4 pages
Français

Les transports en Picardie

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En 2004, le nombre d'entreprises de transport a diminué de 2,4% et l'emploi a progressé de 0,8%. Côté infrastructure de transport, l'année a été marquée par l'aboutissement des travaux de l'autoroute A29 entre Amiens et Neufchâtel-en-Bray et par le début de la concertation concernant le projet de canal a grand gabarit Seine Nord Europe. Le transport de marchandises par voie fluviale a progressé de 23% en 2004 alors que le transport par route s'est révélé morose et que le volume des marchandises transportées par fer a diminué. Les fréquentations de la gare de Haute-Picardie et de l'aéroport de Beanvais-Tillé ont continé de progresser.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 25
Langue Français

TRANSPORT
Les transports en Picardie
Hausse de 13 % des effectifs dans les En 2004, le nombre d’entreprises u début de l’année 2004, le nom-
entreprises de messagerieA bre d’entreprises de transport ende transport a diminué de 2,4 %,
Picardie avait baissé ou s’était stabilisé Les effectifs du secteur transport et l’emploi a progressé de 0,8 %.
pour les 3 secteurs que sont le transport au 31 décembre 2003 et leur évolutionCôté infrastructure de transport,
de marchandises, le transport de voya- Effectifs (Assedic)l’année a été marquée
geurs et la messagerie. Ces évolutions se Évolution par l’aboutissement des travaux
2003retrouvent également dans les effectifs du 2002-2003de l’autoroute A29 entre Amiens
secteur transport qui ont peu évolué entre Marchandises 12 970 -1,3 et Neufchâtel-en-Bray
2002 et 2003, en dehors de la messagerie
Voyageurs 3 196 1,1 et par le début de la concertation
dans l’Aisne dont les effectifs ont augmenté
Messagerieconcernant le projet de canal 2 478 13,0
de plus de 10 %.
à grand gabarit Total 18 644 0,8 Ces chiffres reflètent une certaine
Seine Nord Europe. Source : Assedic, recensement auprès des morosité du climat perçue par les profes-
Le transport de marchandises entreprises affiliées au régime au 31 décembresionnels du transport, comme ils l’expri-
par voie fluviale a progressé ment à travers leurs réponses à l’enquête
de 23 % en 2004 alors trimestrielle de l’Observatoire Régional des
que le transport par route s’est Transports sur la conjoncture des trans- en-Bray, dont l’ouverture est intervenue dé-
but 2005, complétant ainsi l’itinérairerévélé morose et que le volume ports en Picardie. Le bilan 2004 de l’acti-
vité des entreprises de transport routier se Rouen-Amiens-Reims.des marchandises transportées
traduit par une très faible progression du D’une manière générale, on constatepar fer a diminué.
une augmentation du trafic sur l’ensemblechiffre d’affaires et par une stabilité du ré-Les fréquentations de la gare
sultat d’exploitation, sauf pour les entre- des routes nationales et des autoroutesde Haute-Picardie et de l’aéroport
prises de moins de 20 salariés pour picardes entre 2002 et 2003, à quelquesde Beauvais-Tillé ont continué
lesquelles ce dernier a diminué. exceptions près comme la RN29 au niveaude progresser.
de Villers-Bretonneux, sans doute liée à la
présence de l’A29 est.
Les réseaux de transports
en Picardie : fin des travaux Le réseau fluvial
de l’autoroute A29
Le réseau des voies navigables en
Picardie compte près de 700 km de voiesL’année 2004 aura été marquée par
l’aboutissement des travaux de l’autoroute essentiellement au petit gabarit (inférieur
A29 ouest entre Amiens et Neufchâtel- à 350 t). Seules 150 km de voies offrent
un gabarit supérieur comme le canal du
Nord (750 t), une section du canal latéral
à l’Oise (750 t) et l’Oise, de sa confluence
Baisse du nombre d'entreprises de transport en 2004, notamment de transport de marchandises avec la Seine jusqu’à Compiègne (2 000 à
Répartition départementale et par activité des entreprises du transport au 01/01/2004 4 000 t).
Le projet de canal à grand gabaritTendance Tendance Tendance Évolution en
Aisne Oise Somme Picardie Seine Nord Europe reliera les grands pô-2003-2004 2003-2004 2003-2004 % 2003-2004
les économiques des bassins de la SeineTransport de
387 541 375 1 303 -3,5 et de l’Oise au réseau du nord de la Francemarchandises
et de l’Europe du nord.
Transport de
À la suite de la décision du CIADT du150 348 123 621 0,6 voyageurs
18 décembre 2003 affirmant la volonté de
Messagerie 11 20 12 43 -10,4 réaliser cette infrastructure et donc de
Total 548 909 510 1 967 -2,4 poursuivre les études, le Ministre de l’Équi-
Source : Insee, Sirene pement a missionné en avril 2004 les Voies
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 37TRANSPORT
Le réseau autoroutier picard représente 5 % du réseau français
Équipement routier et autoroutier au 01/01/2004
Autoroutes Routes Routes Routes Superficie Densité RN
(km) nationales (km) départementales (km) communales* (km) (km²) (km/1 000km²)
62 ,1Aisne 147 458 5 257 11 629 7 373
82,3Oise 129 483 3 800 7 393 5 864
Somme 51,8240 320 4 310 13 987 6 175
64,9Région 516 1 261 13 367 33 009 19 412
48,9France 10 383 26 825 nd nd 543 965
*Données 2002 Sources : METATTM, SETRA, DDE
Le trafic généré par la Picardie est supporté essentiellement par la route - 134 km de lignes à grande vitesse,
Flux nationaux de marchandises par mode de transport en 2003 439 km de grandes lignes interurbaines à
trafic moyen, 343 km de grandes lignes in-Unité : millier de tonnes
terurbaines à trafic fort, 21 km de lignesTotal généralFluvial Fer Route
périurbaines à trafic moyen, 547 kmInternes à la Picardie 367 75 43 537 43 979
d’autres lignes.
Entrants en Picardie 581 4 856 24 147 29 584
- Ces infrastructures sont à 67 % des
Sortants de Picardie 1 292 2 418 25 797 29 507 lignes à double voie et plus et à 41 % des
103 070 Total 2 240 7 349 93 481 lignes électrifiées.
Source : METATTM, Sitram 2003
Navigables de France pour assurer la maî- Forte progression
trise d’ouvrage des études d’avant-projet
des marchandiseset le préfet de région Picardie pour assu-
transportées par voie fluvialerer la coordination des concertations et
consultations nécessaires à la réalisation
de l’avant-projet. En 2003, les flux internationaux ont
augmenté autant à l’import qu’à l’export
pour atteindre respectivement 7,4 millionsLe réseau ferroviaire
de tonnes et 8,5 millions de tonnes.
En 2005, le réseau ferré national en Ces résultats ne sont pas semblables
Picardie compte 1 484 km répartis en : pour les flux nationaux. En effet, les en-
trées et sorties de Picardie ont augmenté
en 2003, par contre, le volume de mar-+ " " ) # %
chandises transporté à l’intérieur de la ré-1 % " % /
"-///"% 8 gion est passé de 51,5 millions de tonnes
en 2002 à 44 en 2003.
Les échanges nationaux se font es-
8 "
/ sentiellement avec les régions limitrophes.2 2" ) ? L’enquête trimestrielle de conjoncture

des transports en Picardie nous donne
9 " D
* ainsi quelques tendances pour l’année4 %
2" 2


4 2004 : un climat économique morose pour ?
? *?*
) le transport routier, notamment sur les$
marchés internationaux où la crainte de la
2"
concurrence étrangère se fait sentir, une 9 " D 2 4 %
) * ?*) )**

excellente année pour Voies Navigables
8 " ((8
/ de France qui a connu une progression de

4 23,1% tous secteurs de marchandises4 % 9 " D


8 " ? confondus par rapport à 2003. Cette ten-* ? /
4 dance régionale est bien supérieure à la

) moyenne nationale (5,9 %). Pour la SNCF
par contre, ce fut une année moins favo-
rable avec une baisse des volumes trans-
9 6: ; portés par la voie ferrée.
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200438
TRANSPORT
0 " ’ " $ - le périmètre de plusieurs communesLes transports urbains
adjacentes ayant décidé d’organiser ende voyageurs :
commun un service de transport public deune fréquentation en hausse
personnes.
à Beauvais, Creil et Soissons
2 #
2 L’analyse des résultats d’exploitation
$ K En 2004, on comptait 16 Périmètres
des AOT (Autorités organisatrices de trans-
de Transports Urbains en Picardie (PTU).
port) met en évidence un service très uti-
Le périmètre de transport urbain corres- / > lisé sur les grandes agglomérations où
pond à deux types de situation :, l’offre de transports est par ailleurs plus im-
# - le territoire d’une commune ou d’un
0" portante. Entre 2001 et 2003, à population$ établissement public ayant reçu mission
égale, on constate une baisse de fréquen-, $ 4 % d’organiser les transport publics de per- $ tation des transports en commun sur4
sonnes, / > Amiens, Laon et Saint-Quentin. Sur la > &

même période, les villes de Beauvais, Creil /A 6/ >
et Soissons ont, quant à elles, amélioré leur
</
fréquentation notamment par une meilleure
sécurité des usagers sur le PTU de Creil.
Un service très utilisé dans les grandes agglomérations
Les transports de voyageurs :Fréquentation des transports collectifs urbains en 2003
une fréquentation toujoursPopulation PTU Km/habitant Voyages/habitant
en hausse pour la gare TGVAmiens 171 240 28,0 71,6
Abbeville 31 557 11,4 20,6
Le transport ferroviaire régional (TER)Creil 69 806 18,4 63,1
de voyageurs représente, en 2003, 387Soissons 57 376 7,9 18,7
trains TER et 58 autocars quotidiens pour
Compiègne 43 380 14,1 3,7
34 830 voyageurs par jour. Par rapport à
Laon 30 326 26,3 52,0
2001, on constate une très légère baisse
Saint-Quentin 78 327 16,9 41,6
de fréquentation des TER (-4,5%) mais
Beauvais 57 335 15,5 58,2 une augmentation de l’offre (+7,5% de
Méru 12 445 3,9 1,5 trains TER en plus chaque jour).
Chauny 19 506 6,8 7,0 Les liaisons les plus fréquentées sont
Château-Thierry 26 888 15,0 16,3 celles avec Paris : Creil - Paris (plus
Source : AOTU 2003 d’1 million de voyages), Chantilly - Paris et
Orry-la-Ville - Paris.
Les transports collectifs urbains
# ) " 0< 0< Sur les PTU, les autorités
= organisatrices de transport urbain
(AOTU) appliquent une cotisation
appelée versement transport pour fi-2 #
nancer en partie ce service. Le ver-
2 sement transport est une cotisation
$ K payée par les entreprises de plus de (
9 salariés, assise sur les salaires
/ > bruts et destinée au financement des,
transports collectifs dans les commu-
# nes ou communautés urbaines de 0" $ plus de 10 000 habitants.
Ce taux est soumis à un plafond
lié au nombre d’habitants du PTU
(0,55%, 1% ou 1,75 %). Les AOT
/A 6/ > peuvent cependant fixer un taux in-

</ férieur au plafond réglementaire.
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 39