Pour une meilleure prévention de l'IVG chez les mineures

-

Documents
26 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

On compte en 2004 13 400 interruptions volontaires de grossesses commencées avant 18 ans. Le rapport constate que les adolescentes voient leur taux d'IVG se maintenir au fil des années, et même probablement augmenter depuis dix ans. Si l'IVG et la contraception d'urgence, mesures curatives, sont devenues anonymes et gratuites, la contraception orale, choix préventif considéré comme le plus efficace, reste payante ou remboursable sur la sécurité sociale des parents, ce qui restreint les possibilités de confidentialité pour les mineures. Le rapport a pour but de proposer des mesures préventives pour améliorer la situation des adolescentes qui, dès le début de leur vie sexuelle, risquent de se voir confrontées à une grossesse non désirée et donc de diminuer leur recours à l'IVG.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 février 2007
Nombre de visites sur la page 104
Langue Français
Signaler un problème
Haut Conseil de la Population et de la Famille
Pour une meilleure prévention de lIVG chez les mineures
Rapport présenté par Israël NISAND et Laurent TOULEMON
Décembre 2006
INTRODUCTION
- 2 -
SOMMAIRE
1. LIVG CHEZ LES MINEURES
1.1. Situation des mineures face à lIVG en France
1.2. Une prévention insuffisamment efficace chez les jeunes ¾Labsence de contraception : ¾Le mauvais usage de la contraception : 2. LES OBSTACLES A UNE CONTRACEPTION EFFICACE
2.1 Linsuffisance des actions dinformation
2.2. Le coût de la contraception
2.3. La prescription médicale obligatoire
3. DES MESURES POUR UNE MEILLEURE PREVENTION DE LIVG DES MINEURES 3.1. Un accès informé, confidentiel et gratuit à la contraception ¾Des actions dinformation auprès des jeunes, notamment dans les établissements scolaires : ¾Des mesures pour faciliter laccès effectif des mineurs à la contraception : 3.2. Des expérimentations réussies ¾INFO-ADO : ¾Lexemple dune vallée reculée : la vallée de la Bruche en Alsace 3.3. Une prise en charge généralisable
CONCLUSION
ANNEXE : EPIDEMIOLOGIE DE LIVG EN FRANCE
RAPPORTEURE : Marie FONTANEL, Inspection générale des affaires sociales (IGAS) Rapport du Haut Conseil de la Population et de la Famille « Pour une meilleure prévention de lIVG chez les mineures »
Décembre 2006
5
5
6 6 7
9
9
10
10
13
13 13 14
14 14 15
15