Origine de l
10 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Origine de l'homme: Comportement unique chez les primates

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
10 pages
Français

Description

Quel est l'origine de l'homme? pour quoi devons-nous préserver les animaux et en particulier les grand singes?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 août 2014
Nombre de lectures 12
Langue Français

Exrait

COMPORTEMENT UNIQUE CHEZ LES PRIMATES : LOCALISATION, ORGANISATION SOCIALE, UTILISATION D’OUTILS, HABITAT ET ALIMENTATION
Gestion de la Biodiversité Animale : Primatologie
Présenté par : CIRHALWIRWA BIHABURA Alain¹
 Dirigé par : Augustin KANYUNYI BASABOSE,Ph D¹
¹Master en Environnement, Université Evangélique en Afrique, R.D. Congo, B.P. 3323
INTRODUCTION
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com
+243997287558
Du point de vu génétique, suivant les études, l’homo sapiens partage plus de 95% de ses gènes avec le chimpanzé. Certains peuvent dire que peu mais d’autres diront que ce beaucoup. Beaucoup car c’est de faitl’animal le plus proche des hommes et c’est peu car en mettant un chimpanzé en faced’un homme, on se rend compte des nombreuses différences physiques qui nous séparent.
En décembre 2003, dans la revueScience,des scientifiques américains publient des résultats étonnants en comparant notre patrimoine génétique avec celui des singes. La plus grosse différence au niveau du squelette se caractérise par notre adaptation quasi exclusive à la bipédie : bassin large et court, trou occipital centré, angle entre l'axe du fémur et le bassin. En ce qui concerne le crâne : l'homme possède une plus forte capacité crânienne, une face droite, une boîte crânienne ronde...
Outre, la bipédie n'est pas l'apanage des homo sapiens. D'autres espèces comme les chimpanzés ou les bonobos utilisent ce mode de locomotion. La seule différence réside dans le fait que seul l'humain l'utilise de manière quasi systématique. Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558 Page 1
ETAT DE LA QUESTION
Dans ce présent travail, nous allons tenter de donner la répartition des grand singes, leur organisation sociale, l’utilisation d’outil et ainsi montrer l'importance écologique des bassins qui regorgent ces espèces rares et qui sontuniversellement reconnue notamment parce qu’ils abritent 2/3 de la biodiversité terrestre. En Afrique Centrale, ce sont des espèces comme les bonobos ou encore les gorilles qui sont menacées par la déforestation. En Asie, ce sont l’orangoutang et le gibbon qui sont en danger.
PRESENTATION ET CARACTERES INDIVIDUELLE DES GRANDS SINGES
Notre recherche vas se baser sur les cinq (5) grand singe qui ont existaient avant l’homme et dont les portraits se retrouvent en dessous.
Néanmoins il est à noter, qu’il n'y a pas de fiche consacrée au Gibbon, celuici n'étant pas un hominidé.
1.
Gibbon
Orangoutang
Gorille
LE GIBBON  SIAMANG
Chimpanzé
Bonobo
Nom scientifique:Hylobates(gibbon) etHylobates syndactylus(siamang)
Taille: Poids: Espérance de vie: Gestation:
variable de 40 cm à 1 mètre de 5 à 10 kg ± 35 ans ± 210 jours
Homme
On distingue les grands singes (en anglais Great APES) et les "petits" grands singes (en anglais (less APES). Le gibbon fait également partie des singes anthropoïdes mais
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558
Page 2
contrairement au chimpanzé, bonobo, gorille et orangoutan qui font partie du genre Pongidés, le gibbon fait partie du genre des Hylobatidés. Genre qu'il partage avec le siamang. Le gibbon vit dans les forêts d'Asie du sud est. Il est caractérisé par ses longs bras avec lesquels il se balance de branche en branche. Arboricole et très agile le gibbon n'a donc presque pas de prédateur (hormis l'homme). Son pelage va du beige au noir et ses poils sont longs et laineux. Il a une petite face noire parfois entourée d'un cercle de poils blancs. Son mode de vie diffère beaucoup de celui des autres grands singes. Le gibbon est en effet monogame et la dominance est partagée entre le mâle et la femelle. Son groupe se résume à sa famille, le couple avec 3 ou 4 jeunes. Les jeunes sont sevrés vers l'âge de 2 ans mais resteront jusque 6, 7 ans avec leurs parents. Les gibbons vivent sur un territoire délimité. Le jeu et le groom n'occupent qu'une très petite place dans leur vie et ils dorment les uns contre les autres sans construire de nids. Le gibbon est bipède et se déplace, au sol sur ses deux jambes, les bras en l'air ou se balançant pour garder l'équilibre. Le siamang est plus gros que le gibbon et possède un sac vocal qui lui permet de pousser des cris puissants.
2.ORANGOUTAN Nom scientifique:Pongo pygmaeus / abelii
Taille: Poids: Espérance de vie: Gestation:
environ 140 cm pour le mâle et 110 cm pour la femelle mâle de 80 à 90 kg / femelle de 30 à 45 kg de 30 à 40 ans 245 jours
L'orangoutan vit dans les forêts de Bornéo et Sumatra en Indonésie et Malaisie (Orang outang signifie homme de la forêt en Indonésien ou en Malais). Il existe deux espèces d'Orangoutan :L'orangoutan de Sumatra :Pongo abeliiL'orangoutan de Bornéo :Pongo pygmaeusSeul grand singe asiatique, il est aussi le seul à avoir un pelage roux au lieu de brun ou noir. L'Orangoutan passe la grande majorité de son temps dans les arbres et est le plus gros mammifère arboricole. Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+2439972875583 Page
Grâce à une boussole interne, il repère le chemin le plus rapide pour se rendre à un arbre fruitier, ceuxci étant rares. Ses bras très longs et quatre "mains" préhensiles lui permettent de se déplacer facilement. L'orangoutan est végétarien et se nourrit essentiellement de fruits, feuilles, écorces et de quelques insectes. L'orangoutan est le plus menacé des grands singes, son principal danger étant le déboisement qui détruit son habitat. Il est aussi victime du braconnage et les bébés, véritable peluche, sont vendus comme animal de compagnie. Contrairement aux chimpanzés ou aux gorilles, l'orangoutan passe la majorité de son temps seul. Les femelles possèdent des territoires d'environ 2 km² qui se chevauchent, tandis que les mâles occupent un terrain d'environ 8 km². Durant sa vie, une femelle donne naissance à 4 ou 5 petits seulement. Sevré vers 3 ou 4 ans, le jeune reste avec sa mère tant qu'elle n'a pas donné naissance à un autre bébé. 3.GORILLE
Nom scientifique:Gorilla gorilla
Taille: Poids: Espérance de vie: Gestation:
environ 1.6 m pour le mâle / femelle jusqu'à 1.4 m 90 kg pour la femelle, jusqu'à 200 kg maximum pour le mâle Environ 30 ans 250 / 270 jours
C'est le plus grand et le plus fort de tous les singes anthropoïdes. Le nombre d'espèces ou de sous espèces ne semble pas être maîtrisé mais on connaît :  Le gorille des plaines occidentales (gorilla gorilla gorilla) qui vit à l'ouest de l'Afrique centrale, au Cameroun, Gabon, Congo et Guinée équatoriale.  Le gorille des plaines orientales (gorilla gorilla graueri) qui est beaucoup plus foncé et qui habite à l'Est de la R.D.Congo, des plaines bordant la rivière jusqu'aux montagnes.  Le gorille des montagnes (gorilla gorilla beringei) qui est noir et qui possède une fourrure plus longue vit sur les volcans du Virunga en R.D.Congo, Rwanda et Ouganda. Végétarien, le gorille se nourrit essentiellement de feuilles et de racines. Essentiellement terrestre, il marche à quatre pattes en s'appuyant sur les articulations des 3 doigts du milieu. Le gorille vit en groupe de 5 à 30 individus composé d'un chef, de quelques femelles et de Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558 Page 4
leurs petits. Le chef du clan est un adulte mâle reconnaissable par sa taille et son dos argenté. Ils vivent sur un territoire de 10 à 20 Km qui peut chevaucher celui d'un autre groupe. Les relations entre eux sont plutôt pacifiques. Sous ses allures de brutes et son regard paralysant, se cache un géant au grandcœur. Le gorille est pacifique et tranquille. Cependant, lorsqu'un mâle atteint la maturité, il cherche à créer son propre groupe en emmenant des femelles de son groupe natal ou en cherchant des femelles d'autres clans. Des batailles surgissent alors parfois et les nouveaunés, considérés comme lien entre la femelle et le groupe peuvent en être victime. Une femelle ne commence à se reproduire que vers l'âge de 10 ans, son petit qui pèse 2 kg à la naissance ne sera sevré que vers ses 3 ans et gardera des liens étroits avec sa mère tout au long de sa vie. 4.CHIMPANZE Nom scientifique:Pan troglodytes
Taille: Poids: Espérance de vie: Gestation:
mâle 120 cm / femelle 70 cm mâle 50 kg / femelle 40 kg de 40 à 50 ans 230 / 240 jours
Les chimpanzés vivent dans les forêts africaines. Il existe 4 sous espèces de chimpanzés. Les chimpanzés sont très sociaux ; ils vivent en communauté pouvant atteindre une centaine d'individus dirigée par un mâle dominant. Le rang d'un membre dans la hiérarchie du groupe dépend de sa naissance et de sa sociabilité, notamment au cours des séances d'épouillage mutuel. Les mâles se lancent fréquemment dans des parades d'intimidation pour prouver qu'ils sont les plus forts et les plus courageux. Très impressionnants, ils hérissent leurs poiles, se mettent debout et tapent sur des troncs d'arbres en traînant ou en cassant de grosses branches. Une femelle met au monde un petit à la fois et celuici en reste dépendant pendant plusieurs années (jusqu'à 45 voir 6ans). Il est très sensible et l'affectif a une grande place durant toute sa vie. La femelle transmet son savoir à son petit (création et utilisation d'outils, réalisation du nid, façon de manger certaines plantes ainsi que leurs bienfaits...). Par imitation et répétition
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558
Page 5
des gestes de sa mère et des autres membres du groupe, le jeune assure la transmission d'une "culture" et d'un savoir propre à sa communauté.La journée, les chimpanzés passent la plupart de leur temps à manger, à se reposer ou à s'épouiller. Chaque soir, ils se font un petit nid douillet en haut d'un arbre où ils passent la nuit seuls où avec leur petit. Omnivores, le chimpanzé se nourrit essentiellement de fruits, de feuilles, de fleurs et de graines. Mais il aime aussi le miel, les insectes (fourmis et termites) et même la viande. De temps en temps, ils attrapent et mangent des oiseaux, des petits singes, des cochons ou des antilopes. Ils communiquent grâce à 13 cris différents et à un grand nombre de grimaces. Des expériences ont montrées qu'ils étaient capables d'apprendre, d'utiliser et de transmettre un langage des signes. 5.BONOBO Nom scientifique:Pan paniscus
Taille: Poids: Espérance de vie: Gestation:
de 70 à 100 cm mâle 45 kg / femelle 30 kg environ 40 ans 230 / 240 jours
Aussi appelé chimpanzé pygmée, le bonobo a été longtemps considéré comme une sous espèce de chimpanzé. Il lui ressemble mais est plus élancé et moins robuste. Il a la peau du visage noire et ses poils partent latéralement de chaque côté du front. Végétarien, il ne chasse pas.
Il vit en groupe le long du fleuve Congo en République Démocratique du Congo. Les femelles sont souvent à l'origine des décisions et dominent le groupe, mais le climat est plutôt pacifique. Les tensions sont réglées par le sexe qui occupe une importante place dans la société.
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558
Page 6
Les femelles en âge de se reproduire quittent le groupe à la recherche d'une nouvelle communauté. Les mâles, eux, restent et vivent toute leur vie dans le groupe au sein duquel ils sont nés.
Lorsqu'il a les mains pleines, le bonobo se redresse et prend des allures de petit homme. C'est sans doute celui des grands singes qui nous ressemble le plus. Il n'en est pas moins méconnu car découvert plus tard que nos autres cousins.
RELATION ENTRE L’HOME ET LES GRAND SINGESL'homme ne descend pas du singe mais il est simplement un singe, et plus précisément un grand singe. Les grands scientifiques Carl Linné puis Charles Darwin, à leur époque, avaient déjà placé l'homme dans le règne animal. Ils étaient arrivés à cette conclusion à partir de l'étude des morphologies humaines et simiesques. L'anthropologie puis la génétique ont à leur tour apporté les preuves de l’évolution humaine à partir d'un ancêtre commun. En 1871, Charles Darwin avait déjà recomposé notre famille, il avait ainsi, bien avant que des preuves ne soient trouvées, imaginé un ancêtre commun aux singes et à l'homme."Il était donc probable que l'Afrique était autrefois habitée par des singes aujourd'hui
disparus, étroitement apparentés au gorille et au chimpanzé ; comme ces deux espèces sont maintenant les plus proches de l'homme, nos lointains ancêtres ont sans doute vécu sur le continent africain plutôt qu'en un autre lieu". Pour mieux comprendre la place de l'homme sur la planète détaillons la classification des espèces et regardons de plus près la carte d'identité des Homo Sapiens. Embranchement: Vertébrés Classe: Mammifères Ordre: Primates Sousordre: Anthropoidea Famille: Hominidae (Hominidés) Genre: Homo Espèce:Homo Sapiens A la lumière de cette classification nous remarquons que nous sommes très proches du chimpanzé, puisque nous partageons la même famille (Hominidés). Il n'y a qu'au niveau du
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558
Page 7
genre que nous nous séparons (Homopour nous etPanpour les chimpanzés). Notre dernier ancêtre communavec le chimpanzé est évalué vers 6 7 millions d’années.
Arbre phylogénétique établi grâce aux données de l'anthropologie moléculaire qui compare le matériel génétique des différentes espèces et montre leurs relations de proximité. (D'après "Au commencement était l'homme  De Toumaï à CroMagnon" Pascal Picq) CONCLUSION Hormis l'homme, tous les grands singes disparaissent de la planète, ils ne subsistent que dans certains endroits bien déterminés. La disparition des grands singes, estce une extinction inévitable ? En observant la vie de l'homme sur terre, on observe que le développement se poursuit au détriment de nos cousins grands singes. On répertorie actuellement plusieurs menaces, dont voici quelques uns : Destruction de l'habitat naturel par l'homme.
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558
Page 8
Plusieurs raisons sont à la base cette destruction mais la famine serais un des éléments majeurs ce qui conduit à la recherche des surfaces agricoles et par conséquent l'homme détruit de manière intensive les forêts. Maladies et épidémies Plusieurs milliers de primates ont été voués à la mort lors des dernières épidémies du virus d’Ebola. Car ce dernier est aussi meurtrier tant pour l'homme que pour les chimpanzés et les gorilles. D’autrespropres à l'homme sont également potentiellement dangereuses pour les maladies singes, ce le cas de la pneumonie. Chasse et braconnage
Malgré les interdictions, les populations rurales braconnent et chassent les grands singes. Cette pratique est certes condamnable mais néanmoins explicable dans le seule but alimentaire. Dans le cas contraire, le braconnage effectué dans le but de vendre des jeunes singes est plus coupable et moins pardonnable.
De nombreuses personnes, organisations et associations luttent pour maintient des grand singes. Le combat n'a jamais été gagné malgré que cette extinction ne passionne pas vraiment les populations quoi que ce soit un risque majeur que nous sommes entrain de courir au détriment de la biodiversité et pour l'homme.
En sauvant les grands singes, l'homme pourrait se sauve luimême.
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558
+243997287558
Page 9
Contact de l’auteur:cirhalin@gmail.com+243997287558
Page 10