Les liens entre santé et biodiversité

-

Documents
85 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La préparation du « Plan national santé environnement » (PNSE) 3 constitue, selon le rapport, une opportunité pour renforcer la coordination interministérielle pour concevoir et conduire des actions dédiées à la prise en compte des composantes des maladies infectieuses émergentes, au bien-être humain, aux relations entre altérations des milieux et pathologies, et aux effets sur les écosystèmes des pratiques de lutte contre les maladies. Si des activités humaines ont des conséquences sur la diffusion de maladies, des pratiques destinées à lutter contre les maladies ont des effets sur les écosystèmes. Le rapport estime qu'il serait souhaitable que des initiatives prises par des organismes de recherche pour développer les travaux aux interfaces entre santé animale, humaine et écosystèmes trouvent un relais dans la programmation de l'Agence nationale de la recherche et de la Fondation de recherche pour la biodiversité. Dans le cadre du PNSE 3, un soutien à l'expertise et à la mise en réseau des agences de veille sanitaire et environnementale serait opportun selon le rapport. Les efforts pour décloisonner les formations supérieures sont à amplifier et il reste à mener des actions d'information et d'éducation du public et des professionnels de la santé. Les recommandations présentées par la mission devraient être prises en compte dans le cadre de la préparation du PNSE 3.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juin 2013
Nombre de visites sur la page 13
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
n°- 008095-01
Les liens entre santé et biodiversité
Avril 2013
CONSEIL GLANÉRÉ 
DE VIENL'ENEMNNROT ET DU MENETPPOLEVÉD ARLBEUD
Rapport  : 00809501
Les liens entre santé et biodiversité
établi par
Patrick LAVARDE, coordonnateur Ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts
Éric FOUQUET Inspecteur général de la Santé publique Vétérinaire
Philippe MALER Inspecteur général de l'Administration du Développement durable
Avril 2013
Fiche qualité La mission du CGEDD qui a donné lieu à la rédaction du présent rapport a été conduite conformément au dispositif qualité du Conseil(1). 
Rapport CGEDD n° 008095-01 Titre : Les liens entre santé et biodiversité
Sous-titre du rapport :
Date du rapport : Avril 2013
Commanditaire(s) : La ministre de l'écologie, du développement durable et de Date de la commande : l'énergie 18 novembre 2011
Auteurs du rapport (CGEDD) : Éric FOUQUET, Patrick LAVARDE et Philippe MALER Coordonnateur : Patrick LAVARDE Superviseuse : Anne-Marie LEVRAUT Relecteur : Jean-Jacques LAFITTE
Nombre de pages du rapport (sans les annexes) : 58
Erreur : source de la référence non trouvée
(1) Guide méthodologique s'appliquant aux missions confiées au CGEDD
Erreur : source de la référence non trouvée
" Les rapporteurs attestent que l'impartialité d'aucun d'entre eux n'a été mise en cause par des intérêts particuliers ou par des éléments de ses activités passées ou présentes ".
Sommaire
 Résumé...................................................................................................................3
 Liste des recommandations (par ordre d'apparition dans le texte du rapport)5
 Liste hiérarchisée des recommandations...........................................................9
Recommandations de niveau 1.........................................................................................9 Recommandations de niveau 2.......................................................................................10 Recommandations de niveau 3.......................................................................................11
 Introduction..........................................................................................................13
 1. Les relations entre la santé et la biodiversité dans les politiques publiques .................................................................................................................................15 1.1. Le concept de gestion intégrée de la santé et des écosystèmes s'affirme au niveau international .....................................................................................................................15 1.2. Vers des politiques nationales plus intégrées entre santé humaine, santé animale et gestion des écosystèmes.................................................................................................18 1.2.1. La prise en compte de la santé par les politiques environnementales...........18
1.2.2. La prise en compte de la biodiversité dans la politiques de santé.................19
1.2.3. Le plan national santé-environnement...........................................................20
2. Les maladies infectieuses et la biodiversité..................................................22 2.1. Les maladies infectieuses un enjeu pour la santé....................................................22 2.1.1. Des fléaux épidémiques au cours de l'histoire de l'humanité.........................22 2.1.2. Des maladies infectieuses émergentes en nette augmentation.....................23 2.2. Des maladies en lien avec la diversité des espèces.................................................23 2.2.1. Des liens étroits entre pathogènes et espèces animales ..............................24 2.2.2. La biodiversité frein à la propagation de maladies.........................................25 2.2.3. La faune sauvage vigie de la santé ...............................................................26 2.3. L'incidence des activités humaines sur le développement des maladies.................27 2.3.1. L'incidence sur certaines maladies des pratiques humaines affectant les habitats ....................................................................................................................28 2.3.2. La mondialisation des échanges ...................................................................29 2.3.3. Le changement climatique..............................................................................29 2.3.4. L'exemple du West Nile..................................................................................30 2.4. Des méthodes de lutte plus intégrées et responsables pour limiter les phénomènes derésistance....................................................................................................................31
3. Biodiversité végétale et santé humaine : le cas des pollens........................34
3.1. Les allergies aux pollens : un problème sanitaire en augmentation.........................34
3.2. Poursuivre et développer la surveillance des pollens...............................................35
3.3. Renforcer la prise en compte des pollens dans les politiques publiques .................35
3.4. Une faible sensibilisation des décideurs et du grand public......................................36
3.5. Des initiatives intéressantes qui méritent d'être appuyées.......................................37
Rapport n°008095-01
Les liens entre santé et biodiversité
Page 1/83
4. Les services rendus par les écosystèmes et leurs effets bénéfiques pour la santé.......................................................................................................................38 4.1. Les services de production de la biodiversité concourant à la santé .......................38 4.1.1. La biodiversité source de médicaments.........................................................39 4.1.2. La biodiversité et la sécurité des ressources alimentaires ............................41 4.2. La biodiversité au service du bien-être humain.........................................................42 4.2.1. Bien être, remise en forme, nature et biodiversité : un lien établi mais difficilement quantifiable ..........................................................................................42 4.2.2. La " nature en ville": ambiguïtés et limites au regard de la biodiversité.........43 4.2.3. Le rôle de la biodiversité dans les démarches thérapeutiques .....................44
5. Les effets sur les écosystèmes des pollutions liées aux pratiques de soins .................................................................................................................................46 5.1. La consommation de médicaments et ses effets sur les écosystèmes....................46 5.2. Un ensemble récent et en devenir de politiques publiques portant sur les résidus de médicaments....................................................................................................................47 5.3. Poursuivre l'amélioration de la connaissance de la présence des résidus de médicaments dans les milieux.........................................................................................49 5.4. Renforcer l'évaluation des effets des résidus de médicaments sur les écosystèmes .........................................................................................................................................50
6. Renforcer la recherche, l expertise et la formation.......................................53 6.1. Une dynamique de recherche dans le monde anglo-saxon......................................53 6.2. Un domaine de recherche qui a du mal à s'affirmer en France.................................54
6.3. Favoriser des collaborations au sein et entre les organismes de recherche............55 6.4. Soutenir les recherches aux interfaces entre les écosystèmes et la santé dans la programmation de l'ANR..................................................................................................56 6.5. Conforter le rôle spécifique de la FRB......................................................................58 6.6. Saisir l'opportunité de la mise en place de l'IPBES...................................................60 6.7. L'enjeu de l'expertise.................................................................................................61 6.8. Développer les coopérations entre les systèmes de surveillance sanitaire et environnementale.............................................................................................................63 6.9. Décloisonner les formations......................................................................................64
7. Eduquer, informer et sensibiliser les différents publics...............................66 7.1. Mettre à la disposition du public des informations validées......................................66 7.2. Eduquer les jeunes ...................................................................................................66
7.3. Sensibiliser les professionnels..................................................................................67
 Conclusion...........................................................................................................69
 Annexes................................................................................................................72
1. Lettre de mission..............................................................................................73
2. Liste des personnes rencontrées...................................................................75
3. Bibliographie.....................................................................................................78
4. Glossaire des sigles et acronymes.................................................................80
Rapport n°008095-01
Les liens entre santé et biodiversité
Page 2/83
Résumé
Les relations entre la santé humaine et la biodiversité sont complexes. La biodiversité est à la fois une menace et une protection pour la santé humaine au regard de certaines maladies. Elle rend des services tels que la production de médicaments. La diversité des écosystèmes contribue au bien-être, composante essentielle de la santé. Partie intégrante de la biodiversité, l'Homme exerce des pressions qui peuvent nuire à la biodiversité, ce qui peut être le cas de certaines pratiques de soins.
La prise en compte dans les politiques publiques des enjeux liés aux interactions entre la santé et la biodiversité est récente. Une dynamique qui implique plusieurs organisations de premier plan des secteurs de la santé et de la biodiversité s'est instaurée au niveau international depuis le milieu des années 2000. Ainsi lors de la conférence Rio + 20, en juin 2012, un rapport conjoint établi par l'Organisation mondiale de la santé et la Convention pour la diversité biologique a montré les liens entre la santé et la biodiversité et affirmé la nécessité de politiques plus intégrées. Ces initiatives s'inscrivent dans le concept « une seule santé » qui vise à une approche intégrée de tous les aspects de santé humaine, de santé animale et de gestion des écosystèmes.
En France, le thème a été jusqu'à présent principalement abordé sous l'angle des maladies infectieuses. Ainsi la connaissance du rôle des modifications de l'environnement dans la dynamique des pathogènes et dans le développement des maladies constituait l'un des trois axes prioritaires du premier Plan national santé-environnement (PNSE) entre 2004 et 2008. Dans le cadre du deuxième PNSE pour la période 2009-2013, seules des actions liées aux allergies polliniques et aux risques liés aux rejets de résidus de médicaments ont été menées. La mise en uvre dans notre pays du concept « une seule santé » reste à concrétiser. La préparation en 2013 du futur PNSE 3 constitue une opportunité pour renforcer la coordination interministérielle nécessaire pour concevoir et conduire des actions dédiées à la prise en compte de toutes les composantes des maladies infectieuses émergentes, au bien-être humain en relation avec les espaces de nature, aux relations de causalité entre altérations des milieux et pathologies, ainsi qu'aux effets sur les écosystèmes des pratiques de lutte contre les maladies.
Pour ce qui concerne les maladies infectieuses qui sont en augmentation, une majorité d'entre elles est due à des agents pathogènes transmis à l'homme par des animaux. L'état des écosystèmes ainsi que certains aspects du changement global ont une influence directe sur l'équilibre dynamique des espèces et sur l'émergence de maladies. En cela un dispositif de collaboration efficace est à renforcer entre les institutions responsables de la santé animale, de la santé humaine et de la gestion de l'environnement, notamment en matière de surveillance. Il convient également de raisonner les méthodes de lutte contre les maladies infectieuses et leurs agents afin de limiter les phénomènes de résistance tant aux biocides qu'aux antibiotiques.
Certains végétaux peuvent aussi avoir des effets néfastes sur la santé. Des champignons mais également des plantes produisent des substances qui provoquent des intoxications parfois mortelles. Certaines plantes émettent des pollens responsables d'allergies respiratoires dont l'incidence pour la société devrait être mieux évaluée. Les politiques d'aménagement urbain devraient mieux prendre en compte ce risque qui justifie de maintenir une action dédiée aux pollens dans le PNSE 3.
Rapport n°008095-01
Les liens entre santé et biodiversité
Page 3/83
A l'inverse les écosystèmes rendent des services qui sont bénéfiques à la santé. Ils sont la source d'une majorité des médicaments encore utilisés actuellement et face à ce potentiel la préservation de la biodiversité est aussi un enjeu de santé. Même si les relations de cause à effet sont difficiles à établir, les écosystèmes contribuent positivement au bien-être humain et cet axe devrait être développé dans le cadre du PNSE 3.
Si certaines activités humaines ont des conséquences sur la diffusion de maladies, certaines pratiques destinées à lutter contre les maladies ont des effets sur les écosystèmes. Ainsi les résidus de certains médicaments ont des effets écotoxicologiques avérés qui justifient la poursuite dans le cadre du PNSE 3 d'une surveillance adaptée des résidus de médicaments dans les écosystèmes et une évaluation renforcée des risques liés aux molécules les plus vendues et mises sur le marché avant l'obligation communautaire d'évaluation du risque environnemental.
Globalement les besoins de recherche, d'expertise et de surveillance restent importants pour comprendre les phénomènes et orienter les actions de gestion. Malgré les progrès réalisés lors du PNSE 1 et du programme mis en place par l'ANR, l'écologie de la santé a encore du mal à s'affirmer en France où les communautés scientifiques restent assez cloisonnées et des coopérations renforcées avec les réseaux internationaux organisés autour du concept « une seule santé » seraient utiles. Diverses initiatives sont prises au sein de certains organismes de recherche pour développer les travaux aux interfaces entre santé animale, humaine et écosystèmes. Il serait souhaitable qu'elles puissent trouver un relais dans la programmation de l'Agence nationale de la recherche et de la Fondation de recherche pour la biodiversité, mais également des alliances AllEnvi et Aviesan. Dans le cadre du PNSE 3, un soutien à l'expertise et à la mise en réseau des agences de veille sanitaire et environnementale serait opportun pour expliciter les liens de causalité entre les risques pour la santé et l'état des écosystèmes.
Si les efforts initiés récemment pour décloisonner les formations supérieures sont à amplifier, il reste à mener des actions d'information et d'éducation du public, notamment des jeunes, mais également des professionnels du secteur de la santé qui constituent des relais efficaces auprès du public.
Les propositions et recommandations présentées par la mission devraient être prises en compte dans le cadre de la préparation du PNSE 3. Certaines d'entre elles justifieraient une réflexion complémentaire qui devrait être menée sous l'égide conjointe des ministères en charge de la santé, de l'écologie et de l'agriculture.
Rapport n°008095-01
Les liens entre santé et biodiversité
Page 4/83
Liste des recommandations (par ordre d'apparition dans le texte du rapport)
1.La santé comme la biodiversité sont des biens publics mondiaux qui justifient de poursuivre le renforcement des collaborations engagées entre les institutions internationales les plus directement concernées des secteurs de la santé (OMS, OIE, FAO,...) et de l'environnement (PNUE, CDB, …). La France devrait soutenir cette orientation au sein de la communauté internationale et inciter à mobiliser des moyens accrus sur la gestion intégrée de la santé et des écosystèmes...................................................................................................17
2.Prendre en compte les services rendus en matière de santé dans la méthodologie en cours d'élaboration en France sous l'égide de la Fondation de Recherche pour la Biodiversité, puis dans les études de cas, pour cartographier les écosystèmes et leurs services et en évaluer l'état conformément à la stratégie de l'Union européenne pour la biodiversité. .....18
3.Inscrire dans le préambule de la future loi sur la biodiversité le principe de l'intégration de l'Homme avec le reste du vivant selon l'approche holistique du concept « One health ». Le lien entre la santé humaine et les services rendus par les écosystèmes devrait être explicitement mentionné dans la loi et figurer dans le programme de travail de la future Agence nationale de la biodiversité. .................................................................................................................................21
4.Dans le cadre de la mise en œuvre en France du concept «One health», inscrire dans le PNSE3 des actions dédiées à la prise en compte de toutes les composantes des maladies infectieuses émergentes (santé humaine, santé animale, environnement), au bien être humain en relation avec les espaces de nature, aux relations de causalité entre altérations des milieux et pathologies, et aux effets sur les écosystèmes des pratiques de lutte contre les maladies. .................................................................................................................................21
5.Faciliter les mobilités croisées d'ingénieurs sanitaires, de médecins, de vétérinaires, de spécialistes des écosystèmes, dans les ministères chargés de l agriculture (DGAL), de l environnement (DGPR et DGALN) et de la santé (DGS), ainsi que dans les agences sanitaires....................................................21
6.Instaurer dans la lutte contre les maladies touchant la faune sauvage, un dispositif de collaboration efficace sur le plan national et régional entre les différentes institutions gouvernementales responsables de l'environnement, de la santé de la faune sauvage et des animaux d'élevage, ainsi que de la santé publique. En particulier, lors de l'élaboration des plans de lutte contre ces maladies, les mesures de biosécurité alternatives à l'éradication doivent être étudiées prioritairement pour la faune sauvage.........................................26
7.S'appuyer sur le potentiel représenté par la faune sauvage en élargissant la convention MAAF-ONCFS-FNC aux ministères chargés de la Santé et de l'Ecologie afin de pouvoir prendre en compte dans le dispositif de surveillance de la faune sauvage leurs priorités en termes de surveillance de maladies et de contaminants....................................................................................................27
Rapport n°008095-01
Les liens entre santé et biodiversité
Page 5/83