Economie de l'environnement et décision publique.

-

Documents
27 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bureau (D). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0063948

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2003
Nombre de visites sur la page 27
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
DIRECTION DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE L’EVALUATION ENVIRONNEMENTALE DOCUMENT DE TRAVAIL ECONOMIE DE L’ENVIRONNEMENT ET DECISION PUBLIQUE Dominique BUREAU Série Synthèses N° 03 – S03
Site internet : http ://ww.environnement.gouv.fr 20 avenue de Ségur - 75302 Paris 07 SP
RESUMEECONOMIE DE L’ENVIRONNEMENT ET DECISION PUBLIQUE
Dominique BUREAU Du point de vue économique, le cœur des politiques environnementales consiste à établir des incitations pour orienter les comportements de protection ou de dépollution. Le signal-prix correspondant, internalisant l’environnement dans les comportements, peut être instauré par une éco-fiscalité ou des marchés de permis d’émissions. Cette recommandation en faveur d’instruments économiques, dont on montre par ailleurs qu’ils ont maintenant fait leurs preuves, résulte d’une analyse qui se fixe comme objectif premier de concilier au mieux croissance et environnement. Elle demeure donc pertinente lorsque l’on aborde les questions de développement durable. Les dimensions de long terme et de risque qui sont associés à cette thématique rendent dans ce cas plus aigus encore les problèmes d’acceptabilité et de redistribution, et nécessitent le développement d’une gouvernance appropriée.
La décision publique dans le domaine de l’environnement se trouve en effet confrontée à des problèmes particulièrement aigus de conflit d’intérêts, d’acquisition de l’information nécessaire à l’évaluation économique, et d’incitations des différents acteurs dans le processus de décision. On dispose maintenant d’instruments conceptuels pour aborder ces questions, dont l’analyse rigoureuse est nécessaire si l’on veut éviter que le processus d’élaboration des décisions ne soit capturé par des intérêts particuliers. La construction de solutions « gagnant-gagnant » nécessite par ailleurs de disposer de possibilités de compensations des perdants, qui ne sont pas toujours acquises institutionnellement.
2