour Horta avec son ami Pallarès, un jeune peintre. Une toile de Picasso est sélectionnée pour l’exposition universelle de Paris en 1900. Il va suivre son œuvre à Paris (19 ans) avec son ami Carlos Casagemas. Picasso s’installe à Montmartre, visite les musées, découvre Ingres et Delacroix, mais aussi Cézanne, Lautrec, Signac, Bonnard, Degas… Pour l’instant, Picasso n’intègre pas le style impressionniste. Il faut d’abord qu’il assimile la rupture qu’il impose avant de pouvoir intégrer les éléments nouveaux à son propre registre. Janvier 1901 : retourne à Madrid.
III- La période bleue   : 1901-1903  Mai 1901 : une première exposition de ses œuvres organisée à Paris connaît un vif succès. Très touché par le suicide de son ami Casagemas, il peindra de nombreux tableaux dans lesquels il transmet sa profonde tristesse, sa misogynie (suicide pour une femme). C’est la période bleue. L’essentiel de ses sujets tournera autour des personnages misérables, des prostituées.
L’entrevue (Les deux sœurs) Barcelone, 19O2 Huile sur toile, 152x100cm Musée de l’Ermitage, Leningrad
Un critique d’art, Charles Morice, se disait touché par « la tristesse stérile qui pèse sur l’œuvre entière de ce très jeune homme ». 1902-1903 : son père lui ayant coupé les vivres, il mène une vie très pauvre et est obligé de partager la chambre de Max Jacob, un ami poète.
Fabienne FEY CPAV  2
Printemps 1903, il crée une œuvre majeure : « La vie ».  C’est la dernière apparition de son ami Casagemas dans son oeuvre. C’est un tableau composé de ¹ étapes de la vie, une nouveauté dans son œuvre. Ce tableau marque la fin de sa période bleue même s’il en peint en quelques uns en 1904. Il a fait le tour de la douleur du monde à 22 ans.
La vie Barcelone, printemps - été 19O3  Museum of Fine Arts, Cleveland
IV- La période rose   : 1904-1906  De 1900 à 1904, il bouge beaucoup, mais se décide finalement pour Paris en avril 1904. Il s’installe au Bateau Lavoir, le centre de la bohême à Paris. Il est séduit peu à peu par la gaieté française qu’il peint en rose. La gaieté française s’appelle Fernande Olivier, qui a le même âge que lui. Elle s’installe chez lui et servira très souvent de modèle. Chaque femme aimée hantera son œuvre.
Femme nue debout (Grand nu rose)  (Fernande) 19O6 Huile sur toile 153x94,5cm Museum of Modern Art, New York
Fabienne FEY CPAV  3
Arlequin apparaît dans la période bleue et reviendra tout au long de son œuvre, tantôt mélancolique, tantôt gai, moqueur ou dramatique. Picasso est fasciné par les clowns et ne se lasse pas d’assister aux spectacles du cirque Medrano. Léo et Gertrude Stein, des Américains qui ont découvert les œuvres de Picasso dans son atelier, lui ont acheté des tableaux en une seule fois pour 800 frs. Le marchand Ambroise Vollard a acheté la presque totalité des tableaux de la période rose pour 2000 frs or. IV- Le cubisme   : 1906- 1912/13 Picasso et Fernande s’offrent un voyage à Barcelone puis à Gosol où il découvre la sculpture ibérique préromane qui va influencer sa peinture : des traits sculpturaux nettement définis sur tête ou nu. C’est à partir de là qu’il cesse de penser « sujets » et commence à élaborer un espace pictural fondé sur la relation effective entre le corps et les objets, la base même du cubisme. En 1907 il réalise des centaines de dessins et d’études pour un immense tableau : les Demoiselles d’Avignon. Il interdit l’accès à son atelier jusqu’à ce que son tableau soit terminé. Lors de la découverte du tableau, les réactions de ses amis vont de la stupeur à une incompréhension totale. La toile restera face cachée jusqu’en 1916 dans son atelier.
Les Demoiselles d’Avignon Paris, juin/juillet 1907 Huile sur toile 243,9x233,7cm Museum of Modern Art, New York
Art nègre. Influence ou non ? Apparemment, d’après Picasso il n’a pas été influencé, mais on sait qu’il l’aurait découvert au musée du Trocadéro en juin 1907 alors qu’il a peint le tableau de juin à juillet 1907. Il a également découvert une statuette de bois noir issu d’art nègre chez Matisse avant de peindre le tableau. Matisse aurait découvert le lendemain matin dans l’atelier de Picasso , un sol jonché de dessins d’une tête de femme avec un seul œil, un nez trop long confondu avec la bouche, une mèche de cheveux sur l’épaule. Le cubisme était né. Picasso affirme que son « seul et unique maître » qui a influencé son œuvre, c’est Cézanne. Braque et Picasso travaillent en étroite collaboration et montent une première exposition cubiste en automne 1908. La couleur n’est plus l’élément principal. Qu’est-ce que le cubisme ? C’est la décomposition de l’image en formes géométriques. C’est un art s’occupant d’abord des formes. Le cubisme a éloigné la production picturale du naturalisme traditionnel et en mettant en évidence la valeur des propres formes, il a amené l’art au seuil de l’abstraction. L’été 1909 est le réel début du cubisme qui durera pour Picasso jusqu’en 1912-13. Ambroise Vollard organise une expo des derniers tableaux cubistes. Les amateurs d’art achètent
Fabienne FEY CPAV  4
massivement. Pablo et Fernande emménagent dans un atelier grand et clair. Ils ont une bonne et leur style de vie change. Le couple supporte mal le changement de statut social et il se sépare. V- Eva   : 1911-1915 En 1911, une nouvelle femme entre dans la vie de Picasso : Marcelle Humbert qu’il appellera Eva. Nouvelle femme, nouvel élan créateur ! Braque utilise des morceaux découpés dans des papiers peints sur des dessins au fusain. Les deux peintres comprennent que leur peinture accepte des inclusions étrangères, indépendantes du peintre comme de la peinture. C’est l’entrée du chemin qui va conduire au collage. En 1914, c’est le début de la guerre. Il est à Avignon avec Eva. 14 décembre 1915, Eva décède.
Nature morte à la chaise cannée 1912 Huile sur toile cirée entourée de corde 29x37cm Musée National Picasso, Paris
VI- Parade 1917 Jean Cocteau veut faire la connaissance de Picasso et lui propose lors de leur rencontre de travailler sur l’élaboration d’un ballet, dont il réaliserait le décor et les costumes : commande de Diaghilev, grand patron des ballets russes. Ce sera « Parade » . VII- Période classique    Olga   : 1917 En 1917, Picasso est à Rome pour travailler sur « Parade  » . Il rencontre une des danseuses du ballet russe : Olga Kokhlova. De retour à Paris en octobre, il est transformé. Il épousera Olga le 12 juillet 1918. Le 4 février 1921, c’est la naissance de leur fils, Paulo. Picasso a 40 ans. Peu à peu, on voit apparaître sur ses tableaux, un style qu’on n’avait encore jamais vu : des figures drapées, des déesses aux formes massives : ce sont les « Grandes Baigneuses ».
Fabienne FEY CPAV  5
Les baigneuses Biarritz, été 1918 Huile sur toile 26,3x21,7 cm Musée Picasso, Paris
Entre 1920 et 1925, c’est la période classique  qui ne l’empêche pas de continuer à peindre de très nombreux tableaux cubistes. Durant ces années au style changeant, la nature morte reste le thème auquel Picasso revient constamment. Elles servent à tester ses idées et ses trouvailles techniques. Elles sont les variations qui donnent lieu à de nouvelles subtilités. « L’atelier à la tête de plâtre » est une synthèse des motifs classiques. C’est aussi le moment où Picasso intègre le vocabulaire surréaliste. VIII- Période surréaliste   : 1925-1931  1925, un tableau bouleverse tout sur son passage : « la Danse » , tableau considéré comme très violent. Fin de l’espoir d’un nouvel âge d’or après la guerre et surtout fin de la vie heureuse avec Olga. Mais ils ne se séparent pas.
La Danse Monte Carlo, juin 1925 Huile sur toile 98,1x131,2cm Museum of Modern Art, New York
Fabienne FEY CPAV  6
Picasso ne se réfugie pas dans le surréalisme, mais le surréalisme lui renvoie l’écho dont il a besoin. La liberté qu’il prend avec le corps humain est maintenant sans limite. La méthode cubiste l’avait déjà amené à inscrire un visage de profil sur un visage de face. Maintenant, tous les éléments du visage sont distribués dans toutes les positions avec une ligne de profil qui constitue une division centrale de la tête. Le corps humain subit les mêmes transformations. Les formes ne ressemblent à rien de ce qui existe dans la nature et pourtant, les créatures sont d’une humanité touchante.
Baigneuse Dinard, 6 août 1928 Huile sur toile 22x14cm Musée Picasso, Paris
IX- Marie-Thérèse   : 1931 C’est en 1931 qu’apparaît officiellement Marie-Thérèse Walter (21 ans) alors que leur rencontre date de 1927. Marie-Thérèse lui donnera une fille en 1935. Il en fera des portraits époustouflants. A partir de sa rencontre avec Marie-Thérèse, toute sa peinture commence à onduler. Pourtant elle restera toujours dans l’ombre. Au début de sa liaison, il y a Olga et après la naissance de Maya il y a Dora Maar. Picasso découvre le retable d’Issenheim de Mathias Grünewald. Pour la première fois, un tableau de maître déclenche son élan créateur (1930). Désormais, ce sont les maîtres dont il s’inspire qui deviennent Picasso. Il achète le château de Boisgeloup pour se donner un atelier de sculpture et un havre pour Marie-Thérèse. Il se lance dans la sculpture en fer et travaille avec des objets récupérés dans les décharges publiques. Objets qui restent reconnaissables dans ses sculptures. Il y réalise également les grandes têtes en argile et en plâtre au nez et aux yeux protubérants.
Fabienne FEY CPAV  7
Buste de femme Boisgeloup 1931 Bronze 78x44,5x54cm Musée Picasso, Paris
En 1933, entre le 20 mars et le 5 mai, il grave 42 eaux-fortes sur le thème de l’atelier du sculpteur. Il réalise d’autres gravures sur le thème du Minotaure, personnage puissant qui partage les ébats du sculpteur et de ses lascives compagnes. Le drame personnel de Picasso éclate. La fille de Marie-Thérèse est née. Olga part avec Paulo. Picasso est obligé de divorcer. Il ne peint plus. C’est pour lui la période qu’il appellera lui-même « le pire de ma vie ». Il se met à écrire des poèmes. C’est à cette époque que commence une longue amitié avec Paul Eluard. Picasso va d’ailleurs illustrer un livre de poèmes d’Eluard « La Barre d’appui », en 1936. X- Pendant la guerre   : 1937 1936, la guerre civile éclate en Espagne. Picasso prend parti contre les fascistes de Franco. Début 1936, Eluard présente une de ses amies à Picasso : Dora Maar. La trentaine, peintre et photographe, Dora a grandi en Argentine, parle l’espagnol et est très politisée. En elle, Picasso trouve une compagne à l’unisson de son art et des problèmes du présent qui le hantent. Dora fait son entrée dans l’œuvre de son amant en septembre. Désormais il se partage entre la blonde Marie-Thérèse et la brune Dora. Il peindra autant de portraits de l’une que de l’autre.
Fabienne FEY CPAV  8
Le rêve Boisgeloup, 14 janvier 1932 Huile sur toile 130x98cm Collection Mrs. Victor W. Ganz, New York
Portrait de Dora Maar, 1937 Huile sur toile 92x65cm Musée Picasso, Paris
Le 26 avril 1937, la ville basque de Guernica est bombardée, la destruction importante. Picasso déclare : « La guerre d’Espagne est la bataille de la réaction contre le peuple, contre la liberté. Toute ma vie d’artiste n’a été qu’une lutte continuelle contre la réaction et la mort de l’art. Dans le panneau auquel je travaille et que j’appellerai Guernica , et dans toutes mes œuvres récentes, j’exprime clairement mon horreur de la caste militaire qui fait sombrer l’Espagne dans un océan de douleur et de mort. » « Guernica »  est devenu un symbole. Picasso a redécouvert la candeur d’expression que son habileté artistique lui avait fait perdre. Il dit lors d’une visite d’exposition de dessins d’enfants : « Quand j’avais leur âge, je dessinais comme Raphaël. Il m’a fallu toute une vie pour apprendre à dessiner comme eux. » La vraie simplicité est toujours au bout d’un long chemin de recherches. Il vit très mal les années de guerre en France. Eté 1945, il peint « le Charnier ».  
Guernica e Paris du 1 r mai au juin 1937 Huile sur toile 349,3x776,6 cm Musée National du PradoMadrid
Fabienne FEY CPAV  9
XI- Françoise 1946 Finie la guerre, finies les relations avec Marie-Thérèse et avec Dora Maar. Elle s’appelle Françoise Gilot. Picasso l’a rencontrée en mai 1943, mais elle n’entre dans sa vie qu’en novembre. Françoise est peintre et elle sera la compagne de la Libération. Elle sera la compagne de l’engagement communiste. Mais il ne rompra officiellement avec Marie-Thérèse et Dora Maar qu’en 1946, Françoise entendant régner seule. Suivent un certain nombre de portraits de Françoise. En 1946, il s’installe à Antibes avec Françoise et peint « La joie de vivre ».
La joie de vivre (pastorale) Antibes, automne 1946 Huile sur ? 120x250 cm Musée Picasso, Paris
En 1948, il poursuit sa production lithographique : faunes et centaures, danseurs nus, taureaux, chèvres … Le 15 mai 1947, Françoise Gilot donne naissance à Claude et deux ans plus tard à Paloma. Il a respectivement 65 et 67 ans. Il s’installe à Vallauris avec sa famille et découvre les innombrables possibilités de la céramique. En 1953, Françoise Gilot en a assez de vivre dans l’ombre de Picasso. Elle rentre à Paris avec ses deux enfants. Picasso reste seul à Vallauris.
XII- Jacqueline 1954 En 1952, Picasso rencontre Jacqueline, une jeune femme divorcée, mère d’une petite fille. Elle entre en juin 54 dans sa peinture, avant même de partager sa vie. Sylvette Entre temps, d’avril à mai 1954, Sylvette David une jeune fille de 19 ans rencontrée par hasard, accepte d’être son modèle ; il en réalisera 39 portraits en peinture et en dessin. Les tableaux de Picasso feront de la queue de cheval une coiffure moderne pour les adolescentes.
Fabienne FEY CPAV  10
Portrait de Sylvette David 1954 Huile sur toile 100x81 cm Galerie Beyeler, Bâle
Portrait de Sylvette David Vallauris 22/05 et 04/10 1954 Huile sur bois 130x97 cm The Art Institute of Chicago
En 1955, Picasso et Jacqueline achètent la villa « La Californie » à Cannes . Picasso s’approprie tout le rez-de-chaussée, même en peinture puisqu’il va peindre de nombreuses fois son atelier, les « paysages intérieurs » comme il les appelle.
XIII- Les tableaux classiques 1954-1963 La période de 1954 à 1963 est tout entière sous l’emblème de la peinture du passé. Picasso analyse, décompose et recompose sans fin les chefs-d’œuvre des autres. Il commence par les femmes d’Alger de Delacroix, continue par les Ménines de Velázquez en 1957. Le tableau de Velázquez est un tableau en hauteur, pour permettre plusieurs plans et une hiérarchie entre les personnages. Picasso s’est intéressé à ce tableau mais en a fait sa propre interprétation en changeant le format de la toile pour mettre tout le monde au même niveau, et en donnant plus d’importance au peintre (il est très grand). Une série d’études a suivi, étude sur la couleur, sur la position de chaque personnage, sur les postures… Le tout a duré 6 mois. De temps en temps, il abandonne le sujet pour faire des recherches à travers d’autres thèmes, notamment la vue sur la baie de Cannes à partir de son atelier (recherche de couleurs fauves) En tout il peindra 58 tableaux dans cette période dont 44 « Ménines ».
Fabienne FEY CPAV  11