Recherche et développement, innovation et partenariats - 2008

-

Documents
89 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce document présente les mesures mises en place par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche et par d'autres acteurs publics pour développer les activités de recherche et d'innovation dans les entreprises, pour soutenir les créateurs d'entreprises innovantes et pour favoriser l'échange des connaissances entre les entreprises et les organismes et établissements de recherche.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2009
Nombre de visites sur la page 21
Langue Français
Signaler un problème
2008
Ce document sinscrit dans une série, initiée en 2001, par le ministère chargé de la recherche. Il présente, comme les années précédentes, les mesures mises en place par ce ministère et par dautres acteurs publics pour développer les activités de recherche et dinnovation dans les entreprises, pour soutenir les créateurs dentreprises innovantes et pour favoriser léchange des connaissances entre les entreprises et les organismes et établissements de recherche.
Il a vocation à fournir les données chiffrées et les éléments danalyse, pour certains inédits à ce jour, à tous ceux (chercheurs, étudiants, économistes) qui sintéressent aux politiques publiques dans ces domaines.
MESR - Direction générale pour la recherche et linnovation Service des entreprises, du transfert de technologie et de laction régionale
Septembre 2009
1
MESR - Direction générale pour la recherche et linnovation Service des entreprises, du transfert de technologie et de laction régionale
2
SOMMAIRE
1. Le crédit d’impôt recherche ................................................................................................... 5
1.1. 1.1. 1 1.1. 2 1.2. 1.2.1 1.2.2 1.2. 3 1.3. 1.3.1 1.3.2 
Un nombre croissant dentreprises recoure.n..t. ..a..u. ..C..I..R.......................................................... ............ 6 Un fort développement du CIR depui..s. .2..0..0..4................................................................................ ................ 7 Le CIR au titre de lannée .2..0..0...7.................................................................................................. .................... 8 Renforcement du dispositif à partir .d..e. ..2..0..0.8.......................................................................... ............. 11 La réforme du mode de calcul e.n. ..2..0..0..8....................................................................................... ............... 11 Le renforcement de lincitation à la coopération avec la recher..c.h..e.. .p..u..b..li..q..u..e............................. ...... 11 Renforcement de la sécurité f..i.s..c..a.l.e............................................................................................ ................. 12 La pratique et la perception du CIR par les en..t.r..e..p..r.i..s..e..s...................................................... .......... 13 La pratique du CIR en 2005-..2..0..0..7............................................................................................... ................. 14 La perception de la réforme 2008 et de so.n.. i..m...p..a..c.t................................................................................ 17
2. L'appui à la création et au odpépveertnsirpd tne selme2. 1................................................nnvosei .s..naet
2.1. 2.1.1 2.2 .
2.2.1 2.2.2 2.2.3 2.2.4 2.2. 5 2.3. 2.3.1 2.3.2 2.3. 3 2.4. 
2.4. 1 2.4.2 2.5 .
EUREK.A.................................................................................................................................... ........................ 2 EUREKA : Un mécanisme simple et flexible au service de la compétitivité des entrepr.i..s..e.s.. ..e2u r3opéennes OSEO innovati..o..n....................................................................................................................2.. ..5...
Chiffres clés du soutien à linno..v.a..t.i.o..n......................................................................................... ................ 26 Programme Innovation Stratégique Ind.u..s.t.r.i..e.l.l.e..”....................................................................... ............. 26 La qualification des entreprises innovanltes Fposdc nsnd moumaceme plpourent vonnil ...noita............ ru 27 Le Prêt Participatif dAmor.ç..a..g..e................................................................................................... .................. 27 Actions européennes et internati.o..n..a.l..e..s...................................................................................... ............... 27 Le soutien de linnovation par la de...m...a..n..d..e............................................................................ ............. 28 Le pacte PM...E............................................................................................................................. ....................... 2 Le programme Passe.r.e..ll..e..........................................................................................................82. .............. Les nouvelles dispositions sur la passation de marchés publics de hau..t.e.. .t.e..c..h..n..o..l.o..g.i..e.............. .. 28 La sensibilisation des étudiant s meot nddue enseignant à lentrepren...e..u.r..i.a..t............................. ... 29
Lobservatoire des prati qpuéedsagogiques en entrepren.e..u.r.i..a.t......................................................... ......... 29 Les « maisons de lentreprene.u.r.i..a.t. ..».......................................................................................... ................ 29 La création dentreprises par les personnels de .r.e..c...h.e..r..c..h..e................................................ ......... 31
2.5. ..........................................tisis ontrinuiodL1d seopsi......99........uj 21 ud91 telliinnur lion ovatap ret sios all  ....... 31 2.5. iB2 nal....................................................07..n 20à fi......................................................................... ...................... 31 2.6. ique....che publ................anovs teesisnn ier arehcséill à ..................Lcnbusei rs dateureprent ............... 32 2.6.1 storHicnmeifane  tqieu....................ne.t............................................................................................3 ............2.. 2.6. vitiatcnad Bli2 à sruetabucni 9 2es dléiltadéé racaétirpilasec  : princfin 2008sed orp etab,srus decuiniqsts ue stej « incubés » et des entreprises .c.r..é..é..e..s.........................................................................................................3 3............ 2.7 nooceLc .alona ds urtinaérc oita edial àeprises n dentrlogoei sedt cenh..........se......nionavtn ............... 41 2.7.1 ..................................................................sruocnoc ud snitios édièrepremid xed sla enérétita gonPrenés ......... 41 2.7.2 ...sruoc........atréau lon cdus éése srcl sep ras enLerisetrep.................................................................... ............ 45 2.7. ..........................................................éaur dtscou ounc..sr............sec rpsitnersee s lar les paréée dviuiS3 .......... 45
MESR - Direction générale pour la recherche et linnovation Service des entreprises, du transfert de technologie et de laction régionale
3
2.8. . 2.8. 1 2.8.2 2.8. 3 2.8.4 2.8. 5 2.9. 2.9. 1 2.9. 2  2.10.
Le financement en capital des entreprises in..n..o..v..a..n..t.e..s........................................................ .......... 49
Situation du capital risque en ..2..0..0..8.............................................................................................. ................ 49 Les investisseurs individuels ou « business .a..n..g...e.l.s.. .»................................................................. ............ 50 Les Fonds Communs de Placement dans lInnovation (So.u..r.c..e.. .O...S..E...O..).................................... ....... 51 Les fonds publics de capital r.i..s..q..u..e............................................................................................. ................. 52 France Investissem..e..n.t................................................................................................................5 ..........3 Aides sociales et fisc..a.l..e..s...................................................................................................35..... ................ La jeune entreprise innovante.. .(.J..E..I..)............................................................................................ ................ 53 La jeune entreprise universitaire. .(.J..E...U..)...................................................................................................... 55 Bilan global 20..0..8....................................................................................................................5.. 6.....
3. Le soutien au transdfertechnologies rencherche .................................................................5..7.....
3.1. 3.2. 3.3 . 3.4. 3.5. 
Les pôles de compétit.i.v..i.t..é...................................................................................................5..8. ..................
Les instituts Car.n...o.t..................................................................................................................6 ...1..... Le soutien de lANR aux projets de recherche pa.r.t..e..n..a.r..i.a..u..x................................................ ........ 65 Les CIFR..E................................................................................................................................. ....................... 6 Le renforcement de la mutualisation des strdue cvtaulroersi sation et de transfert de tech..n..o..l.o7g5ie
4. La diffusion et l'a ptpeucihnologique aux PME........................................................................7..9.....
4.1.  serd edrts utcuec tolhnfuifonsiLes........................iqog..ue.............................................................. ............. 80 4.2 ar pe  lSRME p :m no esip neecalltats...........orécudere  térus..........................................asitleill baaL ...... 82 4.3 Les réseaux de développement technologique (RDT).................................................................................
MESR - Direction générale pour la recherche et linnovation Service des entreprises, du transfert de technologie et de laction régionale
4
evolution et impact
MESR - Direction générale pour la recherche et linnovation Service des entreprises, du transfert de technologie et de laction régionale
5
Les travaux de la Stratégie Nationale de Recherche et dInnovation ont souligné la mutation de lécosystème de linnovation français engagée au cours de la dernière décennie1. Le renforcement du crédit dimpôt recherche (CIR), dabord en 2004, puis avec la réforme plus radicale entrée en vigueur en 2008, est lun des éléments majeurs de cette mutation. Il sinscrit dans le cadre des efforts consentis par la France pour inciter les entreprises à accroître leurs dépenses de R&D et remplir les objectifs fixés par la stratégie de Lisbonne.
Entre 1994 et 2003, le montant annuel moyen de la créance des entreprises au titre du CIR a été de 465 millions deuros. En 2007, suite à laugmentation du taux de cette part en volume, mais aussi à lexposition de plus de dépenses de recherche et développement (R&D) par les entreprises, le montant du CIR a atteint 1,7 milliards deuros et la réforme 2008 fait doubler cette dépense fiscale à environ 4 milliards deuros au titre de 2008 et 2009. Le CIR est ainsi devenu une mesure centrale de la politique de promotion de la R&D en France. Cette évolution en faveur du dispositif fiscal au sein dupolicy mixen faveur de la R&D et de linnovation nest pas spécifique à la France, et sobserve dans de nombreux pays, y compris certains pays émergents. Ces dispositifs génériques, comme le dispositif Jeune entreprise innovante (JEI) qui porte sur les charges sociales, ont pour effet de réduire le coût des activités de R&D, tout en laissant aux entreprises le choix de leur stratégie et de lallocation de leurs ressources. Ils tendent aussi à favoriser le soutien à la R&D des PME, même si cest dans des proportions variables selon les pays. Enfin, ils sont centrés sur les dépenses de R&D des entreprises, qui sont corrélées aux dépenses dinnovation, mais génèrent plus de retombées positives sur lensemble de léconomie, au-delà de lentreprise qui les consent.
Le renforcement du CIR saccompagne logiquement de la mise en place, depuis 2005, dun processus dévaluation de son impact sur les dépenses de R&D et lemploi des chercheurs par les entreprises. Les données complètes relatives au CIR de lannée 2008 ne seront disponibles quau printemps 2010 et lestimation de limpact de la réforme sur le comportement des entreprises ne pourra donc être menée que courant 2010. Les travaux dévaluation menés en 2008 se sont appuyés dune part sur lexploitation des résultats de létude dimpact finalisée en 2007 et dautre part sur une enquête auprès des entreprises visant à comprendre leurs motivations et les déterminants de leurs décisions en matière de dépenses de R&D en France.
1.1. trdenant oissirs nUnbromcre esprecourent au CIR
Depuis 2004 et lintroduction dune part assise sur le volume des dépenses de R&D dans son calcul, le CIR a pris une importance croissante. Entre 1994 et 2003, le montant annuel moyen du CIR a été de 465 millions deuros, soit bien plus faible que le montant des aides directes à la R&D des entreprises. En 2005, le montant du CIR atteignait 982 millions deuros. En 2007, suite à laugmentation du taux de cette part en volume, mais aussi à lexposition de plus de dépenses de R&D par les entreprises, le montant du CIR atteint 1,7 milliards deuros.
La réforme entrée en vigueur 2008 va augmenter cette créance fiscale à près de 4 milliards deuros au titre de 20082. Le CIR devient ainsi une mesure centrale de la politique de promotion de la R&D des entreprises en France. Cette évolution en faveur du dispositif fiscal au sein dupolicy mixdaide à la R&D nest pas spécifique à la France, mais sobserve dans de nombreux pays, y compris certains pays émergents. Les dispositifs fiscaux ou de réduction des charges sociales3ont pour effet de réduire le coût des activités de R&D, tout en laissant aux entreprises le choix de leur stratégie et de lallocation de leurs ressources. Ils tendent aussi à favoriser le soutien à la R&D des PME, même si cest dans des proportions variables selon les pays. Enfin, ils financent des dépenses de R&D. Ces dépenses sont corrélées aux dépenses dinnovation, mais génèrent plus de retombées positives sur lensemble de léconomie, au-delà de lentreprise qui les consent. En effet, à mesure que le processus dinnovation aboutit à un produit ou un service, lentreprise est en mesure de sapproprier les retombées commerciales. Ce nest pas le cas pour des résultats de recherches en cours, que ce soit à travers la mobilité des personnels, la communication scientifique, ou encore la publication dun brevet.
12009, accessible sur le site du MESR : http://www.enseignementsup-Lécosystème de linnovation, Stratégie Nationale de Recherche et dInnovation, recherche.gouv.fr/cid28982/snri-les-rapports-des-groupes-de-travail.html2 Estimation à mi-2009 en fonction des déclarations reçues au titre de lannée 2008. 3 Comme le dispositif français de la Jeune Entreprise Innovante (JEI). MESR - Direction générale pour la recherche et linnovation Service des entreprises, du transfert de technologie et de laction régionale
6