La Bourgogne, terre d équilibre
4 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La Bourgogne, terre d'équilibre

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tant d'un point de vue géographique que socio-économique, la Bourgogne apparaît comme une région centrale, intermédiaire entre les régions que l'on quitte et celles où l'on s'installe, entre les régions fécondes du Nord et celles plus âgées du Sud ou encore entre les régions industrielles de l'Est et celles davantage tertiaires du Sud. C'est aussi une région où le niveau de richesse et la qualité de vie sont supérieurs à la moyenne provinciale.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 13
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

INSEE N°103-Mai2003-2,20eurosBOURGOGNE
La Bourgogne, terre d’équilibre
Tant d’un point de vue géographique que socio-économique,
la Bourgogne apparaît comme une région centrale,
intermédiaire entre les régions que l’on quitte et celles où l’on s’installe,
entre les régions fécondes du Nord et celles plus âgées du Sud
ou encore entre les régions industrielles de l’Est
et celles davantage tertiaires du Sud.
C’est aussi une région où le niveau de richesse
et la qualité de vie sont supérieurs à la moyenne provinciale.
a Bourgogne fait partie des cinq Une diagonale Nord-Est/Sud-OuestLrégions du cœur de la France, qui, de régions qui se ressemblent
enserrées par toutes les autres, n’ont ni
littoral maritime, ni frontière continen-
tale. Elle partage en revanche des fron-
tières avec six autres régions et joue un
rôle de carrefour tant national qu’eu-
ropéen.
Elle est pour beaucoup d’indicateurs
proche de la moyenne provinciale. Elle
a des caractères communs avec des
régions limitrophes (Centre, Champagne-
Ardenne, Auvergne, Lorraine) ou situées
en bordure du Bassin Parisien
(Picardie) ou encore dotées d’un
espace plutôt rural, avec parfois une
capitale régionale pesant lourd dans
l’espace urbain (Basse-Normandie,
Aquitaine, Poitou-Charentes).
RégionsEn revanche, la Franche-Comté,
proches de la Bourgogne
marquée par le poids de l’industrie, par moyennement proches de la Bourgogne
éloignées de la Bourgognesa localisation frontalière et dont la
population est relativement jeune, se
© INSEE 2003 - IGN 1999 Source : INSEE.
distingue assez nettement de sa
voisine bourguignonne.
Il en va de même d’autres régions,
dont le profil s’oppose à celui de la Quelles régions ressemblent à la Bourgogne ?
Bourgogne : Ile-de-France, Corse, Un exemple de méthode
Nord-Pas-de-Calais, Languedoc-Rous-
sillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur ou
Sur la base de 178 variables regroupées en 7 thèmes (activités économiques, conditions de vie,Alsace.
équipement, main-d’œuvre, population, salaires-revenus, formation-enseignement), des distances
entre la Bourgogne et les autres régions métropolitaines ont été calculées. La métrique utilisée est
celle de Mahalanobis qui calcule la distance euclidienne entre les variables après les avoir centréesEntre Nord et Sud
autour de la moyenne nationale et réduites (division par l’écart type). Les régions pour lesquelles
cette distance est la plus faible ressemblent donc globalement à la Bourgogne sur l’ensemble des
A mi-chemin entre les régions du indicateurs. Mais elles peuvent en revanche être différentes les unes des autres. Les résultats
obtenus montrent que la Bourgogne, région moyenne sur de nombreux indicateurs, se retrouveNord, plus jeunes et qui laissent partir
proche d’autres régions moyennes et éloignée des régions les plus typées du territoiredes habitants, et celles, méridionales,
métropolitain.qui en accueillent mais sont en
moyenne plus âgées, la BourgogneINSEE BOURGOGNE N°103-Mai2003-2,20euros
La Bourgogne, une des régions où les départsoccupe une position intermédiaire.
de population l’emportent sur les arrivéesL’Ile-de-France exerce un puissant
attrait sur les jeunes Bourguignons. Ils France métropolitaine : + 0,01 %
Province : + 0,13 %sont nombreux à y partir pour leurs
Bourgogne : - 0,04 %
études supérieures ou à la recherche
d’un premier emploi. A l’inverse, la
Bourgogne bénéficie d’arrivées d’actifs
franciliens ayant dépassé la trentaine et
de retraités. Du point de vue de ces mi-
grations interrégionales, la Bourgogne
se distingue par un taux de sortie nette
élevé chez les jeunes de 25-29 ans, un
solde relativement équilibré chez les
30-39 ans et un taux d’entrée net impor-
tant pour les 60-74 ans. Les régions
dont le solde migratoire est négatif sont
toutes situées au nord d’une ligne allant
Taux de variation
de la Basse-Normandie à la Franche- annuel moyen
de la population
Comté. La Bourgogne en fait partie, dû au solde migratoire
entre 1990 et 1999 (en %)
mais son solde n’est que légèrement Moins de - 0,3
De - 0,3 à moins de 0,0négatif : - 5 100 personnes entre 1990
De 0,0 à moins de 0,4
et 1999 (- 0,04 % par an). 0,4 et plus
© INSEE 2003 - IGN 1999 Source : INSEE - Recensement de la population de 1999.
Mortalité et fécondité
retrouverait alors avec l’Auvergne, le croissance annuelle entre 1996 etélevées
Limousin et Poitou-Charentes parmi les 2001, soit le taux le plus faible avec
régions les plus âgées. Champagne-Ardenne et Lorraine.
La nature des activités tertiairesCe déficit est intégralement compensé
par un excédent naturel, faible mais suffi- bourguignonnes expliquent peut-êtreProfil économique
sant:+5500 personnes (+ 0,04 %) et ce moindre développement : elles sontconforme à la moyenne
la Bourgogne s’avère la région dont la davantage orientées vers le commerce
provincialepopulation aura le moins varié entre les et les services à la population (éduca-
deux recensements : + 400 habitants ! tion-santé-action sociale, services aux
La répartition des emplois par sec- particuliers) que vers les services auxCinq régions ont un solde naturel
teur d’activité montre une Bourgogne entreprises et les activités financièresplus défavorable, majoritairement situées
moins tertiaire que l’Ile-de-France ou et immobilières. Une exception cepen-dans le quart sud-ouest de la
les régions du Sud, moins industrielle dant pour le secteur des transports quiFrance (Aquitaine, Poitou-Charentes,
que les régions de l’Est ou de l’Ouest, produit 9,4 % de la valeur ajoutée duCorse, Auvergne et Limousin).
tertiaire, un résultat nettement supé-Comme elles, la Bourgogne abrite moins agricole que les régions du
rieur à la moyenne métropolitaineune population plutôt âgée (25 % de sa Sud-Ouest. Le profil de la région se a plus de 60 ans) et figure rapproche de celui des régions Cham- (5,7 %).
parmi les régions ayant le plus fort taux pagne-Ardenne, Picardie et Centre. L’industrie et la construction assu-
de mortalité après le Limousin et Comme dans toutes les régions rent 27 % des emplois et sont à l’origine
l’Auvergne et devant Poitou-Charentes françaises, les activités tertiaires sont de 27 % de la valeur ajoutée. Légère-
et Languedoc-Roussillon. Mais, dans le prépondérantes en Bourgogne : elles ment plus industrielle que la moyenne
e représentent 67 % des emplois et nationale, la Bourgogne ne fait cepen-même temps, elle pointe au 13 rang
génèrent les 2/3 de la valeur ajoutée. dant pas vraiment partie du groupe despour la fécondité en 1999, avec 1,73
Pourtant, le poids du tertiaire paraît régions les plus industrielles de l’Estenfant par femme, loin devant l’Auvergne
relativement modeste, comparé à celui (Franche-Comté, Alsace) et du Nord-(1,59) et le Limousin (1,50). La Bour-
de l’Ile-de-France (83 % des emplois) Ouest (Picardie, Haute-Normandie).gogne est bien à la limite de deux
Le poids de son industrie la rapprochezones, l’une plus féconde située au ou des régions du Sud. De ce point de
de Poitou-Charentes, du Limousin, deNord et l’autre plus âgée située dans le vue, la Bourgogne ressemble au
Sud de l’hexagone. Centre, à la Picardie ou à la Basse- Champagne-Ardenne et de l’Auvergne.
Cependant en 2030, si on prolon- Normandie. Entre 1996 et 2001, les effectifs
geait les évolutions constatées, la Bour- De plus, l’emploi tertiaire tend à se industriels de la région ont progressé à
gogne compterait 37,1 % de plus de développer moins vite en Bourgogne un taux comparable à la moyenne
60 ans parmi sa population et se que dans les autres régions:2%de provinciale (0,3 %), la Bourgogne se
© INSEE Bourgogne - 2003 - La Bourgogne, terre d’équilibre 2INSEE BOURGOGNE N°103-Mai2003-2,20euros
La Bourgogne parmi les régionssituant à un rang médian, devant la
les moins tournées vers les servicesdizaine de régions où l’emploi industriel
s’est dégradé.
France métropolitaine : 72,6 %
Avec 6 % des emplois, l’agriculture Province : 69,6 %
Bourgogne : 66,6 %occupe une place importante en Bour-
gogne mais pas autant que dans les
régions de l’Ouest, de l’Auvergne et de
Ch

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents