Les besoins en services des établissements bretons (Octant n° 89)
7 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Les besoins en services des établissements bretons (Octant n° 89)

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
7 pages
Français

Description

Le secteur des services aux entreprises représente un vecteur important de développement économique pour la région. Les taux de recours aux 22 services analysés dans cette enquête s'échelonnent de 24 à 89 % : les services de comptabilité, de maintenance de matériel informatique, de conseil juridique ou de formation sont utilisés à plus de 80 %, en interne ou par appel à un prestataire extérieur. Les services les plus utilisés sont généralement les plus externalisés et le choix ou la localisation des prestataires dépendent du type de service, mais aussi de critères de proximité, de qualité ou, pour les groupes, de décision du siège. Quel que soit le service, plus de la moitié des prestataires sont bretons. Pour l'avenir, environ la moitié des 22 services dispose d'un fort potentiel de développement en interne ou en externe.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 10
Langue Français

Exrait

Services aux entreprises
Les besoins en services
des établissements bretons
Le secteur des services aux entreprises représente un vecteur important
de développement économique pour la région. Les taux de recours
aux 22 services analysés dans cette enquête s’échelonnent de 24 à 89 % :
les services de comptabilité, de maintenance de matériel informatique,
de conseil juridique ou de formation sont utilisés à plus de 80 %, en interne
ou par appel à un prestataire extérieur. Les services les plus utilisés sont
généralement les plus externalisés et le choix ou la localisation des prestataires
dépendent du type de service, mais aussi de critères de proximité, de qualité
ou, pour les groupes, de décision du siège. Quel que soit le service,
plus de la moitié des prestataires sont bretons. Pour l’avenir, environ la moitié
des 22 services dispose d’un fort potentiel de développement en interne
ou en externe.
’enquête « Besoins en services » un service, il peut le faire soit en in- établissements : la comptabilité, laLréalisée en 2001 en Bretagne per- terne (par lui-même ou en délégant ce maintenance de matériel informa-
met de connaître les comportements service à un établissement de l’entre- tique, le conseil juridique ou la for-
des établissements en matière de re- prise ou du groupe auquel il appar- mation. D’autres, plus spécifiques,
cours aux services aux entreprises et tient) soit en externe, en faisant appel sont plutôt limités à certaines activi-
d’identifier leurs attentes en matière à un prestataire extérieur. Les taux de tés, notamment industrielles. Ainsi,
d’offre locale de services. recours en interne ou en externe à un 83 % des établissements industriels
prestataire extérieur aux 22 services bretons ont recours à la maintenance
analysés dans cette enquête s’éche- de matériel de production, mais cette
Quel recours aux services ? lonnent de 24 % à 89 %. Un certain proportion n’est que de 60 % dans
nombre de services de base sont utili- l’ensemble des établissements. Enfin,
Quand un établissement a recours à sés par plus de 80 % des d’autres services, plus élaborés, sont
Part des établissements ayant recours au service (en interne ou en externe) (en %)
Traduction - Interprétariat
Intérim
Informatique industrielle
Conseil en risques, sécurité, gestion de l’environnement
Recherche d’information, veille technologique
Contrôles, analyses et mesures techniques
Conseil en amélioration de la qualité
Recherche-Développement
Conseil en stratégie, management et gestion financière
Logistique-Stockage
Ingénierie et études techniques
Traitement des déchets
Publicité, communication, marketing
Maintenance de matériel de production
Transport de marchandises
Informatique de gestion
Recherche et sélection de personnel hors intérim
Nettoyage
Formation
Conseil juridique
Maintenance de matériel informatique
Comptabilité
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Source : Insee - CRCI - Conseil Régional - Enquête “besoins en service des établissements bretons”.
Guide de lecture : dans l’ensemble des établissements, près de 90 % utilisent la comptabilité.
30 Octant n° 89 - Avril 2002Services aux entreprises
assez peu utilisés dans la région : il
s’agit en particulier de la rechercheL’enquête
d’information et de la veille technolo-
« Besoins en services des établissements bretons » gique (33 % d’utilisateurs).
L’enquête « Besoins en services des établissements bretons » a été réalisée par
Recours plus fréquentl’Insee-Bretagne en 2001, en partenariat avec le Conseil Régional et la Chambre Ré-
gionale de Commerce et d’Industrie. Un questionnaire a été adresséà 2 600 établis- dans les grands établissements
sements de la région de 10 salariés ou plus, de l’industrie, la construction, les servi-
ces aux entreprises ou le transport de marchandises (transport ou logistique).
La taille des établissements est un fac-
Les thèmes abordés dans le questionnaire peuvent se décomposer en trois grandes teur discriminant quant à l’utilisation
parties : des services puisque quelle que soit
l’activité, les taux d’utilisation (en in-
l’organisation des établissements dans le choix des partenaires pour chaque type
terne ou en externe) s’accroissent
de prestation. Le questionnaire vise à mesurer le degré d’autonomie des établisse-
avec la taille. Dans les services, lesments dans leur stratégie d’externalisation des activités de service et dans le choix
pratiques des établissements de 10 àdes partenaires.
49 salariésetde50 à 99 salariés sont
assez proches ; en revanche, le seuille recours à des prestataires extérieurs et la localisation de ces partenaires. En cas
de 100 salariés semble marquer uned’externalisation des services, le questionnaire s’intéresse aux critères de choix
des prestataires. Cette question est mise en relation avec la connaissance qu’au- différence assez nette. Par contre dans
rait l’établissement d’un prestataire plus proche que celui utilisé habituellement l’industrie, les taux d’utilisation s’ac-
(toujours dans l’optique d’évaluer la proximité des services). croissent nettement dès la barre des
50 salariés franchie.
enfin, le questionnaire concerne les intentions stratégiques de l’établissement en
matière d’utilisation des services et les souhaits de développement de ces services
Les établissements de 100 salariésou
dans le département ou la région.
plus qui sont pour beaucoup des éta-
blissements industriels, identifientLes 22 services analysés sont des services aux entreprises. Toutefois, il existe deux
presque tous l’utilisation du net-différences par rapport à la définition de « services aux entreprises » utilisée dans
toyage, de la formation et de la comp-l’analyse de l’offre :
tabilité.Même l’intérim, le service le
moins répandu est utilisé par un éta-les services de poste et télécommunications, utilisés par tous les établissements et
assurés par des entreprises publiques ou des administrations ne sont pas blissement sur deux. Certains services
concernés sont avant tout des services de gran-
des unités : traduction-interprétariat
l’enquête étudie en plus les transports de marchandises et les services de pour lequel la taille moyenne des uti-
logistique-stockage. lisateurs avoisine 90 salariés. Cette
moyenne dépasse 80 salariés pour le
conseil en risques-gestion de
Taux d’utilisation et taux d’externalisation des services (en %)
90
07 01 Recherche-Développement18
08 02 Ingénierie et études techniques05
22 03 Recherche et sélection de personnel hors intérim80
03 04 Intérim
05 Formation
06 Conseil en stratégie, management et gestion financière
70 12 Comptabilité0720
08 Conseil juridique
09 Publicité, communication, marketing19
60 Traduction - Interprétariat1009
11 Informatique industrielle
14 12 Informatique de gestion02
Recherche d’information, veille technologique1350 21 06 14 Traitement des déchets
01 15 Conseil en risques, sécurité, gestion de l’environnement16
Contrôles, analyses et mesures techniques161740 17 Conseil en amélioration de la qualité
11 15 18 Maintenance de matériel informatique13ériel de production1904
30 20 Transport de marchandises
21 Logistique-Stockage10
Nettoyage22
20
0 10 20 30 40 50 60 70 80
Taux d’externalisation
Source : Insee - CRCI - Conseil Régional - Enquête “besoins en service des établissements bretons”.
Guide de lecture : 90 % des établissements utilisent la comptabilité et le taux d'externalisation (dans l'ensemble des établissements utilisateurs ou non du service) est de 48 %.
Octant n° 89 - Avril 2002 31
lllll
Taux d’utilisationServices aux entreprises
L’emploi dans les services aux entreprises
Avec plus de 107 000 emplois en 2000, les services aux entre- avoisine 45 % en Bretagne alors qu’elle est de 27,6 % en
prises représentent 9,6 % de l’emploi total breton contre Basse-Normandie (30,2 % pour l’ensemble des régions de
10,3 % dans l’ensemble des régions de province (France hors province).
1
Ile-de-France) . L’année 2000 a confirmé le rôle des services aux entreprises
Le tertiaire dans son ensemble a été le principal secteur créa- dans la croissance de l’emploi régional : cette activité apro-
teur d’emplois au cours des années 90 dans l’Ouest (Bretagne, gressé de plus de 8 % en Bretagne. Les premiers résultats dispo-
Pays de la Loire et Basse-Normandie) comme dans l’ensemble nibles montrent que ce secteur a encore créé des emplois en
de la France. Au sein du tertiaire, la croissance de l’emploi des 2001, mais à un rythme sensiblement inférieur à celui de
services aux entreprises a été particulièrement soutenue sur l’année précédente.
cette période : elle dépasse 55 % dans les Pays de la Loire,
Évolution de l’emploi
au lieu de travail
par secteur d’activité
entre 1990 et 1999
(en %)
dont Services
AgricultureEnsemble Industrie Construction Tertiaire aux entreprises
Source : Insee - CRCI - Recensements de la population 1990-1999.
Les services opérationnels, activité la plus importante en termes d’emploi
au sein des services aux entreprises
Quatre sous-secteurs composent les services aux entreprises. administration d’entreprises (emplois de direction dans les hol-
Le premier comprend les services opérationnels : les services dings, têtes de groupes, ...), le poids régional des autres activi-
divers aux entreprises (secrétariat, nettoyage, gardiennage, …) tés étant très proche de la moyenne de province.
mais surtout l’intérim, c’est-à-dire à la fois les salariés des so- Les postes et télécommunications constituent le troisième
ciétésd’intérim et les intérimaires eux-mêmes. Cette activité poste de cet ensemble, sensiblement plus développé en Bre-
représente plus de 40 % des emplois des services aux entrepri- tagne que dans les régions voisines ou que dans l’ensemble de
ses dans les régions de l’Ouest, comme pour la moyenne de la France en raison de l’importance des télécommunications
province. (8,8 % de l’emploi total en Bretagne contre 6,1 % pour la
La deuxième activité - le conseil et assistance - recouvre les ac- moyenne de Province). La Bretagne est une des régions de pro-
tivités informatiques, les services professionnels (comptabilité, vince où la part de l’emploi de ce secteur dans l’emploi total est
conseil juridique), la publicité,les études de marché,l’archi- la plus élevée.
tecture-ingéniérie-contrôle. Ce secteur rassemble environ un Enfin, le quatrième sous secteur, la recherche-développement
tiers des emplois des services aux entreprises tant en Bretagne est moins représenté dans l’Ouest (autour de 3 % des emplois)
qu’en Basse-Normandie ou Pays de la Loire, soit un peu moins qu’au niveau national. Cette activité regroupe environ 3 500
qu’au niveau France de province. La légère sous-représenta- emplois en Bretagne.
tion du secteur dans la région résulte principalement d’un
poids moins important de l’emploi dans l’activité
Répartition de l’emploi dans les services aux entreprises - 1999
Bretagne Basse- Pays France France
Normandie de la Loire de province métropolitaine
Effectif % % % % %
Postes et télécommunications 22 137 20,8 17,6 16,9 18,8 16,8
Conseil et assistance 35 919 33,7 34,8 34,9 35,3 41,2
Services opérationnels 45 069 42,2 44,4 45,8 41,6 36,9
Recherche-développement 3 557 3,3 3,2 2,5 4,4 6,0
Services aux entreprises 106 682 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
1-Ils’agit des services aux entreprises au sens de la nomenclature, c’est-à-dire : Postes et Télécommunications, Recherche-développement, Conseil et assistance et ser-
vices opérationnels. Si on ajoute à cet ensemble les activités de transport de marchandises et de logistique-stockage, les services aux entreprises représentent 12 % des
emplois en Bretagne contre 13 % pour l’ensemble des régions de province.
32 Octant n° 89 - Avril 2002Services aux entreprises
l’environnement et l’informatique in- établissement fait appel à un presta- En cas de recours à un prestataire ex-
dustrielle. Elle n’est que de 52 pour la taire extérieur pour réaliser un ser- terne, l’autonomie pour le choisir dif-
comptabilité, et 54 salariés pour le vice, mais aussi quel volume du ser- fère selon la nature de l’établisse-
conseil juridique ou la maintenance vice est confiéà ce prestataire, le ment, elle est évidemment plus
de matériel informatique. recours à un prestataire externe ne si- importante pour les sièges d’entrepri-
gnifiant pas que l’intégralité du ser- ses. Le degré d’autonomie de choix
Pour les plus petits (10-49), la comp- vice lui est confié.Iln’existe pas de est fortement lié au taux d’utilisation :
tabilité, la maintenance de matériel lien fort entre le taux d’externalisation les établissements ont généralement
informatique ou le conseil juridique d’un service et le volume du service plus de liberté pour choisir un presta-
1
se retrouvent dans 80 % ou plus des réalisé par le prestataire . taire pour les services largement utili-
établissements, la formation se situant sés comme le nettoyage ou la forma-
au quatrième rang. En moyenne, 66 % des établissements tion. La taille est également un facteur
faisant appel à un prestataire extérieur important : pour un service donné,
pour un service lui en confient l’inté- l’autonomie a tendance à s’accroître
gralité. Ce pourcentage est proche de avec l’effectif de l’établissement.Les services les plus répandus
100 % pour l’intérim et très élevésont généralement
pour la maintenance de matériel in-
les plus externalisés
formatique (79 %), le conseil juri- Critères de choix
dique ou le traitement des déchets et localisation du prestataire
Plus un service est utilisé,plusl’éta- (77 % dans les deux cas). Par contre,
blissement utilisateur fait appel à un pour la recherche-développement ou
prestataire extérieur pour le réaliser. la recherche de personnel (hors inté- Les critères de choix du prestataire va-
Ainsi, le recours à un prestataire est rim), seulement environ 10 % des éta- rient fortement selon le service consi-
blissements faisant appel à un presta- déré. Pour des services opérationnelsfréquent (autour de 70 % des établis-
sements) pour la maintenance infor- taire extérieur lui confient la totalité (nettoyage, intérim, …), la proximité
matique ou le conseil juridique, qui de ce service. La comptabilité appa- et le coût jouent un grand rôle. Pour
sont des services très souvent utilisés raît comme un peu singulière : ce ser- des services plus élaborés, la qualité
par les établissements bretons. A l’in- vice est le plus répandu dans l’en- du service et surtout le savoir-faire
verse, très peu d’établissements semble des établissements. Il est spécifique du prestataire rentrent éga-
(moins de 10 %) confient la re- également très externalisé,maisla lement en ligne de compte.
cherche-développement à une socié- part du service confiéà un prestataire
té extérieure à l’établissement, ce ser- extérieur est assez faible (38 %), la Quand le critère de proximité est dé-
vice étant le plus souvent réalisé par majorité des établissements confiant terminant, les établissements bretons
l’établissement lui-même. moins de la moitié de ce service à font logiquement appel à des presta-
l’extérieur. taires régionaux. En revanche, quand
L’enquête permet de savoir si un le savoir-faire spécifique prédomine,
Établissements pensant développer leurs capacités (en interne) et recourir davantage à des prestataires (en externe) (en %)
Informatique de gestion Services à fort
Conseil en amélioration de la qualité potentiel de croissance
Formation interne et externe
Traitement des déchets
Services à fort
Maintenance de matériel informatique
potentiel de croissanceConseil juridique
externeConseil en risques, sécurité, gestion de l’environnement
Recherche-Développement
Services à fort
Recherche et sélection de personnel hors intérim
potentiel de croissanceComptabilité
interneIngénierie et études techniques
Intérim
Transport de marchandises
Maintenance de matériel de production
Publicité, communication, marketing
Nettoyage
Services à plus faibleContrôles, analyses et mesures techniques
potentiel de croissance
Conseil en stratégie, management et gestion
Recherche d’information, veille technologique en externe
Informatique industrielle en interne
Logistique-Stockage
Traduction - Interprétariat
0 5 10 15 20 25 30 35 40
Source : Insee - CRCI - Conseil Régional - Enquête “besoins en service des établissements bretons”.
Guide de lecture : pour le traitement des déchets, 24 % des établissements pensent recourir davantage à l’avenir à des prestataires et 14 % développer ou créer
leurs capacités internes.
1 - La recherche d’un ajustement linéaire entre ces deux variables donne un coefficient de corrélation linéaire de 0,14. Cet indicateur proche de 0 traduit la faible liaison li-
néaire entre ces deux variables.
Octant n° 89 - Avril 2002 33Services aux entreprises
La localisation des presta
au moins la moi
Quel que soit le service, au moins la moitié des prestataires auxquels
font appel les établissements externalisant tout ou partie de ce service,
sont localisés en Bretagne. Les prestataires sont presque uniquement
bretons pour l’intérim, le nettoyage, le traitement des déchets ou le
transport de marchandises. A l’opposé, une petite moitié des prestatai-
res sont localisés en dehors de la région pour la recherche-développe-
ment ou la recherche d’information-veille technologique.
La proportion des prestataires franciliens atteint 25 % pour la re-
cherche d’information-veille technologique. Elle dépasse 15 % pour
la recherche-développement, la recherche et sélection de personnel,
mais aussi pour le conseil en amélioration de la qualité.
Par contre, quel que soit le service, le recours à des prestataires de
Loire-Atlantique par des établissements bretons ne dépasse jamais
9%.Iln’existe pas de service pour lequel le recours à un prestataire de soit très marqué. Toutefois, ce recours est un peu plus
important pour le conseil en amélioration de la qualité ou l’informa-
tique industrielle, mais quasi-inexistant pour l’intérim ou le nettoyage.
0 50 100
Les Côtes-d’Armor
tournées vers les trois autres départements bretons
Les Côtes-d’Armor font encore plus que les autres départements bre-
tons appel à des prestataires régionaux et notamment en Ille-et-Vi-
laine : pour plus de la moitié des services, le recours aux prestataires
bretons dépasse 80 %. Si les Côtes-d’Armor font d’abord appel à des
prestataires du département, c’est moins fréquemment que les autres
départements bretons.
0 50 100
Le Finistère
fait largement appel à des prestataires finistériens
Comme les Côtes-d’Armor, le Finistère a d’abord recours à des presta-
taires régionaux. Mais les pratiques des deux départements sont sensi-
blement différentes : les établissements du Finistère confient l’exécu-
tion de leur service d’abord à des prestataires finistériens. Pour la
moitié des services, le Finistère est le département qui fait le plus appel
à des prestataires du même département. En revanche, les établisse-
ments du Finistère ont assez peu recours à des prestataires localisés
dans un autre département breton.
0 50 100
34 Octant n° 89 - Avril 2002Services aux entreprises
taires : pour chaque service,
tié sont en Bretagne
Recherche-Développement
Ingénierie et études techniques
Recherche et sélection de personnel hors intérim
Intérim
Formation
Conseil en stratégie, management et gestion financière
Localisation des prestataires (en %) Comptabilité
Conseil juridique
Publicité, communication, marketing
Traduction - Interprétariat
Informatique industrielleBretagne
Informatique de gestion
Recherche d’information, veille technologique
Traitement des déchetsIle-de-France
Conseil en risques, sécurité, gestion de l’environnement
Contrôles, analyses et mesures techniques
Conseil en amélioration de la qualitéRégions limitrophes
Maintenancedematériel informatique
Maintenancedematériel de production
Transport de marchandisesAutres
Logistique-Stockage
Nettoyage
L’Ille-et-Vilaine,
département le plus tourné vers l’extérieur
L’Ille-et-Vilaine privilégie également des sociétésdudépartement,
mais va peu vers le reste de la région. En dehors de son territoire, le dé-
partement a de nombreux liens avec l’Ile-de-France : pour environ la
moitié des services, c’est le département qui se tourne le plus vers la
région parisienne.
0 50 100
Le Morbihan
davantage tourné vers l’Ille-et-Vilaine
que vers la Loire-Atlantique
Le Morbihan, comme les autres départements bretons, fait d’abord ap-
pel à des prestataires régionaux, puis se tourne vers l’Ile-de-France. Le
Morbihan est le deuxième département qui a le plus recours à des
prestataires franciliens (aprèsl’Ille-et-Vilaine). Le Morbihan va cher-
cher des prestataires en Ile-de-France pour la recherche d’information
ou la recherche-développement, comme les autres départements bre-
tons. Mais c’est aussi le cas pour l’informatique (industrielle ou de ges-
tion) ainsi que la traduction-interprétariat.
La troisième direction est la Loire-Atlantique qui regroupe 16 % des
prestataires de traduction des établissements du Morbihan, 15 % pour
la recherche-développement.
0 50 100
Octant n° 89 - Avril 2002 35Services aux entreprises
le prestataire est plus souvent implan- faiblement externalisés. Il s’agit donc- des services à fort potentiel de crois-
té en dehors de la Bretagne. Au-delà plutôt pour ces derniers d’un transfertsance interne : comptabilité,re-
de ces tendances, l’analyse de la loca- vers des prestataires extérieurs decherche et développement, ingénierie
lisation des prestataires met en évi- fonctions réalisées plutôt en interneet études techniques, recherche et sé-
dence des différences selon le dépar- lection de personnel hors intérim par les entreprises.
tement des établissements utilisateurs
(cf. encadré page 34). Al’exception de la formation, les ser-
vices à fort potentiel de croissance in- Les souhaits
terne sont pour la plupart actuelle- de développement local
ment faiblement externalisés. de l’offreLa moitié des services
ont un fort potentiel Parmi les services à fort potentiel de
de développement développement externe, il faut distin- Lorsqu’ils sont interrogéssurledéve-
guer deux sous-catégories selon leurs loppement qu’ils attendent d’une
taux d’utilisation et d’externalisation offre locale (dans la région ou leur dé-
Pour l’avenir, trois catégories de servi- actuels. Pour une première sous-caté- partement) de prestations de service,
ces présentent un fort potentiel de dé- gorie (le conseil juridique, la mainte- les établissements bretons ont du mal
veloppement en Bretagne : nance de matériel informatique, le à se prononcer. En effet, quel que soit
traitement des déchets et la forma- le service considéré, la moitié des
- des services à fort potentiel de crois- tion), il s’agit de services déjà forte- établissements n’expriment aucune
sance interne et externe : conseil en ment utilisés et fortement externalisés. opinion sur la nécessité de dévelop-
amélioration de la qualité, informa- Ils se caractérisent donc par des mar- per l’offre locale.
tique de gestion, formation ges de progression de l’externalisa-
tion. Pour une seconde sous-catégorie Toutefois, les attentes exprimées tra-
- des services à fort potentiel de crois- (le conseil en risques, sécurité et ges- duisent une demande de renforce-
tion de l’environnement, le conseil ensance externe : conseil juridique, ment de l’offre de proximité principa-
amélioration de la qualité et dans uneconseil en risques, sécurité et environ- lement orientée vers sept types de
moindre mesure l’informatique denement, maintenance de matériel in- services : le traitement des déchets, la
gestion), ces services sont actuelle-formatique et traitement des déchets formation, la maintenance de maté-
ment plus faiblement utiliséset riel informatique, la recherche et sé-
lection de personnel, le conseil en
risques, sécurité et gestion de l’envi-
ronnement, le conseil en améliora-
tion de la qualité et l’informatique de
gestion.Établissements estimant un développement du service
dans la région ou leur département… (en %)
Ces services dont le développement
est jugé« indispensable » ou « sou-
... indispensable… indispensable haitable » par au moins le quart deou souhaitable
l’échantillon sont également ceux qui
présentent un fort potentiel de crois-(services cités (services cités
par au moins 10% par au moins 25 % sance externe.
des établissements) des établissements)
Traitement des déchets 13 33 François-Xavier DUSSUD (Insee)
et Alain BÉNESTEAU (ChambreFormation 11 40
Régionale de Commerce et d’Industrie)
Maintenance de matériel informatique 10 27
Recherche et sélection de personnel
x29hors intérim
Conseil en risques, sécurité8
et gestion de l’environnement
Conseil en amélioration de la qualité x26
POUR EN SAVOIR PLUSInformatique de gestion x 26
Source : INSEE – CRCI – Conseil Régional – Enquête « besoins en services des établissements bretons »
- « Les services aux entreprises en Bre-
Guide de lecture : 13 % des établissements estiment « indispensable » et 33 % « indispensable » ou tagne : besoins et perspectives »,Dos-
« souhaitable » le développement de l’offre de prestataires de traitement des déchets dans la région ou leur sier d’Octant N°43, avril 2002.département.
x : chiffre inférieur à 10 %
36 Octant n° 89 - Avril 2002

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents