Jour de fête de Jacques Tati

Jour de fête de Jacques Tati

-

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fiche technique du film " Jour de fête "
Produite par le Centre de Documentation du Cinéma[s] Le France.
Site : abc-lefrance.com

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 198
Langue Français
Signaler un problème
Jour de fÍte de Jacques Tati FICHE FILM Fiche technique
France - 1947 - 1h15
RÈalisateur : Jacques Tati
ScÈnario : Jacques Tati Henri Marquet RenÈ Wheeler
Musique : Jean Yatove
InterprËtes : Jacques Tati (FranÁois) Guy Decomble (Roger) Paul Frankeur (Marcel)
L E
D O C U M E N T
CÕest la seule raison de la prÈsence d jeune artiste dans la version que nou connaissons tous. Or, non seulement s disparition du nouveau montage en cou leurs de 1994 (de Sophie Tatischeff) n gÍne pas, mais elle apporte un surcroÓ de cohÈrence et de naturel que le fil avait perdu. Le personnage de lÕartist dÕun conventionnel extrÍme, ne faisa quÕajouter une distance pittoresque p rapport aux ÈvÈnements : ce regardeu professionnel ancrait rÈsolument le fil dans un passÈ historique rÈvolu. D plus, IÕajout de petites touches de co leur artificielles dÈcollait le film de l rÈalitÈ en la parasitant. La dominante u peu brune des couleurs du procÈd Keller-Dorian ajoute une vÈritÈ, un authenticitÈ supplÈmentaire. Le cÙt imparfait, les Ècarts de luminositÈ dÕu plan ‡ lÕautre, les stries verticales inh rentes ‡ la pellicule gaufrÈe, font du fil une sorte dÕobjet archÈologique un pe fragile et unique. Tout cela donne Jour de fÍteune qualitÈ documentair en plus. Il ne faut pas oublier que si le photos en couleur de cette Èpoque son rares, on nÕavait jamais vu les couleu de la France des annÈes 40 au cinÈma.. CÕest donc bien le contraire dÕun fi "colorisÈ" puisquÕil fut tournÈ en co leurs. AujourdÕhui,Jour de fÍteretrou ve non seulement une intÈgritÈ jamai atteinte, mais il prend tout son sens. En effet, on se rend mieux compte main tenant que le film a un contenu mÈta phorique quÕon ne saurait ignorer. L titre lui-mÍme est en soi une mÈtaphor de la LibÈration - nÕoublions pas que l film fut tournÈ trois ans aprËs -, d lÕeuphorie et des cÈlÈbrations quÕe gÈnËre dans toute la France. La longu scËne de lÕÈrection dÕun m‚t support le drapeau tricolore a une valeur symbo lique indÈniable. Il est ‡ cet Ègard symp tomatique que lorsque Tati colorie l film au pochoir en 1961, les couleur dominantes ajoutÈes au noir et au blan sont justement le bleu et le roug principalement sur les drapeaux et le guirlandes dÕoriflammes qui balisen
fÍte. Or, avec la version tout-couleur, le bleu/blanc/rouge du drapeau nÕest pa banalisÈ pour autant, Ètant donnÈ la nature assez discrËte des autres teintes environ-nantes. Mais en perdant le cÙtÈ dessin animÈ de la version coloriÈe, les choses sont plus claires, plus rÈelles. Pour pousser la mÈtaphore, je trouve assez pertinente une remarque de Sophie Tatischeff sur la ressemblance du facteur avec le gÈnÈral De Gaulle dans la scËne o˘, vu de dos au premier plan, il salue depuis le balcon du cafÈ la fanfare qui arrive sur la place du vil-lage. Cela nÕest pas si incongru quand o voit la haute taille, IÕuniforme, le kÈpi d personnage... Dans le mÍme ordre idÈe, on pourrait assimiler les prouesses physiques (Jour de fÍteÈtant sans doute le plus physique et le plus keatonien des films de Tati) du facteur qui cherche ‡ rivaliser avec la poste amÈricaine, aux efforts de De Gaulle pour prÈserver lÕidentitÈ, la gra deur de la France face ‡ lÕhÈgÈmonie am ricaine de lÕaprËs-guerre en Europe. Mai cette comparaison nÕexplique certes pa tout le film (É) Cahiers du CinÈma n∞487
Le comique deJour de fÍtenÕest pa monocorde ; il joue dans plusieurs registres. Le premier, le plus Èvident, est celui du gag pur : le jeu de massacre sur la charcuterie, la chute du m‚t et lÕitin raire de FranÁois dans le cafÈ, le vÈlo sur le bitume, la lettre sous la queue du cheval, le cÈlËbre "Alors on se prÈpare pour la fÍte", jÕen passe, Ia liste sera trop longue. Mais quelle prodigalitÈ dans un cinÈma franÁais qui traÓne pous-sivement quelques rares effets masquÈs dÕoripeaux diffÈrents. A cela sÕajoute note dÕobservation, le regard sur u insolite, un dÈsÈquilibre, comme on peut en trouver en permanence autour de nous (et en nous). LÕessayage dÕu robe, les volailles rentrÈes ‡ l'arrivÈe
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83
Parfois le film s'abandonne en des ins-tants de gr‚ce ou vagabonde aux limites de l'imaginaire. CÕest un enfant qui dÈcouvre l'arrivÈe du manËge, Ie forain qui sÈduit la jeune villageoise et dont la clef anglaise sÕÈvade chez un jongleur cow-boy de lÕOuest lointain. Mais ce qui domine le film, parce qu'il est le moyen d'Èlection de sa "vedette", cÕest le comique gestuel. Il s'impose dans lÕinstallation du m‚t et, plus enco-re, dans le rÈcit de cette installation, la lutte triangulaire d'un vÈlo, d'une barriË-re et d'un cycliste, et se glisse dans chaque geste : placement d'une pÈdalle pour le dÈpart, montÈe et descente du vÈlo, mise en place d'une sacoche, faÁon de vider un verre, de prendre un virage ou de le rater. CÕest le geste s'af-firmant souverain quand il se glisse entre deux vÈhicules automobiles pro-mis au fossÈ rustique. On peut se demander si l'aisance corporelle, qui est ‡ l'origine de ce comique gestuel, ne constitue pas le sujet mÍme du film. Accord du physique et du psychique, du corps avec le contexte que confirment la maÓtrise du geste et l'inscription du geste dans le dÈcor, sont, pathologiquement, I'anti-nÈvrose. Or, que dit par ailleurs le film, sinon le refus dÕun modernisme plaquÈ sur un corps social non prÈparÈ ‡ le recevoir ? On a souvent voulu faire de Tati un conservateur, sous prÈtexte de ce refus du progrËs qui va sÕaccentuer dans les films suivants. Quand on sÕen tient au seulJour de fÍte, on peut tout autant penser quÕil nÕÈtait, peut-Ítre, il y a de cela presque vingt ans, quÕun prÈ-curseur des dÈfenseurs de la qualitÈ de la vie. Il est vrai que son film ne sÕen prend guËre au fonctionnement socio-politique. Que son village, par ses structures mÍmes est donnÈ comme hors de ces problËmes. Tout sÕy rËgle dÕhomme ‡ homme, sans conflit. Mais peut-Ítre aussi le propos de Jacques Tati se situe-t-il au-del‡ ; dans ce rapport de lÕhomme ‡ son environnement, que lÕon
D O C U M E N T
ont revÈlÈ ce substantif aux FranÁais Èmer Filmographie veillÈs. On le sait, au rnoins depuis fÈvrier der Jacques Tati : acteur et rÈalisateu nier, la politique prÈside ‡ lÕenvironn Áais, de son vrai nom Ja ment et ceIui-ci peut servir ‡ des fin Tatischeff, 1908-1982 diffÈrentes. En 1949, Jacques Tati nÕe Ètait certainement pas ‡ ces nuance Cours mÈtrages : subtiles. Il tentait, ‡ travers un bur Oscar, champion de tennis193 lesque fort rÈussi, de renouer avec l tradition des grands comiques du muet. On demande une brute193 Le reste Ètait donnÈ de surcroÓt, entr une sortie de guerre et lÕentrÈe dans un Gai dimanche193 autre dont personne ne comprenait trË bien o˘ elle mËnerait. Il restait juste u Soigne ton gauche193 peu de temps pour rire. Aucun propos nÕest politiqueme Retour ‡ la terre193 neutre, ‡ lÕexception de certains propo politiques. On pourrait reprocher ‡ celui LÕÈcole des facteurs194 deJour de fÍtedÕÍtre trop timorÈ. O peut aussi penser que le type de rappor Longs mÈtrages : de lÕÍtre aux choses quÕil propose, Jour de fÍte194 regard chaleureux quÕil porte sur le autres, IÕobligation dÕadaptation Les vacances de Monsieur Hul lÕÈvolution quÕil met en valeur, vale 195 bien quÕon accepte quatre-vingt-di minutes de rÍve et dÕÈvasion dans u Mon oncle195 vaste Èclat de rire. FranÁois Chevass Playtime196 Revue du CinÈman∞31 Trafic197 Parade197
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83