Lettre interne n°23
4 pages
Français

Lettre interne n°23

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Lettre interne n°23

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 99
Langue Français

Exrait

ENDIRECTDEL’OITN°23 – Mars 2009 L’actualité de l’OIT Début d’année difficile…. 34 564 : tel est le nombre devisiteurs sur le site internetde l’OIT entre le 1janvier et le 31 mars 2009 er contre 33 613 en 2008 soit + 2,8% . Par contre, le nombre de demandes d’informations est en retrait : 1 351 contre 1 791 en 2008 sur la même période d’observation soit 24% de moins. La petite enquête menée en mars auprès des hébergements montre également un retrait du nombre de demande d’informations et du nombre de réservations : -en hôtellerie (7hôtels sur 12 ont répondu) : le niveau des réservations est jugé mauvais pou avril et juin ; moyen pour mai et juillet et mitigé pour août (50% bon et 50% moyen) et inexistant ou mauvais pour septembre. Il semblerait que ces niveaux de réservations soient semblables, d’une manière générale, quelque soit le mois, à ceux relevés en 2008. Il s’agit aussi bien de nouveaux clients que d’anciens clients -en camping: le niveau: la situation est également mitigéecampings sur 10 ont répondu) (5 des réservations est jugé mauvais pour l’avant saison ; très partagé pour juillet et août (mauvais à bon). Ces niveaux de réservations sont assez semblables quelque soit le mois, à ceux relevés en 2008 à la même période. Les réservations émanent aussi bien d’anciens clients que de nouveaux clients -En hébergements collectifs: La situation est assez différente entre les 2retours sur 4) (2 retours obtenus : assez bon dans un cas et assez mauvais ou moyen dans l’autre ; par contre, pour les 2, le niveau de réservation est inférieur à celui de 2008. Il s’agit aussi bien de nouveaux clients, que d’anciens clients. Le contexte économique actuel marqué par des licenciements, par une baisse du pouvoir d’achat , créé un climat d’incertitude. De ce fait, la tendance est à l’accentuation du phénomène de réservations de dernière minute mais aussi de la recherche du meilleur prix ; phénomène que l’on a déjà noté ces dernières années. Ce sentiment a été ressenti à l’occasion des salons auxquels l’OIT a participé (cf page 3): les ¾ des personnes manifestent un intérêt pour les Landes, pour notre destination mais elles ne savent pas encore où elles partiront en vacances. Par contre, point encourageant, le nombre d’entrées enregistrées par les organisateurs est en progression, ce qui montre que la volonté de partir demeure. Ce constat est illustré pa le résultat de l’enquête reporté ci dessous. 55% des Français ont l'intention de partir en vacances en 2009 Extrait de l’étude réalisée en début d’année 2009 par le baromètre Opodo(cf page4) Les intentions de départs en vacances des Français en 2009 sont plutô encourageantes :55% des Français affirment avoir l'intention de partir, 30% ne pensent pas partir et 15% ne savent pas encore. Dans un contexte de crise fortement médiatisée, ces résultats démontrent un certain volontarisme. Les intentions de départs en 2009 confirment les stratégies observées pour parti "malgré tout". A date, seulement 51% des Français partis en courts séjours marchands en 2008, pensent reprendre des courts séjours en 2009. En revanche, 66% des Français partis en long séjour marchand en 2008, pensent repartir dans ce type de séjour en 2009. Enfin, 65% des partis en long séjour non marchand en 2008, pensent repartir dans ce même type de séjours en 2009. Ces résultats traduisent uneferme intention de maintenir ses vacances principales quitte à sacrifie tout ou partie de ses courts séjours. Ces derniers seront donc réservés de plus en plus à la dernière minute en fonction du budget disponible des consommateurs et des promotions proposées par les professionnels. 89% des Français modifient leurs comportements pour faire face à une conjoncture économique difficile (Français partis en séjour marchand en 2008 ou prévoyant de le faire en 2009). Les principales stratégies d'adaptation à la crise sont : ·« comparer de plus en plus les prestations touristiques » ·« réduire les achats sur place (restauration, terroir, souvenirs...)» ·« prendre un moyen de transport moins cher» ·« s'y prendre de plus en plus tôt pour profiter des réductions » Ce dernier point est d'ailleurs corroboré par la baisse des réservations de dernière minute pour les longs séjours qui passe de 19% en 2007 à 17% en 2008.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents