Églises prostituées

Églises prostituées

-

Documents
29 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Églises prostituées Arnold Kennedy Ce que nous considèrerons ici est la question de savoir si oui ou non la plupart des prétendues églises « chrétiennes » sont les flles de la Mère des Prostituées (Rome). Ce concept n’est pas nouveau mais nous prendrons une approche diférente. Notre approche sera celle de Matthieu 13:33 : « Il leur dit une autre parabole : Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme prit et qu’elle cacha parmi trois mesures de farine, jusqu’à ce que tout fut levé ». Si cette doctrine fermentée s’est maintenant répandue dans toutes les dénomina- tions et toutes les églises, une action est-elle demandée à ceux qui sont membres de l’une de ces églises ? La « farine » est un symbole de l’approvisionnement du Verbe Divin, comme quelque chose qui ne peut pas être perdu si un prophète de Dieu est impliqué. Nous le voyons en I Rois 17:14 : « Car ainsi dit Yahweh, le Dieu d’Israël : Le pot de farine ne s’épuisera pas », où une veuve fut nourrie « selon la parole de Yahweh, qu’il avait dite par Élie ». La farine fut renouvelée de façon continue. En II Rois 4:40, de la farine fut utilisée par Élie afn de détruire du poison dans une marmite de potage. Nous trouvons aussi un passage concernant trois mesures de feur de farine en Genèse 18:6 et en Révélation 6:6. Une chose importante parmi celles qui étaient demandées concernant les sacri- fces faits à Dieu était que la farine oferte devait toujours être non fermentée.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 18 février 2014
Nombre de visites sur la page 20
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ÉÈ ÔÛÈ 
AÔ KÈÈ 
Ce que nous considèrerons ici est la question de savoir si oui ou non la plupart des prétendues églises « chrétiennes » sont les filles de la Mère des Prostituées (Rome). Ce concept n’est pas nouveau mais nous prendrons une approche différente.
Notre approche sera celle de Matthieu 13:33 :
« Illeur dit une autre parabole : Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme prit et qu’elle cacha parmi trois mesures de farine, jusqu’à ce que tout fut levé ».
Si cette doctrine fermentée s’est maintenant répandue dans toutes les dénomina-tions et toutes les églises, une action est-elle demandée à ceux qui sont membres de l’une de ces églises?
La «farine »est un symbole de l’approvisionnement du Verbe Divin, comme quelque chose qui ne peut pas être perdu si un prophète de Dieu est impliqué. Nous le voyons en I Rois 17:14 :
« Car ainsi dit Yahweh, le Dieu d’Israël : Le pot de farine ne s’épuisera pas »,
où une veuve fut nourrie « selon la parole de Yahweh, qu’il avait dite par Élie ». La farine fut renouvelée de façon continue. En II Rois 4:40, de la farine fut utilisée par Élie afin de détruire du poison dans une marmite de potage. Nous trouvons aussi un passage concernant trois mesures de fleur de farine en Genèse 18:6 et en Révélation 6:6.
Une chose importante parmi celles qui étaient demandées concernant les sacri-fices faits à Dieu était que la farine offerte devait toujours être non fermentée. Mais en Matthieu 13, cité ci-dessus, Yahshua nous dit qu’une « femme », que l’on peut identifier à une fille de joie, cache du levain (temps aoriste en grec) dans trois mesures de farine non fermentée jusqu’à ce que le tout devienne fermenté.
Qu’est-ce qui est donc fermenté ? C’est, nous dit Yahshua, « le royaume des cieux » (pour Israël). Les trois «mesures »de ce qui nourrit le peuple de Dieu sont fer-mentées, et il vient un temps où ce qui devrait nourrir le peuple de Dieu devient
ÉÈ PÔÛÈ 
A. Kennedy
empoisonné. Étant donné que le Verbe est de la nourriture, cela nous suggère que les doctrines des églises organisées deviendront, à la fin des temps, fermentées dans trois aspects doctrinaux majeurs. Ces trois aspects semblent être : 1.L’E TTÉ’IRâë.Cela est rendu possible en spiritualisant la « semence d’Abraham », qui vient des reins du patriarche (Héb. 7:5–10). 2..LE MUTCUTURâMENéhémie 13:25 : « Vous ne donnerez pas vos filles à leurs fils, et vous ne prendrez pas de leurs filles pour vos fils, ni pour vous-mêmes !Salomon, roi d’Israël, n’a-t-il pas péché en cela? »est nié dans ce processus de fermentation. Ceci, à son tour, conduit aux mariages inter-raciaux et aux doctrines universalistes. Ce sont toujours des transgressions. 3.L’IÉGTMTÉ.Rév. 22:14 : « Bienheureux ceux qui lavent leurs robes, afin qu’ils aient droit à l’arbre de vie et qu’ils entrent par les portes dans la cité » est complètement nié par les églises prostituées pour ceux qui sont déjà justifiés par la foi. La fermentation de cette mesure de farine donne de la signification à Luc 11:52 : « Malheur à vous, les docteurs de la loi! car vous avez enlevé la clé de la connaissance : vous n’êtes pas entré vous-mêmes, et vous avez empêché ceux qui entraient ». La fille de joie a donc confisqué la clé de la connaissance par laquelle ceux qui doivent entrer dans le Royaume en sont empêchés. Nous lisons : «Mon peuple est détruit, faute de connaissance » (Osée 4:6). Les parties Statuts, Jugements et Commandements de la Loi en entier sont remplacées par «les commandements des hommes », ce qui veut dire que la fille de joie enseigne l’humanisme.
Les actions de la fille de joie, quand elle fait lever les trois mesures de farine, sont décrites comme étant « de l’immondice », « des abominations » et de la « fornica-tion ». Ceux qui touchent aux doctrines de la prostituée et ne les remettent pas en cause sont, eux aussi, immondes. D’une telle femme prostituée qui « chasse après l’âme précieuse », nous lisons en Proverbes 6:27 :
« Un homme prendra-t-il du feu dans son sein sans que ses vêtements brûlent ? ».
A cause du levain inséré par cette «femme »,le Verbe Divin a été fermenté et perverti de manière à ce que les actions du peuple de Dieu ne soient pas lavées « en y prenant garde selon ta parole » (Ps. 119:9). Cela parce qu’ils prennent garde à (écoutent) une parole fermentée.
De cette fille de joie, nous lisons :
2
« Et la femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or et de pierres précieuses et de perles, ayant dans sa main une coupe pleine d’abominations, et les impuretés de sa fornication; et il y avait sur son front un nom écrit : Mystère, Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre » (Rév. 17:4–5).
ÉÈ PÔÛÈ 
Dans ces versets nous trouvons les mots « fornication » et « prostituées », qui ont tous les deux un rapport avec l’idolâtrie. Par de l’abomination dans la doctrine, cette prostituée attaque les Saints de Dieu en prenant leur sang, qui est la vie, car nous lisons :
« Et je vis la femme enivrée du sang des saints, et du sang des témoins de Yahshua » (Rév. 17:6).
Oui, une identification nous est donnée. Le dernier verset de ce chapitre dit :
« Et la femme que tu as vue est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre » (Rév. 17:18).
À l’époque où Jean écrivait, Rome régnait sur le monde connu. La source de l’abomination doctrinale dans les églises vient de là-bas, particulièrement dans les trois aspects que nous avons cités ci-dessus. Beaucoup affirment que c’est le Judaïsme qui contrôle le monde aujourd’hui, mais si le Vatican est contrôlé par une faction Jésuite-Juive, cela ne fait aucune différence.
Rome, en tant que Mère des Prostituées, a des filles qui sont aussi des prostituées, nous dit-on dans ces versets. Rome est une église. Ses filles sont des églises. Qu’une église nie être la fille de cette mère ne signifie pas que cette église n’est pas une fille de la Mère des Prostituées. Étant donné que pratiquement 100% du Christia-nisme organisé tient sa structure, son organisation et les trois aspects doctrinaires listés ci-dessus de l’Église Catholique Romaine, nous pouvons aisément distinguer si oui ou non une église « chrétienne » est une prostituée en comparant cette église avec sa mère, la « Mère des Prostituées ».
Le terme « prostituée » (zanah) est relié à la prostitution physique, tandis que « fille de joie » (q’edeshyah) se rapporte aux prostituées femelles du temple, c’est-à-dire à une adoration en tant qu’idolâtrie spirituelle. Les mots « prostituée » et « fille de joie » ne sont pas synonymes, même si les traducteurs les ont mélangés.
Une fille de joie possède-t-elle un seul soupirant? De même, l’église prostituée possède beaucoup de dieux, ou amants, exactement comme le royaume de Juda en eut :
« Carle nombre de tes dieux est celui de tes villes, ô Juda! et selon le nombre des rues de Jérusalem vous avez dressé des autels à cette honteuse idole, des autels pour brûler de l’encens à Baal » (Jér. 11:13).
Certaines églises vont tellement loin qu’elles proclament que toute religion est un chemin vers Dieu, niant ainsi le Verbe « Je suis la Voie ». Nous parlerons encore de Ba’al (et de Balaam) un peu plus loin, car il existe une connexion avec le mariage inter-racial.
3
ÉÈ PÔÛÈ 
LÈ È ÛXÈ È ÈÈ (ÇÔáÇÈ È È ÛÈ )
A. Kennedy
Au début du Livre des Proverbes, du chapitre premier au huitième, il existe un contraste entre deux types différents de femmes. La recherche de l’une d’elle (qui est représentée comme étant la sagesse et la compréhension) est encouragé, tandis qu’être séduit par la seconde (qui est appelée une fille de joie) est condamné.
En Proverbes chapitre 7, un jeune homme, dénué de compréhension, va son che-min lorsqu’il croise une femme vêtue comme une prostituée. L’expression « vêtue comme une prostituée » montre qu’il existe des moyens pour reconnaître une pros-tituée. Souvenez-vous de la façon dont était vêtue la Mère des Prostituées, puis examinez et comparez avec Israël, symbolisée par une autre femme :
« Et un grand signe apparut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, et la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de douze étoiles » (Rév. 12:1).
Le jeune homme qui croise la prostituée la croise « au crépuscule, au soir du jour, au sein de la nuit et de l’obscurité». Il s’agit de quelque chose de plus que de simplement vouloir passer inaperçu : c’est le jeune homme qui est chassé par la femme. L’expression traduite par «au crépuscule» suggère «à la fin du jour», et le fait que ces versets désignent clairement quelque chose de sexuel, tout ceci estprophétique de la fin des temps. Les dernières années de cet âge sont dé-crites par les prophètes comme étant des jours sombres et nuageux; en ces jours, les hommes « aimeront les ténèbres plutôt que la lumière, car leurs œuvres sont mauvaises » (Jean 3:19) – ils feront le mal encore plus que jamais auparavant (II Tim. 3:13). Le levain a donc bien fait son travail dans les trois mesures de farine! Toutes les dénominations d’églises organisées auront été l’objet de la fermenta-tion, particulièrement dans les trois aspects cités.
CÈ ÛÈ áÛÈ È È ÔÈ Ā’Ôá
Cette femme vêtue en prostituée vient à la rencontre du jeune homme, prenant ainsi l’initiative – la prostituée l’attendait afin de le séduire. Rome est une
« Jézabel qui se dit prophétesse ; et elle enseigne et égare mes esclaves en les entraînant à commettre la fornication et à manger des choses sacrifiées aux idoles » (Rév. 2:20).
Rome cherche à séduire le peuple de Dieu, et en particulier à les faire commettre la fornication. Ce qui est sacrifié aux idoles représente un faux culte. Nous avons la mention de l’idolâtrie, mais qu’est donc la « fornication »?
« Fornication », ici, est le même mot qu’en I Cor. 10:8 :
4
ÉÈ PÔÛÈ 
« Necommettons pas non plus la fornication, comme quelques-uns d’eux ont commis la fornication, et il en est tombé en un seul jour vingt-trois mille ».
Le contexte confirme que ceci se réfère au mélange racial, comme nous pouvons le voir en retournant à cet épisode de l’Ancien Testament (Nombres 31:16).
Maintenant, la Prostituée est une église – Rome est une « église ». La Prostituée a préparé son baratin afin d’attirer le jeune homme. Son baratin, ce sont des doc-trines – ce sont les doctrines qui sont suivies dans des mesures variées par presque toutes les églises. Dans toutes les églises non liturgiques, il n’y a pas grand-chose de différent entre elles dans les structures, dans l’organisation des services ou dans la doctrine. Beaucoup, y comprises des églises liturgiques, voient même l’Église Romaine comme étant leur église-mère, alors que dans le temps, la papauté était anathème et horreur. Ceci indique que de telles églises sont devenues des filles de la Prostituée.
Cette fille de joie incite le jeune homme ignorant à venir en elle. Elle dit :
« Viens, enivrons-nous d’amours jusqu’au matin, délectons-nous de vo-lupté ;car mon mari n’est pas à la maison, il s’en est allé loin en voyage ;il a pris un sac d’argent en sa main, il viendra à sa maison au jour nommé [ou : caché] » (Proverbes 7:18).
En Marc 13:34, Yahshua déclare qu’Il est un homme partant pour un long voyage. Il nous dit qu’Il quitte Sa maison et qu’Il reviendra au jour nommé (jour que personne ne connaît, qui est caché).
« C’estcomme un homme allant hors du pays, laissant sa maison, et donnant de l’autorité à ses esclaves, et à chacun son ouvrage.. . ;et il commanda au portier de veiller. Veillez donc; car vous ne savez pas quand le maître de la maison viendra, le soir, ou à minuit, ou au chant du coq, ou au matin ; de peur qu’arrivant tout à coup, il ne vous trouve dormant. Or ce que je vous dis, à vous, je le dis à tous : Veillez » (Marc 13:34–37).
Le jeune homme ne veillait pas. Quand la prostituée dit : « enivrons-nous d’amours » et «délectons-nous de volupté», le mot «amours »au pluriel (dowd) vient d’un mot racine signifiant «bouillir ».Le mot au singulier «volupté »(’ohab) vient d’un mot racine signifiant « piétiner ». Le verbe traduit par « se délecter » (’alac) signifie «se réjouir». Une prostituée a une obsession bouillante et pleine de ré-jouissance qui piétine toute chose. Quelle est l’obsession pressante de la plupart des dénominations? On peut la décrire par le mot « amour ». Elles sont obsédées, en l’appliquant erronément et de façon déséquilibrée, par «l’Amour de Dieu». Cet « Amour de Dieu » est défini, dans ces églises, par tout ce que l’on veut, sauf par :
5
ÉÈ PÔÛÈ 
A. Kennedy
« Et c’est ici l’amour, que nous marchions selon ses commandements » (II Jean 6)
ou par les paroles de Yahshua :
« Si vous m’aimez, gardez mes commandements » (Jean 14 :15).
Certaines vont tellement loin qu’elle enseignent que même l’immoralité est ac-ceptable pour Dieu, si elle est réalisée dans l’amour. Les églises définissent donc le mot «amour »de façon fausse, exactement comme la femme dans ses vête-ments de prostituée le fait avec le jeune homme. Qu’est-ce qui est piétiné? Ce sont «mes commandements». Nous reviendrons sur cette phrase, car elle aide à identifier une église prostituée. De tout ceci, on peut conclure que toutes les églises et dénominations sont devenues des églises prostituées.
Il nous est commandé de veiller et de comprendre que, au soir des jours, direc-tement avant que Yahshua revienne, il y aura une prostituée à chaque coin de rue, séduisant et incitant ceux qui n’ont pas de compréhension à entrer dans leur « maison ». Les églises sont parfois appelées « maisons de culte », et ce sont les doc-trines populaires communes (mais fausses) qui incitent à entrer dans ces maisons de prostitution.
La prostituée désire uniquement que le jeune homme restera jusqu’au matin. Une courte période de temps dans une mauvaise «maison »est suffisante pour que le jeune homme soit détruit par la prostituée. Juste une courte visite – juste une seule séance de lèvres flatteuses ! Une dose de fausse doctrine. Oui, juste une seule visite dans une église prostituée peut détruire en y étant pris au piège!
« Ellele détourna par beaucoup de douces paroles elle l’entraîna par la flatterie de ses lèvres. Il est allé aussitôt après elle, comme le bœuf va à la boucherie, et comme le daim qui se jette dans le piège, jusqu’à ce que la flèche lui transperce le foie; comme l’oiseau se hâte vers le piège et ne sait pas qu’il y va de sa vie » (Ps. 7:21–27).
CÔÈ ÇáÈ Ā á ÔÛ
Ce passage continue :
6
« Maintenant donc, fils, écoutez-moi, et soyez attentifs aux paroles de ma bouche. Que ton cœur ne se détourne pas vers ses voies, et ne t’égare pas dans ses sentiers ; car elle a fait tomber beaucoup de blessés, et ceux qu’elle a tués sont très-nombreux. Ce sont les voies du shéol que sa maison; elles descendent dans les chambres de la mort» (Ps. 7:24–27).
ÉÈ PÔÛÈ 
« Comment sont tombés les hommes forts, et sont péris les instruments de guerre ! » (II Sam. 1:27). Il y a aujourd’hui des hommes forts dans la hiérarchie des églises qui ont été séduits par la Mère des Prostituées. Nous lisons au verset 8 : « .. .qui passait dans la rue, près du coin où demeurait cette femme, et il prit le chemin de sa maison ». En hébreu, le mot « coin » se dit d’un endroit où l’on prend un tournant! Chaque prostituée a son «coin ».On dit souvent aux États-Unis qu’il y a une église à chaque coin de rue. Nous ne devons pas nous laisser inciter à suivre les voies des églises prostituées. Que devons-nous faire quand nous voyons qu’une église est une prostituée dans sa doctrine? « Que tes yeux regardent droit en avant, et que tes paupières se dirigent droit devant toi. Pèse le chemin de tes pieds et que toutes tes voies soient bien réglées. N’incline ni à droite ni à gauche; éloigne ton pied du mal » (Ps. 4:25–27). Lorsque nous arrivons à un tel «coin »un endroit où l’on prend un tournant –, nous ne devons même pas regarder, ni entrer dans une telle église prostituée lorsqu’une doctrine y est présentée!
SÈ ÔÈ ĀÛÈ (È) ÔÛ
Paul dit que nous neE Vô ânous joindre à une prostituée. Nous partageons les actions des choses auxquelles nous nous joignons. L’appartenance à une église sectaire n’est pas du tout préconisée dans les Écritures. Nous ne sommes pas auto-risés à « rejoindre » ou à appartenir à une église, une dénomination ou un culte en tant que membres. Nous ne devons pas rejoindre une prostituée et à en devenir « membres » !
Oui, Paul et Barnabas reçurent les mains droites (ou «mains d’association») en Galates 2:9, mais il ne s’agissait pas de rejoindre une église au sens moderne. Ils furent envoyés vers une seule église (ekklesia: assemblée). Cette assemblée se trouvait dans bien des villes à l’époque de Paul, et Paul ne fit pas son ministère dans une ville unique.
La question est donc celle-ci : pouvons-nous légitimement avoir un rapport avec une quelconque église qui obéit à une doctrine ou possède une structure de la Mère des Prostituées? On nous dit : « Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres de l’Oint [Israël] ? Prendrais-je donc les membres de l’Oint pour en faire les membres d’une prostituée? Qu’ainsi n’advienne! Ne savez-vous pas que celui qui est uni à une prostituée est un seul corps avec elle? “Car les deux, dit-il, seront une seule chair”; mais celui qui est uni à Yahweh est un seul esprit avec lui » (I Cor. 6:15–17).
7
ÉÈ PÔÛÈ 
A. Kennedy
Nous joindre à quelque chose est une matière très sérieuse. Dieu l’a déclaré ainsi. Se faire « membre » de quelque chose, c’est partager les récompenses ou les punitions de cette entité.
Les Pharisiens constituaient l’église prostituée à l’époque de Yahshua. Considé-rez ce que Yahshua prophétisa aux Pharisiens : que puisqu’ils étaient «réunis ensemble, contre Yahweh et contre son Oint» (Actes 4:26), ils seraient tenus CôE CTVE ME Ttous les prophètes et de tous lesresponsables des meurtres de hommes justes!
« C’est pourquoi voici, moi, je vous envoie des prophètes, et des sages, et des scribes; et vous en tuerez, et vous en crucifierez, et vous en fouetterez dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, en sorte que vienne sur vous tout le sang juste versé sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste, jusqu’au sang de Zacharie, que vous avez tué entre le temple et l’autel » (Matt. 23:34–35).
Notez que Yahshua dit cela car ils se sont ligués contre Lui. TÔÛ le sang juste qui fut jamais versé, de celui d’Abel jusqu’à celui de Zacharie, retombera sur eux (autrement dit, de A à Z). Ils seront spécifiquement punis en tant que rebelles, de la même manière que ÔÛ ceux qui se sont faits ennemis contre Dieu et Son peuple. Quiconque participe au levain qui est placé dans les trois mesures de farine est un ennemi de Dieu.
Paul nous dit clairement, en Corinthiens, que nous sommes soit :
Les membres de Yahshua Christ (« corps du Christ » est masculin), ou bien Les membres d’une prostituée (« prostituée » est féminin).
Alors, si les églises institutionnelles sont des prostituées, où allons-nous trouver la vraie église? Ceux qui sont rachetés d’entre Israël sont déjà «l’église »,leurs noms sont écrits dans les cieux et pas dans des registres paroissiaux. Leurs noms étaient écrits dans le Livre de Vieà la conception. L’expression « sont écrits dans les cieux » est au mode parfait (ce qui signifie que cela fut accompli dans le passé) et est au passif (ce qui veut dire qu’il ne s’agit pas de notre propre choix).
Être «écrit dans les cieux», ce n’est pas être «né à nouveau» («born again»), « recevoir Jésus », « choisir Christ » ou déclarer que « il y a un nouveau nom écrit pour la gloire». Ce sont des expressions religieuses d’église qui font croire que l’acceptation est une matière de choix personnel. Être « écrit dans les cieux », ce n’est certainement pas être enregistré dans un registre ecclésiastique ou devenir un membre. Ce choix personnel, c’est celui de rejoindre une prostituée ! C’est être sous un joug mal assorti.
8
ÉÈ PÔÛÈ 
CÔÈ Û ÇÈÛÈ á BÈÛ ’« áÔ »
D’abord, nous voyons que le peuple de Dieu commence en étant «membres du Christ ».Le potentiel existe de devenir membre d’une prostituée. En Romains, Paul explique :
« Ne savez-vous pas qu’à quiconque vous vous livrez vous-mêmes comme esclaves pour obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez» (Rom 6:16).
Nous pouvons changer de maître! Nous pouvons trouver des doctrines attirantes parce qu’elles ne demandent pas de « mourir à soi-même »! Elles sont même plai-santes aux sens.
Paul compare de façon consistante le peuple de Dieu au ÇÔ, décrivant le peuple de Dieu comme étant « le corps du Christ ». Le mot traduit par « Christ » est un adjectif qui signifie que les hommes de Dieu sont membres d’un corps oint, en tant que collectivité (le corps d’Israël).
En tant que «membres particuliers» (ce dernier mot à un rapport avec la des-tinée ou l’attribution), aucun de nous ne doit livrer ses membres au péché ou à l’injustice – le Corps du Christ ne doit pas livrer ses « membres » à la prostitution.
Ou bien nous sommes «membres »du Corps du Christ, ou bien nous sommes « membres »d’une autre entité étrangère à Yahshua et séparée de Lui. On nous dit :
« Nousqui sommes plusieurs, sommes un seul corps dans l’Oint, et chacun individuellement membres l’un de l’autre » (Rom. 12:5).
Pouvons-nous considérer toutes ces diverses églises comme constituant un seul corps ?Si cela était le cas, elles seraient toutes d’accord!
Lá áÛÈÇÔáÈ È ’È ÔÛ
Les églises protestantes d’aujourd’hui se sont organisées selon une structure hié-rarchique qui commence au sommet avec des personnages comme les Pasteurs, jusqu’en bas avec les laïcs. La doctrine des Nicolaïtains peut être aperçue claire-ment dans la structure du Protestantisme organisé d’aujourd’hui. C’est le même type de structure que celle de la Papauté, avec les Papes, les Cardinaux etc, au sommet, et les laïcs tout en bas. Ce mot vient denicoetlaitane, qui signifient, mis ensemble : « conquérant de, ou tyrannie sur, la laïcité ».
Nous devons également noter que Yahshua hait le Nicolaïtanisme. Yahshua le Christ traite le Nicolaïtanisme de la même manière que le Pharisaïsme. De telles
9
ÉÈ PÔÛÈ 
A. Kennedy
églises sont des « sépulcres blanchis pleins d’ossements d’hommes morts », comme Yahshua appelait la structure religieuse organisée de Son époque.
Nous pouvons constater dans la troisième épître de Jean que des structures nicolaïtes commençaient à apparaître déjà à son époque :
« J’aiécrit quelque chose à l’assemblée; mais Diotrèphe, qui aime à être le premier parmi eux, ne nous reçoit pas; c’est pourquoi, si je viens, je me souviendrai des œuvres qu’il fait en débitant de mali-cieuses paroles contre nous; et, non content de cela, lui-même il ne reçoit pas les frères et il empêche ceux qui veulent les recevoir, et les chasse de l’assemblée » (III Jean 9).
Le mot pour «malicieuses »ici est habituellement traduit par «méchantes »ou « pernicieuses ».Ce sont des mots forts. Qu’utilisait donc Diotrèphe? Il utilisait une doctrine, c’est-à-dire des paroles méchantes, des jacasseries. Bien des églises modernes possèdent leur propre pasteur Diotrèphe!
Dans Son plan divin, Dieu place Son peuple comme il Lui plaît. Les hommes ne sont pas placés selon le désir d’une hiérarchie ecclésiale. C’est Dieu qui procure les dons selon Sa volonté. Ces dons ne proviennent pas d’un séminaire ou autre entraînement. On ne nous parle pas de la fonction de Diotrèphe, mais d’après l’esprit dont il faisait preuve, il est clair qu’il ne comprenait pas le passage « étant soumis les uns aux autres dans la crainte de Yahweh » (Éph. 5:21). C’est là l’esprit d’une église prostituée et c’est un autre moyen pour en identifier une.
SÛÇÛÈ ÈÇÇá
En I Cor. 12:28, nous lisons :
« Et Dieu a placé les uns dans l’assemblée : – d’abord des apôtres, en second lieu des prophètes, en troisième lieu des enseignants, ensuite des miracles, puis des dons de grâce de guérison, des aides, des gou-vernements, diverses sortes de langues ».
Nous trouvons donc ici un classement qui met les apôtres, les prophètes et les enseignants loin au-dessus de la partie gouvernante d’un groupe, cette dernière étant placée pratiquement en queue de la liste. L’église prostituée n’accepte pas cette structure biblique. Dès lors, il s’ensuit qu’une église faussement structurée doit être une prostituée. Le ministère d’un apôtre, d’un prophète ou d’un ensei-gnant n’est en rien confiné à un seul groupe dans la Bible. Les hommes ainsi dotés font leur ministère envers la vraie assemblée, en tous lieux.
Nous voyons donc que la hiérarchie et la structure officielle d’une église ne dé-notent pas une appartenance au Corps du Christ, et tout spécialement quand ses
10
ÉÈ PÔÛÈ 
membres sont d’une souche non-israélite. Une église prostituée est une église de races mêlées. Habituellement, on trouvera un symbole en forme de crucifix quelque part (on ne trouve pas la « croix » géométrique dans les textes grecs, et les symboles géométriques ne sont pas utilisés dans la Bible comme symboles). Il existe d’autres signes par lesquels nous pouvons identifier une prostituée.
Il y a des gens de souche israélite dans les dénominations institutionnelles qui sont dans l’ignorance de l’erreur qu’ils sont en train de suivre et ils ne peuvent en être condamnés, pendant un certain temps du moins, car «l’ignorance ne constitue pas une excuse » s’applique envers ceux qui refusent de rechercher Dieu de tout leur cœur. La prostituée proclame, quant à elle, qu’elle détient la connaissance lui permettant d’enseigner et que tout ce qui est nécessaire à comprendre est dit en chaire. Tout ce qui vous est nécessaire, dit-elle, est de faire votre devoir en faisant acte de présence lors de ses sacrements.
Mais de ceux qui ne sont pas dans l’ignorance, nous lisons :
« Pourcelui donc qui sait faire le bien et qui ne le fait pas, pour lui c’est pécher » (Jacques 4:17).
Ces gens doivent se décider à quitter ce qui « a le nom de vivre, et qui est mort » (Rév. 3:1). Ceux qui savent et ont l’audace et la volonté de cesser ce péché en se séparant de cette église prostituée commencent vite à comprendre beaucoup de choses. Ils découvrent qu’il existe un meilleur et plus vaste compagnonnage avec de vrais disciples qu’ils ne l’avaient jamais imaginé. Ils se trouvent en dehors des structures populaires des églises.
Les membres de cette compagnie reconnaissent qu’ils font partie, et sont les mem-bres, d’un corps, et que ce corps plaît à notre Dieu, le Dieu d’Israël. Ils ne rejoin-dront jamais aucune église prostituée ou quoi que ce soit qui soit schismatique. Pour eux, le mot «Chrétien »possède sa signification biblique. Ils n’y ajoutent pas des mots comme dans les expressions « judéo-chrétien » ou « Chrétien Messia-nique »ni n’associent le Christianisme avec des noms de dénominations, recon-naissant que ces termes sont sectaires. Ils savent que l’on ne peut pas mélanger : ils sont soit membres d’un Corps Oint soit membres d’une Prostituée. En fait, il ne peut y avoir qu’une seule expression composée possible : celle de « Chrétien-Israélite », car il existe des Israélites qui sont Chrétiens et des Israélites qui ne le sont pas.
Nous constatons que cette mauvaise tendance sectaire émergeait déjà à l’époque de Paul. Nous pouvons voir que cette tendance humaine était la même du temps de Paul qu’aujourd’hui.
« Car,mes frères, il m’a été dit de vous, par ceux qui sont de chez Chloé, qu’il y a des dissensions parmi vous. Or, voici ce que je dis, c’est que chacun de vous dit : Moi, je suis de Paul; et moi, d’Apollos;
11