Le Pillage de l'art en France pendant l'occupation et la situation des 2000 oeuvres confiées aux musées nationaux

-

Documents
73 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La première partie du rapport est consacrée à l'histoire des pillages, des restitutions et des indemnisations des oeuvres d'art. La seconde partie expose le bilan au 1er mars 2000 des recherches effectuées sur les MNR (musées nationaux récupération). Elle s'attache à décrire les méthodes suivies par les équipes de travail et fait le point sur les connaissances des principales provenances des 2000 objets confiés à la garde des Musées nationaux après la guerre.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2000
Nombre de visites sur la page 57
Langue Français
Signaler un problème

M i s s i o n

LE PILLAGE DE L'ART

PENDANT

CONFIÉES

Contributiondeladirection des Musesde France

la
desde
RdigparIsabelleleMasnedeChermont
et Didier Schulmann

d'tude

s u r

l a s p o l i a t i o n

L'OCCUPATION

MUSÉES

d e s

J u i f s

d e

F r a n c e

La documentation Française : apucnoit te s ale ncndpet anocl, 0eovuer socfniituation des 200 xuanoit/ mux aesnas eusegalliP eLra Fent arl,e d
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

Ouvrages de la Mission d'tude sur laspoliation
des Juifs de France,Paris,2000

Lasrepnioutcdes Juifsde France 1940-1944
et le rtablissement de lalgalitrpublicaine.
Recueil des textes officiels1940-1999(ouvrageetcdrom).
Guide des recherches dans les archives des spoliations
et des restitutions.
Rapport gnral.
Laspoliationfinancire.
Aryanisation conomique et restitutions.
Lepillage des appartements et son indemnisation.
LaSACEM des auteurs droits compositeurs et juifset les
sous l'Occupation.
Lesbiens des interns des camps de Drancy,Pithiviers
et Beaune-la-Rolande.
Lepillage del'art l'Occupationen France pendant
etla situationdes2 000oeuvresconfiesauxMuses
n a t i o n a u x .
Laspoliation dans les camps de province.

Enapplication dela loidu 11 1957 mars (article 41) et du code delaproprit intellec-
tuelle du 1erjuillet1992,toute reproduction partielle outotale usagecollectifdelapr-
sente publication est strictement interdite sans l'autorisation expresse de l'diteur.Ilest
rappel cet gard qule'usage abusif et collectif de la photocopie met en danger l'qui-
libre conomique descircuits du livre.
©LaDocumentation française, Paris 2000.
ISBN:2-11-004563-9

La documentation Française : /uxnaioat nes02 so 00rvuec sefions ex ausmul o,ccputaoi nte la situation deed egalle tra,l ceanFrn ntdaen pe PiL
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

Remerciements

Ce rapport s'est progressivement construittravers les chan-
ges, souvent quotidiens, toujours attentifs, que, malgr delourdes char-
ges au sein delaMission,Annette Wieviorka a bien voulu maintenir avec
nous.Sadisponibilit, sa gnrosit sa lucidit d'historien etnoeus ont
permis de saisir les enjeux et d'apprcier correctementlaplace dela
question des biens culturels dans les travaux delaMission.Achaque
tape importante, AdySteg a su nous clairer par sa rigueur morale etla
pertinence de ses interventions, et l'organisation de cette synthselui
doit beaucoup. Michel Laclotte, pour sa part, a port ce projet dsl'ori-
gine et sans relâche,il l'afaitfinbsadeercietiafrapfamiliaritavec les
oeuvres et les collections,fruitde toute son exprienced'historien del'art
et de conservateur de muses.
L'usagedelamessagerie lectroniqueafacilitle dialogue avec
Lynn Nicholas, que nous tenons remercier particulirement del'intrêt
qu'elle a bien voulu porter notretravail.
La-medonâcelegrssibdupotaenerettedutioctecnddar
breuses contributions. Floriane Azoulay a fourni un apport dcisife n
rdigeantintgralementlechapitreconsacrauxindemnisationspartir
des dossiers qu'elleaBerlin, elle est nosyeux un co-auteurexploits
de ce rapport.C'estessentiellement Monique Bourlet que nous devons
les dveloppements surle statutdesMNR,reprisde son intervention au
colloque consacr en novembre1996aupillagedesoeuvresd'art.François
Augereau a tablile recueil de texteslgislatifsqui figure en annexe. Nous
avonsenfin,de nombreusesreprises,utilisl'tudeconsacreen1997par
MarieHamon aux travaux delaCommission de rcupration artistique.
CarolinePikettynous a guid avecuninlassabledvouement dans
nos recherchesd'archives,lechapitre surl'aryanisation n'auraitpu être
rdigsans sonamicalappui.Lesrecherches menes parUtaBeckerlors
des deuxmissionsqu'elleaeffectuesauBundesArchivdeCoblencesont
l'origineduchapitre sur les travauxmens parlaTreuhandverwaltung von
Kulturgutde19521962.
Plusieurscontractuels delaMissionnous ontfaitbnficierde
leur trs bonne connaissance des dossiers et tout particulirementRita
Cusimano,UtaBecker,SylvainBarbier SainteMarie,StphaneCamberlain
et Rudolf Velhagen.
Lamise au point de ce rapport afait l'objet attentifsdes soins
d'AlainPierret etd'Andr Larquiqui a veillsansflchirau respect des

La documentation Française : ,art en France pL eiPllga eedl convress aufieed soi no ue0200 letn ioattusia l tnadnetapucco,/ xuat nnaiomux ess
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

calendriers comme au contenu du rapport et aux recommandations
adoptes parla une sa part, Asdis Olafsdottir, alliantCommission. Pour
dlicate courtoisie une tnacitsans faille, a su nous faire assurerla
mise en forme dfinitive ; elle a en outre tabli deux des annexes : le
rcapitulatif des restitutions effectuesdepuis1951etlalistedes objets
d'art rentrs au Mobiliernational et dans les Muses nationauxsuite la
recommandation du second rapport d'tape.

La documentation Française : vuer soc2 00 0eoux musenfies a xua/an snoit tne,lrad ealegant pendnce Fra te noitapucco,les dontiuait slaP lieL
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

Sommaire

R e m e r c i e m e n t s

A v a n t - p r o p o s

I n t r o d u c t i o n

3

7

9

17
18
24
25
28
31
31
38

Premire partie
Des pillages aux indemnisations
Une spcificit dudossier des oeuvresd'art :des pillages
essentiellement mis e n oeuvre par des services allemands
L'EinsatzstabReichsleiterRosenberg(l'ERR)
LaDienststelle Westenetlamise en oeuvre delaMbel Aktion
L'aryanisation
Les squestres
L'ampleur des restitutions de l'aprs-guerre
Les Allemagnercuprations en
Lesortdes oeuvresqui n'ontpas trestitues
D'une politique de restitution desprocdures
d'indemnisation : l'attitude de la Rpublique fdrale
d'Allemagne partir d e 195245
La restitutions confieresponsabilit deslaRpublique fdrale
d'Allemagne :l'actiondelaTreuhandverwaltung von Kulturgut
de1952196245
Une conception nouvelle : l'indemnisation des oeuvresd'art
(laloiBRüG)46

Seconde partie
Lasituation des2 000oeuvresconfies
aux Muses nationaux : lesMNR
Description et caractrisation
Lecorpus

5 3
55
55

La documentation Française : eLcn eepdn tneF ar de l,ar Pillageautinoit te s alpacuontit anocl,002 sed ervueo 0infcos mux aes sansueua xitno/
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

Mthodes derecherche
Lesrsultats delaceehcrehr
Ce que nous savons des principales provenances
10%environ d'objets spolis
65 d'objets achets surle (1300 rfrences)march parisien
25 dont l'historique est incomplet% d'objets inconnu ou
Grille d'analyse desMNRet tat desrecherches

Bibliographie

56
64
65
65
66
73
74

75

A n n e x e s79
Annexe 1 : d erechercheconstitution des quipes81
Annexe 2 : et autrichiens allemandsachats des muses83
Annexe3 : rapport d'taperecommandations du second
(dcembre 1 9 9 8 )85
Annexe4:objetsd'art Mobiliernationalrentrs au
et dans les Musesnationaux suite la
recommandation du second rapport d'tape87
Annexe 5 :liste rcapitulative desrestitutions effectues
depuis 195197
Annexe 6 :textes relatifs aux spolis biens101

Organigramme d e la Mission

Table des matires

129

131

La documentation Française : eus muxontinas / xuaLe Pillage de ,lra tneF arcn endpet anocl,pacunoit te s alautition des 2000 oevuer socfnisea
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

Avant-propos

Dans le temps même où, au dbut de1997, le Premier ministre
mettaiten place uneMissiond'tude surlaspoliation des Juifs de France
pendant l'Occupation, une prsentation des objetsd'artqui leur avaient
t confis aluendemain dela se trouvaient encore entre leursguerre et
mains taitorganise par les musesnationaux de Paris et de province.

L'undes chantiers de la Mission d'tude portant sur le pillage
des biens culturels, elle mettait ladisposition des conservateurs qui
s'employaientdj cesl'laboration de l'historique deoeuvresdes
moyens en personnel.L'tat les recommandations etde ces recherches
relatives aux travaux mener ont tprsents endcembre1997dans
le premier rapport d'tape delaMission.

Remis au Premier ministre en fvrier 1999, le second rapport
d'tape a constitu unapport dcisif delarflexion surlapriode traite.
Ila mis en videncela histoire du pillage debsiens unencessit d'crire
culturels en France pendant l'Occupation afin de le situer sajuste place
parmi les autres domaines de spoliations tudies.

Les muses ont ainsi mis en chantierlardaction d'une contri-
bution aux travaux de la Mission qui afaitl'objet de nombreux changes
de vues pendant toute son laboration.LaMission a en particulier rapide-
ment soulignla ncessitd'y informationsprsenter des recueillies sur
l'tat parisienpendantdu march l'Occupation.

Grâce auxeffortsconjugus des muses et dleaMission,l'tude
publieiciet validecomme rapport sectoriel dans les documents finals
delaMissionprsente un historique despillagesd'oeuvres d'art,de leur
restitution et de leur indemnisation. Dans une seconde partie, ellefaitle
bilan des recherches qui ont permisjusqu' deprsent de reprer10%
biens spolis dans lesobjetsd'artrevenusdllA'gameenaprslaseconde
guerre mondiale et confis lagarde des Musesnationaux. Ces recher-
ches se poursuivent.

La documentation Française : /x auontina sesum xua sei eonlat cuoctipanadn,l tcnarep eres conf000 oeuvnod se2 s tiauit e,legd neF ra tillaLe P
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

Introduction

Ladeplusenntieavectr,seesncseisdefoplusesdercec-nri
res annes, de reconstituer avecprcisionl'histoire des exactions commi-
ses par les nazis ou leurs allisafin de les constituer en une connaissance
transmissible, afait pisodedsont la mmoire avait trapparaître des
perdue. Mieux tudis, ceux-ci ont alors rvl qtouues les dispositifs de
rparation mis en place l'gard des victimes de l'antismitisme
n'avaient, ni moralement, ni matriellement, atteinttoutes les personnes
et tous les secteurs touchs. Tant du point de vue de l'histoire qu'au
niveau des biens matriels,ilest apparu quelavrit surlaquestion des
oeuvres d'artspoliespendantla êtreseconde guerre mondiale pouvait
mieux approche.
Comment donc est rapparuela oeuvresquestion desd'artacca-
pares par lesnazis ?
Aprsla soixante, des derniers des annes milieuclôture, au
dossiers d'indemnisation,laquestion du pillage des oeuvresd'artpen-
dantla mondiale ne rapparaîtseconde guerre qu'au publiquement
dbut des annesquatre-vingt-dix.
Pralablement, dansle sillagedu tmoignage publi parRose
Valland1en1961,l'vocationdespillagesapparaît bienç :et lle cata-
logue de l'exposition 7-1957,Paris-Paris, 193au Centre Georges-Pompi-
dou en1981,mentionne marginalementl'utilisationfaite du Jeu de
Paume par les nazis ; en 1986, dans sa thse, Laurence Bertrand-Dorlac
passe rapidement surleproblme.Mais,en1993,en publiant cetravail
universitaire3,l'auteur dsigne et dcrit lesspoliations commel'acte
inaugural et criminel sur lequels'aligne lefonctionnement du march de
l'artet dela parisienne pendantvie artistique l'Occupation.
Aux États-Unis, discrtement,larecherche progressait. Tandis
que Lynn Nicholas explorait, depuisle lesdbut des annesquatre-vingt,
fonds d'archives qui allaient permettre, en1994,lapublication delapre-
mire somme surlaquestion4,lemuse deLosAngelesavait attire n

La documentation Française : / xuanoitans eus mux aesiocfner seovu00 0es 2on duati site noal tuccoitapanndl,t ncrapee ra tneF egd e,lLe Pilla
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

1991 l'attention du grand public en tudiant et en reconstituantl'exposi-
tion nazie de 1'«Entartete Kunst» (l'artdgnr).
Les par Lynnmthodes de recherche et les sources utilises
NicholasdansLe pillagede l'Europefont scientifiquede cette publication
la historienne depremire approchelaquestion ; elle met en vidence
l'intrêtd'unetudeduphnomnes'tendantl'ensembledesterritoi-
resplacssousladomination duReich,l'importancedes apptits nazis
en matire d'oeuvres d'art et les diffrentes solutions examines par les
pays allis en matire derestitution.
Entame par cestravaux historiques,laproblmatique despilla-
ges et des spoliations fut alors relaye parla journalistevaste enquête du
Hector Feliciano.Le muse disparu,qu'ilpublie en1995,s'adresse un
public plus large5.Livrant rechercheles rsultats d'une principalement
conduite dans les archives de Washington etayantrecueilli de nombreux
souvenirs et tmoignages, celivre, sous rserve de quelques investiga-
tions parfois hâtives, eutlemrite de rveiller lesconsciences et s o n
apport stimulant remitla chapitre sur un S'achevantquestion en dbat.
intitul« Lesrevenantsil particulier, sur le cas de quel-mit l'accent, en
ques oeuvresd'artconfies lagarde desMusesnationaux (lesMNR6),
dontilaffirmait quelarestitution tait possible.
Lesuccs rencontr par cesdeux ouvrages ne s'explique pas
seulement parlapriode sur laquelleilsportent.Diffussau même
moment,ilscumulentlebesoind'histoireetlancessit depousser au
plus loin un processus de rparations interrompu ; ensemble,ilsfurent
perçus comme une dmarche verslavrit.Ilstmoignent d'une volu-
tion des sujets de proccupation, analysable sur untemps un peu plus
long :ledveloppement del'intrêtport, depuis une vingtaine
d'annes, l'histoiredes Cetoeuvres d'art.« objetculturel» setraduit par
le dveloppement dela et des expositions, musesfrquentation des que
l'on depeut considrer comme unvritable phnomne s socit doaùn,
des tablissements maintenant moderniss, seralise lepartage public
d'un patrimoine commun.Mais,ilest devenu aussi un« objetmer-com
cial dans un march decharg d'enjeux financiersl'artactif,de dimen-
sion internationale, et qui a connu une considrable flambe desprixau
coursdecesderniresannes.Cepatrimoineartistiquerestetoutefoisun
« objetd'tude», dsormaislargide nouvelles orientations de recher-
ches qui portent un intrêttout particulier aux itinraires des oeuvres
d'artque rvlent les travaux mens sul'rhistoiredes collections et, plus
largement, surl'histoiredu goût.

La documentation Française : eusnas ontix au/ des 2000 oeuvre socfnisea xum Lenoitapucco,l tnaontiuait slat e,lrad ealegP lipendnce Frat en
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.

Laprise en considration de cesintrêts etsurtout, videmment,
des questions lgitimesposes surlapossibilit d'oprer denouvelles
restitutions dont un rapport delaCour des comptes, en 1995, s'tonnait
qu'elles ne constituent plus un objectif, amenrent les Musesnationaux
reprendre les recherches defaçon active et mthodique.Àl'appui de
toutes ces contributions et de ces sensibilits naissantes, dsla finde
1996, un colloque intitul« Pillageset restitutions : le destin des oeuvres
d'art sorties de France pendant la seconde guerre mondiale » fut orga-
nis au Louvre parladirection desMusesde France (DMF) ; un large
public,trsconcern,ensuivitlestravauxetyintervint,prenantcons-
cience des difficultsdelarecherche comme de l'ampleur desrestitu-
tions de l'aprs-guerre et enregistrant l'engagement du directeur des
Musesde France poursuivre lesrecherches et les publier.Quelques
semaines aprs, tandis que le Premier ministre annonçaitlaconstitution
d'une« Missiond'tude surla Francespoliation des Juifs deLeMonde
titrait :« Les 955 1muses dtiennentoeuvresd'artvolesaux juifs pen-
dant l'OccupationLesMusesnationaux entreprirent alors des investi-
gations plus systmatiquesdanslaperspective dela« Prsentationdes
2000oeuvres revenuesA'dmellengaaprslaseconde guerre mondiale et
confieslagarde des Musesnationaux», quise tint en avril 1997 etfut
accompagne de deux catalogues8,dont les notices taient simultan-
ment mises disposition sur lesite Internet du ministre delaCulture et
delaCommunication (base diteMNR)9.
Lesquelques chercheurs qui se lancrent alors dansl'ac-dineitif
tion et l'exploitation des dossiers referms depuis trente-cinqans10
eurent, dans ce qui taitdevenu des archives, apprendre une histoire
en même temps qu'ils avaient l'crirey dceler les situations qui n eet
s'taient pas rglesS. eul un sentiment indistinct prvalait et setransmet-
taitdanslemilieu del'art : tmoi- confiscations,dont l'tendue des
gnaient les rares exemplaires subsistant duRpertoire des biensspolis
(publi en1947-1949, des partir des dclarationsvictimes),

La documentation Française : ilt,anoru cdaep aFlrsa te e ntpenedLnce la,loecgaPn tl iervueo 0ifnoc sontiuait00 2es ditnoua x/es aux muses na
Mission d,tude sur la spoliation des Juifs de France ; prside par Jean Mattoli ; Isabelle le Masne de Chermont, Didier Schulman.