Le commerce électronique
10 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Le commerce électronique

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
10 pages
Français

Description

Le commerce électronique

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 98
Langue Français

Exrait

Le commerce électronique
… des ménages et des particuliers
Equipement en téléphones mobiles, micro-ordinateurs et connexion à l’internet et à l’internet à haut-débit Comparaisons internationales
Fréquences et types d’utilisations de l’internet Achats en ligne Freins et problèmes liés au commerce électronique Les acteurs du commerce électronique avec les parti-culiers (B to C) Les principaux produits ou services vendusvial’internet
… des entreprises de l’industrie manufacturière
Equipement en TIC, par secteur et par taille d’entreprise Sites sur la Toile et leurs fonctionnalités Comparaisons européennes
Achats et ventes en ligne (EDI, Internet, minitel) Importance du commerce électroniquevial’internet Freins et obstacles à la ventevial’internet
Pour en savoir plus : Tableau de bord du commerce électronique sur les sites • de la mission pour l’économie numérique (www.men.minefi.gouv.fr) • et du ministère délégué à l’Industrie (www.industrie.gouv.fr/sessi)
Directeur de la publication : Yves Robin Réalisation : Martine Dayan et Raymond Heitzmann
le commerce électronique des entreprises et des ménages
en quelques chiffres
Édition 2005/2006
Service des études et des statistiques industrielles(SESSI) www.industrie.gouv.fr/sessi
1999
Mars 05
38,6
64 %
34,3 % 20,6
0
1998
2003
2000
2001
2002
33
75 % 44,9
2004
27
74 % 44,5
69 % 41,7
49,4 % 29,7
37,0
Source : ART (Observatoire des mobiles - 2005)
10
20
19,2 % 11,2
100
55 60
23
Micro-ordinateurs à l’étranger
(en % des ménages)
Danemark 2003 Japon 2003 Pays-Bas 2003 Suède 2001 Corée du sud 2003 Canada 2003 Allemagne 2004 Australie 2003 Royaume-Uni 2003 États-Unis 2003 France 2004 Espagne 2003 0
2000
Les services de téléphonie mobile comptent près de 45 millions de clients au premier tri-mestre 2005, c'est-à-dire environ trois Français sur quatre. Les innovations technologiques vont probablement à nouveau dynamiser le marché de la téléphonie portable. Fin 2004, les opérateurs ont lancé la téléphonie mobile 3G : l'UMTS. Ce nouveau procédé permet d'ac-céder à l'internet à haut-débit et offre la possibilité de transmettre davantage d'informa-tions.
Téléphone mobile à l’étranger
41
(en % des ménages)
Micro-ordinateurs en France
A - Equipement des ménages et des particuliers
10
(en % de la population)
92 91 89
90
80
3
50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0
1998
80
90
70
60
70
37
45
Téléphone mobile en France(en millions) taux de pénétration (en % des Français) 60
50
30
98 98
20
30
68 68
62 %
40
40
50
2
110
10
45 43 40 50
81 79
19
20
30
79 78
Sources : OCDE - 2005 - Enquetes nationales - Insee Les pays du nord de l'Europe se distinguent par un taux d'équipement en micro-ordinateurs parmi les plus élevés dans le monde et distancent la France, qui précède elle-même les pays du sud de l'Europe. Par ailleurs, dans les autres pays de l'OCDE, Japon, Corée du Sud et Etats Unis, les taux d'équipement des ménages se situent nettement au-dessus de 60 %.
69 69 68 67 66 66 63 62
Le taux d'équipement des ménages en micro-ordinateurs ne cesse de croître. La baisse des prix, la convergence croissante entre les nouvelles technologies (appareils photos numé-riques, téléphones mobiles et micro-ordinateurs), ainsi que l'engouement pour l'internet haut-débit constituent des incitations fortes à s'équiper.
Source : Insee - Enquête permanente sur les conditions de vie des ménages - résultats du mois de mai, sauf en 2004 (janvier)
1999
2001
2002
2003
2004
Suède Italie Finlande Espagne Royaume-Uni Allemagne Pays-Bas France Japon États-Unis 0
En 2003, quatre pays européens, la Suède, l'Italie, l'Espagne et la Finlande, se détachent très nettement des autres pays de l'Europe, avec un taux d'équipement supérieur à 90 %. Le Royaume-Uni arrive ensuite avec 89 % et les Pays-Bas 81 %. La France reste proche de l'Allemagne. Le taux de diffusion européen de la téléphonie mobile, qui avoisine 85 % est supérieur à celui des Etats-Unis et du Japon.
Source : OCDE - Perspectives des communications - 2005 (Chiffres de l’année 2003)
Mai 03
Avec des taux de connexion à l'internet à domicile dépassant largement 50 % en 2002, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède et le Royaume-Uni sont en pointe en Europe. Au début 2004, le taux de 50 % était également dépassé en Allemagne et au Royaume-Uni. La France est en retrait, de même que les pays de l'Europe du Sud, du fait surtout d'un moindre équi-pement en micro-ordinateurs. Dans certains pays asiatiques, le taux de connexion à l'inter-net progresse fortement (Singapour et Hong Kong 60 %).
18
6 530
(en milliers de connexions)
Les trois quarts (73 %) des personnes connectées à l'internet à domicile possèdent une connexion à haut-débit, soit 27 % de la population totale, alors qu'ils n'étaient que 16 % en février 2004, selon l'enquête CSA (mars 2005). La connexion haut-débit est donc de plus en plus répandue et devient le mode de connexion largement majoritaire. Si les disparités géographiques sont toujours marquées, les disparités sociales le sont moins, sans doute en raison des offres des fournisseurs de plus en plus attractives.
55 52 51 50 60
40
30
10
Sources : OCDE (Enquêtes nationales) et Insee (Enquête permanente sur les conditions de vie des ménages)
Sources : France Télécom, * ART
6 6
8
7 7 7
8
(en % de la population)
2
4
12
18
12
11
16
14
Connexion à l’internet à haut-débit en France
(en % des ménages)
Connexion à l’internet à domicile en France
Connexion à l’internet à haut-débit à l’étranger
France (2004)
Royaume-Uni (2004)
Suède (2001)
Allemagne (2004)
Danemark (2002)
Pays-Bas (2002)
Connexion à l’internet à domicile à l’étranger
Danemark Pays-Bas Belgique Suède Finlande France Royaume-Uni Espagne Allemagne Italie 0
2 400
(en % des ménages)
Corée du Sud (2002) 0
Japon (2003)
États-Unis (2003)
Espagne (2003)
2002
31
59 59 57 53 52
5
0
2004
2003
20
15
10
4
12
2000
1998
7
70
Source : Insee - Enquête permanente sur les conditions de vie des ménages - résultats du mois de mai, sauf en 2004 (janvier)
1999
2001
1 700
Juin 02
La diffusion de l'ordinateur dans les foyers est tirée en grande partie par le succès rencon-tré par Internet. L'ordinateur personnel à domicile reste le meilleur moyen de se connecter à l'internet, précédant de très loin le téléphone portable ou le poste de télévision.
884
14
Déc. 02
16 15
5
Source : Commission européenne DG-Société de l'information, Autorités de régulation natio-nale - 2004 Entre 2002 et 2004, la diffusion de l'accès à l'internet à haut-débit a plus que doublé dans l'UE des 15. Les pays du nord de l'Europe mais aussi la Belgique distancent les autres pays d'Europe. La France se situe dans la première moitié des pays européens, avec une très forte croissance du parc de connexion. Son taux de pénétration est passé de 1,2 % en 2002 à 4 % en 2003 et 8,2 % 2004.
3 626
4 911
Déc. 03* Juin 04* Déc. 04* Mars 05* provisoire
28
23
25
35
4
30
7 383
602
351
Juin 01
Déc. 01
4000 3000 2000 1000 0
31
25
20
10
8000 7000 6000 5000
29 22
12
26 20
Jamais
Marginale
0
6
39 35
32 25 25
13
60
45 40 35 30 25 20 15 10 5 0
31 23
29
40
21
12
15
Réduction de la fracture numérique : indice d’inégalité
14
Internet Ordinateur personnel Téléphone mobile
Par âge - de 30 ans de 30 à 39 ans de 40 à 49 ans de 50 à 59 ans de 60 à 69 ans de 70 à 79 ans 80 ans et plus Ensemble
31
29
20
26
25
36
Fréquence d’utilisation de l’internet
2004 16 19 22 27 27 40 58 31
Caractéristiques des ménages connectés à l’internet à domicile (en % des ménages)
Les catégories sociales supérieures, les personnes les plus diplômées et les plus jeunes sont davantage concernés par la connexion à l'internet à domicile. Entre 2003 et 2004, l'évo-lution des connexions auprès des professions intermédiaires est la plus importante. Cependant, les retraités, les non-diplômés et les femmes au foyer marquent peu d'intérêt pour l'internet. En revanche, les inégalités entre l'Ile-de-France et les communes rurales se sont réduites.
Source : Insee (Enquête permanente sur les conditions de vie des ménages) - janvier 2004
2003 34 40 41 33 17 5 2 28
2004 32 42 44 40 17 6 3 31
50
30
40
0
10
20
(en % des internautes)
100 87
7
0 Rechercher des informations Communiquer Utiliser un site Internet de l'administration
20
60
40
80
Hebdomadaire
22
Une fois par jour
Plusieurs fois par jour
2003 14 13 20 21 39 26 54 28
(en % des internautes)
Par catégories socio-professionnelles Ouvriers Agriculteurs Employés Indépendants Inactifs Prof. intermédiaires Cadres Ensemble
Les inégalités d'accès aux nouvelles technologies, mesurées par l'évolution du coefficient de Gini*, diminuent progressivement entre 1999 et 2002, mais cela de façon différenciée selon l'outil considéré. Pour le téléphone mobile, le coefficient de Gini passe de 20 % à 12 %, ce qui est équivalent aux inégalités générales de revenus prévalant en France. Les inégali-tés se réduisent vite pour l'internet, mais restent néanmoins très élevées ; elles sont loin d'être négligeables pour le micro-ordinateur, et elles ne baissent que lentement, selon l'étu-de du Crédoc (novembre 2003). * Un coefficient de Gini est calculé pour chaque critère (âge, revenu, diplôme, PCS et taille d'agglomération), une moyenne est ensuite calculée sur l'ensemble des critères. Le coeffi-cient de Gini tend vers 0 lorsque la répartition est égalitaire entre chaque groupe ; il tend vers 100 lorsque la répartition est complètement inégalitaire (un seul groupe détient l'ensemble d'un bien).
Source : Crédoc, enquêtes sur les conditions de vie et aspirations des Français
er 1 sem 2002
2001
49
Source : CSA Opinion-Institutionnel - les Français et l'internet - février 2005
La moitié des internautes utilisent quotidiennement l'internet et un tiers l'utilisent une fois par semaine. Par ailleurs, 68 % des internautes déclarent utiliser Internet à leur domicile ; ce sont les mêmes catégories sociales qui pratiquent le plus Internet à la fois au travail et à leur domicile. En revanche, la fréquence d'utilisation de l'internet diminue avec l'âge.
1999
er 1 sem 2000
2000
er 1 sem 2001
16
Rechercher un emploi
Lire ou télécharger la presse en ligne
Jouer ou télécharger des jeux
Écouter ou télécharger de la musique
Gérer ses comptes bancaires
Source : CSA Opinion-Institutionnel - les Français et l'internet - février 2005
Les internautes utilisent l'internet surtout pour rechercher des informations et communi-quer. Les autres utilisations de l'internet sont moins répandues, comme la gestion des comptes bancaires ou le téléchargement de la musique. Le degré d'utilisation diffère selon que les internautes sont plus ou moins concernés, notamment la recherche d'un emploi pour les chômeurs.
Principaux types d’utilisation de l’internet
68
2
3
Escroquerie
3
35
12
(en % des Français, internautes ou non)
Freins à la réalisation d’achats en ligne
Oui, de temps en temps
12
Les délais de livraison sont trop longs
On ne connaît pas l'entreprise qui se cache derrière
Oui, très rarement
Non, jamais
60
70
Les produits sont plus chers
Il n'y a pas de vendeur pour renseigner
19
30
40
50
La sécurité des paiements n'est pas assurée
On ne peut pas bien voir ou toucher les produits
Rien de tout cela ne fait hésiter
60
Pour votre usage privé, achetez-vous des produits ou des services sur Internet ? (en % des internautes)
Oui, souvent
Achats des particuliersvial’internet
43
34
10
20
40
30
60
50
56
44
Non
9
0
Oui
20
6
Oui
40
15
10
0
0
45 50 45
40
Freins et problèmes liés aux achatsvial’internet pour les particuliers
5
10
2
6
20
15
Ne sait pas
1
2
30
25
20
23
30
20
29
14
60
40
50
13
15
23
Source : Dernier Eurobaromètre Flash EB n°
4 France Rarement
Perte de confidentialité
10
0
8
10 5 Royaume-Uni Allemagne Fréquemment
5 5 Suède UE Occasionnellement
24
18
Source : Crédoc, enquête sur les conditions de vie et aspirations des Français - décembre 2004
Faire des achats en ligne est une pratique qui est en rupture avec les comportements d'achats en magasin inscrits dans des habitudes bien ancrées. Elles implique un apprentis-sage de ses potentialités et de ses modalités spécifiques. Une inquiétude précède la maîtrise de cet usage, qui doit se dissiper avec la banalisation de ce circuit commercial.
Trois facteurs principaux conduisent les internautes à acheter en ligne : – l'ancienneté de l'usage d'internet : les mécanismes d'apprentissage de ce nouveau circuit de distribution sont importants ; – la fréquence de connexion : les internautes se connectant quotidiennement achètent plus souvent en ligne ; – la connexion à l'internet à haut-débit.
Source : CSA Opinion-Institutionnel - les Français et l'internet - février 2005
135 de novembre 2002
18
16
Autres problèmes de sécurité
Source : CSA Opinion-Institutionnel - les Français et l'internet - février 2005
Une enquête européenne montre l'avance prise par les internautes britanniques dans la pratique du commerce électronique à la fin 2002. Pour la France, un tiers des internautes déclaraient avoir acheté des produits ou des services sur l'internet, contre 38 % en moyen-ne pour l'Union européenne. Parmi ces cyberconsommateurs français, 4 % effectuaient des achats fréquemment, 16 % le faisaient occasionnellement et 13 % rarement.
5 8 2 Italie
Utilisation frauduleuse des moyens de paiement
Réception de messages intempestifs (SPAM)
Attaque de virus
Comparaison européenne d’achats de produits ou de services sur l’internet (en % des internautes)
Problèmes de sécurité ou de désagréments rencontrés personnellement sur Internet(en % des internautes)
De plus en plus de personne sont confrontées à des problèmes de sécurité ou à des désa-gréments sur Internet. Plus d'un internaute sur deux est victime de ces problèmes. L'augmentation concerne surtout les attaques de virus et la réception de messages intem-pestifs. Cette hausse des désagréments est la conséquence de l'intensification de l'usage de l'internet.
5
Les acteurs du commerce électronique avec les particuliers (B to C)
Répartition du nombre d’entreprises et du chiffre d’affaires Internet(en %)
100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0
25
15
48
15 9 10 28 25 17 8 Répartition du nombre d'entreprises Répartition du CA internet Pure Players Entreprises de la vente à distance Click et magasins Grossistes et industriels Entreprises de services
Source : Insee - Enquête sur le commerce électronique - 2004
Parmi les entreprises effectuant la vente aux particuliers sur Internet, les « pure players », exclusivement spécialisées dans le commerce électronique, représentent 17 % de la tota-lité. Les entreprises de service (25 %) et les entreprises de vente à distance (28 %) sont majoritaires, viennent ensuite les grossistes et les entreprises industrielles pour qui l'inter-net est un moyen d'accéder directement aux particuliers (15 %).
Part du chiffre d’affaires réalisé sur Internet dans le chiffre d’affaires total(en %)
100
80
60
40
20
0
100
Pure Players
12
Entreprises de la vente à distance
6
Click et magasins
4
Entreprises de services
Source : Insee - Enquête sur le commerce électronique - 2004
3
Grossistes et industriels
5
Ensemble
Les entreprises dites « pure players » effectuent la totalité de leur chiffre d'affaires sur Internet. Ces entreprises ne disposent pas de réseau de distribution physique. Pour les entreprises de la vente à distance, le réseau Internet a permis un essor supplémentaire puisque 12 % de leur chiffre d'affaires est réalisé sur Internet. Les entreprises qui prati-quent toujours le contact direct avec la clientèle trouvent dans le commerce en ligne un canal complémentaire de distribution de leurs produits.
10
Répartition du chiffre d’affaires Internet par type de produits ou services(en %)
Voyages Matériel informatique et téléphonique Hôtellerie, restauration Télévision, matériel hi-fi et vidéo, électroménager Vêtements, mode et accessoires, bijoux Alimentaire Bricolage, décoration, équipements de la maison Produits de beauté et de santé Disques, CD, DVD et autres supports audio vidéo Livres Jeux et jouets, articles de puériculture Location de matériel Articles de sport et de loisir, musique Autres produits ou services 0
2 2 1 1
7 7 7 6 4 4
5 5
10
11
15
19
20
25
25
30
Note de lecture : 25 % du montant total des achats effectués sur internet sont des achats de voyages. Source : INSEE - Enquête sur le commerce électronique - 2004
Les différents acteurs qui pratiquent le commerce électronique pour les particuliers (B to C) ont transformé la relation du client au commerçant en relation virtuelle, offrant ainsi de nouvelles possibilités et de nouveaux services (passer sa commande alimentaire sans se déplacer, comparaison des prix, voir la situation d'un hôtel à l'autre bout du monde, choisir ses voyages à bas prix à la dernière minute…) Pour séduire leur clientèle, tous les e-commerçants ont dû investir, pour se faire connaître, inspirer confiance, offrir de nouveaux services mais aussi sécuriser les moyens de paiements. Les entreprises de servicesprincipalement les agences de voyages et l'hôtellerie, ont trou-vé avec Internet un moyen efficace de faire connaître et de vendre leurs offres au plus grand nombre. Grâce au commerce électronique,les entreprises de vente à distanceont multiplié leur chiffre d'affaires par six entre 1999 et 2003. La gamme de produits vendus au début concer-nait principalement des disques, supports audio-vidéo et les vêtements et accessoires de mode. Depuis, l'éventail des produits s'est élargi aux équipements de la maison et du bri-colage ainsi qu'au matériel informatique, hifi-vidéo, et téléphonie. Les détaillants traditionnels dits «click et magasins» ont développé une activité commer-ciale sur Internet en complément de leur réseau de point de vente physique. Les secteurs concernés sont les grandes surfaces alimentaires et la matériel informatique. L'internet permetaux grossistes et aux industrielsd'atteindre le particulier pour lui vendre des biens sans passer par les détaillants. Leur positionnement concurrentiel est centré sur l'image de marque. Les « pure players »s'orientent vers la vente d'une catégorie spécifique de produits (maté-riel informatique ou téléphonique, matériel de télévision, hifi et vidéo, produits de beauté, de santé et culturels). Une entreprise sur deux déclare avoir atteint le seuil de rentabilité en 2003, malgré d'importantes dépenses en publicité-marketing.
11
Messagerie électronique (mél) Télétel (minitel) Flotte de téléphones mobiles Réunion téléphone, téléconférence ou audioconférence Visioconférence ou vidéotransmission Centre d'appels téléphoniques pour les clients (call center)
91 93 64 27 13 13
89 69 66 18 9 5
Champ : entreprises de 20 salariés et plus. Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique (2002) - Sessi et Scees (industrie manufacturière) et Insee (Services et Commerce)
Les outils électroniques de base (micro-ordinateurs, messagerie, connexion à Internet) se généralisent dans toutes les entreprises. Au-delà, les entreprises adoptent de nouveaux outils électroniques pour faciliter la communication interne (intranet) et mieux coordonner leurs processus internes (progiciel ERP). Enfin, pour améliorer les relations commerciales avec leurs clients et fournisseurs, les entreprises développent leur présence sur la Toile (site Web) ou mettent en place des réseaux extranet.
Secteur des services
Les entreprises industrielles sont d'autant plus équipées en technologies de l'information qu'elles sont de grande taille. L'équipement TIC dépend en revanche beaucoup moins du secteur d'activité des entreprises, ce qui signifie que l'ensemble des secteurs a investi dans les technologies de l'information.
Pour optimiser les échanges avec leurs fournisseurs ou sous-traitants, les entreprises ont mis en placeun réseau extranetouvert à leurs partenaires privilégiés, qui peuvent accéder à une partie des informations de l'entreprise : c'est en quelque sorte « l'intranet de l'entre-prise étendue ».
B0 Industrie agroalimentaire C1 Habillement, cuir C2 Edition, imprimerie, reproduction C3 Pharmacie, parfumerie et entretien C4 Industrie des équipements du foyer D0 Industrie automobile E1 Construction navale, aéronautique et ferroviaire E2 Industrie des équipements mécaniques E3 Ind. des équipements électriques et électroniques F1 Industries des produits minéraux F2 Industrie textile F3 Industries du bois et du papier F4 Chimie, caoutchouc et plastiques F5 Métallurgie et transformation des métaux F6 Ind. des composants électriques et électroniques Industrie manufacturière (y compris IAA, non compris énergie) Par taille d’entreprise Entreprise de 20 à 249 salariés Entreprise de plus de 250 salariés
Secteurs industriels
99 73 71
en % des entreprises
99 77 65
100 76 45
Les entreprises industrielles se caractérisent par un taux d'équipement élevé en technolo-gie de l'information. Elles ne sont dépassées par les entreprises du secteur des services et celles du commerce (à un degré moindre) qu'en matière de réseaux intranet ou extranet et de centre d'appels (secteur des services).
86 92 58 17 6 10
79 35 45 19
Industrie manufacturière
Technologies de l’information
Micro-ordinateurs Réseau local d'entreprise (LAN) EDI (échange de données informatisées)
45 14 12 8
en % du nombre d'entreprises équipées (fin 2002)
Secteur du commerce
50
Réseau extranet
35 48 56 56 52 46 58 54 68 35 43 50 55 50 61
51
9
B - Équipement en TIC des entreprises
Équipement en TIC, par secteur industriel et par taille d’entreprise
34
7 4 19 19 6 12 14 6 17 8 10 10 13 5 11
94 50 48 20
34 20 14 14
51 13 12 10
Les industriels ont automatisé les processus internes de leur entreprise par le déploiement duprogiciel de gestion intégrée. Cet outil informatique permet de gérer et de coordonner, à partir d'une base de données unique, différents processus opérationnels (commerce, production, contrôle de gestion, stocks et trésorerie) tout en diminuant les coûts de fonc-tionnement.
Progiciel de gestion intégrée ERP
94 50 34 9
Technologies de la communication Internet Site sur la Toile (en propre) Intranet Extranet
Progiciel de gestion intégré (ERP de type SAP, Oracle) Outil de travail collaboratif (groupware, PDM, etc.) Entrepôt de données, outil d'analyse des données Outil de gestion des procédures de travail (workflow)
Site sur la Toile (www)
Réseau intranet
Plus de la moitié des entreprises industrielles ayant accès à l'internet ont mis en place un réseau intranet. En décloisonnant ainsi les savoirs et en rapprochant les compétences, le réseau intranet est appelé à devenir le support de la gestion des connaissances dans l'entreprise.
Champ : entreprises de 20 salariés et plus. Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique 2002) - Sessi et Scees (industrie manufacturière) et Insee (Services et Commerce) Lesite sur la Toilepermet aux entreprises de manifester leur présence sur la Toile. Cet outil peut être utilisé pour faire connaître l'entreprise, pour présenter le catalogue de produits et de prix, pour faire de la mercatique ou encore pour effectuer des transactions commer-ciales électroniques.
49 64
29 80
49 73
13
49 37 46 64 44 53 65 47 61 46 48 48 63 52 66
7 29
33 18 46 54 28 45 41 27 50 35 28 31 44 27 43
12
2
Espagne
51
14
40 Extranet/Intranet
15
14
20 Ventes en ligne
UE15
0
Suède Danemark Royaume-Uni Allemagne Pays-Bas Italie Espagne UE15 0
10
23
28
60 60 Site web
22
Royaume-Uni
15
12
50
40 Achats en ligne
30
60
100
Définition du commerce électronique « La vente ou l'achat de biens ou de services, effectués par une entreprise, un parti-culier, une administration ou toute autre entité publique ou privée, et réalisée au moyen d'un réseau électronique (computer-mediated networks) ». Cette définition inclut, non seulement les achats et ventes réalisés au travers d’un site sur la Toile, mais également les achats par minitel, par un système téléphonique interactif (type audiotel) ou encore, entre les entreprises, au travers de relations directes et automatisées d’ordinateur à ordinateur (type EDI). Elle exclut les transactions passées sur un mode non interactif, par exemple par télé-copie et téléphone, mais aussi les méls quand ils ne sont pas échangés dans le cadre d'une application interactive (message simple suivi d’un traitement manuel). Par ailleurs, les biens et les services sont commandés par l'intermédiaire de ces réseaux électroniques mais le règlement financier et la livraison peuvent être réalisés en ligne ou par d'autres moyens.
80
Allemagne
Danemark
Accès à un service après-vente
5
26
Présentation de l'entreprise
6
11
Recueil d'informations sur les clients
Présentation du catalogue des produits
Paiement en ligne sécurisé 3 0 10 20 en % des entreprises disposant d'un site sur la Toile
88 86
75 73 70
15
70
91
63
40
30
60
50
90
80
100
Prise de commandes en ligne
Suivi des commandes par le client
Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l’industrie manufacturière (yc. IAA) Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique (2002) - Sessi et Scees
13 12 6 10 13 14 20 13 20
Diffusion et/ou recueil des offres d'emploi
(en % des entreprises)
44
... et de leur pratique du commerce électronique
La présentation de l'entreprise et de ses activités est la fonctionnalité première des sites sur la Toile. Après le site institutionnel, vient le « site vitrine » qui présente le catalogue des produits et/ou des prix. Suivent la fonction de mercatique du site permettant de mieux connaître les clients visitant le site, et la fonction diffusion ou/et recueil d'offres d'emplois. La fonction transactionnelle (prise de commande en ligne) reste encore faiblement répan-due. Il en est de même des fonctionnalités commerciales postérieures aux transactions (suivi de commandes, service après-vente).
Entre 2003 et 2004, dans tous les pays européens, le nombre d'entreprises possédant un site web a progressé régulièrement mais les pays du nord de l'Europe restent les mieux équipés. Cependant, le pourcentage d'entreprises utilisant extranet/internet reste faible et évolue peu. En Espagne, une entreprise sur cinq est équipée en 2004, contre une sur dix en 2003.
Champ : entreprises de l'industrie manufacturière de 10 salariés et plus. Source : E-commerce database, Eurostat- (début 2004)
48 44
Fonctionnalités des sites sur la Toile (www)
Comparaison européenne
... de l’équipement en TIC des entreprises de l’industrie manufacturière (en % des entreprises)
6
Champ : entreprises de l'industrie manufacturière de 10 salariés et plus. Sources : E-commerce database, Eurostat 2004 - (début 2004)
Dans l'ensemble des pays européens, la pratique des achats en ligne des entreprises se développe plus rapidement que la pratique des ventes en ligne. Début 2004, le Royaume-Uni a multiplié par deux le nombre d'entreprises réalisant des achats en ligne ; par contre, les ventes en ligne stagnent. Mais la progression la plus rapide revient à l'Allemagne puisque six fois plus d’entreprises utilisent cette pratique pour les achats et trois fois plus pour les ventes. En revanche, dans les autres pays européens, les ventes en ligne ont peu pro-gressé.
4,5
20,4
3,2 3,2
2,7 Minitel 1,9 0,7 0
Internet
30
40
10
20
44
Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l’industrie manufacturière (yc. IAA) Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique (2002) - Sessi et Scees
Vendre par l'internet reste encore réservé à une minorité d'entreprises. Toutefois, en 2002, la vente par l'internet (8 %) a supplanté l'EDI. Les ventes par l'EDI ne progressent plus, celles par minitel sont devenues marginales.
Ventes en ligne (Internet, EDI, minitel) selon la taille des entreprises (en % des entreprises)
Achats en ligne (Internet, EDI, minitel) selon la taille de l’entreprise (en % des entreprises)
Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l’industrie manufacturière (yc. IAA) Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique (2002) - Sessi et Scees
Le commerce électronique n'existe pas que sur l'internet. En France, le minitel en a long-temps été un des supports principaux. Par ailleurs, les échanges de données informatisées (EDI) se sont également développés depuis longtemps, sur des réseaux électroniques propriétaires aux normes de communication standardisées. Mais l'internet se révèle un moyen plus accessible et plus pratique.
2001 2002 20 à 249 salariés
70 60 50 40 30 20 10 0
23,7
Volume des ventes en ligne 2001 (en % du CA)
Ventes en ligne 2002 (en % des entreprises)
Ventes en ligne 2001 (en % des entreprises)
2001 2002 Ensemble
2001 2002 250 salariés et plus
Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l’industrie manufacturière (yc. IAA) Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique (2002) - Sessi et Scees
Volume des achats en ligne 2001 (en % des achats globaux)
Achats en ligne 2002 (en % des entreprises)
Les grandes entreprises ont largement intégré ces nouvelles pratiques, mais les plus petites unités sont en retrait. Cependant, en valeur, les achats par l'EDI restent prédominants dans l'industrie.
2001 2002 20 à 249 salariés
40 35 30 25 20 15 10 5 0
7,6 7,2
Internet
9
24
65
12
45
41
25
50
32
34
EDI
2001 2002 250 salariés et plus
2001 2002 Ensemble
Achats en ligne selon le type de réseau utilisé (Internet, EDI, minitel)
Achats en ligne 2001 (en % des entreprises)
42,0
Achats en ligne des entreprises industrielles
14
Ventes en ligne selon le type de réseau utilisé (Internet, EDI, minitel)
Ventes en ligne des entreprises industrielles
Améliorer la qualité de service et fidéliser les clients figurent au premier rang des motiva-tions des entreprises qui se sont lancées dans la vente en ligne. Viennent ensuite le souci d'améliorer l'image de l'entreprise et celui d'élargir son marché.
Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l’industrie manufacturière (yc. IAA) Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique (2002) - Sessi et Scees
20
15
10
26
4,9
EDI
1,4
8,0
0
23,4
17
16
0,8 0,8 0,3
Minitel
5
11
Pharmacie, parfumerie et entretien
Industries du bois et du papier
Métallurgie et transf. des métaux
Industries agroalimentaires
Edition, imprimerie, reproduction
Equipements électriques et électron.
Const. navale, aéronautique et ferrov.
Chimie, caoutchouc et plastiques
4,2 3,7 3,6 3,4 3,3
1,5 1,3 1,1 1,1 1,0
Industrie automobile
Pénurie de compétences techniques
9
17
Clients pas prêts à acheter en ligne
Coûts élevés de développement et de gestion
Choix de maintenir la stratégie commerciale actuelle
19
4,7 4,4 2,6 2,4
en % des achats en 2001
Ind. composants élect. et électroniques
Chimie, caoutchouc et plastiques
Les entreprises de l'industrie manufacturière qui ne vendent pas en ligne justifient leur choix, le plus souvent par le caractère peu adapté au commerce électronique des produits qu'ils fabriquent. En deuxième lieu, elles soulignent que leur clientèle est encore peu dis-posée à acheter en ligne. Suivent ensuite une série de motivations très diversifiées (finan-cières, commerciales, techniques, logistiques et réglementaires).
Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l’industrie manufacturière (yc. IAA) Sources : enquêtes sur les TIC et le commerce électronique (2002) - Sessi et Scees
Importance en valeur du commerce électroniquevial’internet
Industries des équipements du foyer
Industries des produits minéraux
Ind. composants élect. et électroniques
Industries des équipements mécaniques
Entreprises de l’industrie manufacturière
4,5
1,4
Industrie manufacturière
Si l'internet est devenu le support électronique le plus utilisé par les entreprises indus-trielles pour effectuer des transactions commerciales (achats, ventes), l'EDI demeure le support électronique prépondérant en termes économiques, du fait notamment de l'an-cienneté de son utilisation.
Dans l'industrie manufacturière,la plupart des ventes évoquées sont réalisées auprès des entreprises (commerce B to B). Les ventes aux consommateurs finaux sont plus substan-tielles dans le secteur des biens de consommation.
Industrie manufacturière
Champ : entreprises de 20 salariés et plus de l’industrie manufacturière (yc. IAA) Sources :enquêtes sur les TIC et le commerce électronique 2002 - Sessi et Scees
Industrie automobile
Equipements électriques et électroniques
En 2001, les achats et les ventes effectués par l'EDI étaient respectivement cinq à dix fois plus importants en valeur que les transactions effectuéesvial'internet.
Industries des équipements du foyer
Difficultés à suivre l'évolution des technologies 10
14
8,5 8,4 7,7 5,5
Achats par secteur industriel
Habillement, cuir
Industries du bois et du papier
Métallurgie et transf. des métaux
Pharmacie, parfumerie et entretien
Const. navale, aéronautique et ferrov.
Industrie textile
Habillement, cuir
Edition, imprimerie, reproduction
Industrie textile
en % du chiffre d'affaires en 2001
Ventes par secteur industriel
35
52
19
18
2,7 2,2 2 2 2 1,0
Industries des produits minéraux
Industries agroalimentaires
Industries des équipements mécaniques
0,8 0,8 0,5 0,2 0,1 0,1
70
50
60
Frein secondaire
40
20
22
30
Frein important
10
20
3 Autre
0
Incertitudes liées au cadre réglementaire
Problèmes de sécurité
Pour les entreprises de l’industrie manufacturière dant pas en ligne)
Problèmes de logistique
(en % des entreprises ne ven-
Produits peu adaptés à la vente en ligne
Freins à la ventevial’internet
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents