Cent ans de Tour de France au service du tourisme

-

Documents
48 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le secrétaire d'Etat au Tourisme, Léon Bertrand, a demandé à Xavier Louy d'analyser les caractéristiques historiques et sportives du Tour de France et de montrer comment l'accroissement de sa notoriété et de son audience ont pu servir la promotion des diverses facettes du tourisme français. Tel est l'objet de ce rapport qui fait également l'inventaire des meilleures solutions permettant de consolider les retombées promotionnelles grâce aux initiatives d'accompagnement des collectivités territoriales et à une nouvelle approche de la couverture télévisée de l'événement.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 août 2003
Nombre de visites sur la page 24
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
 
   par Xavier LOUY  (juin 2003)
 
 
 
Le Tourmalet, le Ventoux, le Galibier, l'Izoard sont devenus pour nombre de
Français et d'étrangers des noms tellement communs qu'on en oublie qu'ils doivent
essentiellement leur notoriété à l'impact du Tour de France dans notre Pays et dans le
monde.
 
C'est là toute la magie et la force de cet événement, créé en 1903, que de permettre
de nous rendre familiers des lieux qui, sans lui, resteraient probablement méconnus.
En un siècle et en 90 éditions, le Tour de France a fait étape, et souvent à plusieurs
reprises, dans 500 communes du territoire national et 77 à l'étranger. A l'exception de
la Corse et de la Creuse, tous les départements français ont accueilli des étapes de
l'épreuve et il est fort peu de cantons qui n'ont pas un jour été traversés par le Tour.
 
Le regretté Jean-Edern HALLIER se plaisait à dire que "Pour de nombreuses
communes de France, le passage du Tour de France constitue le seul événement du
siècle.". Jacques CHANCEL aime aussi parler d'un "tourisme à 30 à l'heure" et il est
vrai que l'ensemble des suiveurs de l'épreuve, à commencer par ses organisateurs, sont
aussi de véritables amoureux des richesses touristiques de notre Pays.
 
Dans son style bien à lui, Max FAVALELLI évoquait ainsi le Tour des années 50 et 60:
"Cent vingt acteurs. Vingt mille décors peints par la nature. Une figuration innombrable
et une action pleine d'incessants rebondissements, traitée à la façon inspirée de la
commedia dell'arte. C'est le plus grand spectacle du monde. Pour assister à cette
gigantesque tournée chaque année durant trois semaines, quinze millions de spectateurs
occupent leur fauteuil d'orchestre le long des routes. Le Tour donne sa représentation
annuelle et la France se met au balcon."
 
(extrait deLe Tour en toutes lettresde Lionel, Serge et Françoise LAGET)
2
Le sport cycliste présente en effet la caractéristique, quasiment unique, d'être un
sport qui se déplace, qui va à la rencontre de ses spectateurs et qui, au long de sa route,
permet de découvrir et de faire connaître les endroits les plus variés. On est là bien loin
des sports confinés dans des stades ou dans des salles et qui ne permettent pas de faire
connaissance avec les communes ou les pays qui les accueillent. A l'évidence, le Tour
de France constitue notre plus bel ambassadeur et certainement l'outil le plus
performant de notre promotion touristique. Non seulement l'impact médiatique de
l'épreuve atteint désormais des scores comparables aux plus grandes compétitions
sportives internationales, mais, plus encore, la qualité de sa couverture télévisuelle a
permis de mettre en valeur l'environnement touristique qui est sa toile de fond. Dans le
même temps, les collectivités territoriales ont modifié l'approche de leur participation
en recherchant, à travers la manifestation sportive, les moyens de faire connaître leurs
atouts et il y a dans ce domaine de plus en plus de savoir-faire et de créativité.
 
Pour autant, il n'y a jamais eu de partenariat mis en place entre les pouvoirs publics
et les organisateurs du Tour afin d'organiser et d'optimiser la promotion touristique
nationale. Le centenaire de l'épreuve constitue à cet égard une bonne occasion, d'une
part, de rappeler en quoi le Tour constitue à l'évidence une formidable vitrine des
richesses touristiques du Pays et, d'autre part, d'inventorier les voies permettant d'aller
plus loin encore en ce domaine.
 
 
3
 
   L'impact médiatique au service de la promotion touristique
 
Dans les premières années du Tour de France, et même jusqu'à la seconde guerre
mondiale, on peut considérer que la couverture médiatique du Tour suggérait plus
qu'elle ne montrait. En effet, l'épreuve, essentiellement présentée à travers la presse
écrite et radiophonique, était l'objet d'articles et de reportages où la part du lyrisme
avait tendance à magnifier la réalité. Si cela ne permettait pas de découvrir par l'image
les endroits les plus reculés de notre beau Pays, il faut admettre que cette période a, en
revanche, élevé au rang de lieux mythiques les cols des Alpes et des Pyrénées qui nous
sont aujourd'hui familiers.
 
Avec l'apparition de la télévision et son formidable développement en France et dans
le monde, les choses ont radicalement changé et le Tour de France a pris une autre
dimension, notamment parce qu'il véhicule tous les ingrédients d'un feuilleton télévisé
à succès. Les Américains ont coutume de dire qu'un spectacle télévisuel, pour être
assuré de l'audience et du succès, doit comporter les trois ingrédients "speed, colour
and danger". Le sport cycliste a cela en commun avec la compétition automobile de
réunir ces trois ingrédients, en y ajoutant tout à la fois une dimension humaine
particulièrement forte, notamment dans la proximité avec l'effort de l'athlète et dans la
présence d'un décor naturel, changeant et spectaculaire. Il faut bien être conscient que
la juxtaposition de l'exploit sportif et d'un écrin souvent grandiose contribue à donner
aux paysages traversés et télévisés une dimension émotionnelle qui les valorise aux
yeux des téléspectateurs et constitue une première invitation au voyage.
 
 
 
 
 
 
 
4