Millenium Mambo

Millenium Mambo

-

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fiche technique du film " Millenium Mambo "
Produite par le Centre de Documentation du Cinéma[s] Le France.
Site : abc-lefrance.com

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 129
Langue Français
Signaler un problème
Millenium Mambo FICHE FILM
www.abc-lefrance.com
D O C U M E N T
A la verticale de l'ÈtÈ. (É) HHH (Hou Hsiao Hsien) sait nous Èmerveiller. Avec ce film, il est le seul de la CompÈtition ‡ avoir observÈ la jeu nesse contemporaine, insÈrant de l techno et des angoisses existentielles laLoft Story. C'est aussi, sans aucu doute, lÕun des plus beaux films de l'a nÈe. La photo et l'image en gÈnÈral son d'une beautÈ sublime, un travail prÈci et perfectionniste, qui se double d'un musique adÈquate. Sa grande maestria du cinÈma l'aid aussi ‡ Èviter les Ècueils ; et sa mise e scËne, magnifique, se sert d'un atou somptueux : son actrice. Shu Qi est un perle de la Mer de Chine. Sa beaut capte notre attention, et jamais on n peut dÈtourner les yeux de ce dÈsespoi qui la voile. Mais tout cela ne suffit pas. On com prend bien le propos du cinÈaste, de voi cette jeunesse futile - joints, jeu vidÈos, boissons, un peu de sexe, soi rÈes, argent, musique - briller aussi vite aussi fort, et s'Èteindre l'instant d'aprËs Leur vide exitentiel n'apporte hÈlas rie d'essentiel, ni de nouveau. Il n'y a ici aucune analyse ; on suit une jeune e belle fille dans son long tunnel pou nowhere. Cette jeunesse sans histoire n'a pa d'histoire et finalement le film ne racon te qu'une petite histoire tenant en u feuillet et s'Ètirant sur deux heures. L scÈnario est inexistant. Comme si l vide des uns provoquait l'absence d'ima gination des autres. Les dialogues rÈpË tent l'action dÈj‡ annoncÈe en voix off Cette superposition texte/image/son su ce qui se passe ennuie fortement e endort doucement. L'insouciance de ce incultes matÈrialistes nous approche d l'inconscience. Sans but dans la vie subissant leur quotidien, Èchappant au contraintes, les personnages se perden dans les nimbes de leurs drogues e autres liquides alcoolisÈs. Pas d'Èrotis me. Pas de psychologie. Une morale cli chÈ (Les voyages forment la jeunesse, e la campagne c'est plus sain que la vil
provoquent notre torpeur et finalement aprËs tant de beautÈ, nous donne envi d'appuyer sur la touche "Fast Foward". Vinc www.Ecrannoir.f
CÕest peu dire queMillenium Mamb fut une des surprises de Cannes. Ho Hsiao-Hsien change de style visuel e sÕaventure sur des terrains trËs risquÈ Il a loupÈ la Palme comme Wong Ka Wai lÕannÈe derniËre, parce que ceux l ne feront jamais lÕunanimitÈ, chez leu fans comme dans le grand public, et tan mieux. Connu pour ses fresques, lÕhist rique et le dÈtachement du sage, HH se focalise ici sur une seule personne Vicky. Ce nÕest pas nÕimporte qui : H Chi, 24h/24, au saut du lit, en boÓte, e vacances dans la neige, bourrÈe a whisky, mÍme sur les chiottes, de toute faÁons, il sÕagit ici de contemplatio bÈate dÕune fille au del‡ de la beaut CÕest LA BeautÈ, LA Jeunesse, TH DÈesse. HHH a choisi Hsu Chi pour c quÕelle reprÈsente : une icÙne Èrotiqu star pop visible sous toutes les couture sur internet. Millenium Mamboest, visuellement un Ècrin ‡ la hauteur de cette divinitÈ mais dans le fond une entreprise d dÈmythification puisque lÕamour et l sexe sont absents du film. La jeuness se meurt, semble nous dire HHH, ell cro˚le sous lÕabrutissante et esclavagi te techno dÕun cÙtÈ (le personnage d DJ) ou se perd dans des amours impos sibles. Seule la fraternitÈ est sauvÈ dans le film, car Vicky trouve un peu d rÈconfort auprËs de ses amis du Japon mÍme si ils semblent presque irrÈels, a milieu dÕune neige presque trop bell LÕÈtat dÕesprit de la jeunesse Millenium Mamboest proche de celui deGoodbye, South, Goodbye. Mais il ne faut pas non plus trop cher cher de message dans le dernier HHH Car ce film fonde un nouveau genre ‡ lui
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.32.07.09
dans son nihilisme, son refus des rÈfÈ-rences passÈes, du psychologisme, sa quÍte effrÈnÈe dÕautre chose (dans le fond comme dans la forme), sa rÈpÈti-tion, son rythme lancinant, jusque dans lÕabrutissement. Parfois on ne comprend rien de ce quÕil se passe (chez HHH, cÕest courant). On flotte, juste fascinÈs par lÕimage. La sÈquence dÕouverture est ‡ se p‚mer de beautÈ et la musique qui lÕaccompagne ne vous quittera plus pen-dant des mois. Techno, le vieux maÓtre de la lenteur ? Parfaitement, aussi tech-no que Wong Kar Wai est tango. Hou Hsio Hsien sÕest rapprochÈ du fougueux Hong-Kongais, mais sans pour autant perdre son identitÈ. DÈj‡, le cadre est du pur HHH. Il nÕa pas virÈ clippeur mais encore enrichi la pro-digieuse complexitÈ de ses plans-sÈquence. Parfois, la camÈra dessine des arabesques dignes du pinceau dÕun peintre. LÕimage deMillenium Mambo est, cÕest vrai, aussi colorÈe que celle de WKW. Par moments, cÕest un peuLes anges dÈchus, en lÕoccurrencel´ÕAnge dÈchueª, ou ´Not in the mood for loveª. Mais ceci ne vaut que pour la lumiËre, etMillenium Mambopousse lÕimpres-sionnisme colorÈ vers lÕabstraction tota-le, pour plonger le spectateur dans un Ètat de dÈliquescence, au bord de la transe. L‡ est aussi la techno. Ce Mambo est aussi de la techno par son ambiance sonore, urbaine et noctur-ne. Paradoxalement, le film est dÕun rÈa-lisme saisissant, ‡ tel point quÕune thÈo-rie mÕest venue puisque au moment de la prÈsentation du film ‡ Cannes, la crÈ-tinerieLoft Storysubmergeait la France : et siMillenium Mambo, observation au plus profond de lÕintimitÈ dÕune jeune fille, Ètait le portrait de la jeunesse du 21Ëme siËcle le plus fidËle, le plus ´vraiª, quÕon puisse voir ? Cette tech-nique hyper sophistiquÈe autour dÕune star de papier glacÈ, ce son maniaque-ment travaillÈ, sont-ils plus ´fauxª que la soi disant ´objectivitȪ stylistique de lÕÈmission qui sÕÈrige en dÈtentrice de la ´ ª
D O C U M E N T
attribuÈ ‡ lÕingÈnieur du son du fil (mais aussi deEt l‡ bas quelle heur est-il ?etBetelnut Beauty), Tuu Du chih, fait lot de consolation, mais il nÕe est pas moins mÈritÈ. Gr‚ce ‡ lui, o semble connaÓtre autant la ville d Taipei que Paris. (É) GÈrard Lefor
LibÈration - Lundi 21 mai 200
Juste aprËs une scËne dÕouverture q sÕy entend pour tout de suite nous tro bler tous les sens (o˘? quand? com ment?),Millenium Mambofeint de s reposer dans la chronique dÕun dÈbut d soirÈe entre jeunes ‡ la table dÕun re taurant de Taipeh. Un jeune magicie bavard fait des tours avec des piËces d monnaie. Le type est habile ‡ escamote lÕargent dÕune main ‡ lÕautre, copains sont mÈdusÈs, les filles rieuses. Hou Hsiao-hsien va-t-il nou entraÓner dans le spectacle de quelque post-adolescents taÔwanais ? Oui, bie s˚r et non, assurÈment. Plan sÈance. Plus que jamais maÓtre d marionnettes, Hou Hsiao-hsien est c magicien qui nÕest jamais l‡ o˘ o croyait dissimulÈ lÕor de ses films. Cett fois, sa prestidigitation consiste ‡ fair surgir un petit oiseau p‚le : Vicky, jeun fille ÈgarÈe, blanche OphÈlie, qui se traÓ ne entre son boulot dans une boÓte d nuit et le petit appartement quÕelle pa tage avec Hao-Hao, dÈsÏuvrÈ de son ‚ge, qui traficote avec la drogue. Vick sÕennuie, boit beaucoup, fume Ènorm ment, et se laisse baiser par son aman en conjuguant ces trois semblant dÕactivitÈ : lassitude, alcool et cig rettes. Mais comment filme-t-on u verre de whisky qui se vide, une cigaret te qui se consume et une fille qui sÕÈteint, sans que le film soit lui-mÍm un Èteignoir ? RÈponse en 119 minute de cinÈ-magie excitante. Ni sociologue dÕun milieu, ni hystÈriqu de la jeunesse, Hou Hsiao-hsien me pourtant son film dans un Ètat dÕadole cence qui produit les effets affÈrent
(enthousiasme, abattement) sans pou autant sÕy perdre et nous paumer. C que lÕon suit ce nÕest pas tant lÕact (rÈduite ‡ certains soubresauts en duo et ‡ quelques pas de danse en groupe) que le mouvement ÈlectrifiÈ qui cour dÕune image ‡ lÕautre. Techniqueme on appelle Áa des plans-sÈquence qui consistent ‡ filmer une scËne dans sa continuitÈ. DansMillenium Mambo, il faudrait plutÙt parler de ´plan-sÈanceª, cÕest-‡-dire une rÈunion o˘ les corps n sont plus que des inscriptions parmi dÕautres (lumiËres, sons, etc.), plus o moins dÈchiffrables : jusquÕ‡ cet insta de contagion o˘ ces diffÈrents modes d connaissance se mÍlent. Et soudain, le laser dÕune boÓte de nuit semble tatou sur le corps des danseurs la ritournelle du titre :Mambo !, danse moderne qui bouge tout le temps. A lÕenvers. Ivre ‡ lÕeau pure,Milleniu Mambovoyage sur place, garde se distances et, ce faisant, sÕapproche a plus prËs. Cette faÁon Èpidermique d procÈder capte les petits ÈvÈnements fleur de peau, ceux qui font frissonner. Autant dire le souffle de la poÈsie. Il Ètait une fois demain, lÕhistoire dÕu fleur de Taipeh qui ne voit de la lumiËr que sa version Èlectrique. De tout faÁon, mÍme le ciel de la ville est un plafond de grisaille impÈnÈtrable. Le temps passe ‡ lÕenvers : la fille perd le pÈtales de sa beautÈ mais, dans le mÍme mouvement, invente une nouvell verdure. Car dans sa chute qui la dÈgag des filets de son jeune amant fatigan pour la dÈposer dans les bras de Jack, un homme de solitude rassurante, Vick devient une autre Ètoile, filante autre-ment, qui se quitte sans un regret. Ce que Hou Hsiao-hsien rÈsume par un parabole ‡ sa faÁon (dans le dossier d presse) : ´De toutes les feuilles qui son emportÈes par le vent dans le ciel, il nÕ a quÕune seule feuille qui sÕarrÍte p lÕÈternitÈ au moment o˘ nous la rega dons fixement avec comprÈhension e sympathie. CÕest avec cette image lÕesprit que jÕespËre avoir tournÈ un fi
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.32.07.09
sur lÕhistoire de cette filleª.GÈrard Lefort LibÈration - Cannes 2001
Propos du rÈalisateur
(É) Adolescent. LÕangoisse dÕune guer-re nÕest pas abstraite et Hou Hsiao-hsien pense mÍme quÕelle fait partie du patrimoine gÈnÈtique de tous les habi-tants de Taiwan, quel que soit leur ‚ge. A moins que la guerre Èconomique ne prenne le pas sur la guerre des canons. ´A Taiwan, le commerce tient lieu de pensÈe et, apparemment, cÕest la mÍme chose dÈsormais en Chine populaire.ª Une dÈclaration amusÈe qui a lÕheur de faire sourire Jack Kao, acteur fÈtiche de Hou Hsiao-hsien (Millenium Mambo est leur sixiËme film ensemble), prÈsen-tement assis ‡ ses cÙtÈs pour dÈjeuner. Mais si Hou Hsiao-hsien vient fonda-mentalement de lÕextÈrieur, ses films aussi. Et singuliËrement, ceMillenium Mamboqui, double nouveautÈ chez Hou Hsiao-hsien, sÕapproche de la jeu-nesse et du monde contemporain. ´Plus je mÕapproche de mon sujet, y compris physiquement, plus je trouve la distance nÈcessaire. Mes personnages appartien-nent ‡ la jeunesse marginale de Taipei, ils passent leur temps ‡ sÕamuser toute la nuit dans des boÓtes ‡ la mode en fumant, en buvant, en se droguant, Ènor-mÈment. A priori, je nÕy comprends rien, je ne ressens rien, Áa ne mÕintÈresse pas. Ils nÕont rien ‡ donner et moi, rien ‡ prendre. Et, en mÍme temps, ils vivent, ils existent. Je les ai frÈquentÈs pendant deux ans, toujours aprËs minuit, avant de dÈcider de faire un film sur eux, de les singulariser. Mais pour moi il ne sÕagit pas de faire un film sur les jeunes, ni un film de jeunes, ni surtout de me prendre pour eux. Dans la vie comme dans un film, cÕest toujours quand on garde ses distances quÕon peut se rap-procher.ª Lui vient alors une image poÈtique: ´
D O C U M E N T
se dit que le temps passe. CÕest la pr miËre impression, globale et un pe grossiËre. Et puis on rÈalise que chaqu feuille est particuliËre et intÈressante ne serait-ce que dans sa chute mÍme Chaque feuille est un espace et pas seu lement une durÈe.ª Et lÕon apprend lÕaune de cette mÈtaphore qu Millenium MambonÕest que lÕÈcu dÕun projet arborescent. ´Au dÈpart, j voulais tourner trois films diffÈrent avec chacun un couple de personnage principaux, films qui seraient sorti simultanÈment. «a nÕa pas ÈtÈ possibl lÕargentÉ Mais je me suis quand mÍm fixÈ un programme de films pour les di ans ‡ venir. Ce nÕest pas trop po observer et Èpuiser mon sujet : la ville e ceux qui lÕhabitent.ª On parle et, ‡ une chaise de l‡, il est dif ficile de ne pas regarder Shu Qi, la bel lissime jeune actrice deMilleniu Mambo, qui devrait faire exploser l thermomËtre Èrotique du Festival d Cannes. ´Le rÙle de Vicky nÕest pas to ‡ fait une composition. Si Shu Qi ne fai sait pas du cinÈma, elle aurait pu ell aussi passer beaucoup de temps ‡ n rien faire, sinon boire, sÕamuse sÕennuyer, flotter, se perdre.ª Tabagisme. Hou Hsiao-hsien fume beau coup, y compris entre les plats (moule puis charcuterie) quÕil est en train d dÈvorer. Dans son film, le tabagisme es lui aussi trËs intense. Osmose? ´Peut Ítre mais pas seulement. Les jeunes qu je filme ne fument pas, ils se consu ment.ª Sans transition : ´Vous pouve mÕÈcrire le nom du ch‚teau o˘ a habit Picasso vers Nice ? JÕy ai vu hier un exposition, je voudrais y envoyer de amis.ª On saute sur lÕoccasion du ra port possible. ´La peinture ne mÕinflue ce pratiquement pas, mais la vie de artistes si, leur obstination infinie ‡ tou jours se contester. Comme Picasso, jÕ commencÈ par des films trËs rÈalistes. Ce qui veut dire quÕil se sent aujourdÕ cubiste ? RÈponse en forme de dÈmons tration sur le visage de la traductrice o˘ ses mains virevoltent : ´Saisir des pa
cularitÈs multiples, l‡ de face et l‡ d profil, en multipliant les points de vu simultanÈment, cÕest Áa le cubisme a cinÈma.ª Hou Hsiao-hsien est subitement rÍveur Et comme sÕil ne parlait plus quÕ‡ l mÍme : ´Oui, cÕest Áa, cÕest de lÕ moderne.ª Au finish, pourquoi Mamb dansMillenium? ´Parce que Áa boug tout le temps.ª. Recueilli par GÈrard Lefor LibÈration - Samedi 19 mai 200
Le rÈalisateur
Hou Hsiao-hsien sÕest imposÈ comme ch de file de la nouvelle vague du cinÈma taÔ wanais de ces dix derniËres annÈes. NÈ en Chine, il arrive ‡ TaÔwan en 1948. Il passe son enfance dans le sud de lÕÓl AprËs son service militaire en 1969, Ho fait des Ètudes cinÈmatographiques lÕAcadÈmie Nationale des Arts de Taiwa Il est diplÙmÈ en 1972 et fait diver mÈtiers avant dÕentrer dans le monde d cinÈma. Il est dÕabord assistant rÈalis teur pour Li Hsing et Lai Cheng-Ying. Pui il sÕassocie avec le producteur Chen Ku Hou et commence ‡ tourner ses propre films. Son premier film comme metteur en scËn estCute girlsquÕil tourne en 1980. So troisiËme filmGreen, green grass o home, en 1981, est nominÈ au festival d Cheval dÕOr, qui est lÕÈquivalent taÔwan des Oscars. Hou Hsiao-hsien se fait un nom sur l scËne internationale en deux filmsLe garÁons de FengkuiquÕil tourne e 1983, etUn ÈtÈ chez grand-pËree 1984, les deux films remportant le prix d meilleur film au Festival de Nantes. E 1985, son film autobiographiqueU temps pour vivre, un temps pour mou rir, remporte le prix de la critique interna tionale ‡ Berlin, et est dÈsignÈ meilleu film des annÈes 80 en Asie, au Festival d
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.32.07.09
dans le venten 1986 etLa fille du Nil en 1987 contribuent ‡ asseoir sa rÈputa-tion auprËs de la critique internationale. En 1989La citÈ des douleursremporte le Lion dÕor au festival de Venise. En 1993 Le MaÓtre de marionnettesremporte le prix du jury au Festival de Cannes. Ses deux films suivantsGood men, good womenen 1995 etGoodbye south, goodbyeen 1996, sont prÈsentÈs en compÈtition ‡ Cannes. Comme producteur, Hou Hsiao-hsien a contribuÈ ‡ des films tels queTaipei storydÕEdward Yang dans lequel Hou Hsiao-hsien tient le rÙle principal,Epouses et concubinesde Zhang Yimou dont il est producteur exÈcu-tif,Dust of angelsetLÕÓle du chagrin de Hsu Hsiao-ming,A Borrowed lifede Wu Nien-jen, etTreasure islandde Chen Kuo-fu. Dossier Distributeur
Filmographie
Cute girls1980 Cheerful wind1981 Green, green grass of home LÕhomme sandwich Les garÁons de Fengkui1982 Un ÈtÈ chez grand-pËre1984 Un temps pour vivre, un temps pour mourir1985 PoussiËre dans le vent1986 La fille du Nil1987 La citÈ des douleurs1989 Le maÓtre des marionnettes1993 Good men, good women1995 Googbye south, goodbye1996 Les fleurs de Shanghai1998
Documents disponibles au France
Positif n∞489 Les Cahiers du cinÈma n∞562 Revue de press (Le Monde, TÈlÈrama, LibÈration Les Inrockuptibles - 31