//img.uscri.be/pth/c4827fa4b24aabd2a90ca21b5a8300caa52aff81
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Chapitre "Transport" extrait du Bilan économique et social - Picardie 2005

De
4 pages
Entre début 2004 et début 2005, les effectifs du secteur transport ont légèrement augmenté : + 1,2% alors que le nombre d'établissements a baissé : -4,9%. Côté infrastructure de transport, l'année à été marquée par le lancement de la consultation sur l'avant-projet de canal à grand gabarit Seine Nord Europe. Ces consultations s'échèveront en avril 2006 avant l'enquête publique prévue à l'automne 2006. Le transport de marchandises par voie fluviale a légèrement progressé en 2005 alors que celui par fer a baissé. Le transport routier, quant à lui, a été affecté par les répercussions du prix du carburant. La fréquentation de la gare de Haute-Picardie et celle de l'aéroport de Beauvais-Tillé ont continué de progresser.
Voir plus Voir moins

TRANSPORT
Les transports en Picardie
Entre début 2004 et début 2005, les effectifs du secteur
transport ont légèrement augmenté : +1,2 %
alors que le nombre d'établissements a baissé : -4,9 %.
Côté infrastructure de transport, l'année a été marquée
par le lancement de la consultation sur l'avant-projet de canal
à grand gabarit Seine Nord Europe. Ces consultations
s'achèveront en avril 2006 avant l'enquête publique
prévue à l'automne 2006.
Le transport de marchandises par voie fluviale a légèrement
progressé en 2005 alors que celui par fer a baissé.
Le transport routier, quant à lui, a été affecté
par les répercussions du prix du carburant.
La fréquentation de la gare de Haute-Picardie
et celle de l'aéroport de Beauvais-Tillé
ont continué de progresser.
Hausse de 7,9 %u début de l'année 2005, le nombre septembre 2003 au 20 janvier 2004. Le minis-
des effectifs dans les entreprises de messageried'établissements de transport en Pi- tre de l'Équipement, des Transports, de l'Amé-A Les effectifs du secteur transportcardie a baissé (-4,9 %) hormis dans nagement du Territoire, du Tourisme et de la
au 31/12/2004 et leur évolutionle secteur des transports de voyageurs où il Mer a retenu par décision ministérielle du 17
a légèrement augmenté. juin 2004 le principe de réalisation et de re- France
Picardie
Sur le plan des effectifs, ceux du sec- mise à l'étude de cette liaison autoroutière avec Métropolitaine
teur de marchandises sont stables par rap- pour objectifs de compléter l'offre de transport
Évolution Évolution
31/12 31/12port à 2004 et ceux du transport de existante dans les régions Nord - Pas-de- 2003- 2003-
2004 2004voyageurs et de la messagerie augmentent Calais et Picardie, offrir un itinéraire alternatif 2004 (%) 2004 (%)
respectivement de 2,2 % et de 7,9 %. Ces à l'autoroute A 1 en améliorant le maillage du Transport de
évolutions globales pour la Picardie sont à réseau entre Amiens, Lille et la Belgique, pla- marchandises 12 930 0,3 337 200 0,001
comparer aux résultats des effectifs natio- cer Amiens et la Picardie sur un nouvel axe Transport de
naux qui présentent une stabilité quelque soit d'échange, offrir à Lille et au Nord - Pas-de- voyageurs 3 265 2,2 129 334 0,015
le domaine d'activité. Calais une nouvelle ouverture sur la façade Messagerie 2 674 7,9 111 233 0,017
atlantique et ainsi faire bénéficier les déplace- Total 18 869 577 7671,2 0,003 Hausse de la fréquentation ments correspondants d'un bon niveau de ser-
Source : Assedic, recensement auprès desdu réseau routier et autoroutier vice propre à réduire l'insécurité routière.
entreprises affiliées au régime au 31 décembre
Une nouvelle liaison autoroutière A 24 re- D'une manière générale, on constate une
liant Amiens à Lille et à la Belgique, a fait l'ob- augmentation du trafic sur l'ensemble des
routes nationales et des autoroutes picardesjet d'un débat public, qui s'est déroulé du 30
Hausse du nombre d’entreprises de transport de voyageurs en Picardie
Nombre d’entreprises de transport au 01/01/2005 et leur évolution
Tendance Tendance Tendance Tendance France Tendance
Aisne Oise Somme Picardie
2005/2004 2005/2004 2005/2004 2005/2004 Métropolitaine 2005/2004
Transport de
351 492 348 1 191 37 148
marchandises
Transport de
126 349 97 572 31 193
voyageurs
Messagerie 11 18 13 42 3 171
Total 488 -5,2 859 -3,5 458 -7,1 1 805 -4,9 33 928
Source : Insee, REE Sirène
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2005 37TRANSPORT
entre 2003 et 2004 à quelques exceptionsLe réseau autoroutier représente 5 % du réseau français
près comme la RN1 au niveau de Breteuil etÉquipement routier ou autoroutier au 31/12/2005
la RN31 à l'ouest de l'autoroute A1.
Routes
Routes Routes
Autoroutes départe- Superficie Densité RN
nationales communales Le réseau fluvial
(km) ** mentales (km²) (km/1 000km²)
(km) (km)*
(km)
Le réseau des voies navigables en Pi-
Aisne 147 478 5 257 11 629 7 373 63,9 cardie compte près de 700 km de voies es-
Oise 129 522 3 800 7 393 5 864 89,0 sentiellement au petit gabarit (inférieur à
Somme 275 321 4 310 13 987 6 175 51,8 350 t). Seules 150 km de voies offrent un ga-
Région 551 1 321 13 367 33 009 19 412 67,6 barit supérieur comme le canal du Nord
France (2004) (750 t), une section du canal latéral à l'Oise10 383 26 625 359 644 604 308 543 965 48,9
(750 t) et l'Oise, de Compiègne à sa con-* dernières données reçues (2002) Sources : METATTM - SETRA - DDE
fluence avec la Seine (2 000 à 4 000 t).**L'ouverture de l'A29 entre Amiens et Neufchâtel-en-Bray, le 5/01/2005, est prise en compte
Le projet de canal à grand gabarit Seinedans le calcul du réseau.
Nord Europe reliera les grands pôles écono-Les grandes infrastructures en Picardie
miques des bassins de la Seine et de l'Oise
au réseau du nord de la France et de l'Eu-
rope du nord.
À la suite de la décision du CIADT du 18
décembre 2003 affirmant la volonté de réali-
ser cette infrastructure et donc de poursuivre
les études, le ministre de l'Équipement a
missionné en avril 2004 Voies Navigables de
France pour assurer la maîtrise d'ouvrage des
études d'avant-projet et le préfet de région
Picardie pour assurer la coordination des con-
certations et consultations nécessaires à la
réalisation de l'avant-projet.
L'année 2005 a permis la réalisation des
études d'avant-projet menée en parallèle avec
une forte concertation des acteurs locaux.
Au dernier trimestre 2005 a été lancée la
consultation formelle des élus, des acteurs
socio-économiques, des associations et des
services de l'État sur le tracé et les aspects
hydrauliques et environnementaux.
Cette consultation s'achèvera au prin-
temps 2006 sur les aspects socio-économi-
ques et permettra la remise de l'avant-projet
au ministre de l'Équipement en vue du lance-
ment de l'enquête publique prévue à
l'automne 2006.
Le réseau ferroviaire
Les différentes étapes du projet de l'A24
En 2005, le réseau ferré national en Pi-
Le 21 janvier 2005, le Ministre a confié au Préfet de la Région Nord - Pas-de-Calais, en tant que cardie compte 1 484 km répartis en :
coordinateur et avec l'appui de la direction régionale de l'Équipement du Nord - Pas-de-Calais, le pilo- - 134 km de ligne à grande vitesse (catégorie
tage des études et de la concertation locale en vue de définir le fuseau de 1 000 mètres dans lequel N1) ;
seront poursuivies les études d'avant-projet sommaire.
- 439 km de grandes lignes interurbaines à
Depuis 2005, le projet de l'autoroute A24 fait l'objet d'études préliminaires. Cette phase d'études est
trafic moyen (cat. D) ;
complétée par une phase de concertation au printemps 2006 qui comporte des réunions publiques à
- 343 km de grandes lignes interurbaines à
l'échelle des 9 SCOT sur le large périmètre d'études entre Amiens et la Belgique ainsi que des réunions
trafic fort (cat. C) ;
avec les structures intercommunales et les milieux socioprofessionnels.
- 21 km de lignes périurbaines à trafic moyenEn 2005, un comité de suivi de ces études a été mis en place, son objectif est de développer
(cat. B) ;l'information et les échanges autour de ce projet. Il se réunit à chaque étape du processus d'études et
- 547 km d'autres lignes (cat. E).de concertation.
Ces infrastructures sont :La concertation doit permettre d'enrichir l'analyse des différents fuseaux de passage dont un bilan
- à 67 % des lignes à double voie et plus ;sera établi à l'automne 2006. Un fuseau sera proposé fin 2006 au Ministre pour le lancement des études
- à 41 % des lignes électrifiées.d'avant projet.
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200538TRANSPORT
Progression des marchandises Les transports de voyageurs : Le trafic généré par la Picardie
transportées par voie fluviale une fréquentation toujours est supporté essentiellement par la route
en hausse pour la gare TGV Flux nationaux de marchandises
En 2004, les flux internationaux ont
par mode de transport en 2004 : Le transport ferroviaire régional (TER)augmenté à l'import et légèrement diminué
Unité : millier de tonnesde voyageurs représente, en 2004, 387à l'export pour atteindre respectivement 7,8
Totaltrains TER et 58 autocars quotidiens pourmillions de tonnes et 8,4 millions de ton- Fluvial Fer Route
général35 217 voyageurs par jour. En 2004, lanes.
Internes à la Picardie 1 040 101 44 107 45 248 baisse de fréquentation des TER consta-Ces résultats suivent la même évolu-
tée depuis 2001 s'est arrêtée. La fréquen- Entrant en Picardie 542 4 701 25 425 30 668 tion pour les flux nationaux. En effet, les
tation a progressé de 1 % par rapport à Sortant de Picardie 1 438 2 254 26 551 30 243 entrées et sorties de Picardie ont augmenté
2003, cette inversion de tendance s'ex- Évolution 2003-2004 34,8 4,0 2,8 3,0 en 2004 ainsi que le volume de marchan-
plique sans doute par l'augmentation de Total 3 020 7 056 96 083 106 159 dises transporté à l'intérieur de la région
l'offre réalisée par le conseil régional de-qui est passé de 44 millions de tonnes en Sources : METATTM - SITRAM 2004
2003 à 45,2 millions de tonnes en 2004
sans cependant atteindre les 51,5 millions
de tonnes de 2002.
Les échanges nationaux se font essen-
’ $ 3
tiellement avec les régions limitrophes. + & #
; " ? - L'année 2005 a été marquée par un cli- 0

( ( mat économique morose pour le transport 0"

routier inquiet des répercussions de la hausse
du prix du carburant, par une bonne année
pour Voies Navigables de France après une
1 %
4 " F année de forte progression en 2004. Pour la
)
)5 SNCF, par contre, ce fut une année moins
1 favorable avec une baisse des volumes trans-
)
portés par la voie ferrée.
Les transports urbains 0"
0" 0 0 ) 5 de voyageurs : une fréquentation
5 (

en hausse à Compiègne
$ ; 4 " F
; " ? -
En 2005, on comptait 16 périmètres de

1 % 1 Transports Urbains en Picardie (PTU). Le 1 % ; " ? - 4 " F

périmètre de transport urbain correspond à ( 5 5
5
deux types de situation :
1
- le territoire d'une commune ou d'un éta-

1 0001" 0 1 2
blissement public ayant reçu mission d'orga-
niser les transports publics de personnes,
- le périmètre de plusieurs communes
adjacentes ayant décidé d'organiser en com-
mun un service de transport public de per- )
sonnes.
L'analyse des résultats d'exploitation des
1 0 # AOTU met en évidence un service très uti-
0 lisé sur les grandes agglomérations où l'offre $ G
de transports est par ailleurs plus importante.
Entre 2003 et 2004, on constate une forte - <
hausse de fréquentation des transports en
*
commun sur Compiègne mais on observe une #
." $ baisse du nombre de kilomètres par habitant
* $ 1 % due à l'augmentation de la population liée à
$ 1
l'extension de la zone d'offre de transport ur- < &
- <
bain. De la même façon, la ville de Beauvais
-@ =- <a subi une diminution du taux de la fréquen-
tation des transports collectifs urbains car le /0+
périmètre de transport urbain a augmenté.
1Autorités Organisatrices de Transport Urbain.
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2005 39TRANSPORT
puis 2003.Un service très utilisé dans les grandes agglomérations
Les liaisons les plus fréquentées sontFréquentation des transports collectifs urbains en 2004
celles avec Paris : Creil-Paris (plus d'1 mil-
Population PTU Km/habitant Voyages/habitant
lion de voyages), Chantilly-Paris et Orry la
Amiens 177 345 28 71,8
ville - Paris.
Abbeville 32 130 10,6 20,4
De manière générale, les liaisons avec
Creil 69 806 18,2 63,7 Paris voient leur fréquentation augmenter.
Soissons 57 478 7,8 18,5 La fréquentation de la gare TGV Haute
Compiègne 71 614 11,11 58,8 Picardie continue sa progression avec 996
Laon 30 236 26,3 49,6 voyageurs par jour en moyenne (chiffres lar-
1Saint-Quentin 78 327 17,83 41,6 gement dépassés sur les mois d'avril, juillet
Beauvais 76 692 12,61 46,5 et août). La fréquentation a atteint 363 727
Méru 12 901 13 4,5 voyageurs en 2004, soit une hausse de près
de 7,4 %.Chauny 19 506 7,5 7,2
2Château-Thierry 27 009 15 16,3
1 2 Neuf fois plus de voyageursannée 2005 année 2003 Sources : RGP 1999, population totale - AOTU 2004
qu'en 1997 sur l'aéroport
de Beauvais-Tillé
& 4 & $ ( L'aéroport de Beauvais ne cesse de pro-
gresser en termes de fréquentation passant
d'à peine plus de 200 000 voyageurs par an
en 1997 à près d'1,85 million en 2005. Il a
totalisé plus de 13 000 mouvements en 2005.
De plus, l'aéroport est classé n°1 des
aéroports français pour l'emport moyen de
passagers par mouvement, qui a été de 140
en 2005.
Pour l'été 2005, six compagnies offraient
les destinations suivantes : Trévise, Barce-
lone, Dublin, Milan, Rome, Stockholm, Buda-
pest, Shannon, Oslo, Copenhague, Varsovie,
Bergen, Katowice, Beyrouth, Moscou, Pra-
gue.
Baisse du nombre d'accidentés
de la route
erÀ compter du 1 janvier 2005, les définitions des victimes ont changé afin de les harmoniser En 2005, le nombre de tués a baissé en
avec celles adoptées par nos principaux voisins européens : Picardie. 16 vies ont été épargnées sur les
erJusqu'au 31 décembre 2004 À partir du 1 janvier 2005 routes picardes en comparaison avec
Tué : victime décédée sur le coup ou dans les Tué : victime décédée sur le coup ou dans 2004.Seul le département de l'Aisne a comp-
six jours qui suivent l'accident les trente jours qui suivent l'accident tabilisé un nombre supérieur de tués. En Pi-
Blessé grave : blessé dont l'état nécessite Blessé hospitalisé : victime admise comme cardie, un tué sur cinq est un usager d'un deux
plus de six jours d'hospitalisation patient dans un hôpital plus de 24 heures roues motorisé et un tué sur trois, un jeune
Blessé léger : blessé dont l'état nécessite des Blessé non hospitalisé : victime ayant fait âgé de 18 à 25 ans.
soins médicaux ou jusqu'à six jours l'objet de soins médicaux mais n'ayant pas
d'hospitalisation été admise comme patient dans un hôpital Djamel SAIFI
plus de 24 heures Nicolas LENOIR
Claire FEBBRARI
Baisse importante du nombre de blessés en 2005 DRE Picardie
Répartition départementale des accidents de la route et des victimes
Accidents Tués Blessés
2004 2005 2004 2005 2004 2005
Aisne 553 470 55 60 769 591
Oise 806 691 87 76 1 099 942
Pour en savoir plusSomme 799 758 68 58 990 965
Picardie 2 158 1 919 210 194 2 858 2 498
www.ort-picardie.net
Source : Observatoire de la Sécurité routière, fichier national brut issu du bulletin www.aeroportbeauvais.com
d'analyse des accidents corporels trabsmis par le SETRA
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200540