On reste dans sa commune

On reste dans sa commune

-

Français
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Environ un Réunionnais sur deux a changé de domicile depuis 1990. Dans la mojorité des cas ces déménagements s'effectuent dans la même commune. Les jeunes, qui sont souvent locataires, sont les plus mobiles. L'accession à la propriété ne motive qu'un tiers des déménagements.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 56
Langue Français
Signaler un problème

territoire
Mo bi li té ré si den tielle
On reste dans sa com mune
Environ un Réunionnais sur deux a changé de domicile depuis Mobi li té des chefs de ménage selon l’âge
1990. Dans la majorité des cas ces déménagements s’effectuent
dans la même commune. Les jeunes, qui sont souvent locataires,
sont les plus mobiles. L’accession à la propriété ne motive qu’un
tiers des déménagements.
n peu plus de la moi tié des Réu - proxi mi té par rap port au lieu de tra vail
nion nais (52 %) n’occu pent pas ou au lieu d’étu des, la nais sance d’unUle même loge ment en 1999 qu’en enfant, le pas sage à la retraite - sont
1990. La pro por tion est peu dif fé rente autant de fac teurs qui favo ri sent un
(50 %) pour l’ensemble de la popu la tion chan ge ment de domi cile.
fran çaise. Les mobi li tés réu nion nai ses
Inter ve nant plus sou vent dans la pre - Source : INSEE, recen se ment de 1999 sont for te ment ali men tées par la pre -
mière partie de vie, ces évé ne mentsmière ins tal la tion des ména ges nou vel le - La mo bi li té di minue et tend à sepous sent les plus jeu nes à démé na germent créés. Par mi les 114 000 ména ges li mi ter à la même com mune avecplus fré quem ment. Jus qu’à trente ans,-mobi les, la moi tié est issue de l’aug men l’âge85 % des chefs de ména ges ont démé na -
ta tion du nombre de ména ges, elle même gé au moins une fois depuis 1990. Puis
-favo risée par la crois sance démo gra cette pro por tion décroît régu liè re ment. au con traire la sta bi li té du domi cile.phique et le renou vel le ment du parc de Entre trente et qua rante ans, plus de 7 Ain si, alors que près de 64 % des ména -loge ments. La mobi li té rési den tielle des ména ges sur 10 ont tout de même démé - ges pro prié tai res de leur rési dence prin -années 90 est sen si ble ment la même que -na gé. La moi tié entre qua rante et cin ci pale y rési daient déjà en 1990, les trois dans la décennie pré cé dente se l’on tient -quante ans. A par tir de soixante ans, seu quarts des ména ges loca tai res en 1999compte du nombre de ména ges, et du le ment un ménage sur cinq a chan gé de n’occu paient pas le même loge ment neuf nombre d’années inter cen si tai res. rési dence. L’âge de la per sonne de réfé - ans aupa ra vant. Sur l’ensemble des
rence déter mine aus si l’éloi gne ment de mobi li tés rési den tiel les des ména ges, la
la nou velle rési dence. Ain si, plus de laPart croissante des majo ri té s’est effectuée vers le parcmoi tié des jeu nes ména ges mobi les
loca tif (57 %). L’acces sion à la pre mière arrivants de l’extérieur (moins de vingt-cinq ans) ont chan gé de pro prié té ou l’acqui si tion d’un nou veau
com mune, tan dis que les plus âgés
loge ment (alors que le ménage était déjà(au-delà de soixante ans) sont res tésLa majo ri té (57 %) des per son nes qui aupa ra vant pro prié taire) repré sente 37 % dans la même com mune pour près desont chan gé de loge ment ont démé na gé de la mobi li té des ména ges réu nion nais.deux tiers.pour s’éta blir dans la même com mune. -Lors qu’il y a mobi li té, les ména ges pro Seu le ment 22 % ont chan gé de com - Les ména ges plus âgés sont plus sou vent prié tai res sont pour les deux tiers res tés
mune en res tant tou te fois à l’inté rieur du pro prié tai res de leur loge ment. De ce dans la même com mune (66 % ), pourdépar te ment. Les 21 % res tant repré sen - fait, le sta tut d’occu pa tion du loge ment seu le ment 50 % des loca tai res. ntent les nou veaux arri vants sur l’île, au condi tionne éga le ment le chan ge ment ou
nombre de 77 400. La métro pole four nit Nel ly ACTIF et Claire GRANGÉ
l’essen tiel des nou veaux insu lai res,
puisque 60 00 per son nes y rési daient en
Ré par ti tion de la po pu la tion se lon le lieu de ré si dence antérieure1990. Un tiers d’entre elles sont nati ves
de La Réu nion et revien nent au pays.
Lieu de ré si dence en 1990Envi ron 10 000 per son nes rési daient
aupa ra vant à l’étran ger (sur tout à Mada -
Dans un Dans une
Dans le A l’ex té rieur -gas car et à l’Ile Mau rice), les autres arri autre log autre com -
Ensemble même du vants (7 700 per son nes) vienn nent d’un de la même mune du
logement dé par te ment
commune départemetautre ter ri toire fran çais (DOM ou TOM).
Depuis 1990 ces arri vants ont pris une
Mé na ges 215 044 100 705 63 718 24 864 25 757 place crois sante dans la mobi li té rési -
% 100,0 46,8 29,6 11,6 12,0
den tielle.
Indi vi dus 706 180 337 641 210 068 81 098 77 373
Un chan ge ment de rési dence ponctue % 100,0 47,8 29,7 11,5 11,0
dans la plu part des cas le par cours
social, fami lial, et pro fes sion nel d’un dont moins de 10 ans 122 125 35 021 51 447 19 731 15 926
% 100,0 28,7 42,1 16,2 13,0indi vi du. Les gran des éta pes de la vie -
la déco ha bi ta tion pour les plus jeu nes, la
Source : INSEE, re cen se ments de 1990 et 1999.
mise en couple ou la sépa ra tion, la
23