Rapport annuel d activité 1998 de l Autorité de régulation des télécommunications
110 pages
Français

Rapport annuel d'activité 1998 de l'Autorité de régulation des télécommunications

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
110 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le premier volume du rapport d'activité de l'Autorité de régulation des télécommunications pour l'année 1998 replace les chantiers et les propositions de l'Autorité dans le cadre général de la régulation et de l'état du marché. Le deuxième propose un bilan détaillé de la situation du marché et comporte une description complète des activités de l'Autorité en 1998, ainsi que des méthodes employées et des moyens dont elle dispose.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juillet 1999
Nombre de lectures 7
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

L
En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé endeuxfichiers. Pour permettre la navigation entre les fichiers, utilisez la table des matières active (signets) à gauche de lécran.
                              UPERBLIQUE FRANÇAISE __________________________________________________________________________________
RAPPORT
ANNUEL 1998
-L'
i
nt
égral
Juille
D'ACTIVITÉ
: Tom
t 1999
e 1-
   Autorité de régulation des télécommunications
RAPPORT DACTIVITÉ 1998
TOME 1 : de louverture du marché
à la concurrence
ÉDITORIAL..................................................................................................................................4
INTRODUCTION : LES FACTEURS DÉVOLUTION DE LA RÉGULATION.................................6
CHAPITRE I : LES PRINCIPES....................................................................................................9
I. LA CONCURRENCE AU BÉNÉFICE DES CONSOMMATEURS...................................................................... 9 II. LA CONCURRENCE,FACTEUR DE CROISSANCE ET DINNOVATION...................................................... 10  III. LA RÉGULATION ASYMÉTRIQUE11................................................................................................ IV. LA CONCURRENCE,PHÉNOMÈNE MONDIAL14................................................................................. CHAPITRE II : LES MÉTHODES...............................................................................................16
I. LA VISIBILITÉ..........................................................16................................................................ II. LA TRANSPARENCE ET LA CONCERTATION.1...8................................................................................ III. LA RÉGULATION ÉCONOMIQUE...............1..9................................................................................ IV. LA RÉGULATION JURIDIQUE................................................................................2.2....................
CHAPITRE III : LE BILAN.........................................................................................................27
I. LES CHIFFRES-CLÉS....................................................................................................................27 II. LA BAISSE DES TARIFS..................................................................................................03............. III. LA DIVERSIFICATION DES SERVICES............................................................32................................ IV. LARTICULATION DES SERVICES ET DES INFRASTRUCTURES............................................................. 34
CHAPITRE IV : LES CHANTIERS..............................................................................................38
I. LES RADIOCOMMUNICATIONS....................................................................................8.3................ II. LA BOUCLE LOCALE.............................................53.................................................................... III. INTERNET................................71.............................................................................................
CHAPITRE V : LES PROPOSITIONS.......................................................................................... 78
I. LES LICENCES................................................78.......................................................................... II. LINTERCONNEXION ET LA NUMÉROTATION....79............................................................................. III. LÉVALUATION DE CONFORMITÉ DES ÉQUIPEMENTS TERMINAUX..................................................... 84 IV. LE SERVICE UNIVERSEL...........84................................................................................................ V. LE CONTRÔLE TARIFAIRE......8.8................................................................................................... VI. LE RÉGIME JURIDIQUE DES RÉSEAUX CÂBLÉS.............................................19.................................. VII. LADAPTATION DU CADRE RÉGLEMENTAIRE DES SERVICES TÉLÉMATIQUES AU RÉGIME CONCURRENTIEL DU SECTEUR DES TÉLÉCOMMUNICATIONS. ........................................................................................ 93
CHAPITRE VI : LES MOYENS...................................................................................................95
I. LES RESSOURCES HUMAINES........................................................5.9............................................... II. LES MOYENS MATÉRIELS ET INFORMATIQUES................................................59................................ III. LA SÉCURITÉ JURIDIQUE DES DÉCISIONS................................95......................................................
                                                                                                  Rapport annuel d'activité 1998 Tom -/ juillet 1999
TABLE DES MATIÈRES.............................................................................................................97
ANNEXES...................................................................................................................................99
3
   Autorité de régulation des télécommunications
ÉDITORIAL
Les télécommunications, aujourdhui en p leine exp ansion, sont un des secteurs clés de léconomie française dans la comp étition internationale ; elles p articip ent à la modernisation de notre p ay s, qui constitue lun des axes majeurs de la p olitique des p ouvoirs p ublics ; leur dévelop p ement sinscrit dans le cadre dune Europ e devenue une réalité économique et juridique ; la libéralisation accorde une p lace centrale au consommateur ; telle est la réalité quotidienne de la régulation, dans toute sa dimension et sa comp lexité.
La France est aujourdhui p leinement engagée dans une comp étition mondiale. Lannée 1998 a vu lémergence dune concurrence qui se consolide p rogressivement, avec lap p arition de nouveaux acteurs, la baisse des p rix et la diversification des offres commerciales. Cette nouvelle donne est source de croissance et de comp étitivité p our léconomie nationale.
M ais les incertitudes et la comp lexité qui en résultent suscitent des inquiétudes légitimes. Linformation des acteurs et des utilisateurs rep résente donc lune des missions essentielles du régulateur. La volonté dap p orter au secteur visibilité et transp arence nous conduit ainsi à mettre en p lace des outils dobservation, danaly se et de p rosp ective. La p ublication régulière de données chiffrées et une large diffusion de documents dinformation contribueront à éclairer le marché et à rép ondre à une attente justifiée des consommateurs.
Dans ce contexte mouvant, lAutorité p oursuit sa mission avec une détermination renforcée ; en sap p uy ant sur les p rincip es p osés p ar la loi, elle p articip e à la p olitique de modernisation de notre économie, définie p ar le Gouvernement et le Parlement. Le p résent rap p ort, qui rend comp te de la mise en uvre de la régulation à lintention des p ouvoirs exécutif et législatif, constitue ainsi un élément essentiel du nécessaire dialogue entre les p ouvoirs p ublics et une autorité administrative indép endante. Les chantiers qui y sont p résentés et les p rop ositions qui y figurent doivent ainsi être regardés comme une contribution à la réflexion sur des orientations p olitiques décisives p our lavenir. Ils reflètent également la volonté de simp lification, de clarification et defficacité qui caractérise laction de lAutorité dep uis sa création.
Lémergence dun marché de dimension europ éenne est lune des ambitions de la libéralisation. Il faut saisir cette occasion p our consolider la p lace des télécommunications françaises. Les concep ts et les méthodes sur lesquels sap p uie la régulation ont été définis à léchelon communautaire. Pour remp lir sa mission, le régulateur doit ainsi inscrire son action dans un cadre europ éen. La révision des directives qui sengage en 1999 rep résente à cet égard une étap e majeure dans lévolution de ce cadre commun. Là encore, lAutorité ap p ortera son éclairage aux p ouvoirs p ublics.
                                                                                                  Rapport annuel d'activité 1998 - Tom / juillet 1999
La loi p lace le consommateur au cur de louverture du marché. Cest à son bénéfice que doit sexercer la concurrence. Cest la tâche du régulateur. Au surp lus, il lui ap p artient dinformer les consommateurs sur les évolutions des offres et la diversité des usages p our leur p ermettre den garder la maîtrise et den tirer avantage.
Le p résent rap p ort montre, à travers le bilan du marché, quune étap e a été franchie en 1998. Alors que le mouvement est aujourdhui bien engagé, la régulation se trouve confrontée à de nouveaux enjeux : le dévelop p ement dInternet et des radiocommunications, qui trouve son origine dans les p rogrès technologiques, en est le signe le p lus visible. Dans un tel environnement, soutenir linnovation tout en assurant lexercice de la concurrence, y comp ris p our les communications locales, est notre p riorité. A cette fin, quelques moy ens matériels et humains sup p lémentaires sont nécessaires.
Comme en 1997, un travail considérable a été accomp li en 1998, dans tous les domaines de comp étence de lAutorité. Pour en rendre comp te, ce rap p ort est constitué de trois volumes. Le p remier rep lace les chantiers et les p rop ositions de lAutorité dans le cadre général de la régulation et de létat du marché. Le deuxième p rop ose un bilan détaillé de la situation du marché et comp orte une descrip tion comp lète des activités de lAutorité en 1998, ainsi que des méthodes emp loy ées et des moy ens dont elle disp ose. Le troisième rassemble en annexe les p rincip aux textes de référence.
Ap rès un p eu p lus de deux ans, lexercice de la régulation des télécommunications ne cesse dévoluer p our sadap ter à la réalité du marché et à ses enjeux. Telle est la mission p assionnante de lAutorité. Jesp ère que ce rap p ort contribuera à vous faire p artager un p eu de cette p assion qui, collectivement, nous anime.
5
Jean-M ichel HUBERT
   Autorité de régulation des télécommunications
INTRODUCTION : RÉGULATION
LES
FACTEURS
DÉVOLUTION
DE
LA
Lévolution des technologies, les attentes des consommateurs et linternationalisation des marchés rendent inéluctable la généralisation de la concurrence dans le secteur des télécommunications. La mise en p lace dune régulation ap p rop riée sest imp osée comme le p lus sûr moy en détablir cette concurrence. Léconomie de la régulation distingue traditionnellement trois p hases dans le p rocessus douverture : la définition du cadre réglementaire de louverture à la concurrence, le p assage p rogressif du monop ole à la concurrence p uis, à terme, le retour p rogressif au droit commun à lexcep tion, sil y a lieu, de certaines missions sp écifiques p ermanentes (p ar exemp le, dans le cas des télécommunications linterconnexion et la gestion des ressources rares tels les numéros et les fréquences). En p ratique, des recouvrements existent inévitablement entre ces trois p hases, en fonction, p ar exemp le, du degré douverture des différents marchés concernés. Pour lessentiel, lAutorité situe son action dans la deuxième p hase, tout en adap tant p rogressivement ses décisions p our tenir comp te du degré de maturité des marchés.
Sous limp ulsion conjuguée du p rogrès rap ide des technologies et de lémergence de la concurrence, le secteur des télécommunications se caractérise p ar une forte croissance, une diversification des offres commerciales et une baisse des tarifs. La p lup art des marchés qui le comp osent vont continuer à connaître dans les années à venir des taux de croissance très élevés, la baisse des tarifs sur le marché de la voix longue distance conduisant les op érateurs à dévelop p er de nouveaux services à valeur ajoutée et à p rop oser de nouveaux modes de consommation et de distribution.
Le cadre dans lequel sinscrit laction de lAutorité connaît aujourdhui p lusieurs évolutions imp ortantes :
Des évolutions technologiques
Les technologies émergentes sur le marché ap p ortent, p our les années à venir, deux sources p rincip ales de croissance :
  des p ement art,Dune p radiocommunications se caractérise p le marché des le dévelop ar services mobiles, les p ersp ectives de la boucle locale radio, la convergence fixe / mobile, le dévelop p ement escomp té des communications p ar satellites et la p rép aration de sy stèmes de télécommunications mobiles universelles dits de troisième génération (UM TS).  
  p es dinformations sur les ort indifférencié de tous ty art, en facilitant le transpDautre p réseaux, les technologies utilisant le p rotocole Internet devraient constituer lun des moteurs
                                                                                                  Rapport annuel d'activité 1998 - Tom / juillet 1999
de la convergence entre les secteurs des télécommunications, de laudiovisuel et de linformatique.   Des évolutions économiques    ar p p arition lapLes marchés de télécommunications se caractérisent de nouveaux métiers et larrivée de nouveaux acteurs. A côté des op érateurs de réseaux traditionnels, dautres métiers se dévelop p ent, tels que ceux de fournisseur daccès à Internet, de société de commercialisation de services, de revendeur de services ou de cap acité de transp ort, ainsi que dentrep rises sp écialisées dans lhébergement de p lates-formes de télécommunications.    de 21% en des services mobiles (p lus p énétration ide du taux deLaugmentation rap France fin mars 1999), de même que laccroissement de lutilisation dInternet ou lap p arition de nouveaux services (cartes p rép ay ées, services sp éciaux etc.) rép ondent aux besoins nouveaux de clientèles diversifiées.  
  p rix des services est au cur de cette dy namique. Ainsi, les p rix duLa diminution du télép hone fixe et du télép hone mobile ont-ils baissé en 1998, p our les p articuliers comme p our les entrep rises.    comme dans le reste du monde, desEnfin, la libéralisation du secteur suscite, en Europ e alliances et des rap p rochements qui modifient en p rofondeur le p ay sage des télécommunications.   Des évolutions juridiques    du cadre juridique des tationsCes mutations rendent nécessaires de nouvelles adap télécommunications.   Au p au secteur des directives ap p licables lan communautaire, lensemble des télécommunications entre dans le champ de la p rocédure de révision qui sengage en 1999 (licences, interconnexion, lignes louées, télép honie vocale) à des fins dactualisation et de simp lification.    tées adop des directives récemment ositionSagissant du cadre national, la transp et la p rise en comp te des nouveaux enjeux économiques et techniques feront, selon toute vraisemblance, lobjet de modifications législatives et réglementaires au cours des p rochaines années.  * *     *  
 
7
   Autorité de régulation des télécommunications
 En ap p lication 26 juillet 1996, de la loi de réglementation des télécommunications du lAutorité est chargée de favoriser lexercice, au bénéfice des utilisateurs, dune concurrence effective, loy ale et durable et de veiller au dévelop p ement de lemp loi, de linnovation et de la comp étitivité dans le secteur des télécommunications. Pour ce faire, elle sap p uie sur les p rincip es de la régulation, tout en adap tant ses méthodes et ses missions aux évolutions du marché des télécommunications. Ces adap tations p euvent également exiger une évolution du cadre de la régulation ; cest lobjet des p rop ositions formulées p ar lAutorité dans le p résent rap p ort. Enfin, la mise en uvre de la régulation nécessite des moy ens ap p rop riés.  
                                                                                                  Rapport annuel d'activité 1998 - Tom / juillet 1999
 
  : LES PRINCIPESCHAPITRE I
 Laction de régulation sap p uie sur des p rincip es p osés p ar la loi ; elle doit dabord favoriser la concurrence au bénéfice des consommateurs ; lexercice de cette concurrence doit également constituer un facteur de croissance et dinnovation ; p our y p arvenir, la mise en p lace dune régulation asy métrique est indisp ensable ; enfin, lintroduction de la concurrence sur le marché français doit sintégrer dans un mouvement aujourdhui mondial.  
 I. LA CONCURRENCE AU BÉNÉFICE DES CONSOMMATEURS
  Lune des missions fondamentales de lAutorité consiste à favoriser lexercice dune concurrence effective et loy ale au bénéfice des utilisateurs.    générale des pLa baisse des rix p ement services de télécommunications et le dévelop doffres tarifaires adap tées aux attentes des différentes catégories de consommateurs constituent sans nul doute lun des objectifs majeurs de louverture à la concurrence. Des résultats très p ositifs ont dores et déjà été atteints, notamment en raison du dy namisme commercial de France Télécom et de la vigilance constante de lAutorité qui, dans les avis p ublics quelle rend sur les tarifs de lop érateur p ublic, cherche dabord à déterminer si les évolutions tarifaires p rop osées bénéficient aux utilisateurs.   M ais elle examine également ces évolutions au regard de lexercice dune concurrence effective et loy ale. Dans la p hase douverture du marché à la concurrence, lop érateur historique conserve une p osition de monop ole de fait sur certains segments du marché, en p articulier la boucle locale ; il est p ar ailleurs le seul à disp oser dun réseau dense sur lensemble du territoire. Ainsi, une baisse de ses tarifs p ouvant conduire à emp êcher les autres op érateurs de p énétrer sur un segment de marché sous monop ole de fait ou à les exclure dun segment en concurrence serait contraire à lexercice dune concurrence effective et loy ale. En outre, si ces évolutions tarifaires p euvent, à court terme, p rofiter au consommateur, leur caractère anticoncurrentiel aurait, à moy en et long termes, des effets beaucoup moins favorables, les situations de monop ole ou doligop ole conduisant généralement à la hausse des p rix ; seule la p ression concurrentielle conduit à une baisse effective.    eutà favoriser lexercice dune concurrence durable. Elle p LAutorité sattache donc être amenée, dans ce cadre, à adop ter des p ositions défavorables à des baisses de tarifs qui, même si elles corresp ondent aux attentes des consommateurs, ne p ourraient que conforter la p osition dominante de France Télécom sur le marché. La nouvelle donne économique qui doit p révaloir imp ose désormais aux op érateurs de tenir comp te des coûts p our déterminer les p rix des services p rop osés : en effet, p our subsister durablement sur le marché, un op érateur ne p eut fournir des services à un p rix inférieur à ses coûts, car dans ces conditions, il nassurerait
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents