Claude Gelée dit le Lorrain Les Pucerons. La «bête noire» des vergers
1 page
Français

Claude Gelée dit le Lorrain Les Pucerons. La «bête noire» des vergers

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Claude Gelée dit le Lorrain Les Pucerons. La «bête noire» des vergers

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 210
Langue Français
D
ans son sens pre-
mier, le mot pittores-
que signifie digne
d’être peint, il qualifie le plus
souvent un paysage suffi-
samment intéressant pour
fournir au peintre un sujet.
Mais avant de se préoccu-
per de rechercher un paysa-
ge piquant, il a fallu que le
paysage devienne un sujet
en lui-même. Cela a pris un
certain temps dans la pein-
ture française ou européen-
ne. Jusqu’au XVII
e
siècle, le
paysage n’a été considéré
que comme un genre mi-
neur ou un décor de fond
sur lequel venait s’inscrire
des représentations de ba-
taille, des marines, des scè-
nes mythologiques ou reli-
gieuses. Ce n’est qu’excep-
tionnellement qu’il joue un
rôle important comme les
«Très riches heures» du duc
de Berry. Encore faut-il voir
dans ces enluminures da-
vantage une illustration des
domaines possédés par un
noble puissant que de véri-
tables tableaux de paysage.
Hans Memling – ou Memli-
ne – (1433-1494) entrouve
la fenêtre : dans la plupart
de ses portraits il prend soin
d’introduire des morceaux
de paysage finement com-
posés, cadrés par l’entre-
baillement d’une croisée. A
la Renaissance, les fonds
prennent davantage d’im-
portance et par les baies ou-
vertes le paysage se donne
progressivement à voir, tant
à l’arrière des portraits que
des scènes animées.
Rembrandt van Rijn (1606-
1669) accorde beaucoup de
place au paysage dans ses
dessins et ses gravures
mais assez peu dans ses
huiles.
C’est avec Nicolas Poussin
(1594-1665) ou Claude Ge-
lée (1600-1682) que le pay-
sage prend espace, même
si les scènes d’inspiration
mythologiques y tiennent
encore une place importan-
te. Claude Gelée s’en af-
franchira davantage que
Poussin, pour cette raison il
peut être considéré comme
le premier peintre de pay-
sages.
L
es pucerons consti-
tuent une grande fa-
mille d’insectes pi-
queurs et suceurs. Ceux-ci
s’attaquent aux toutes jeu-
nes pousses bien tendres.
Ils se nourrissent de la
sève et produisent du miel-
lat qui déprécie les récol-
tes.
Plus grave, les méfaits de
ces bestioles provoquent
l’af
faiblissement des plan-
tes qui arrêtent de croître
ou qui finissent par s’infec-
ter plus ou moins grave-
ment.
On trouve couramment le
puceron cendré, le puceron
vert, le terrible puceron la-
nigère du pommier, le pu-
ceron noir du cerisier, les
pucerons verts, noirs du
pêcher, le noir, ou encore le
brun du poirier, sans parler
de tous ceux attachés aux
pruniers, amandiers, arti-
chauts, houblon…
Les dégâts se reconnais-
sent, se caractérisent par
une déformation des feuil-
les. Celles-ci s’enroulent
sur elles-mêmes et peuvent
se gaufrer comme cela se
remarque souvent sur les
pruniers.
Lorsque les feuilles sont
très enroulées et poisseu-
ses, que les jeunes ra-
meaux sont tout tordus, il
est déjà malheureusement
trop tard pour faire quelque
chose !
La
lutte la plus efficace
s’avère bien être l’action
préventive. Le traitement
d’hiver aux huiles blanches,
le respect de la biodiversité
qui permet aux prédateurs
des pucerons, notamment
aux oiseaux, aux coccinel-
les, et autre syrphes d’être
présents au verger.
On mettra en place les bar-
rages aux populations de
fourmis qui encouragent la
prolifération des pucerons
en disposant de la glu sur
les troncs. La macération
de
feuilles de rhubarbe en
cours
de végétation est un
excellent répulsif et si les
pucerons sont «attablés»
une pulvérisation avec un
produit à base de pyrèthre
qui viendra à bout de ces
indésirables.
8
D
i
m
a
n
c
h
e
1
7
m
a
i
2
0
0
9
CETTE SEMAINE :
Claude Gelée dit le Lorrain
La taille des haies
(suite de l’article paru dimanche dernier)
Les Pucerons. La «bête noire» des vergers
Eric
Dumont
Marc
Lechien
L
a taille ornementale d’une haie est un travail d’art dont
il faut être fier, aussi vous commencerez par fixer des
points de repaires et tendre des cordeaux qui servi-
ront de guides et vous vous aiderez de gabarits. Enfoncez
un piquet verticalement dans le sol à côté de la haie à cha-
que extrémité et marquez sur l’un d’eux le niveau de la taille.
Marquez l’autre à la même hauteur à partir du sol et tendez
un cordeau entre les deux points. Si vous voulez un sommet
parfaitement plat sur une grande longueur de haie, il faudra
fixer un cordeau à des piquets intermédiaires ou au milieu
où le cordeau touche le piquet quand on le tend fortement.
Contrôlez avec un niveau à bulle.
Figure 3 : utilisation du niveau à bulle et du cordeau
A l’inverse, si vous voulez que la haie épouse les irrégulari-
tés du terrain, attachez le cordeau à une hauteur que vous
mesurez à chaque piquet. Si vous ne vous sentez pas
capable de garder le même niveau sur la largeur de la haie,
disposez le même guide sur l’autre versant et attachez un
troisième cordeau entre les deux que vous ferez glisser au
fur et à mesure de la taille.
Taillez toujours le dessus de la haie en premier, en com-
mençant par les bords pour fixer la ligne établie par le cor-
deau. Si la haie fait plus de 60 cm de large, taillez jusqu’au
milieu à partir d’un côté et terminez à partir de l’autre, sinon
le poids des cisailles vous entraînera malgré vous vers le
bas. Les parties les plus éloignées de vous.
Le dessus terminé, vous pouvez passer aux flancs. D’or-
dinaire, on leur donne une légère inclinaison, ou «fruit», le
haut étant plus étroit que la base pour que la lumière at-
teigne facilement le feuillage. Pour fixer l’angle du fruit vous
aurez besoin d’un gabarit en bois. Ou préférez-vous casser
l’angle par un congé* ?
Figure 4 : taille de la haie avec un gabarit. Taille de haie à
créneaux suivant un gabarit droit
ou semi-circulaire.
Figure 5 et 6 : taille de la haie
suivant un gabarit
C
h
a
p
i
t
r
e
I
«Le parc des Roches à Bourmont
et le goût du pittoresque»
Afin de fêter le classement du parc des Roches à Bour-
mont au titre de la loi 1913 sur les sites et paysages, Une
journée de découverte sera consacrée aux parcs et jar-
dins pittoresques,
le mardi 30 Juin 2009, à Bourmont
.
Par courrier, rubrique
“Grand Jardin”,
14, rue du Patronage-
Laïque,
52000 Chaumont.
Utilisation du niveau à bulle et du cordeau
Taille de la haie suivant un gabarit
Taille de haie suivant un gabarit
Taille de haie à créneaux suivant
un gabarit droit ou semi-circulaire
.
Gabarit droit
Gabarit
semi-circulaire
Hubert
Puzenat