Digital Workflow

Digital Workflow

-

Documents
9 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

TutorialDigital Workfl ow Formats de fi chiers et opérations sur les imagesSommaireA. Prise de vueLes formats délivrés par l’appareil photo sont le JPG (JPEG) ou le RAW (.CR, .CR2, .NEF... selon les constructeurs). Sur les modèles ‘pro’, tels que les Nikon Digital WorklfowD3 ou D3s ou Canon 1D ou 1Ds, on proposera également l’enregistrement en format Tiff/. Électroniquement, le capteur de l’appareil photo est conçu pour A. Prise de vuereproduire la perception colorée de l’œil humain (sensibilité deux fois plus A.1. RAWélevée dans le vert qu’en rouge et bleu). A.2. JPGLa réalité est donc, déjà, interprétée. A.3. RAW + JPGL’objectif sous-jacent de tout le processus d’enregistrement à la prise de vue B. Traitementest de récupérer le plus d’informations exploitables possibles à ce moment. Une image enregistrée en JPEG est codée sur 8 positions (265 nuances) alors B.1. Completion des EXIFS et donnees IPTCqu’une image en RAW l’est sur 14 ou 16 bits (24 à 65536 nuances). B.2. CameraRAWB.3. HDR - PanoramaA.1. RAWB.4. Fichier de travailSi mon objectif est de collationner le maximum d’informations et de C. Fichiers finauxpouvoir en disposer à loisir pour le traitement, c’est le RAW dans C.1. Planche contactsa taille maximale qui sera de rigueur. Le RAW va nous permettre C.2. JPEG haute résolutiond’enregistrer les informations renvoyée par chaque photosite (pixel) C.3. JPG basse résolutionavec une profondeur de 14 bits, soit d’obtenir plus de 24.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 janvier 2012
Nombre de visites sur la page 221
Langue Français
Signaler un problème
Tutorial Digital Workfl ow Formats de fi chiers et opérations sur les images SommaireA. Prise de vue Les formats délivrés par l’appareil photo sont le JPG (JPEG) ou le RAW (.CR, .CR2, .NEF... selon les constructeurs). Sur les modèles ‘pro’, tels que les Nikon Digital Worklfow D3 ou D3s ou Canon 1D ou 1Ds, on proposera également l’enregistrement en format Tiff/. Électroniquement, le capteur de l’appareil photo est conçu pour A. Prise de vue reproduire la perception colorée de l’œil humain (sensibilité deux fois plus A.1. RAWélevée dans le vert qu’en rouge et bleu). A.2. JPG La réalité est donc, déjà, interprétée. A.3. RAW + JPG L’objectif sous-jacent de tout le processus d’enregistrement à la prise de vue B. Traitementest de récupérer le plus d’informations exploitables possibles à ce moment. Une image enregistrée en JPEG est codée sur 8 positions (265 nuances) alors B.1. Completion des EXIFS et donnees IPTCqu’une image en RAW l’est sur 14 ou 16 bits (24 à 65536 nuances). B.2. CameraRAW B.3. HDR - PanoramaA.1. RAW B.4. Fichier de travail Si mon objectif est de collationner le maximum d’informations et de C. Fichiers finauxpouvoir en disposer à loisir pour le traitement, c’est le RAW dans C.1. Planche contactsa taille maximale qui sera de rigueur. Le RAW va nous permettre C.2. JPEG haute résolutiond’enregistrer les informations renvoyée par chaque photosite (pixel) C.3. JPG basse résolutionavec une profondeur de 14 bits, soit d’obtenir plus de 24.000 nuances pour chaque élément. Le RAW est mon choix par défaut. D. Médias D.1. Archive D.2. Remis au clientA.2. JPEG E. RésuméPersonnellement, ce n’est que s’il est indispensable de réaliser des séquences d’image en rafales que je passerais à ce format. Le format JPEG, et cela concourt à sa compacité, n’enregistre les informations que sur 8 bits avec un maximum de 256 nuances par unité. Dans la mesure où pour atteindre des tailles de fichiers moins importantes, ce format exerce une compression destructive, je recommande de faire des tests préalables pour déterminer le meilleur compromis entre la qualité technique fournie et le contenu pictural (décomposition ou instant précis d’une action) souhaité. Pour rappel, plus on choisira une taille et une fi nesse réduites, plus le fi chier sera petit et plus vous pourrez enregistrer vite et longtemps. Guy Vandervoort - - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 611 Tutorial Cependant, une erreur d’exposition, de balance des couleurs ou un choix malencontreux de style d’image (par exemple noir et blanc inadapté), sont sans rémission en JPG. Le JPEG s’enregistre en tenant compte de tous les paramètres défi nis à la prise de vue et élimine les informations considérées comme non pertinentes. S’il s’avère que les fi chiers fi naux sont destiné à un usage « industrie graphique » (plus généralement de l’impression off set), on travaillera A savoir :en outre dans l’espace de travail ADOBE RGB 1998. Si les images sont destinées à être visionnée sur écran, imprimées en jet d’encre ou encore Par rapport au RAW, une envoyée au laboratoire de tirage pour une impression « photo couleur erreur d’exposition, de chromogène », il est préférable de choisir l’espace sRGB. balance des couleurs ou un choix malencontreux A.3. RAW + JPEG de style d’image (par C’est une formule qu’il m’arrive d’utiliser, souvent dans le cadre de exemple noir et blanc), portrait en studio. Le fichier RAW servira de fichier de travail pour sont sans rémission en le traitement ultérieur. Le JPEG, dans sa qualité la plus faible servira comme épreuve écran afin de montrer rapidement la tendance / le look JPG. des images finales, éventuellement par l’envoi vers un écran TV. Cela permet d'ailleurs de donner au modèle un feedback immédiat de l’image qui vient d’être prise. Via les fonctionnalités de style d’image, un rendu monochrome avec ses paramètres secondaires (simulation de filtrage coloré, netteté et contraste modifiés), proches du résultat final, permettra, en JPEG, de montrer une image plus approchante du résultat final. Il convient de ne pas perdre de vue le fait que ce JPEG n’est que le reflet approximatif de Contacterl’image finale qui sera obtenue depuis un fichier (RAW) contenant bien un photographe plus d’informations. En outre, comme j’ai pris l’habitude d’utiliser Picasa pour présélectionner les images qui seront choisies pour exploitation, je suis forcé de constater que celui-ci montre ses limites en matière de prévisualisation sur les fichiers RAW de plus de 20 millions de pixels (25-30 Mb chacun). Je réalise donc ma présélection sur les JPEG basse définition. En résumé : R AW JPEG RAW + JPEG Collationner le maximum Pour atteindre des tailles de Le fi chier RAW servira de fi chier d’informations et de pouvoir en fi chiers moins importantes, ce de travail pour le traitement disposer à loisir pour le traite- format exerce une compression ultérieur. Le JPEG servira ment. destructive. Le JPEG comporte comme épreuve écran afi n de donc moins d’informations. montrer rapidement le look des images fi nales, par l’envoi vers un écran. Guy VVander vvoor t t - - stage@cour s-de-photo.be - - 45 r ue de S ar ardans on B-5004 Bouge - -Tél .: 081- 20 14 612 Tutorial B. Traitement Ce stade est essentiel, il va nous permettre d’affiner l’image, d’exploiter au mieux les informations multiples collationnées et enregistrées lors de la prise de vue dans le fichier RAW. B.1. Complétion des EXIFS et données IPTC A savoir : Avant tout traitement de l’image, à l’aide de Geosett er, je complète les EXIFS avec toutes les informations de copyright, localisation et données IPTC (Keywords, etc pour l’indexation et la recherche). La plupart des corrections de bases nécessaires sur les images peuvent être réalisées directement dans CameraRAW ! B.2. CameraRAW Dans le workfl ow que je décris ici, il s’agit d’un passage incontournable dans la mesure où, au niveau de Photoshop en tout cas, le format de fi chier informatique de type « RAW », ne peut être ouvert directement. La génération de Camera RAW est associée à celle de Photoshop : Contacter Version de Photoshop Version de CameraRAW un photographe Photoshop CS 2 CameraRAW 3.x Photoshop CS 3 CameraRAW 4.x Photoshop CS 4 CameraRAW 5.x Photoshop CS 5 CameraRAW 6.x Chaque nouvelle génération du logiciel CameraRAW apporte de nouvelles fonctionnalités au module ou en améliore le moteur de traitement. En outre, lorsque ADOBE sort une nouvelle version de Photoshop, et incidemment de CameraRAW, il arrête le développement de la précédente. Ces modules CameraRAW sont régulièrement mis à jour au fil de la sortie de nouveaux modèles de boîtiers. Guy VVander vvoor t t - - stage@cour s-de-photo.be - - 45 r ue de S ar ardans on B-5004 Bouge - -Tél .: 081- 20 14 613 Tutorial En corollaire, pour les boîtiers très récents, il est nécessaire d’utiliser la dernière génération de CameraRAW et donc d’eff ectuer la mise à jour de Photoshop par la même occasion. C’est parfois une mauvaise surprise. Il existe une alternative : convertir le RAW natif de l’appareil dans un format RAW universel, à savoir le DNG. Pour ce faire, ADOBE fourni un programme gratuit appelé DNG converter. Ces fi chiers DNG peuvent alors être ouverts sans problème avec toutes les version de CameraRAW A savoir :et retravaillés dans une version précédente de Photoshop . CameraRAW est un outil Le format universel d'un très puissant et 100% RAW est le DNG. Pour dédié à la photographie. convertir le RAW natif de La plupart des corrections l’appareil, il suffit d’utiliser de bases nécessaires sur un programme gratuit les images peuvent être nommé DNG Converter.réalisées directement dans celui-ci. L’intérêt étant de pouvoir réaliser ces corrections avec les informations natives du capteur sur les 14 bits, alternative pour agir sur certains pa- ramètres nécessitant une très grande consommation en ressources mé- moire et parfois impossibles à réaliser dans Photoshop si votre ordina- teur date un peu. Les commandes proposées par CameraRAW sont cependant moins puissantes et peut-être un peu moins précises que celles proposées dans Contacter un photographePhotoshop. Dans la pratique, je n’utilise, pour ma part, que quelques-unes des fonctionnalités offertes par CameraRAW : L’onglet réglages de base où l’on pourra agir sur la balance des blancs et les divers réglages d’exposition (c’est ici que l’on pourra particulièrement profiter des données enregistrées sur 20.000 niveaux par le fichier RAW pour récupérer des infos dans les zones d’ombres et de hautes lumières). L’onglet TSI/niveaux de gris permet de réaliser des conversions fines entre image couleur et noir et blanc en gérant la manière dont les différentes couleurs seront converties. Nous avons le même outil dans Photoshop mais si vous partez d’une image en très haute résolution sur un ordinateur plus ancien, la fonction réglages --> noir et blanc peut parfois refuser de fonctionner si la mémoire vive disponible est insuffisante. Guy VVander vvoor t t - - stage@cour s-de-photo.be - - 45 r ue de S ar ardans on B-5004 Bouge - -Tél .: 081- 20 14 614 Tutorial L’onglet correction de l’objectif et principalement la section aberra- tions chromatiques va nous permettre, pour les optiques d’entrée de gamme principalement, de supprimer les franges d’interférence bleue et rouge/orange présentes à la jonction de zones de fort contrastes. On pourra aussi ici compenser le vignettage que ces mêmes optiques occasionnent à courte focale. La dernière version de CameraRAW permet de sensiblement automatiser ces opérations en détectant dans les Exifs la combinaison appareil/objectif utilisée pour utiliser les paramètres de corrections présents dans sa base de donnée. Remarque :Les paramètres choisis pourront être appliqués à une image ou à toute une série, on pourra aussi enregistrer ces paramètres pour les appliquer par défaut ou via des fi chiers batchs. Si on l’a précisé dans les préférences CameraRAW Comment définir les options de sortie vers Photoshop : de Photoshop, il est possible d’ouvrir les A la première utilisation de CameraRAW, il conviendra de JPEG et les TIFF dans le définir les options de sortie vers Photoshop : module préalablement à Photoshop. Espace couleur (nommé distance dans le CameraRAW 5.x en Fr) : Contacter un photographe- sRGB le plus souvent - Adobe RGB pour l’usage dans l’industrie graphique (finalité impression quadri) - Prophoto RGB pour avoir le gamut le plus large (impressions sur jet d’encre très haut de gamme). Profondeur de bits: on choisira 16 bits pour ne pas perdre  l’info présente dans les 14 bits du fichier RAW. Taille: il faut prendre la résolution native de votre fichier RAW (ne pas choisir les valeurs suivies d’un + ou d’un -) Résolution: minimum 240 pixels par pouce, idéalement 300. On enverra l’image vers Photoshop en cliquant sur le bouton ouvrir. Guy VVander vvoor t t - - stage@cour s-de-photo.be - - 45 r ue de S ar ardans on B-5004 Bouge - -Tél .: 081- 20 14 615 Tutorial B.3. HDR - Panorama Dans le cas de prises de vues panoramiques, on demandera à Photoshop d’assurer le montage/prémontage des vues via le module « photomerge » présent dans le menu fi chier > automation de Photoshop. Le fi chier de travail généré sera en 8 ou 16 bits selon le type de fi chier de départ (8 pour le JPG, 16 pour le RAW) On procèdera de même pour les fi chiers HDR, via le module « fusion A savoir : HDR » présent dans le menu fi chier > automation de Photoshop. Bien évidemment votre HDR proviendra de prise de vues réalisées en format RAW. Le fi chier de travail généré sera par défaut en 32 bits, les ajus- Le format TIFF tements vers 16 ou 8 bits se feront lors du travail sur l’image (avec les est compatible avec outils de Photoshop ou avec les plug-ins ad hoc tels Photomatix pro par la plupart des logiciels exemple). J’enregistre toujours le fi chier 32 bits avant de commencer à graphiques !travailler sur celui-ci, généralement dans le format « open exr » qui est devenu un standard pour cett e catégorie d’image (cela permet d’ouvrir ou de traiter le HDR dans d’autres logiciels conçus pour cet usage). B.4. Le fichier de travail Nous arrivons ici au niveau le plus important. Au départ de notre ma- tière première (fi chiers issus de la prise de vue), nous allons choisir les éléments qui concourront au mieux à l’image optimale souhaitée par le client. Ce fichier de travail, en principe en profondeur 16 bits, sera enregistré sous un format de fichier « non destructif » : soit en PSD (natif Photoshop) mais on ne pourra le ré-ouvrir Contacter un photographequ’avec Photoshop, en principe de la même version (on devra choisir la compression « LZW », jamais soit en TIFF la compression JPEG) 16 bits, compatible avec la plupart des logiciels graphiques. C’est ici que nous eff ectuerons les corrections colorimétriques fi nes, les recadrages éventuels, les « gommages » d’éléments parasites, les opéra- tions sur la nett eté, à l’aide des réglages globaux ou des outils sélectifs. Seront également enregistrés dans ce fi chiers les diverses sélections mé- morisées et les calques éventuels. Préalablement à toute correction sur l’image (et bien sûr avec un écran correctement calibré), il conviendra de choisir, via le menu Affi chage -->format d’épreuve , l’espace de travail correspondant à la destination fi nale de l’image (de manière générique « écran » ou CMJN, ou via format personnalisé en choisissant le profi l couleur du périphérique de destination. Guy VVander vvoor t t - - stage@cour s-de-photo.be - - 45 r ue de S ar ardans on B-5004 Bouge - -Tél .: 081- 20 14 616 Tutorial C. Les fi chiers fi naux Sauf demande particulière, presque essentiellement en provenance de l’indus- trie graphique (images fournies avec masque de détourage – on livrera alors un tiff 8 bits CMJN), les utilisateurs finaux attendent de recevoir des images au format JPEG (donc en 8 bits) dans un espace couleur sRGB. A savoir :C.1. Planche contact A des fins de classement et pour faciliter la sélection des images pour le client final, je génère des planches contact reprenant les images Pour plus de facilité qui seront fournies. J’utilise habituellement l’outil planche contact et à des fins de disponible dans Photoshop. Ces planches contact sont enregistrées en PDF (Adobe Acrobat) et en JPEG. Elles peuvent être imprimées par le classement, il est client ou visualisées à l’écran. conseillé de générer des planches contact. (Il faut aller dans Photoshop > Fichiers > Automatisation > Planche contact II ) ContacterC.2. JPEG haute résolution un photographe Pour une utilisation « haute résolution » : je livre un fichier JPEG de résolution 300 DPI, dans sa taille la plus élevée, dans le mode sRGB, pour impression. Si elle est de mon ressort (sur mon imprimante ou pour un job à mon labo), je réalise une optimisation en terme de netteté (cela va différer selon le périphérique d’impression, la taille du tirage final, la distance de visualisation) avec un affichage réglé selon un format d’épreuve personnalisé (profil couleur du dispositif d’impression). C.3. JPEG basse résolution Pour une utilisation écran , c’est un fichier JPEG, de faible résolution (72 DPI) dont la netteté est adaptée pour cet usage, qui sera livré. La compression JPEG ayant tendance à privilégier les zones lumineuses au détriment des ombres, j’éclaircis un poil ces images avant enregistre- ment. Guy VVander vvoor t t - - stage@cour s-de-photo.be - - 45 r ue de S ar ardans on B-5004 Bouge - -Tél .: 081- 20 14 617 Tutorial Pour l’enregistrement, j’utilise l’item « enregistrer pour le web et les pé- riphériques » qui permet de pré-visualiser le résultat de manière fi able, de mett re à dimension pour l’écran, de choisir les EXIFS d’accompagne- ment et d’optimiser le poids du fi chier à fournir. Vers les autres dossiers Menu Fichier > Le saviez-vous? enregistrer pour le web et les périphériques 1. Le stage de formation à Photoshop pourrait vous intéresser ? Cliquer ici D. Les médias 2. Des cours particuliers D.1. Archive ou en entreprise ? Pour mon usage, une fois le job terminé, l’ensemble des fi chiers consti- C’est possible ! tutifs est archivé sur DVD ROM. Celui-ci prend place dans une pochett e fi xée sur un support papier A4. Il est accompagné d’une sortie couleur des Cliquer iciplanches contact. Le tout dans un classeur « annuel » ou « semestriel » . Ce DVD comporte : les RAW les fi chiers de travail - PSD/TIFF les JPEG basse résolution les JPEG haute résolution les fi chiers PDF et JPG des planches contact. Guy Vandervoort - - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 618 Tutorial Inscription aux stages D.2. Remis au client Stages proposés : De base, le client reçoit le Job sur DVD accompagné d’une sortie papier 1. Cours de photographie des planches contact. numérique Ce DVD comprend : 2. Cours de composition 3. Photoshop les JPEG basse résolution 4. Photo en studio : le portrait les JPEG haute résolution 5. Photo en studio : les objets les fi chiers PDF et JPEG des planches contact. 6. Photographie HDR Si la prestation comprend d’autres éléments tels que des tirages, des Inscriptionfi chiers CMYK, des diaporamas/vidéos, ceux ci accompagnent bien évi- aux stages demment le pack de base. Chèques-cadeau E. Résumé Offrir ou se faire offrir Workflow un stage de photo ! A. Prise de vue Offrir un cours de photographie RAW 14 bits RAW + JPEG JPEG 8 bits B. Traitement Inscription à la newsletter EXIF - GEOSETTER CameraRAW Devenez Fan sur Facebook Fichier de travail Tiff ou PSD 16 bits C. Finalisation ContacterPlanche contact PDF ou JPEG (8 bits) un photographe JPEG basse définition (écran) (8 bits) JPEG haute définition (Impression) (8 bits) D. Livraison DVD + planche contact Guy Vandervoort - - 45 rue de Sardanson B-5004 Bouge - Tél.: 081- 20 14 619