//img.uscri.be/pth/cb8112d21ffce51ed1fefc451c12ba29835011a3
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Année économique et sociale 2005 en Martinique

De
1 page

608002BROMARTOK.qxd 7/09/06 15:57 Page 15 Météo 2005 : L’année des records Sur l'ensemble de la Martinique, la gnées cette année.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Signaler un abus

608002BROMARTOK.qxd 7/09/06 15:57 Page 15
Météo
2005 : L’année des records
Sur l'ensemble de la Martinique, la gnées cette année. L'archipel de laSans égaler 2004, l'année
température moyenne annuelle se Guadeloupe comme l'île de la
2005 est une année retrouve en seconde position derrière Martinique ont ainsi vécu une année
celle de 1998. De mars à octobre, les 2005 plutôt calme sur le front deschaude et pluvieuse avec
températures sont très élevées, mais ce cyclones.
une saison cyclonique sont avril et septembre qui constituent En 2005, 27 phénomènes cycloniques
les mois records. A l'inverse, novembre ont été baptisés, pendant les 7 derniersd’extrême activité.
est relativement frais pour la saison. mois de l'année. Le précédent record
L’insolation annuelle de cette année est pulvérisé, il datait de 1933 et était
pluvieuse est largement déficitaire sur établi à 21 phénomènes. La liste des'est au début et à la fin de la sai-
l’ensemble de la Martinique. prénoms utilisée par le Centre de prévi-C son cyclonique que les quantités
sion cyclonique de Miami a été de pluies recueillies sont les plus
épuisée pour la première fois avecimportantes. C'est également en mai et
Une saison cyclonique Wilma fin octobre. Il a fallu ensuitenovembre qu'ont lieu les épisodes
exceptionnelle recourir à l'alphabet grec, pour 6pluvieux les plus significatifs. Mars et
cyclones, de Alpha à Zeta.avril, deux mois relativement secs, font
La saison des cyclones sur l'Atlantique Durant la saison, 14 ouragans (ventsplaner l'ombre d'un début de séche-
a été exceptionnelle par sa longueur, supérieurs à 118 km/h) se sont formés.resse en amenant le niveau de certains
son activité et son caractère destructeur. Parmi eux, 7 d'entre eux ont atteint oucours d'eau à leur limite critique.
C'est une année record à plusieurs dépassé la classe 3 de l'échelle desSeptembre, avec une pluviométrie
titres : nombre de phénomènes cyclo- ouragans de Saffir-Simpson (ventsdépassant tout juste celle d'avril, génè-
niques baptisés, nombre d'ouragans soutenus dépassant 180 km/h), dont re un déficit supérieur à 50% de la
et d'ouragans intenses, et même 3 de classe maximale 5.normale saisonnière sur tout le Nord
valeur de pression basse inégalée.de l'île. Sur la côte atlantique, du
Hormis l'île de Grenade, touchée parVauclin à Sainte-Marie, 2005 est l'an-
Emily, les Petites Antilles ont été épar-née la plus chaude jamais enregistrée.
Faits marquants
Le 19 avril, un magnifique halo solaire illumine le ciel des Petites
Cumul pluviométriqueAntilles. Ce phénomène optique demande une conjoncture de nombreux
Année 2005paramètres, ce qui en fait un phénomène rare. Celui d'avril était d'autant plus
remarquable que son intensité et sa durée furent exceptionnelles.
Début précoce d'une saison cyclonique intense avec la naissance
d'Arlène,tempête tropicale,le 8 juin.Cette saison durera jusqu'à la fin de l'année
avec la naissance de la tempête tropicale Zeta, le 30 décembre. Elle comptera
27 phénomènes baptisés dont 3 ouragans de classe maximale 5.
Le 12 juillet, la Martinique est en pré-alerte face à la menace de la
tempête tropicale Emily. Cette tempête qui deviendra ouragan le lende-
main, suivra finalement une trajectoire très Sud, épargnera notre île mais
touchera fortement Grenade.
Pour en savoir plus :
Pour en sav
www.meteofrance.gp
Bulletin climatologique annuel 2005 - N° 13
15
N° 66 - Martinique - Septembre 2006