//img.uscri.be/pth/5c730d0bb4ab582b085a1044105c2596283278a7
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Année économique et sociale 2006 en Martinique

De
1 page
Météo 2006 : Une saison cyclonique réduite our l’année 2006, la pluviomé- GORDON et HÉLÈNE sont les L’année 2006 a été sèche 1Ptrie est comprise entre 1 200 mm seuls ouragans de catégorie 3 et particulièrement chau- au François et 4 000 mm au Morne avec des vents maximaux voisins de avec une saison Rouge.
Voir plus Voir moins

Météo
2006 : Une saison
cyclonique réduite
our l’année 2006, la pluviomé- GORDON et HÉLÈNE sont les L’année 2006 a été sèche
1Ptrie est comprise entre 1 200 mm seuls ouragans de catégorie 3
et particulièrement chau- au François et 4 000 mm au Morne avec des vents maximaux voisins
de avec une saison Rouge. Ces valeurs ont été défi citai- de 200 km/h.
res sur l’ensemble du département. Dans les Petites Antilles, la tempête
cyclonique réduite. Du point de vue chronologique, tropicale CHRIS, apparue au large
janvier, juin et juillet ont été excé- de la Guadeloupe le 31 juillet est
dentaires. passée à 100 km au nord de Saint-
Les autres mois ont été défi citaires, Barthélemy et Saint-Martin, sans
notamment mars et avril où les défi - effets particuliers ; la tempête tro-
cits ont atteint 40 à 60% . picale ERNESTO née sur les îles
Le mois le plus pluvieux a été juin Grenadines le 24 août, n’a pas eu
avec des pluies de 200 à 650 mm d’effet sur les îles françaises.
suivant les zones et le moins plu- Le début de saison (juin - juillet ) a
vieux mars avec 10 à 300 mm. vu beaucoup d’épisodes de brume
Les températures moyennes de de poussières de sable d’origine
l’année 2006 varient entre 17,9°C africaine qui ont traversé l’Atlan-
et 29,1°C, valeurs supérieures aux tique. Cette brume, associée à de
moyennes annuelles. Les minima l’air asséché venant du Sahara, a
annuels s’échelonnent de 14,2°C tendance à contrarier les dévelop-
(François) à 18,8°C (Ajoupa- pements cycloniques.
Bouillon) et les maxima annuels D’autre part, un nouvel épisode
de 34,0°C (St Pierre) à 35,7°C (St «El Niño» s’est mis en place dès
Pierre). le début de l’été 2006, alors qu’il
Les durées annuelles d’ensoleille- n’était annoncé qu’à la fi n de
ment varient entre 2 111 heures à l’année. Or, la survenance d’un
Fort-de-France et plus de 2 500 heu- phénomène «El Niño» dans le Pa-
res au François, données défi citaires cifi que Est (anomalie chaude de
sur le département. la mer au large du Pérou – Chili)
Neuf phénomènes cycloniques ont provoque une activité cyclonique
été recensés en 2006 dans la mer faible en Caraïbe et dans le golfe (1) selon la classifi cation de Saffi r-Simpson
des Caraïbes, loin du record de l’an- du Mexique : seuls ALBERTO puis
née précédente (27) : quatre tempê- ERNESTO ont pu se développer du-
tes tropicales de juin à août, cinq rant l’année en Caraïbe.
ouragans, la fi n de saison ayant été
précoce, dès début octobre.
Météo France
Faits marquants
FÉVRIER R : Le 6, au large de Basse Pointe, des creux maximaux d’une houle de Nord-Est à Nord-Nord-Est atteignent 4,80 m.
MARS : Un épisode pluvieux affecte la Martinique du 18 au 19. Les pluies les plus fortes tombent sur le Nord de l’île, faisant
déborder la rivière des Pères entre St Pierre et le Prêcheur dans la nuit du samedi 18. Il pleut 100 mm en 6 heures au cours
de cette soirée au Morne Rouge et 104 mm le lendemain à Colson.
OCTOBRE : le 20, des orages sont particulièrement marqués dans l’après-midi. La Martinique est placée durant quelques
heures en niveau de vigilance Orange.
DÉCEMBRE E : Le 1, la Martinique atteint le niveau de vigilance Jaune pour une mer forte et dangereuse. Les vagues maximales
dépassent 5 m au large, avec même une mesure extrême à 6,70 m.
15N° 69 - Martinique - Septembre 2007
AES69_martiniqueEL2.indd 15 11/09/2007 15:05:21