Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne

-

Documents
100 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis de nombreuses années, les étiages de la Garonne gagnent en fréquence et en intensité. Dès 1980, on envisageait une régulation du fleuve ; en 2003, un débat public mettait au jour une polémique entre agriculteurs, écologistes et territoires quant à la construction d'un barrage à Charlas. Un premier rapport a été réalisé à la demande du Conseil Général de Haute-Garonne ; une mission a été désignée par le ministre chargé du développement durable, pour se prononcer sur ce document. Le rapport de la mission présente le contexte de l'étude de faisabilité de cet ouvrage (changement climatique, gestion de l'eau, directive-cadre européenne, loi sur l'eau et l'environnement de 2006). Les rapporteurs insistent sur la nécessité de consolider l'économie agro-alimentaire du Sud-Ouest (accroissement de la population, pression urbaine augmentant le besoin de salubrité - eau potable et assainissement - demande d'irrigation pour les productions agricoles, préservation du milieu naturel). Ils présentent les justifications du projet à l'échelle du bassin garonnais et formulent 32 propositions en préalable à la mise en oeuvre du projet de Charlas, lors de sa mise en oeuvre ainsi que des procédures d'accompagnement du projet.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mars 2010
Nombre de lectures 5
Langue Français
Signaler un problème
MINISTERE DE L'ECOLOGIE, DE L'ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER
CONSEIL GENERAL DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE
Rapport : 007110-01
MINISTERE DE L'ALIMENTATION DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE
CONSEIL GENERAL DE L'AGRICULTURE, DE L'ALIMENTATION ET DES ESPACES RURAUX
Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne
décembre 2009
Conseil général de l'agriculture de l'alimentation et des espaces ruraux
Ministère de l'alimentation, l'agriculture et de la pêche
  
Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne
Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer Conseil général de l’environnement et du développement durable
Rapport : 007110-01
Christian Chatry membre du conseil général de l'agriculture, de l'alimentation et des espaces ruraux
Jean-Jacques Lafitte membre du conseil général de l'environnement et du développement durable
Daniel Loudière membre du conseil général de l'agriculture, de l'alimentation et des espaces ruraux
Christian d'Ornellas membre du conseil général de l'environnement et du développement durable
établi par
Décembre 2009
Sommaire
 Résumé......................................................................................................................5
 Introduction..............................................................................................................7
1. Le contexte ............................................................................................................9
1.1. Une longue histoire .......................................................................................................9
1.2. Le climat et l'économie .................................................................................................9
1.2.1. Le changement climatique..............................................................................................9
1.2.2. L'évolution des marchés et des politiques...................................................................10
1.2.3. L'eau et l'énergie .........................................................................................................11
1.3. Les objectifs nationaux et européens pour l'eau .........................................................11
1.3.1. La directive-cadre sur l’eau ........................................................................................11
1.3.2. Autres textes communautaires concernant les usages de l’eau....................................13
1.3.3. La loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006 .....................................................14
1.3.4. Le Grenelle de l’environnement .................................................................................15
1.4. Le Sud-Ouest face au changement climatique ............................................................16
1.5. Deux voies pour affronter le présent et l'avenir..........................................................18
2. La maîtrise de la demande avec Charlas ..........................................................19
2.1. Consolider l'économie agro-alimentaire du Sud-Ouest................................................19
2.1.1. Fort développement du couloir garonnais .................................................................19
2.1.2. Les conditions du développement durable dans le Sud-Ouest .....................................19
2.1.3. Difficile cohabitation du maïs et des milieux naturels .................................................19
2.1.4. Les attentes du débat public.........................................................................................20
2.2. Maîtriser les usages de l'eau .......................................................................................21
2.2.1. Généralités...................................................................................................................21
2.2.2. Industrie ......................................................................................................................21
2.2.3. Eau potable et prélèvements urbains...........................................................................22
2.2.4. Prélèvements agricoles................................................................................................22
2.3. Le projet de barrage à Charlas......................................................................................23
2.3.1. Objectifs ......................................................................................................................23
2.3.2. Caractéristiques de l'équipement.................................................................................23
2.3.3. La gestion des eaux proposée.......................................................................................25
2.3.4. L'impact sur la sécurité................................................................................................27 2.3.1. L'impact local sur l'environnement .............................................................................30
2.3.1. La conduite du projet, son financement .......................................................................32
2.4. Les autres projets en vue..............................................................................................33
Rapport n°007110-01
 Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne
Page1/96
 
2.4.1. Schémas alternatifs......................................................................................................36
2.4.2. Réservoirs alternatifs ou complémentaires..................................................................39
2.5. Les mesures d’accompagnement spécifiques à Charlas...............................................40
2.5.1. Tarifs et financement ..................................................................................................40
2.5.2. Milieu naturel ..............................................................................................................40
2.6. Les mesures daccompagnement générales..................................................................42
3. Le réexamen des justifications du projet à l'échelle du bassin .......................45 3.1. Les outils ou procédures transversales ......................................................................45 3.1.1. La police des eaux .......................................................................................................45 3.1.2. Le SDAGE d'Adour Garonne et sa révision................................................................47 3.1.3. Le plan Garonne..........................................................................................................48 3.1.4. Les schémas d'aménagement et de gestion des eaux ..................................................50
3.2. Les débits objectifs d'étiage et les plans de gestion des étiages ..................................50
3.2.1. Les éléments qui ont conduit à la notion de DOÉ .......................................................50 3.2.2. Les DOÉ et les DCR dans le SDAGE de 1996 ...........................................................50 3.2.3. Les PGÉ dans le SDAGE de 1996 ...............................................................................52 3.2.1. Le PGÉ Neste et rivières de Gascogne.........................................................................53 3.2.2. Le PGÉ Garonne-Ariège..............................................................................................54 3.2.3. Convergences et divergences des deux PGÉ ...............................................................56 3.2.4. Les DOÉ et PGÉ dans le projet de SDAGE soumis à la consultation des partenaires institutionnels ........................................................................................................................58 3.3. Recommandations en vue d'un réexamen des justifications du projet .......................59 3.3.1. Sur les principes du SDAGE et des PGÉ .....................................................................59
3.3.2. Sur la prospective ........................................................................................................60
3.3.3. Sur les finances locales ...............................................................................................60
3.3.4. Application sur les DOÉ .............................................................................................61
3.3.5. Application sur les PGÉ ..............................................................................................61
3.3.6. Sur les autorisations d'ouvrages et de prélèvements ...................................................62
3.3.7. Autres observations générales .....................................................................................62
3.3.8. Sur le barrage de Charlas ...........................................................................................63
3.3.9. Sur l'évolution des filières et des pratiques agricoles .................................................63
 Conclusion...............................................................................................................64
 Annexes...................................................................................................................67
Annexe 1. Lettre de mission .................................................................................69
Annexe 2. Personnes rencontrées.........................................................................71
Annexe 1. Historique.............................................................................................75
Rapport n°007110-01
 Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne
Page 2/96
 Annexe 4. Analyse détaillée des plans de gestion des étiages .............................79
 Annexe 5. Glossaire des sigles ...............................................................................91
 Annexe 6. Liste des recommandations .................................................................93
Rapport n°007110-01
 Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne
Page 3/96
Résumé
Avertissement au lecteur – Le présent rapport, établi sur la base du projet de schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux d'Adour-Garonne présenté dans le courant de l'année 2009 aux partenaires de la politique de l'eau dans le bassin, ne tient pas compte des les modifications apportées dans le document final soumis au comité de bassin du 16 novembre 2009.  Il importera d'identifier les observations et recommandations du présent rapport qui pourraient être devenues obsolètes du fait de l'approbation du SDAGE.
S'interrogeant sur l'objet du projet de réservoir à Charlas, le conseil général de Haute-Garonne a commandé au bureau d'études SOGREAH une e e sur le les effets daes de laervices déconcenterxésp dreti ls'État onts  rmédoiygeén us nde' anttoétne udeer  proposition opdnérgtin aéets à 'lyseanalnoraG   ; aende l .HAERGs selSO Le ministre d'État chargé du développement durable a désigné une mission pour se prononcer sur ces documents. Conçu à l'origine pour irriguer, le projet de réservoir de Charlas l'est désormais pour soutenir les étiages de la Garonne et des rivières de Gascogne et pour « sécuriser » les usages. La capacité de l'ouvrage à y répondre au mieux reste néanmoins contestée. Il importe en tout cas de replacer la question face aux perspectives qui commandent l'avenir du Sud-Ouest : climat, démographie, devenir de la politique agricole commune, évolution des marchés. Les solutions devront s'inscrire dans un dispositif juridique toujours plus vigilant sur l'environnement. Ainsi, il faudra atteindre en 2015 la bonne qualité écologique définie par la directive-cadre sur l’eau. La loi sur l'eau de 2006 renforce le rôle des débits objectifs d'étiage (DOÉ) et de crise (DCR) dans les schémas d'aménagement et de gestion des eaux et instaure les organismes uniques de gestion collective. Le « Grenelle de l'environnement » impose une rigoureuse des alternatives aux projets d'aména nt. analyseÀ terme, le Sud-Ouest devrait connaître des étégs epmlues chauds et plus secs, une évapo-transpiration potentielle accrue, une influence réduite de la neige sur l'hydrologie, des étiages plus sévères, plus fréquents, plus précoces. Face aux changements écologiques et économiques importants que la région devrait subir, la mission a exploré deux voies différentes : Charlas est acquis, et il faut réaliser l'ouvrage dans les meilleures conditions seuqocéimon et environnementales ; il faut réexaminer au niveau du bassin les justifications de Charlas.
Dans le première voie, on considère que la demande en eau ne pourra que se tendre en raison de la poursuite de la croissance urbaine. Or, l'expansion du maïs dans le Sud-Ouest a nui aux milieux naturels. La maîtrise detous les usages de l'eau est donc une exigence première, spécialement en agriculture. En outre, les fuites du canal latéral à la Garonne appellent un traitement particulier. La retenue de Charlas (110 millions de mètres-cubes1sur 556 ha) se remplira princi-palement par une prise sur la Garonne amont (10,5 m3/s). La sécurité serait assurée dans de bonnes conditions. Néanmoins, un plan particulier d'intervention sera nécessaire.
1 million de mètres-cubes est équivalent à 1 hectomètre-cube : c'est l'abréviation de cette unité (hm 13) qui sera adoptée dans la suite du rapport.
Rapport n°007110-01
 Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne
Page 5/96
Le Syndicat mixte d’études et d’aménagement de la Garonne (SMÉAG), s'il est maître d'ouvrage, affrontera une tâche difficile. Il devra coordonner avec rigueur étude d'impact et études d'ingénierie et s'appuyer solidement sur les compétences en insertion des barrages dans l'environnement existant en France et dans le monde.
Pour que Charlas ne soit pas un nouvel encouragement à irriguer, le projet s'accom-pagnera de vigoureuses incitations aux économies d'eau et à l'arrêt de l'irrigation, ainsi que d'une du moratoire sur l'irrigation, apparu avec les plans de gestion des étiages.prolongation Le prix de l'eau est déterminant. Alors que la directive-cadre sur l’eau exige la transpa-rence des coûts, l'expérience enseigne qu'au-delà d'un « prix acceptable », l'agriculteur n'irrigue plus. Le futur maître d'ouvrage se trouvera face à un choix délicat en la matière. Sur les sites « alternatifs ou complémentaires » étudiés par la SOGREAH, seuls cinq mériteraient des investigations plus poussées. Charlas exigera beaucoup plus que des mesures compensatoires ou d'« accompa-gnement ». Sa réalisation passera nécessairement par une restauration globale du couloir garonnais (zones humides, paysages, nappe).
Dans la seconde voie, on estime qu'il convient de réexaminer la politique de l'eau dans le bassin à la lumière des perspectives climatiques. Le SDAGE2de 1996 se fondait sur les DOÉ aux « points nodaux », à satisfaire à 80 %, 8 années sur 10, disposition à réexaminer. Aux SAGE de la loi sur l'eau de a gestion des étiages (PGÉ), de portée plu1s9 9li2,m iotnée.  pLreésf éPréG dÉa nNs elset eb-raisvsiiènr el'so udteil  dGeass cpolagnnse  deet  Garonne-Ariège, peu homogènes entre eux, font ressortir des déficits sensibles à des hypothèses souvent incertaines. Le suivi du premier révèle des prélèvements bien inférieurs aux volumes attribués. Le second se concentre sur la période estivale, alors que les difficultés se prolongent plus tard ; la méthode de calcul des déficits n'est pas explicitée. Mais le cœur de la question est dans le niveau des prélèvements autorisés : si le climat poursuivait l'évolution en cours, faudrait-il les maintenir élevés, ce qui conduirait à une course aux ressources nouvelles et dissuaderait l'économie de s'adapter à une évolution irréversible, ou bien devrait-on les réduire en prenant acte d'une écologie différente et de ses conséquences pour la société ? Le sujet mérite un approfondissement au regard de la directive-cadre sur l’eau et un débat de fond au comité de bassin.
Dans tous les cas, la mission considère comme une nécessité impérative d'épargner l'eau, et même d'en réduire la consommation. Elle es as remettre en cause les DOÉ actuels pour l'échéance de la directivet-icmaed reen s ouru tlree asua.g eE ndfei nn, eppour éclairer des décisions nécessairement difficiles, elle recommande de poursuivre les analyses prospectives, en allant au-delà de la poursuite des tendances démographiques ou économiques observées jusqu'à présent.
Le lecteur trouvera en annexe 6 les principales recommandations des rapporteurs.
2dans le corps du rapport :Les sigles usuels ne sont pas explicités cf. tableau en annexe 5.
Rapport n°007110-01
DOÉ  Rapport d'expertise sur les étiages de la Garonne
Page 6/96