Rapport d'information déposé (...) par la mission d'information commune sur les droits de l'individu dans la révolution numérique

-

Français
384 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Commune à la commission des lois et à la commission des affaires culturelles et de l'éducation, la mission d'information sur les droits de l'individu dans la révolution numérique présente son rapport. Prônant une approche positive d'Internet, la mission définit 54 orientations autour de quatre grands principes : Internet au service des droits de l'individu (liberté d'expression, accès à la culture, pratiques démocratiques nouvelles) ; le droit à une protection dans l'univers numérique (protection des mineurs, protection des droits, de la vie privée et des données personnelles sur le Net) ; le droit à l'accès à Internet (réduction de toutes les fractures numériques qu'elles soient territoriales, sociales ou générationnelles, préservation de la neutralité du Net) ; la mise en œuvre de la gouvernance au service de ces droits dans un contexte européen et international.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juin 2011
Nombre de lectures 6
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
Signaler un problème
N°3560  ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de lAssemblée nationale le 22 juin 2011.RAPPORT DINFORMATION DÉPOSÉ en application de larticle 145 du Règlement PAR LA MISSION DINFORMATION COMMUNE surles droitsde lindividudans larévolution numérique(1)
ET PRÉSENTÉ PAR MM. PATRICKBLOCHE ET PATRICEVERCHÈRE Députés.
(1) La composition de cette mission figure au verso de la présente page.
La mission dinformation commune à la Commission des affaires culturelles et de léducation et à la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de ladministration générale de la République sur les droits de lindividu dans la révolution numérique est composée de Warsmann, président Jean-Luc ;: M. M. Sébastien Huyghe, Mme Marietta Karamanli, vice-présidents ; M. Patrick Bloche et M. Patrice Verchère, rapporteurs ; Mme Brigitte Barèges, M. Serge Blisko, M. Bruno Bourg-Broc, M. Jean-Pierre Brard, M. Olivier Dussopt, M. Jean-Jacques Gaultier, Mme Françoise Guégot, M. Jean-Christophe Lagarde, Mme Muriel Marland-Militello, Mme Martine Martinel, Mme Françoise de Panafieu, M. Christian Paul, M. Franck Riester, M. Marcel Rogemont, M. Jean-Sébastien Vialatte.
 3   SOMMAIRE ___
INTRODUCTION..............................................................................................................
Pages
13
T I T R E P R E M I E R  L  I N T E R N E T A U S E R V I C E D E S D R O I T S D E L  I N D I V I D U...................................................................................................... 19
PREMIÈRE PARTIE : LA LIBERTÉ D EXPRESSION ET DE   COMMUNICATION,LACCÈSÀLINFORMATION,LACONNAISSANCEETLA CULTURE À L ÈRE NUMÉRIQUE.......................................................................... 20 I. LA NOUVELLE DIMENSION DE LA LIBERTÉ D EXPRESSION ET DE COMMUNICATION À L ÈRE NUMÉRIQUE....................................................................... 20 A. INTERNET : UN OUTIL RÉVOLUTIONNAIRE........................................................... 20
1. La consécration du rôle dInternet par le Conseil constitutionnel.................. 20 2. La consécration du rôle dInternet au plan international................................. 22 B. LES LIMITES À LA LIBERTÉ DEXPRESSION ET DE COMMUNICATION SUR INTERNET................................................................................................................ 23
1. Les limites fixées par le droit............................................................................. 23 2. La censure imposée par certains États............................................................ 25 II. L ACCÈS À L INFORMATION DANS L UNIVERS NUMÉRIQUE................................... 27    A. INTERNET AU SERVICE DE LINFORMATION DU CITOYEN.................................. 27 B. INTERNET : MENACE POUR LINFORMATION DE QUALITÉ ?............................... 29
C. DES MESURES EN FAVEUR DUNE INFORMATION DE QUALITÉ À LÈRE NUMÉRIQUE............................................................................................................ 31
1. Les mesures mises en place............................................................................. 31 2. Les chantiers ouverts......................................................................................... 33 III. L ACCÈS À LA CONNAISSANCE ET À LA CULTURE SUR LE WEB......................... 36 A. LE NUMÉRIQUE : VECTEUR DE DÉMOCRATISATION ET DÉVOLUTION DES MODES DACCÈS AU SAVOIR ET À LA CULTURE................................................. 36
1. La décentralisation des savoirs......................................................................... 36
 4 
2. Une démocratisation et un enrichissement des modes daccès à la culture et de sa production................................................................................ 39 B. LE NUMÉRIQUE, PORTAIL DACCÈS À LENSEMBLE DU PATRIMOINE CULTUREL............................................................................................................... 41
1. Lambition deGoogle: numériser le patrimoine mondial............................... 42 2. Une politique ambitieuse de numérisation de son patrimoine par lÉtat français............................................................................................................... 44 3. Les projets de numérisation lancés par dautres institutions publiques en Europe et à létranger........................................................................................ 48 C. LUNIVERS NUMÉRIQUE, QUELS RISQUES POUR LA CULTURE......................... 50 1. Le débat sur le rôle des acteurs privés dans la numérisation du patrimoine écrit................................................................................................... 50
2. La copie numérique : une espérance de vie limitée........................................ 56
3. La captation de la valeur par les grands acteurs du web au détriment de la production de contenus................................................................................. 58
DEUXIÈME PARTIE : INTERNET, UN NOUVEL INSTRUMENT AU SERVICE DE LA DÉMOCRATIE..................................................................................................... 61
I. INTERNET : UN CATALYSEUR DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE..................................... 61 II. LAE-DÉMOCRATIE EST-ELLE UNE NOUVELLE FORME DE DÉMOCRATIE ?......... 63
III. QUE RECOUVRE LE TERME DEE-DÉMOCRATIE ?.................................................. 66 A. UN CITOYEN MIEUX INFORMÉ............................................................................... 66 1. Être mieux informé sur les débats menés au niveau national....................... 66 2. Être mieux informé sur les débats menés au sein des collectivités territoriales.......................................................................................................... 68 a) Les difficultés pour créer et gérer un site Internet dune collectivité territoriale....................................................................................................... 68 b) Les services proposés par les sites Web des communes..................................... 69
3. Garantir que les sites Internet des collectivités territoriales reflètent le débat démocratique........................................................................................... 71 a) Les comptes rendus des débats sur les sites Internet des collectivités territoriales...................................................................................................... 72
b) Le droit dexpression des élus de lopposition................................................... 72
c) Des obligations légales mal adaptées................................................................ 73 d) Les tribunes de lopposition sur les sites Web................................................... 74 B. UN OUTIL DE DÉLIBÉRATION................................................................................. 75 1. Les pétitions électroniques................................................................................ 75 2. Les nouveaux moyens dexpression et de débat en ligne.............................. 76
 5 
3. Lexpérience acquise par la commission nationale du débat public.............. 78 4. Les questions de méthode posées par les débats sur Internet..................... 80 C. LE VOTE EÉLECTRONIQUE : INTERNET PEUT-IL ÊTRE UN INSTRUMENT DE DÉCISION POLITIQUE ?.......................................................................................... 81 a) Les avantages escomptés.................................................................................. 81
b) Les obstacles.................................................................................................... 83
TROISIÈME PARTIE : INTERNET, DE NOUVEAUX RAPPORTS ENTRE LES CITOYENS ET L ÉTAT................................................................................................... 87
I. LAEONRATINISTDAIM-................................................................................................. 87 A. UNE RÉVOLUTION DES PRATIQUES DE LADMINISTRATION.............................. 87 1. Les plans successifs de modernisation............................................................ 88
2 Les réalisations................................................................................................... 89
a) Les démarches administratives en ligne............................................................ 89
b) Laccès en ligne de toutes les normes juridiques françaises.............................. 91 c) Des services dinformation administrative en ligne........................................... 91 d) Vers une administration plus « collaborative »................................................. 92 B. CRITIQUES ET AJUSTEMENTS............................................................................... 92 II. DES LIMITES DE LA MODERNISATION....................................................................... 94 A. IDENTITÉ ET CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES PERSONNELLES DES ADMINISTRÉS.......................................................................................................... 94
1. Les risques liés à lagrégation des données personnelles fournies à ladministration................................................................................................... 95 2. Larchitecture originale du sitemon.service-public.fr...................................... 97 3. La dématérialisation des actes authentiques et des pièces de procédure... 98 B. LÉGALITEÉ DES ADMINISTRÉS FACE AU MONDE NUMÉRIQUE......................... 99 C. QUELLE GARANTIE DACCESSIBILITÉ À LONG TERME PRÉSENTENT LES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS DÉMATÉRIALISÉS ?........................................... 103 III. LE PARTAGE DES INFORMATIONS : DE NOUVELLES EXIGENCES........................ 105 A. MIEUX GARANTIR LE DROIT DACCÈS AUX DONNÉES PUBLIQUES : LES OPEN DATA............................................................................................................. 105 1. Une demande nouvelle daccès........................................................................ 105 2. Ladaptation de la législation............................................................................. 107 3. Les réalisations................................................................................................... 110
4. Le futur portail daccès aux données de lÉtat................................................. 113
B. ACCÈS AUX DONNÉES DARCHIVES ET PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES..................................................................................................... 115
 6  
T I T R E D E U X I È M E  L E D R O I T À U N E P R O T E C T I O N D A N S L  U N I V E R S N U M É R I Q U E................................................................................ 121
PREMIÈRE PARTIE : LE DROIT À LA VIE PRIVÉE : UNE PROTECTION À RÉINVENTER À L ÈRE DU NUMÉRIQUE................................................................... 123 I. LE PARADOXE DE LA VIE PRIVÉE À L HEURE DE LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE : ENTRE PROTECTION ET EXPOSITION DE SOI...................................... 124 A. QUE RESTE-T-IL DE LA VIE PRIVÉE................................................................... 124 1. Une découverte remontant au siècle des Lumières........................................ 124 2. Une notion à géométrie variable qui recouvre trois invariants....................... 125 3. Un droit juridiquement consacré....................................................................... 127 B.  À LHEURE DE LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE ?............................................... 128
1. Le Web 2.0, un village planétaire où tout se sait............................................ 128
2. Lexposition consciente et volontaire de soi : le spectre des réseaux sociaux................................................................................................................ 130
3. Les nouvelles technologies dans le monde du travail : une nouvelle approche des relations professionnelles......................................................... 135
4. Des individus tracés avec ou sans leur consentement : le panoptique de la géolocalisation............................................................................................... 139
5. Les pucesRFID: entre invasion et droit au silence........................................ 142 6. La vie privée entre profils et profits : le ciblage publicitaire en question....... 144
II. LE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE : UNE PROTECTION ET UN CADRE JURIDIQUE À RENOUVELER............................................................................................................... 149
A. ADAPTER LE CADRE JURIDIQUE NATIONAL AUX RÉCENTS PROGRÈS TECHNOLOGIQUES................................................................................................ 149
1. Le socle fondateur de la protection de la vie privée : la loi du 6 janvier 1978.................................................................................................................... 149 2. Lidentité de linternaute : le statut de ladresse IP en question..................... 152 3. Le droit à loubli : retour sur une idée séduisante, mais peu opérante.......... 155
4. Le consentement de lutilisateur en débat : le dernier rempart contre les pratiques intrusives ?......................................................................................... 160 B. PARVENIR RAPIDEMENT À UNE APPROCHE COMMUNE FORTE EN EUROPE.. 164 1. Un cadre juridique communautaire riche et exigeant..................................... 165 2. La révision de la directive du 24 octobre 1995 : parvenir à une approche globale dans lUnion européenne..................................................................... 168 3. La technologie au service de la vie privée : faire du «privacy by design» un facteur de compétitivité en Europe............................................................. 176
 7 
C. INVENTER AU NIVEAU INTERNATIONAL UNE PROTECTION INÉDITE ET EFFICACE DE LA VIE PRIVÉE................................................................................. 179 1. Un cadre juridique international parcellaire et peu contraignant.................... 179 2. Le respect de la vie privée à lépreuve de lextraterritorialité......................... 181 3. Vers un instrument juridique international de protection de la vie privée et des données personnelles ?............................................................................. 185 DEUXIÈME PARTIE : LA SÉCURITÉ DES ÉCHANGES DE DONNÉES SUR LES RÉSEAUX : UNE GARANTIE NÉCESSAIRE..................................................... 189 I. UNE SITUATION MARQUÉE PAR DES MENACES PERMANENTES........................... 189 A. LA NATURE DES MENACES PESANT SUR LA SÉCURITÉ DES ÉCHANGES........ 189 B. LACTION DE LAGENCE NATIONALE DE LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES DINFORMATION...................................................................................................... 191
II. ASSURER PLUS DE TRANSPARENCE EN CAS DE FAILLES DE SÉCURITÉ............ 193 A. LES OBLIGATIONS DE SÉCURITÉ.......................................................................... 194 1. Les services de communication électronique.................................................. 194
2. Ladministration électronique............................................................................ 194 3. Les bases de données....................................................................................... 195 B. LES PROCÉDURES EN CAS DE FAILLES DE SÉCURITÉ...................................... 196 III. L INFORMATIQUE DANS LES NUAGES : QUELLES GARANTIES POUR LA CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES PERSONNELLES ?................................................ 200 A. UNE NOUVELLE ÉTAPE DANS LE DÉVELOPPEMENT DES POTENTIALITÉS DES RÉSEAUX......................................................................................................... 201
B. LE NUAGE INFORMATIQUE ET SES OMBRES....................................................... 202
1. Continuité du service et sécurité des échanges.............................................. 202
2. Les données personnelles dans lecloud computing...................................... 203 a) Les procédures légales dexportation de données personnelles......................... 204 b) Les difficultés posées par les transferts de données personnelles sur des bases contractuelles.................................................................................................. 205
TROISIÈME PARTIE : LES DROITS DES MINEURS DANS L UNIVERS NUMÉRIQUE.................................................................................................................... 209 I. LE NUMÉRIQUE : NOUVELLES OPPORTUNITÉS ET NOUVEAUX RISQUES POUR LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS.......................................................................... 209 A. UNE GÉNÉRATION NUMÉRIQUE............................................................................ 209 B. DES OPPORTUNITÉS NOUVELLES........................................................................ 210 C. DE NOUVELLES MENACES..................................................................................... 211
 8 
D. DE NOUVEAUX BESOINS........................................................................................ 213
II. UNE PRISE EN COMPTE DES ENJEUX DU NUMÉRIQUE POUR LA JEUNESSE RÉELLE MAIS INSUFFISANTE..................................................................... 216 A. LE RÔLE DE LÉDUCATION NATIONALE................................................................ 216 1. Le numérique à lécole : situation actuelle....................................................... 216
2. La question de la formation des enseignants.................................................. 220
3. Faire de léducation civique aux médias un cursus obligatoire, repenser le B2i et accroître la place du numérique à lÉcole............................................. 221
B. LE RÔLE DES PARENTS......................................................................................... 224
1. Le contrôle parental : le maillon faible.............................................................. 224 2. Propositions pour renforcer le contrôle parental............................................. 226
C. LE RÔLE DES MÉDIAS............................................................................................ 229
1. Accroître loffre du service public de laudiovisuel sur tous les supports...... 230
2. Encourager au développement de contenus déducation aux médias sur les chaînes privées............................................................................................ 231
3. Encourager les jeunes à être créateurs de médias........................................ 231 D. LE RÔLE DE LA CORÉGULATION........................................................................... 232 1. Au plan national.................................................................................................. 232
2. Au plan européen............................................................................................... 234
T I T R E T R O I S I È M E  L E D R O I T À L  A C C È S À I N T E R N E T.... 237 PREMIÈRE PARTIE : QUELLE NEUTRALITÉ DE L INTERNET ?.......................... 239 I. LA NEUTRALITÉ DE L INTERNET : UNE NOTION QUI RECOUVRE PLUSIEURS DÉBATS DE NATURE DIFFÉRENTE................................................................................ 239 A. LE DÉBAT SUR LES CONDITIONS DE LA GESTION DE LACCROISSEMENT DU TRAFIC ET LA RÉPARTITION DES COÛTS ENGENDRÉS PAR CE DERNIER...... 240
B. LE DÉBAT SUR LE DÉVELOPPEMENT DU BLOCAGE ET DU FILTRAGE LÉGAUX................................................................................................................... 245 C. LE QUESTIONNEMENT SUR LA NEUTRALITÉ DES PRATIQUES DE LENSEMBLE DE LA CHAÎNE DE VALEUR DINTERNET ET NOTAMMENT DES MOTEURS DE RECHERCHE................................................................................... 247 II. LES ÉVOLUTIONS PRÉCONISÉES PAR LA MISSION................................................. 247
A. QUEL CADRE POUR LA GESTION DE TRAFIC ?.................................................... 247 1. La réglementation des communications électroniques et le droit de la concurrence fournissent dores et déjà des garanties importantes pour la préservation dun Internet ouvert...................................................................... 248
 9 
2. Les dispositions issues de la transposition du troisième paquet télécoms apportent des garanties supplémentaires....................................................... 250 3. Le débat sur la nécessité de renforcer dès à présent ce cadre législatif...... 251
B. ENCADRER LE BLOCAGE ET LE FILTRAGE LÉGAUX ?........................................ 255
1. Les arguments en faveur du blocage légal...................................................... 256
2. Les arguments contre le blocage légal............................................................ 256
3. La position de la mission................................................................................... 259 C. ÉLARGIR LA RÉFLEXION SUR LA NEUTRALITÉ DE LINTERNET AUX AUTRES ACTEURS................................................................................................................. 260 1. Quelle neutralité des moteurs de recherche ?................................................. 260
2. La neutralité des terminaux............................................................................... 263 DEUXIÈMEPARTIE:AMÉLIORERLÉGALITÉDANSLESCONDITIONSD ACCÈS À INTERNET : LA LUTTE CONTRE LES FRACTURES NUMÉRIQUES................................................................................................................. 265 I. LES FRACTURES NUMÉRIQUES EN FRANCE............................................................. 266
A. LE TAUX DACCÈS À INTERNET : LA FRANCE EN RETARD................................. 266 B. LES INÉGALITÉS DÉQUIPEMENT EN ORDINATEUR À DOMICILE....................... 267 C. LES INÉGALITÉS DÉQUIPEMENT EN CONNEXION À INTERNET À DOMICILE... 269 D. LES INÉGALITÉS DUSAGE..................................................................................... 270 II. ATTÉNUER LA FRACTURE GÉOGRAPHIQUE............................................................ 272
A. GÉNÉRALISER LACCÈS AU HAUT DÉBIT.............................................................. 272
B. PRÉVENIR AU MAXIMUM UNE NOUVELLE FRACTURE DANS LE DÉVELOPPEMENT DU TRÈS HAUT DÉBIT............................................................ 272
C. COMBINER LES DIFFÉRENTES TECHNOLOGIES DISPONIBLES POUR AMÉLIORER LE DÉBIT DISPONIBLE SUR LENSEMBLE DU TERRITOIRE........... 274 III. LA LUTTE CONTRE LA FRACTURE SOCIALE ET CULTURELLE............................. 276 A. METTRE EN PLACE UNE TARIFICATION SOCIALE DE LINTERNET.................... 276 B. DÉVELOPPER LE RÉSEAU DESPACES PUBLICS NUMÉRIQUES........................ 278 C. DÉVELOPPER LE B2I ADULTES............................................................................. 279 D. MULTIPLIER LES INITIATIVES PERMETTANT DE METTRE DES ORDINATEURS À DISPOSITION DES PERSONNES QUI NEN DISPOSENT PAS. 279 E. MIEUX PROTÉGER LES PERSONNES EN DIFFICULTÉ FINANCIÈRE RISQUANT DE PERDRE LEUR CONNEXION À INTERNET.................................... 280 1. Ne pas permettre la saisie des ordinateurs personnels dans le cadre dune procédure dexécution............................................................................. 280
 10 
2. Assouplir les clauses contractuelles relatives à larrêt des connexions à Internet en cas de retard de paiement............................................................. 282
F. PORTER UNE ATTENTION PARTICULIÈRE AUX JEUNES QUI SONT VICTIMES DE LA FRACTURE NUMÉRIQUE............................................................................. 283 IV. ÉVITER LE RISQUE D UNE MARGINALISATION ACCRUE POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES........................................................................................... 283
A. DES MOYENS EXISTENT POUR PALLIER LES DIFFICULTÉS DES INTERNAUTES HANDICAPÉS VISUELS................................................................. 284 B. LES OBLIGATIONS LÉGALES ET LEURS LIMITES................................................. 286
1. Les sites Internet publics................................................................................... 286 2. Les sites Internet privés..................................................................................... 286 V. DES MOYENS POUR RÉDUIRE LE FOSSÉ GÉNÉRATIONNEL.................................. 288 T I T R E Q U A T R I È M E  Q U EL LE G O U V E R N A N C E A U S E R V I C E D E C E S D R O I T S ?......................................................................................................... 291
I. LES ENJEUX NATIONAUX DE LA RÉGULATION......................................................... 294
A. LE DÉBAT SUR LARTICULATION ENTRE LES DIVERSES AUTORITÉS PARTICIPANT À LA RÉGULATION DINTERNET.................................................... 294
1. Une multiplicité de régulateurs nayant pas été créés spécifiquement pour réguler lInternet................................................................................................. 294
2. Le débat sur lopportunité dune « rationalisation » entre ces divers acteurs................................................................................................................ 295
B. LA NÉCESSITÉ DE DISPOSER DUNE STRUCTURE FORTE DE CORÉGULATION..................................................................................................... 298
1. Du Forum des droits sur Internet au Conseil national du numérique............ 298
2. Le Conseil national du numérique : une structure qui ne répond pas aux besoins de régulation de lunivers numérique................................................. 300
a) Une composition hautement discutable............................................................. 300 b) Des missions très en retrait par rapport à celles du Forum des droits sur Internet............................................................................................................ 302
II. LE BESOIN DE CONVERGENCES INTERNATIONALES............................................. 303
A. OUVRIR DES ESPACES DE CONCERTATION AU PLAN INTERNATIONAL........... 304 1. Le-G8 de Paris ou comment poser les termes du débat au plan international........................................................................................................ 304
2. Faute dune perspective de régulation internationale à moyen terme, un objectif : la concertation sous lil des citoyens............................................. 305