Revue économie de La Réunion N° 4 Hors série - juillet 2008 (format html et pdf)

Revue économie de La Réunion N° 4 Hors série - juillet 2008 (format html et pdf)

-

Français
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Oi Madagascar La grande île redémarre Classée parmi les pays les plus pauvres, l’île passent de 14,7 % à 17,8 % en 2007. La part de Madagascar est caractérisée par une éco- des investissements publics recule légère- nomie fragile. De plus, le territoire est forte- ment et passe en dessous de 10 %.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 18
Langue Français
Signaler un problème

Oi
Madagascar
La grande île redémarre
Classée parmi les pays les plus pauvres, l’île passent de 14,7 % à 17,8 % en 2007. La part
de Madagascar est caractérisée par une éco- des investissements publics recule légère-
nomie fragile. De plus, le territoire est forte- ment et passe en dessous de 10 %.
ment exposé aux aléas climatiques, notam-
La structure du PIB s’est légèrement modi- cyclones et sécheresse, qui consti-
fiée ces dernières années. La part du secteurtuent une contrainte importante à son déve-
agricole accuse un recul progressif maisloppement économique.
représente encore, en 2007, un peu plus du
quart du PIB. Le secteur secondaire resteL’année 2007 marque le lancement d’un
notable et représente 16 % du PIB. Il senouveau plan d’action (Madagascar Action
concentre essentiellement autour de l’in-Plan) qui doit conduire à une croissance éco-
dustrie agroalimentaire, les bois et dérivés,nomique rapide, réduire la pauvreté et per-
le textile/habillement et l’industrie métal-mettre au pays de tirer avantage des défis
lique. La contribution du secteur tertiaire estde la mondialisation. Ce plan a donc pour
stable au cours de ces dernières années saufobjectif de faire de Madagascar une éco-
en 2007 où elle est plus élevée : 57 % du PIBnomie émergente.
contre 52 % les autres années. Les services
Après être tombée à - 13 % en 2002, suite à reposent sur les transports, le commerce, la
la crise politico-économique de décembre santé, les communications et le tourisme,
secteur le plus dynamique de l’économie2001, la croissance économique malgache a
malgache.retrouvé un rythme solide à partir de 2003.
Madagascar enregistre, en 2007, une crois-
Stéphanie GAUDINOT (VCAT)sance de 6,3 % du produit intérieur brut en
monnaie constante, après 4,9 % en 2006
et 4,6 % en 2005. Le démarrage de la cons-
truction de deux grands projets miniers et Les chiffres de l'économie malgache
les investissements dans les infrastructu-
res publiques expliquent, entre autre,
PIB 2005 2006 2007
cette croissance. Le PIB réel malgache s’é-
lève à 583 milliards d’ariary, soit un gain PIB (en mds ariary
522 547 583de 36 milliards d’ariary par rapport à 2006. constants)
Le PIB nominal par habitant reste parmi
Taux de croissanceles plus faibles du monde avec 443 $. 4,6 % 4,9 % 6,3 %
du PIB
La forte hausse des prix, qui avait atteint PIB nominal par
295 309 44318,5 % en 2005, s’atténue en 2006 et 2007 habitant (en dollars)
avec respectivement 11,5 % et 10,6 %.
Inflation 18,3 % 11,5 % 10,6 %L’appréciation de l’ariary durant la pre-
mière moitié de l’année 2007, combinée
Part de public privé totalavec la baisse des prix des biens non ali-
l'investissement
mentaires, contribuent à la maîtrise de
dans le PIB (2007) 9,6 % 17,8 % 27,4 %l’inflation autour des 10 %.
services industrie agriculturePart des secteursL’investissement représente 27 % du PIB,
dans le PIB (2007)après 25 % en 2006. Cette augmentation
57,4 % 15,6 % 25,7 %
provient des investissements privés qui
33
Source : www.instat.mg