Le corsaire rouge - The crimson pirate de Robert Siodmak

Le corsaire rouge - The crimson pirate de Robert Siodmak

-

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fiche technique du film " Le corsaire rouge "
Produite par le Centre de Documentation du Cinéma[s] Le France.
Site : abc-lefrance.com

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 224
Langue Français
Signaler un problème
Le corsaire rouge The crimson pirateF de Robert Siodmak FICHE FILM Fiche technique G. B. - 1951 - 1h45 Réalisateur : Robert Siodmak Scénario : Roland Kibee Musique : William Alwyn Interprètes : Burt Lancaster dans Le corsaire rouge Burt Lancaster Résumé Critique (Vallo) Le capitaine pirate Vallo arraisonne un Le parti pris délibéré des auteurs est évi- Nick Cravat bateau rempli d’armes et de munitions qu’il dent : à mi-chemin de la parodie - voire de veut vendre à El Libre, un rebelle. Ce der- la farce - et du film d’aventures avec ses(Ojo) nier a une fille, Consuela, qui fait grand conventions habituelles, le film est adroite- Eva Bartok effet sur le turbulent pirate. Vallo décide, ment réalisé, évite les temps morts (il se contre I’avis de ses hommes, d’épouser la rapproche parfois même plus du serial que(Consuela) cause des rebelles... et, plus tard, du film d’aventures classique) et possède Consuela. un entrain que l’on retrouve dans la nervo-Torin Thatcher sité du montage. (Bellows) Jean Tulard Dictionnaire du Cinéma (Les films) Projet personnel de Lancaster, Le corsaire rouge est le troisième film produit par sa firme, Norma Prod (du prénom de sa femme Norma Anderson), L’auteur y retrou- ve pour la troisième fois également le met- teur en scène de ses débuts (The killers, 1946) qui signe pour sa part son second L E F R A N C E 1 D O C U M E N T S film en couleurs. Ce sera leur dernière le, et défendit la démocratie dans cer- limite de la parodie. Quand il se dépen- collaboration car les deux hommes se tains de ses rôles. Ses rencontres avec se sans compter, Burt Lancaster lisse quitteront définitivement brouillés, Luchino Visconti firent de lui, dans son facilement vers une fantaisie un peu cabo- Siodmak reprochant à son interprète de âge mûr, un personnage exceptionnel. tine. On peut penser qu’il se défoule... s’occuper un peu trop de la mise en Au cours de ses dernières années, après Le Monde (24/10/94) scène. avoir joué dans plus de soixante-dix Par mesure d’économies, la Warner films, il se battit contre la maladie avait décidé de tourner le film en exté- comme il s’était battu pour imposer ses Robert Siodmak rieurs, en Europe. Le choix des cinéastes rôles et ses convictions. se porta sur l’île d'Ischia, à l’entrée du Né le 2 novembre 1913, à New York ll est né aux États-Unis, à Memphis, golfe de Naples. Au départ le scénario dans un quartier pauvre Burton Stephen mais a fait ses études à l’Université de avait été confié à l'écrivain communiste Lancaster, après de brèves études, utili- Marburg et s’est intéressé au théâtre Waldo Salt qui devait se retrouver sur la se ses dons d’athlète pour des numéros puis au cinéma allemands. Il participe, liste noire peu de temps après. Jack d’acrobatie et des tournées de cirque avec Wilder, Eugen Shuftan, Zinnemann Warner refusa qu’on utilise ce premier avec son ami d’enfance, Nick Cravat, qui et Ulmer, au film Menschen um script et Lancaster engagea Roland Kib- jouera, plus tard, dans quelques-uns de Sonntag, évocation impressionniste de bee pour écrire un scénario totalement ses films. Mobilisé en 1942, il fait la la journée du dimanche de cinq per- différent dans lequel les orientations guerre en Afrique du nord et en Italie. sonnes choisies dans la foule. D’un ton politiques de Salt disparurent au profit De retour à New York, il décroche un plus personnel sont Autour d’une d'un spectacle d'aventures plein rôle dans une pièce à Broadway. Appelé enquête et Tumultes, films policiers à d’entrain et d'humour. à Hollywood pour un essai, Burt l’atmosphère lourde et morbide. Chassé Aux côtés de Lancaster, voltigeant dans Lancaster débute avec éclat dans Les par Gœbbels, il entame une nouvelle la voilure (sans doublures), on retrouve tueurs de Robert Siodmak (1946). Il y carrière en France. Si Mister Flow, son ex-partenaire de cirque, Nick Cravat, campe un boxeur mêlé à la pègre, subju- d’après Leroux et avec Jouvet, déçoit, dans un rôle muet car sa voix était jugée gué par Ava Gardner, et devient illico La crise est finie transforme la dépres- inutilisable à l’écran. une vedette. Les tueurs est le premier sion de 1929 en opérette et Mollenard Fiches Monsieur Cinéma de ces films noirs où il va être forçat, adapte brillamment un excellent roman aventurier, criminel, souvent avec d’O.P. Gilbert. Pièges renoue avec les quelque masochisme : Les démons de films policiers de ses débuts : Stroheim la liberté (Jules Dassin, 1947),Burt Lancaster et Jacques Varennes composaient des L’homme aux abois (Byron Haskin, silhouettes de personnages détraqués 1947), Raccrochez, c’est une erreur ou malsains fort réussies. Les Lancaster s’employa souvent à trans- (Anatole Litvak, 1948), Les amants tra- Allemands à Paris, Siodmak s’enfuit aux mettre ses propres idées sur la réalisa- qués (Norman Foster 1948), Pour toi, Etats-Unis. Cette troisième étape de sa tion aux metteurs en scène avec les- j’ai tué (Robert Siodmak, 1949), La carrière est la plus célèbre. Il va s’illus- quels il travaillait. Tous n’étaient pas corde de sable (William Dieterle, trer dans le film "noir", dont il avait déjà malléables comme John Frankenheimer, 1949). Lassé, peut-être, de cette image pressenti l’importance. Phantom Lady, qu’il appela pour remplacer Charles de marque, il la casse pour se faire d’après Irish, The spiral staircase, Crichton sur le tournage du Prisonnier héros bondissant à la Errol Flynn dans The killers, qui prend pour thème une d’Alcatraz, puis Arthur Penn sur Le La flèche et le flambeau (Jacques nouvelle d’Hemingway, Criss cross, train. Autoritaire, voire tyrannique, Tourneur, 1950) ou personnage de The suspect, Cry of the city valent par Lancaster savait aussi faire preuve de comédie dans La bonne combine leurs éclairages expressionnistes générosité, en soutenant notamment de (Edmund Goulding, 1950). (I’enterrement dans The killers), leurs son prestige de vedette Un enfant Burt Lancaster cherche alors la diversité. personnages fous ou sadiques (Franchot attend (1963), film sur l’enfance handi- De La vallée de la vengeance de Tone dans Phantom Lady, Laughton capée. Cela ne réussit pas forcément, on Richard Thorpe, il passe, en 1951, au dans The suspect...), leur érotisme le sait, au réalisateur John Cassavetes. Chevalier du stade, de Michael Curtiz, (Yvonne de Carlo dans Criss cross, le Mais, politiquement, dans les années histoire d’un champion de football fume-cigarette de Barbara Stanvyck 60, Burt Lancaster était un libéral indien. Et, à nouveau, il retrouve ses dans Thelma Jordan), leur suspense convaincu, résolu, qui milita pour les dons d’acrobate pour Le corsaire (la victime muette de The spiral stair- droits civiques des Noirs, I’égalité racia- rouge, de Robert Siodmak (1952), à la case), leur évocation des bas-fonds des L E F R A N C E SALLE D'ART ET D'ESSAI CLASSÉE RECHERCHE 8, RUE DE LA VALSE 42100 SAINT-ETIENNE 77.32.76.96 2 RÉPONDEUR : 77.32.71.71 Fax : 77.25.11.83 D O C U M E N T S villes (Cry of the city). A son actif aussi Mister Flow The great sinner 1949 un merveilleux film de pirates Crimson Passion fatale pirate avec un Burt Lancaster bondis- Cargaison blanche 1937 sant et qui inventait le sous-marin plu- Thelma Jordan sieurs siècles avant son apparition. Mollenard 1938 La femme à l’écharpe pailletée Retour en Allemagne et en France : à sauver de cette dernière période, Les Pièges 1939 Deported 1950 S.S. frappent la nuit qui retrouve, avec son portrait de criminel, certains accents West Point Widow 1941 The whistle at Eaton Falls 1951 du Maudit, et L’affaire Nina B., bon témoignage sur l’Allemagne postnazie. Fly by night 1942 The crimson Pirate 1952 Son Custer en revanche ne vaut pas Le corsaire rouge ceux de Ford et de Walsh. "Le plus grave The night before the divorce défaut de Siodmak n’est pas son Le grand jeu 1954 manque de talent mais son manque My heart belongs to Daddy d’ambition", écrit Patrick Brion. Die Ratten 1955 Jugement sévère à l’égard d’un réali- Someone to remember 1943 Les rats sateur qui compte dans son abondan- te filmographie d’éclatantes réussites. Son of Dracula Mein Vater der Schauspieler 1956 Jean Tulard Dictionnaire du Cinéma Cobra woman Nachts, wenn der Teufel kam (Les réalisateurs) Le signe du Cobra Les S.S. frappent la nuit 1957 Phantom Lady 1944 Dorothea Angermann 1959 Les mains qui tuentFilmographie The Rough and the Smooth Christmas holiday Menschen am Sonntag 1929 Vacances de Noël Katia (coreal) Les hommes le dimanche The suspect Mein Schulfreund 1960 Le suspect Abschied 1930 L’affaire Nina B. 1961 The strange affair of uncle Harry Der Mann, der seinen Mörder sucht 1945 Escape from east Berlin 1962 1931 Tunnel 28 The spiral staircase Voruntersuchung Deux mains la nuit Der Schut 1964 Autour d’une enquête The killers 1946 Der Schatz der Azteken et Die Pyrami- Stürme der Leidenschart 1932 Les tueurs den des Sonnengottes Tumultes Les mercenaires du Rio Grande The dark mirror double enigme Quick Custer of the West 1967 Time out of mind 1947 Custer homme de l’Ouest Brennendes Geheimnis 1933 Criss cross 1948 Der Kampf um Rom 1968 Le sexe faible 1934 Pour toi j’ai tué La crise est finie Cry of the city La proie La vie parisienne 1936 L E F R A N C E SALLE D'ART ET D'ESSAI CLASSÉE RECHERCHE 8, RUE DE LA VALSE 42100 SAINT-ETIENNE 77.32.76.96 3 RÉPONDEUR : 77.32.71.71 Fax : 77.25.11.83