CORRECTION sur points Rappel du sujet Partie Restitution organisée de connaissances Thème PROCREATION Sujet Comparer la boucle de régulation hormonale de la fonction reproductrice de l

CORRECTION sur points Rappel du sujet Partie Restitution organisée de connaissances Thème PROCREATION Sujet Comparer la boucle de régulation hormonale de la fonction reproductrice de l'homme avec celle de la femme

-

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Niveau: Secondaire, Lycée
1 CORRECTION (sur 8 points) Rappel du sujet Partie 1 : Restitution organisée de connaissances Thème = PROCREATION Sujet : Comparer la boucle de régulation hormonale de la fonction reproductrice de l'homme avec celle de la femme. Barème 0.25 Introduction : Poser le problème : quels sont les points communs et les différences entre la boucle de régulation de l'homme et celle de la femme ? 0.5 0.5 0.5 0.5 0.5 I / Des organes et des hormones communs aux deux boucles Les mêmes organes en jeu et fonctionnant ensemble Même axe gonadotrope = hypothalamus, hypophyse et gonade les mêmes hormones : - GnRH : synthétisée de façon pulsatile par les neurones de l'hypothalamus et agissant sur des cellules cibles hypophysaires - FSH : synthétisée par certaines cellules de l'hypophyse sous contrôle de la GnRH et agissant sur les gonades. - LH : synthétisée par d'autres cellules de l'hypophyse sous contrôle de la GnRH et agissant sur les gonades. - Des hormones stéroïdiennes (ou fabriquées à partir du même précurseur le cholestérol) synthétisées par les gonades. 0.5 0.25 0.5 0.25 0.5 0.5 0.5 0.25 0.5 0.5 0.25 0.5 II / Des rétrocontrôles différents exercés par les hormones stéroïdiennes chez l'homme et la femme - Les gonades sont différentes : ovaires chez la femme, testicules chez l'homme.

  • chronologie relative des événements géologiques

  • initiation aux cartes et aux coupes géologiques

  • pts f2

  • phénotypes parentaux

  • f1 homogène de phénotype

  • région du massif central

  • photosynthèse


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 286
Langue Français
Signaler un problème
CORRECTION (sur8 points) Rappel du sujetPartie 1 : Restitution organisée de connaissances Thème = PROCREATION Sujet :Comparer la boucle de régulation hormonale de la fonction reproductrice de l’homme avec celle de la femme.Barème Introduction: 0.25 Poserle problème : quels sont les points communs et les différences entre la boucle de régulation de l’homme et celle de la femme ?  I/Des organes et des hormones communs aux deux boucles Lesmêmes organes en jeu et fonctionnant ensemble 0.5Même axe gonadotrope = hypothalamus, hypophyse et gonade les mêmes hormones : 0.5 -GnRH : synthétisée de façon pulsatile par les neurones de l’hypothalamus et  agissantsur des cellules cibles hypophysaires 0.5 -FSH : synthétisée par certaines cellules de l’hypophyse sous contrôle de la  GnRHet agissant sur les gonades. 0.5 -LH : synthétisée par d’autres cellules de l’hypophyse sous contrôle de la GnRH  etagissant sur les gonades. 0.5 -Des hormones stéroïdiennes (ou fabriquées à partir du même précurseur le cholestérol) synthétisées par les gonades.  II/Des rétrocontrôles différents exercés par les hormones stéroïdiennes chez l’homme et la femme0.5 -Les gonades sont différentes : ovaires chez la femme, testicules chez l’homme. 0.25 -Différence dans les hormones stéroïdiennes fabriquées par les gonades : oestrogènes et  progestéronechez la femme, testostérone chez l’homme. (différence enzymatique des cellules  pourproduire ces hormones) 0.5 HOMME:Rétrocontrôle toujoursnégatif exercé par la testostérone sur le CHH => 0.25 pasde variation des taux hormonaux d’où une production continue de spz 0.5 Schémadu rétrocontrôle négatif sur l’axe gonadotrope. 0.5 FEMME: Rétrocontrôle négatif exercé par la progestérone sur le CHH. 0.5 Rétrocontrôlenégatif exercé par une faible concentration d’œstrogènes sur le CHH 0.25 Schéma 0.5 Rétrocontrôlepositif exercé par une forte concentration d’œstrogènes sur le CHH et entraînant 0.5 unpic de LH lui-même entraînant l’ovulation. 0.25 Schémadu rétrocontrôle positif entraînant le pic de LH et l’ovulation 0.5 Conséquence: Les variations de concentrations hormonales et de rétrocontrôle chez la femme sont à l’origine du cycle féminin et de la formation d’un seul ovocyte par cycle. 0.25 Conclusion  1
Sujet II A : Datation relative d’événements géologiques dans le Massif CentralCORRIGE et barêmesur 3 points
Trouvez dans la coupe simplifiée d'une région du Massif Central, les arguments (principes) qui permettent d'établir la chronologie relative des événements géologiques suivants :
- mise en place des failles (les 3 se sont mises en place en même temps) - volcanisme; - dépôts des sédiments A; - dépôts des sédiments B.
D'après "Initiation aux cartes et aux coupes géologiques" de Denis Sorel et Pierre Vergely Saisies des données->Déductions-Interprétations (démarche :0.5) Les failles affectent les terrains granitiques et métamorphiques ainsi que les sédiments A ->Principe de recoupement : les failles se sont mises en place après les terrains granitiques / métamorphiques et les sédiments A. /0.5Les sédiments B recouvrent les terrains affectés par les failles->Principe de superposition : les sédiments B se sont déposés après les sédiments A et les terrains granitiques / métamorphiques et la mise en place des failles. /0.5Les roches volcaniques recouvrent tous les terrains : granitiques, métamorphiques et sédimentaires (A et B)->Principe de recoupement et de superposition : le volcanisme est le dernier événement géologique qui a affecté cette région /0.5 Synthèse : /0.5 1) dépôt des sédiments A au-dessus des terrains granitiques et métamorphiques 2) mise en place des failles normales témoignant d'une distention. 3) dépôt des sédiments B dans le grabben (non attendu) ainsi formé 4) volcanisme dont les coulées sont discontinues à cause de l'érosion  2
Sujet 2.2 obligatoireAfin d'illustrer la diversité des génomes,on cherche à interpréter les résultats d'un croisement testchez un organisme diploïde, laDrosophile, dans le cas de deux couples d'allèles. (D’après Antilles juin 2005)A partir de l'exploitation des documents 1 et 2et en utilisant le doc complémentaire -prouvezque I'hypothèse «les deux gènes sont situés sur deux chromosomes distincts» ne se vérifie pas -expliquezcomment le phénomène mis en évidence par l'observation cytologique (doc 2) permet de comprendre les pourcentages de la génération F2. Votre explication sera illustrée par le schéma fourni en annexe que vous compléterez et rendrez avec la copie.Corrigé – Barême sur 5 pointssaisie des donnéesdéductions barème Hypothèse fausse : « deux gènes sur deux chromosomes distincts » total3ptsDoc.1 aParents de phénotypes différents etIndividus de F1 hétérozygotes pour les homozygotes pour les deux gènesdeux gènes F1 homogène de phénotype dominantou0.5doubles hétérozygotes + + ou[vg /vg;pu /pu] Doc.1 b :- le mâle double récessif produit un seul0.25 saisie des données : 0.5ptstype de gamètes (vg ;pu) + + F2 :phénotypes parentaux [vg;pu ]si gènes sur 2 chromosomes distincts: et [vg ;pu] plus abondantsfemelle de F1 produit0.25 43.5% + 43.5%4 types de gamètes que phénotypes non parentauxouproportions égales ( enouéquiprobables) 0.25 nouveaux + oudifférents 25% (vg+ ;pu) ourecombinés 1.5 25% (vg+ ;pu)0.25 + + + [vg ;pu]et [vg ;pu] 25% (vg ;pu) 6.5% + 6.5%25% (vg ;pu) rencontre aléatoire des gamètes0.25 4 phénotypes en proportions égales + 25% [vg+ ;pu] 25% [vg+ ;pu]0.25 + 25% [vg ;pu] 25% [vg ;pu] ouéchiquier de croisement complet et bien expliqué : 1,5 proportions différentes résultats0.5 expérimentaux : donc hypothèse fausse 2 gènes sur même chromosome ouliés Comprendre lespourcenta estotal :de la F22 ptsDoc.2échanges de segments de chromatides en prophase 1 de méiose appariementhomologuesou0.5crossing over des chromosomes homologueschromatides recombinées0.25 oude recombinés de F2 :tétrade Pourcentages avec zones d’accolementBrassage intachromosomique en0.25 ouchiasmaprophase 1 de méiose non systématiqueoupeu fréquent Document jointPlace correcte des allèles sur les chromosomes :1 Utilisation dans les explications  3
Partie 2.2 : enseignementde specialité5 points -Introduction: par quels mécanismes y-a-t-il production de dioxygène et de composés réduits lors de la phase photochimique de la photosynthèse? 1. Expérience d'EngelmannLe document 1 montre que les bactéries qui recherchent le dioxygène sont plus nombreuses dans le rouge (vers 680nm) et dans le bleu (vers 480nm). C'est donc à ces longueurs d'onde que l'algue verte produit le plus de dioxygène. Document 2. Origine du dioxygène16 Le document 2 montre qu'à l'obscurité le milieu s'appauvrit en dioxygène et que les deux isotopesO et 18 O sont également concernés par cette transformation chimique : les algues vertes respirent et consomment le dioxygène, qui au départ est constitué en proportions égales des deux isotopes. 18 1618 A la lumière le milieu continue de s'appauvrir enO2O, mais s'enrichit en2. L'appauvrissement enO216 s'explique par la persistance de la respiration. L'enrichissement enO2s'explique par l'ajout à la 16 respiration de la photosynthèse. Seul l'O est concerné par la photosynthèse. Ceci s'explique parce que le 16 dioxygène produit vient de l'eau, qui ne n'est constituée que d'O.
16 16 6CO2+ 12H20C6H12O6+ 6H2OO + 62Que devient l'hydrogène lié à l'oxygène dans les molécules d'eau ? Document 3. la production des composés réduitsLe document 3 indique que le stroma des chloroplastes contient un accepteur d'électron qui peut passer de l'état oxydé R à l'état réduit RH2.Les thylakoïdes des chloroplastes sont capables de produire du dioxygène s'ils sont éclairés et mis en présence d'un accepteur d'électrons, le réactif de Hill. Par contre qu'à l'obscurité, ou à la lumière mais en absence de cet accepteur, le dioxygène n'est pas produit. BILAN :la chlorophylle présente dans les thylakoïdes des chloroplastes, en absorbant les radiations lumineuses vers 680nm et 480nm capte l'énergie nécessaire à l'oxydation (photolyse) de l'eau. Cette réaction est couplée à la réduction d'accepteurs d'hydrogène R, naturellement présents dans le stroma des chloroplastes. Un schéma fonctionnel est vivement conseillé. Ces documents permettent d'expliquer la première phase (photochimique) de la photosynthèse, mais une seconde phase la complète qui va permettre la régénération des transporteurs d'hydrogène et l'incorporation du CO2 dans la matière vivante.
4