Actes de S. S. Pie XI (tome 9

Actes de S. S. Pie XI (tome 9

-

Documents
242 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • mémoire - matière potentielle : saint remi
. S. PIE XI Encycliques» Motu Proprio, Brefs, Allocutions, Actes des Dicasteres, etc. . Texte latin et traduction française T O M E I X Annie 1933) M A I S O N D E L A B O N N E P R E S S E 5, rue Bayard, PARIS 8*
  • ipso enim
  • ornement splendide de l'eglise
  • ecclesiae civilisque
  • année de publiques manifestations d'honneur
  • honneurs exceptionnels
  • sorte de plan divin
  • gloire de l'eglise ¶

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 22
Signaler un problème

. S. PIE XI
Encycliques» Motu Proprio, Brefs, Allocutions,
Actes des Dicasteres, etc..
Texte latin et traduction française
TOM E IX
Annie 1933)
MAISO N DE LA BONNE PRESSE
5, rue Bayard, PARIS 8* ACTES DE S. S. PIE XI
944»-»
TOM E IX
(Année 1933.) NIHIL OBSTAT
Lutetiae Parisiorura, die 14* martii 1939,
FR. PROTIN.
IMPRIMATUR
Lutetiae Parisiorura, die 15* martii 1939.
V. DUPIN, PREMIÈR E PARTIE
ACTES DE S. S. PIE
ENCYCLIQUES , MOTU PROPRIO
BREFS , LETTRES ET ALLOCUTIONS EPISTOLA
A D R. P. D. EMMANUELEM CAELESTINUM SUHARD,
ARGHIEPISCOPU M RHEMENSEM
XIV exeunte saeculo ab obitu S. Remigli
PIUS PP. XI
VENERABILIS FRATER, SALUTEM ET APOSTOLICAM BENEDICTIONEM.
Nobilissimus ardor, quo te duce isti fidèles flagrant incensi, ad
memoriam sancti Remigii, tui celeberrimi decessoris, celebran-
dam, quartodecimo exeunte saeculo ab eius evita discessu, vestrae
simul ac Nostrae in eum venerationi piane optimeque respondet.
Non potest enim non esse utrisque periucundum singulares
haberi honores splendido illi Ecclesiae ornamento, atque gentis
Francorum apostolo, cuius quidem meritis praeclarum tribuit
LETTR E
A MONSEIGNEUR EMMANUEL-CELESTIN SUHARD,
ARCHEVÊQUE DE REIMS
epour le XIV centenaire de la mort de saint Remi.
PI E XI, PAPE
VÉNÉRABLE FRÈRE, SALUT ET BÉNÉDICTION APOSTOLIQUE.
Le très noble zèle dont sont animés, à votre suite, ceux des fidèles
equi ont à cœur d'exalter, en ce XIV centenaire de sa mort, la
mémoire de saint Remi, votre très illustre prédécesseur, répond
pleinement et excellemment à la vénération dont il est l'objet de votre
part et aussi de la Nôtre. Il est impossible, en effet, qu'il ne soit pas
extrêmement agréable à Nous, tout comme à vous, que des honneurs
exceptionnels soient rendus à celui qui a été un ornement splendide
de l'Eglise, l'apôtre du peuple franc, à qui ses mérites ont valu un
(1) A. A. S., vol. XXV, 1933. p. 78. 8 LETTRE « NOBILISSIMUS ARDOR »
laudis pietatisque testimonium non modo grata aequalium bene­
volenza, sed perennis quoque admiratio posteritatis, quae in eius
honorem tot tamque augusta tempia aedificavit. Nonne sancis­
si mu s ille vir, divino quodam Consilio, datus regioni vestrae
fuisse videtur, ut maximis rebus ad Ecclesiae civilisque socie-
tatis bonum, difficillimis sane temporibus, veluti fidus divinae
voluntatis administer operam daret? Ipso enim Remigio per sep-
tuaginta quattuor annos assiduo Rhemensi Praesule, plures in
Gallia barbarorum gentes ad catholicam fidem humanioremque
cullum deductae sunt; ipso pariter auspice eodemque ministro,
perinsignis Francorum rex Clodoveus salutari a regenerationis
lavacro y> ablutus fuit, ac tota simul Gallia, per hoc baptisma
quodammodo renovata, « primogenita Ecclesiae (ilia » facta est;
ipso denique auctore fautoreque, dioeceses Rhemensi metropoli
obnoxiae, per barbaricam vim iam funditus perturbatae, sunt in
integrum restitutae ac denuo feliciterque floruere. Dignum igitur
tanti apostoli promeritis atque egregia piotate vostra susceptum
est a vobis consilium, quum memoriam felicissimi eius exitus,
hoc anno vertente, publicis prosequi honoribus decrevistis : par
magnifique tribut de louanges et de piété, manifesté non seulement
par la sympathie reconnaissante de ses contemporains, mais encore
par l'indéfectible admiration de la postérité qui a élevé en son hon­
neur un si grand nombre de temples dont certains si augustes. Ne
semble-t-il pas résulter d'une sorte de plan divin que ce grand
Saint ait été donné à votre région afin qu'en des temps très difficiles
il prit part aux affaires les plus importantes pour le bien de l'Eglise
et de la société civile comme un sûr coopérateur de la volonté divine?
C'est, en effet, pendant ses soixante-quartorze ans continus de préla-
ture sur le siège de Reims qu'en Gaule plusieurs peuples barbares
furent amenés à la foi catholique et à la civilisation. C'est sous ses
auspices et par son ministère que Ciovis, le très remarquable roi
des Francs, fut purifié dans le « bain de la régénération *>, et que
toute la Gaule, pour ainsi dire renouvelée en même temps par ce
baptême, devint la Fille aînée de l'Eglise. Enfin, par son initiative
et son activité, les diocèses dépendant de la métropole de Reims
que les violences barbares avaient complètement dévastés, se rele­
vèrent entièrement et reprirent une heureuse effïorescence.
Il était donc digne des mérites d'un tel apôtre, et aussi de votre
haute piété de décider qu'en cette année de publiques manifestations
d'honneur marqueraient l'anniversaire de son bienheureux trépas. Il
est juste, en effet, que les grands faits qui font la gloire de l'Eglise