Rapport d'information fait au nom de la Commission des Lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale, sur le bilan des actions européennes de la commission et le suivi des dossiers européens dans la perspective de la présidence française de l'Union européenne

-

Documents
56 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La France assure, à compter du 1er juillet 2008, la présidence semestrielle de l'Union européenne. Dans cette perspective, la Commission des lois a établi des contacts directs avec les organismes ministériels et interministériels chargés du suivi des affaires européennes, les institutions européennes et les commissions homologues des parlements nationaux. Ce rapport présente : les dossiers européens d'actualité pour la Commission (ouverture de Schengen au neuf nouveaux Etat membres, coopération policière, immigration, droit civil...), les priorités de la Commission européenne (sécurité, visas, contrôle des frontières extérieures, marché intérieur, renforcement d'Eurojust...). Il expose enfin les initiatives envisagées par le gouvernement pour la présidence française de l'Union européenne sur les questions liées à l'immigration et à l'asile, au système d'information visa (VIS), à la création d'une force d'intervention rapide européenne de protection civile ou encore à la coopération judiciaire.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2007
Nombre de visites sur la page 9
Langue Français
Signaler un problème
N° 133
S É N A T
SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008
Annexe au procès-verbal de la séance du 12 décembre 2007
RAPPORT D’INFORMATION
FAIT
au nom de la commission des Lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale (1),sur lebilandes actions européennes de lacommission le etsuivi desdossiers européens dans la perspectivede laprésidence françaisede l’Union européenne,
Par M. Jean-Jacques HYEST,
Sénateur.
( 1 ) C e t t e c o m m i s s i o n e s t c o m p o s é e d e y e s t , e a n - J a c q u e s H . J: Mp r é s i d e n t a t r i c e G M . P ; M é l a r d , B e r n a r d S a u g e y , J e a n - C l a u d e P e y r o n n e t , F r a n ç o i s Z o c c h e t t o , M me N i c o l e B o r v o C o h e n - S e a t , M . G e o r g e s O t h i l y ,v i c e - p r é s i d e n t s S u t o u r , J a c q u e s a r l i e r , S i mo n M a h é a s , h  C Cr i s t i a n P o i n t a t , J i e r r e ; M . M s e c r é t a i r e s; M M n d r é , A i c h è l eh i l i p p e  P . A i c o l a s N . M me M l f o n s i , l i a n e E s  A r n a u d , A m e Ms a s s i , M M . R o b e r t B a d i n t e r , J o s é B a l a r e l l o , L a u r e n t B é t e i l l e , M me A l i ma B o u me d i e n e - T h i e r y , M M . F r a n ç o i s - N o ë l B u f f e t , C h r i s t i a n C a mb o n , M a r c e l - P i e r r e C l é a c h , P i e r r e - Y v e s C o l l o m b a t , J e a n - P a t r i c k C o u r t o i s , Y v e s D é t r a i g n e , M i c h e l D r e y f u s - S c h mi d t , P i e r r e F a u c h o n , G a s t o n F l o s s e , B e r n a r d F r i ma t , R e n é G a r r e c , J e a n - C l a u d e G a u d i n , C h a r l e s G a u t i e r , J a c q u e s G a u t i e r , M me J a c q u e l i n e G o u r a u l t , M . J e a n - R e n é L e c e r f , M me J o s i a n e M a t h o n - P o i n a t , M M . H u g u e s P o r t e l l i , M a r c e l R a i n a u d , H e n r i d e R i c h e mo n t , J e a n-r a p o u l l é , i  J i a l , V e a n - P a u l ü r k , J e a n - P i e r r e V M . A l e x T T r o e n d l e , M me C a t h e r i n e M u e u r , SP i e r r e R i c h a r d Y u n g .
- 3 -
S O M M A I R E
 
Pages
INTRODUCTION....................................... 5..................................................................................
I. L’ÉTABLISSEMENT DE CONTACTS DIRECTS DESTINÉS À FAVORISER LE SUIVI DU PROCESSUS D’ÉLABORATION DES NORMES COMMUNAUTAIRES................................................................ .7...........................................
A. DES LIENS DIRECTS AVEC LES ORGANES MINISTÉRIELS ET INTERMINISTÉRIELS CHARGÉS DES DOSSIERS EUROPÉENS ........................................ 7 1. Le Secrétariat général des affaires européennes..................................................................... 7 2. La Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne........................... 9 3. Les services des ministères dédiés aux questions européennes................................................ 13
B. DES CONTACTS AVEC LES INSTITUTIONS COMMUNAUTAIRES ................................... 15 1. La Commission européenne.................................................................................................... 15 2. Le Conseil de l’Union européenne.......................................................................................... 17 3. Le Parlement européen.. .02........................................................................................................
C. DES RELATIONS NOUÉES AVEC LES COMMISSIONS HOMOLOGUES DES ETATS MEMBRES DE L’UNION EUROPÉENNE .................................................................. 21 1. Les contacts à l’occasion des deux missions d’information sur les parlements nationaux dans l’Union européenne........................................................................................ 21 2. La participation aux réunions de s commissions homologues des parlements nationaux dans le cadre des présidences de l’Union européenne............................................ 22
II. LES DOSSIERS EUROPÉENS D’ACTUALITÉ POUR LA COMMISSION DES LOIS.................................2 2........................................................................................................
A. LES DOSSIERS EN COURS ..................................................................................................... 2 3 1. L’ouverture de Schengen aux neuf nouveaux Etats membres................................................... 23 2. Le boom des fichiers de la coopération policière.................................................................... 24 3. Un trou d’air législatif en matière d’immigration................................................................... 27 4. Droit civil, droit commercial et droit de la consommation...................................................... 30 a) Des règles communautaires de conflits de lois en matière contractuelle en cours d’adoption ..................................................................................................................... ..... 30 b) Des négociations difficiles sur des règles de conflits de lois en matière de divorce ............ 31 c) Vers un texte communautaire rel atif au recouvrement transfrontalier des obligations alimentaires...................................................................................................... 33 d) Une vaste entreprise de révision de l’acquis communautaire en matière de protection des consommateurs ............................................................................................ 34 5. Droit pénal... 35........................................................................................................................... a) Un instrument relatif à la reconnaissance et à la surveillance de certaines peines en cours dadoption................................................................................................................. 35 b) Une initiative sur l’exécution des mesures présentencielles enlisée .................................... 36 c) Des directives en matière de protection de l’environnement et de protection des droits de propriété intellectuelle qui pourront prévoir le principe de sanctions pénales mais non les peines applicables .............................................................................. 36
B. LES PRIORITÉS DE LA COMMISSION EUROPÉENNE ........................................................ 38 1. Sécurité et visas : finaliser les projets en cours....................................................................... 38 2. L’immigration et le contrôle des frontières extérieures........................................................... 39 a) Le renforcement de l’agence Frontex .................................................................................. 39 b) Développer les migrations « circulaires » ........................................................................... 40 3. Vers la mise en place d’un régime européen d’asile................................................................ 41
- 4 -  
4. Marché intérieur et consommateurs........................................................................................ 42 a) Vers un projet d’instrument en matière de successions transfrontalières ............................. 42 b) Simplifier le droit européen des sociétés et l’adapter aux petites et moyennes entreprises .................................................................................................................... ...... 42 c) Poursuivre la révision du droit communautaire de la consommation ................................... 43 d) De nouvelles actions en matière de concessions de services publics ................................... 44 5. Droit pénal : renforcer Eurojust............................................................................................. 44 6. Développer l’accès à la justice en Europe.............................................................................. 45
C. LES INITIATIVES ENVISAGÉES PAR LE GOUVERNEMENT POUR LA PRÉSIDENCE FRANÇAISE DE L’UNION EUROPÉENNE .................................................... 45 1. La priorité de la présidence française : l’immigration et l’asile............................................. 45 2. Accélérer le déploiement du VIS............................................................................................. 48 3. La création d’une force d’interventi on rapide européenne de protection civile....................... 48 4. Des initiatives nouvelles en dro it civil et en droit commercial................................................ 49 a) Donner une forte impulsion à deux initiatives en droit de la famille ................................... 49 b) Développer de nouveaux instruments pour les relations économiques ................................ 49 5. Droit pénal : mettre l’accent sur les instruments de reconnaissance mutuelle........................ 50 a) Deux priorités en faveur d’une coopération judi ciaire plus ambitieuse en matière pénale................................................................................................................................. 50 b) Poursuivre les projets en cours de rapprochement du droit pénal des Etats membres............................................................................................................................. 52 6. Agir sur des questions « transversales » dans le domaine de la justice................................... 52 a) Faciliter l’accès des citoyens et des professionnels au droit communautaire ....................... 52 b) Renforcer la protection juridictionnelle au sein de l’Union européenne .............................. 53 c) Améliorer l’effectivité des systèmes judiciaires .................................................................. 53 d) Renforcer la formation et la coopérati on des magistrats et des professions judiciaires........................................................................................................................... 53
ANNEXE - PROGRAMME DU DÉPLACEMENT D’UNE DÉLÉGATION DE LA COMMISSION À BRUXELLES (11-12 OCTOBRE 2007)......................................................... 55
- 5 -
INTRODUCTION
Mesdames, Messieurs,
La France assurera, à compter du 1er 2008, la présidence juillet semestrielle de l’Union européenne. A ce titre, elle interviendra à une date charnière, puisque ce devrait être la dernière présiden ce avant l’entrée en vigueu r du Traité modificatif signé à Lisbonne par les chefs d’Etat et de Gouvernement le 13 décembre 2007, sous réserve de sa ratificatio n par les vingt-sept Etats membres de l’Union européenne. Cette situation implique que la France devra proposer à ses partenaires des instruments juridiques tr ouvant leur fondement dans les dispositions actuelles du traité sur l’Union europée nne et du traité instituant la Communauté européenne, tout en se projetant vers l’avenir en tenant compte des nouvelles modalités d’intervention de l’Union européenne prévues par le Traité de Lisbonne. Dans cette entreprise, le Parlement français, et en particulier le Sénat, doit prendre toute sa place, avant même que son implication institutionnelle renforcée par le no uveau traité puisse être effectivement mise en œuvre. La partic ipation du Sénat à la présidence française de l’Union européenne passe notamment par une meilleure implication de ses commissions permanentes dans le suivi des dossiers européens. Trop souvent, en effet, les commissions vo ient leur implication se limiter à la transposition de directives ou à l’a daptation du droit français aux exigences des règlements communautaires. Or, même si certains textes communautaires laissent quelques optio ns ouvertes aux Parlements des Etats membres, pour la plupart ils n’autorisent les commissions qu’à proposer des modifications de notre législation qui, si elles ne sauraient s’apparenter à une copie servile des dispositifs européens, ne laissent guère de marge de manœuvre. Si le Sénat et le Parlement dans son entier veul ent réellement peser sur la politique commu nautaire, il importe que les commissions permanentes interviennent, à l’instar des dé légations pour l’Union européenne de chaque assemblée, en amont du processus dé cisionnel européen, avant même que la Commission européenne adopte ses communications.