Usages nocifs de substances psychoactives : Identification des usages à risque, outils de repérage, conduites à tenir
278 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Usages nocifs de substances psychoactives : Identification des usages à risque, outils de repérage, conduites à tenir

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
278 pages
Français

Description

Ce rapport comporte trois parties. La première définit l'usage nocif de substances psychoactives, la deuxième présente les outils permettant un repérage précoce, la troisième revient sur les stratégies validées pour des interventions d'aide, de soins et de prévention. Le rapport est suivi de recommandations en vue de favoriser l'intervention des professionnels concernés, de qualifier les professionnels de santé au repérage et à l'aide précoce, d'adapter les dispositifs d'aide et de prise en charge afin de mieux prendre en compte l'usage nocif, et d'inciter à la recherche sur les usages nocifs et sur les usages à risque objectifs (2, 3, 4 et 7). D'autres propositions concernent l'information générale (objectif n° 1) et préconisent des modifications de la législation et de la réglementation (objectifs n° 5 et 6).

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mars 2002
Nombre de lectures 16
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

usage nocif p. de titre 26/02/02 12:2410 Page 1
MINISTÈRE DE L’EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ
DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ
Usage nocif
de substances
psychoactives
Identification
des usages à risque
Outils de repérage
Conduites à tenir
Rapport au Directeur Général de la Santé
La Documentation françaiseEnapplicationdelaloidu11mars1957(article41)etduCodedelapropriété
erintellectuelledu1 juillet1992,toutereproductionpartielleoutotaleàusage
collectifdelaprésentepublicationeststrictementinterditesansautorisation
expressedel’éditeur.
Ilestrappeléàcetégardquel’usageabusifetcollectifdelaphotocopiemetendan-
gerl’équilibreéconomiquedescircuitsdulivre.
© La Documentation française – Paris, 2002
ISBN 2 11 005024-13Sommaire
Lettre de mission 3
Groupe de travail 11
Présentation : « Trop, c’est combien ? » 13
PREMIÈRE PARTIE
DÉFINITION DE L’USAGE NOCIF ET DONNÉES GÉNÉRALES
CONCERNANT LES USAGES DES DIFFÉRENTES
SUBSTANCES PSYCHOACTIVES 17
CHAPITRE I
L’usage nocif et les usages à risque 19
I L’usage nocif n’est ni l’usage simple, ni la dépendance 19
II Le risque d’usage nocif traduit le croisement entre des
facteurs individuels de vulnérabilité, des facteurs de risque
environnementaux et les risques liés à la consommation d’un
produit 28
III Applications pratiques 30
Bibliographie 35
CHAPITRE II
Les modalités de consommation à risques 37
I La consommation précoce 37
II La consommation à la recherche d’excès 38
III La consommation à visée autothérapeutique 39
IV Le cumul des consommations de substances psychoactives 39
V La répétition de ces modalités de consommations 39
VI La rupture des liens scolaires et sociaux 39
VII La fréquence des risques croisés 39
VIII De l’usage festif à l’usage nocif 41
Bibliographie 43
5USAGE NOCIF DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES
CHAPITRE III
Les risques de dommages liés à la consommation de substances
psychoactives : synthèse 45
I Les risques de dommages spécifiquement liés à la
consommation de substances psychoactives 45
II Les risques de dommages : tableaux 46
III Le risque d’installation d’une dépendance 55
Bibliographie 58
CHAPITRE IV
Les facteurs psycho-sociaux de risque, de gravité et de protection 59
I Présentation 59
II Les indicateurs de risques individuels 61
III Les indicateurs de risques environnementaux 67
IV Les facteurs de protection 72
Bibliographie 74
DEUXIÈME PARTIE
LES OUTILS PERMETTANT UN REPÉRAGE PRÉCOCE 77
CHAPITRE I
Élaboration d’une logique de repérage précoce de l’usage nocif 79
I Différents éléments à repérer et à analyser 79
II Conduite à tenir 81
CHAPITRE II
Repérage et évaluation diagnostique globale : les outils 85
I Les méthodes d’évaluation standardisée 86
II Évaluation des consommations 88
III Repérage des facteurs de risques psycho-sociaux 90
IV Outils 93
Bibliographie 102
6Sommaire
CHAPITRE III
Repérage et évaluation des usages à risque et de l’usage nocif
d’alcool 105
I Rappel des définitions 105
II Nécessité d’un dépistage précoce 107
III Qui peut repérer les formes précoces ? 107
IV Le dépistage doit être systématique : recherche d’usages à
risque et d’usage nocif 108
V Le dépistage peut être ciblé lorsqu’il existe déjà des
dommages : usage nocif 112
VI Le diagnostic de l’abus d’alcool à l’aide des marqueurs
biologiques 114
Bibliographie 121
CHAPITRE IV
Repérage et évaluation des usages à risque
et de la dépendance au tabac 123
I La prévention primaire du tabagisme 124
II Évaluation systématique de la consommation de tabac 125
III Les marqueurs biologiques du tabagisme 126
IV Freiner la progression du tabagisme durant l’adolescence 129
Bibliographie 131
CHAPITRE V
Repérage et évaluation de l’usage de cannabis 133
I Le diagnostic d’usage nocif 134
II Les signes d’usage 137
III Les questionnaires standardisés 138
IV L’évaluation des problématiques personnelles et familiales 139
Bibliographie 141
7USAGE NOCIF DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES
CHAPITRE VI
Repérage et évaluation de l’usage nocif des drogues de synthèse et
autres psychotropes illicites 143
I la précocité 144
II L’usage autothérapeutique 144
III L’excès 145
IV Le cumul 146
V La marginalité 147
VI Autoquestionnaire de l’usage nocif des drogues de synthèse
et autres psychotropes illicites 147
Bibliographie 149
TROISIÈME PARTIE
AIDE ET PRISE EN CHARGE DES SUJETS AYANT UN USAGE
NOCIF DE SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES 151
CHAPITRE I
Principes pour l’aide et la prise en charge des sujets ayant un usage nocif
de substances psychoactives 153
I Les éléments du repérage précoce de l’usage nocif (rappel) 153
II Une stratégie globale de prise en charge 155
III Adaptation de cette stratégie de prise en charge aux
différentes situations cliniques 158
Bibliographie 162
CHAPITRE II
Les stratégies d’aide individuelle :
comment aider les consommateurs à problèmes 163
I Préalable : Établir une relation d’alliance 164
II Une aide adaptée à la motivation du patient 165
III Les stratégies cognitivo-comportementales dans l’usage
nocif 172
IV Usages à risque et usage nocif d’alcool – interventions
d’aide et de soins 178
V Tabac : interventions d’aide et de soins 185
VI Usage nocif de substances psychoactives – conduites à tenir
chez l’adolescent 195
Bibliographie 206
8Sommaire
CHAPITRE III
Les stratégies d’action collective 209
I Améliorer l’information individuelle 209
II Affirmer le rôle de l’entourage 214
III En ce qui concerne les adolescents 216
IV Adapter les réponses dans le cadre de l’education nationale 221
V En ce qui concerne les adultes 236
VI Prévenir l’usage nocif au niveau collectif : réflexions sur la
réglementation 238
Bibliographie 245
RECOMMANDATIONS 247
Présentation des recommandations 249
OBJECTIF I
Modifier les représentations sociales de l’usage nocif et des
usages à risque 253
OBJECTIF II
Favoriser l’intervention des professionnels éducatifs,
sociaux et du milieu de travail 257
OBJECTIF III
Qualifier les professionnels de santé au repérage et à l’aide
précoce 260
OBJECTIF IV
Adapter les dispositifs d’aide et de prise en charge pour une
meilleure prise en compte de l’usage nocif 264
OBJECTIF V
Prendre les mesures réglementaires et législatives
susceptibles de diminuer l’usage nocif 271
OBJECTIF VI
Obtenir une mobilisation régionale autour de l’application de
cette politique de santé publique 275
OBJECTIF VII
Inciter à la recherche sur les usages nocifs et sur les usages à
risque 277
9