Préparation des photos pour utilisation sur le web

Préparation des photos pour utilisation sur le web

-

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

http://www.cours-de-photo.be/ Guy VandervoortNewsletter Septembre 2010 Préparer les photos pour le webPréparation des photos pour utilisation sur le webLes formats de fichiers de type image destinés à une publication sur internet devront essentiellement contenir les informations nécessaires pour un bon affichage à l’écran tout en ayant la taille la plus compacte possible pour une transmission rapide sur le réseau. Plus le poids du fichier est faible, plus il est transmis rapidement et affiché sur l’écran du visiteur de la page Web.Trois formats de fichiers informatiques permettent la publication d’images sur la toile. Le premier et le plus connu est le JPEG, idéal pour nos images photographiques. On trouvera encore le GIF, historiquement le plus ancien (son utilisation et son développement débutent en 1987, avec une amélioration majeure en 1989). Le format GIF permet de mettre en ligne dessins et logos (avec un nombre de nuances limité à 256) sous une forme très compacte, en autorisant les fonds transparents et l’animation.Le dernier format de fichier, peu connu de la majorité, et jusqu'à peu mal supporté par les navigateurs est le PNG. Il s'agit là d'un standard regroupant les avantages du GIF (animation et transparence des fonds) et le niveau qualitatif du JPEG. En outre il s'agit véritablement d'un format totalement "libre" contrairement au GIF ou au JPEG (couverts par certains brevets).Page 1/4http://www.cours-de-photo.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 janvier 2012
Nombre de lectures 253
Langue Français
Signaler un problème
http://www.cours-de-photo.be/ Newsletter Septembre 2010
Guy Vandervoort Préparer les photos pour le web
Préparation des photos pour utilisation sur le web Les formats de fichiers de type image destinés à une publication sur internet devront essentiellement contenir les informations nécessaires pour un bon affichage à l’écran tout en ayant la taille la plus compacte possible pour une transmission rapide sur le réseau.
Plus le poids du fichier est faible, plus il est transmis rapidement et affiché sur l’écran du visiteur de la page Web.
Trois formats de fichiersinformatiques permettent la publication d’images sur la toile.
Le premier et le plus connu est le JPEG, idéal pour nos images photographiques.
On trouvera encore le GIF, historiquement le plus ancien (son utilisation et son développement débutent en 1987, avec une amélioration majeure en 1989). Le format GIF permet de mettre en ligne dessins et logos(avec un nombre de nuances limité à 256) sous une forme très compacte, en autorisant les fonds transparents et l’animation.
Le dernier format de fichier, peu connu de la majorité, et jusqu'à peu mal supporté par les navigateurs est le PNG. Il s'agit là d'un standard regroupant les avantages du GIF (animation et transparence des fonds) et le niveau qualitatif du JPEG. En outre il s'agit véritablement d'un format totalement "libre" contrairement au GIF ou au JPEG (couverts par certains brevets).
Page 1/4
http://www.cours-de-photo.be/ Newsletter Septembre 2010
Guy Vandervoort Préparer les photos pour le web
Le format JPEG Ceci étant dit, dans ce dossier, nous allons plus particulièrement nous attarder sur le format JPEG.
Conçu dès l'origine pour la représentation des images sur écran ainsi que leur stockage informatique, le JPEG est capable de rendre 16.000.000 de nuances différentes dans une image. Ce chiffre correspond à la quasi majorité des nuances perceptibles par notre œil.
Le JPEG fournit également une excellent compromis entre la qualité de l'image et son "poids" en KB (plus l'image est légère, plus vite elle apparaît). Pour cela, l'image de base est compressée de manière à diminuer sa taille.
Malheureusement, cette compression ne se fait pas sans perte ! En l'occurrence, il s'agit de perte d'information, donc de qualité. Cette perte est modulable : elle peut être configurée lors de l'enregistrement dans ce format.
Puisque nous parlons inconvénients, j'ajouterai que cette compression résulte d'un échantillonnage des valeurs principalement dans les nuances extrêmes des ombres et des lumières et que cette opération se répète à chaque enregistrement. Pour générer un fichier JPEG destiné à l’affichage à l'écran, il faudra toujours procéder à partir d'une copie de l’image originale sous peine de détériorer la qualité de celle-ci sans récupération possible.
Détail image originale Tif16 bits 80 Mb
Détail Fichier Jpeg pour l’affichage 24 K
Page 2/4
http://www.cours-de-photo.be/ Newsletter Septembre 2010
Guy Vandervoort Préparer les photos pour le web
Le poids du fichier Un second élément à prendre en considération pour l'affichage effectif d’une image sur la toile est sa taille en pixels .Les dernières statistiques (source : http://www.libstat.com/pages/resolution.htm, consulté le 31/08/2010)montrent queplus de 20 % des utilisateurs travaillent avec une résolution d'écran moyenne de 1024*768 pixels. 10% travaillent avec une résolution de 1024*1280, soit un rapport hauteur / largeur de 4 :3. Les nouveaux écrans LCD sont maintenant équipés d'une dalle « panoramique » de rapport 16 :9; ainsi 14% des utilisateurs ont choisi la résolution de 800*1280 et 10% celle de900*1440 pixels.
Pour être complet, nous citerons les résolution de quelques petits bijoux concentrés de technologie qui peuvent même parfois servir à téléphoner.
Les produits Nokia proposent une résolution de 360*640, Ipod et le Blackberry travaillent en 320*240.
Les écrans 4 :3 en 1024*768 étant majoritaires, nous prendrons cet affichage comme référence.
Lorsque vous pénétrez sur un site internet avec votre navigateur, la partie "utile" de celui-ci ne couvre pas la totalité de l'écran. En bas vous trouverez la barre d'outils et éventuellement des bordures de navigation, en gros 10-20 pixels de haut. A droite, l'ascenseur pour la navigation de haut en bas de la page, encore une dizaine de pixels de "perdus". En haut, divers menus et barres d'outils vous font perdre en moyenne 50 à 100 pixels selon le navigateur et les options choisies par l'internaute.
Page 3/4
http://www.cours-de-photo.be/ Newsletter Septembre 2010
Guy Vandervoort Préparer les photos pour le web
Une image qui prendrait l'entièreté de l'écran ne pourrait compter au maximum que sur 700 pixels de haut et 850 pixels de large. Maintenant, nous avons souvent une navigation propre au site, en haut, en bas et sur l'un des bords. Au final, la taille maximale admissible d'une image sur une page
web ne devrait pas dépasser les 700 pixels de large pour une hauteur proportionnelle de l'ordre de 460 pixels . Et bien sûr, on montre pas nécessairement une image en grand format.
La résolution Dernier point important : la résolution, c'est-à-dire la quantité d'information nécessaire à l'affichage ou à l'impression d'une image à un format ou sur un périphérique donné.
De manière générale, il faut bien moins d'information pour afficher une image sur un écran que pour l'imprimer. Pour un écran et plus particulièrement pour charger et afficher une image sur le web, on travaille avec une résolution de 72 à 100 pixels par pouce (1 pouce = 2,54 cm). Pour l'impression, il faudra bien plus d'informations (donc de résolution) pour obtenir une image correctement rendue mais c'est là une autre histoire que nous aborderons en formation et sans doute dans un prochain dossier.
En résumé : enregistrez l'image dans un format de fichier JPEG en qualité moyenne, à la résolution à 72 DPI et au format maximum de 700 * 460 pixels.
Compléments Poursuivez votre lecture sur Wikipedia avec les articles suivants, consacrés à : la résolution : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9solution_%28imagerie_num%C3%A9rique %29 la définition d'écran : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9finition_d%27%C3%A9cran
Page 4/4