III) La France dans les années 30

III) La France dans les années 30

-

Documents
3 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

III) La France dans les années 30

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 21 juillet 2011
Nombre de lectures 80
Langue Français
Signaler un abus
III) La France dans les années 30
Les années 30 sont une période difficile pour notre pays. Il doit affronter une crise à la fois économique, sociale et politique. En 1936, le Front Populaire, l'alliance des gauches, parvient au pouvoir. Son bilan est mitigé mais cette période de deux ans reste gravée dans la mémoire nationale. Quelles sont les caractéristiques des difficultés de la France dans les années 30 ? Quelle a été la politique de FP ? Pourquoi a-t-il tant marqué l'histoire politique française ?
A) La France en crise La crise qui touche la France durant cette période est multiforme. Aux problèmes économiques puis sociaux vient s'ajouter une véritable crise politique.
1) Des difficultés économiques et sociales
a) une crise économique Les années 20 ont été une période de prospérité économique. La France s'est assez rapidement redressée de la 1ere Guerre Mondiale. D'ailleurs, elle n'est tout d'abord pas touchée par les effets de la crise de 1929. Les Français pensent en être à l'abri car leur économie est peu intégrée au niveau international. Mais à l'automne 1931, l'industrie française subit ses effets : les exportations chutent. Cela a des conséquences sur l'ensemble de l'économie : faillites d'entreprises, baisse des prix agricoles.
b) qui devient une crise sociale Le chômage concerne 10% de la PA en 1936 ( Hatier), il y a également beaucoup de chômage partiel. La crise touche les ouvriers, les paysans et également les classes moyennes. La misère se développe ( marches de la faim, soupes populaires) d'autant plus que la protection sociale est insuffisante.
c) des gouvernements impuissants Les gouvernements successifs mènent tous la même politique économique de déflation qui s'avère être inefficace : réduction du déficit budgétaire par la réduction des dépense publiques ( baisse salaires, pensions) et l'augmentation des impôts. Cela conforte la baisse de la consommation. Ils refusent d'essayer la politique keynésienne de relance de la consommation et de la production par le déficit budgétaire et les investissements publics .....
2) Les institutions de la IIIe République de plus en plus critiquées
a) La crise économique provoque la crise politique. L'impuissance des gouvernements provoque le doute et le mécontentement parmi la population et parmi les bases sociales mêmes de la IIIe République : agriculteurs et classes moyennes. La démocratie libérale montre de plus son incapacité à répondre à des aspirations sociales. L'instabilité ministérielle qui sévit durant la période fait également douter de la viabilité de ce régime : 17 gvts en 10 ans. Le modèle républicain avec son régime d'assemblée montre ses limites. Certains français ont le sentiment d'un déclin du pays.
b) La montée de l'antiparlementarisme De nouveaux systèmes politiques apparus en Europe proposent des alternatives : le communisme, le fascisme, le nazisme. La démocratie est donc attaquée à droite et à gauche : ( "entre poings levés et mains tendues") - Par les Ligues d'extrême droite allant du nationalisme traditionnel au fascisme. ( souvent xénophobie et antisémitisme). Elles sont antiparlementaristes. Jeunesses patriotes, Croix de feu, Action française, Solidarité française, Francisme. - par les communistes (le PC).
c) le 6 février 1934 L'antiparlementarisme a aussi été alimenté par une succession de scandales politico-financiers dont le principal a été l'Affaire Stavisky. Elle éclate en janvier 1934 : on retrouve "suicidé" Stavisky, un homme soupçonné d'escroquerie et bénéficiant d'appuis politiques.