Corrigés du bac de français : série L
4 pages
Français

Corrigés du bac de français : série L

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
4 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Bac 2019 Épreuve de français de première Série L Remarques générales sur le sujet : e ! Objet d'étude: Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIsiècle à nos jours. ! Composition du corpus : Texte Siècle/genre/courantRemarques e e Molière, LeBourgeoisXVII! Au XVII , but de la comédie = «corriger les Gentilhomme,I, 2en divertissant »Classicisme mœurs (1670) Comédie! Début de la pièce, on est encore dans l'exposition. ! Dialogue entre Monsieur Jourdain, bourgeois, et ses maîtres de musique et de danse. Présence sur scène d'un musicien qui n'intervient que pour chanter. e e Beaumarchais,XVIII! Au XVII , un des grands sujets de la comédie Le Barbier de Séville,I, 6Comédie estle rapport entre maîtres et valets. Il (1775) s'agit de mettre en scène les rapports sociaux. ! Ici, Figaro, ancien valet, guide le comte dans son entreprise de séduction. e e Victor Hugo,Ruy Blas,II, XIX! , Hugo définit dans sa Préface deAu XIX 1 (1838) Drame romantiqueCromwellle genre du drame romantique, qu'ilveut être un théâtre vivant, embrassant grotesque et sublime, en opposition aux classiques. ! L'extrait allie l'expression de la nostalgie de la Reine et une réflexion sur la perte de liberté liée à son statut. Question sur le corpus Quels rôles la chanson joue‐t‐elle dans ces textes ? ! Analyse de la question : Pas de difficulté majeure de compréhension de la question. Il fallait toutefois être vigilant à quelques points : => Repérer le pluriel de « Quels rôles...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 juin 2019
Nombre de lectures 11 082
Langue Français

Extrait

Bac 2019 Épreuve de français de première Série L Remarques générales sur le sujet : e !Objet d'étude: Le texte théâtral et sa représentation, du XVII siècle à nos jours. !Composition du corpus : Texte Siècle/genre/courant Remarques e e Molière, Le BourgeoisXVII!Au XVII , but de la comédie = « corriger les Gentilhomme,I, 2 en divertissant »Classicisme mœurs (1670)Comédie!Début de la pièce, on est encore dans  l'exposition. !Dialogue entre Monsieur Jourdain, bourgeois, et ses maîtres de musique et de danse. Présence sur scène d'un musicien qui n'intervient que pour chanter. e e Beaumarchais,XVIII!Au XVII , un des grands sujets de la comédie Le Barbier de Séville,I, 6 Comédie est le rapport entre maîtres et valets. Il (1775)s'agit de mettre en scène les rapports  sociaux. !Ici, Figaro, ancien valet, guide le comte dans son entreprise de séduction. e e Victor Hugo,Ruy Blas,II, XIX!, Hugo définit dans sa Préface deAu XIX 1 (1838)Drame romantiqueCromwellle genre du drame romantique,  qu'il veut être un théâtre vivant, embrassant grotesque et sublime, en opposition aux classiques. !L'extrait allie l'expression de la nostalgie de la Reine et une réflexion sur la perte de liberté liée à son statut. Question sur le corpus Quels rôles la chanson joue‐t‐elle dans ces textes ? !Analyse de la question : Pas de difficulté majeure de compréhension de la question. Il fallait toutefois être vigilant à quelques points : => Repérer le pluriel de « Quels rôles... » ce qui induisait d'identifier différentes fonctions de la chanson dans chaque scène. => Ne pas faire erreur sur les types de fonctions attendues : il fallait bien identifier le rôle de la chanson dans la scène, pas pour les personnages. !Éléments de réponse : Ainsi, on pouvait par exemple envisager de montrer que la chanson avait dans ces textes : Une fonction dramatique (liée à l'action théâtrale) => Dans le texte A en participant de l'exposition et en révélant le caractère de Monsieur Jourdain et son rapport à la culture, dans le texte B en
participant du stratagème de séduction et dans le texte C en étant le déclencheur de la nostalgie de la Reine. Une fonction dramaturgique (liée à la mise en scène) => Dans le texte A en participant de la satire et en provoquant un effet comique, dans le texte B en participant du jeu de scène avec les commentaires de Figaro au fil de la chanson et dans le texte C en jouant sur l'espace intérieur/extérieur, symbole de la question de l'enfermement de la Reine. Enfin, une fonction poétique (liée au langage et à sa musique) => D'abord en introduisant la musique dans chaque scène, mais aussi en jouant sur la satire de la poésie sans art dans le texte A, en mettant en avant le lyrisme dans le texte B et en versant dans l'élégie avec le texte C. Rappel méthodologique : Il fallait dans tous les cas confronter les textes dans chacun des paragraphes de réponse, et ne pas les envisager les uns après les autres. Sujet d'écriture  I‐ Commentaire Vous commenterez l'extrait duBarbier de Séville(Texte B)de Beaumarchais !Remarques préalables : Il est essentiel lorsque vous analysez un texte théâtral de ne pas occulter la dimension scénique, même si le cœur de l'analyse doit être le texte. Dans ce cas de figure, on pouvait identifier les enjeux suivants (sans que ce soit exhaustif) : Il s'agit d'une scène de comédie visant à divertir le spectateur – éléments traditionnels de la comédie : le maître et le valet, caractères types, la chanson, l'intrigue légère liée à la séduction, la drôlerie des interventions de Figaro la séduction manquée (avec la fenêtre close de la fin de l'extrait...). Une scène satirique qui interroge les rapports de séduction et les rapports maître/valet (parodie de scène de sérénade, l'ancien valet qui envoie son maître au‐devant de la belle, discours de Figaro sur l'amour qui se moque à la fois de l'aveuglement amoureux et de l'art poétique...). Une scène qui porte une réflexion sur le théâtre et sur le statut de la parole (L'essentiel est‐il dit dans le dialogue théâtral ou dans les paroles de la chanson ? Comment l'action avance‐t‐ elle ici ?...)  II‐ Dissertation Le sens d'une pièce de théâtre et le plaisir qu'elle nous donne reposent‐ils uniquement sur les mots ? !Analyse des termes du sujet : => pièce de théâtre :le sujet envisage l'ensemble de la pièce, c'est‐à‐dire à la fois le texte et la représentation. => Le sens d'une pièce de théâtre :le terme « sens » est polysémique et désigne aussi bien la signification que la direction => le sens d'une pièce peut donc être à la fois ce qu'elle veut dire mais aussi son but, sa visée. => Le plaisir qu'elle nous donne :« nous » = spectateur, le sujet borde donc aussi la question de l'effet produit sur le spectateur et sur le plaisir du spectacle (= émotion). =>Les mots :référence directe au texte théâtral, mais une piste était à creuser sur le mot proféré (dit à haute voix, ton,...) =>uniquement: ce terme induit le type de plan à proposer. La première réponse semble forcément
être « non, pas uniquement »... !Pistes de réflexion Le chemin de réflexion pourrait être de partir de l'idée que le théâtre, par définition, ne repose pas uniquement sur les mots puisqu'il est à la fois art de la parole et art de la scène (I). On pourrait s'appuyer sur des exemples variés (étymologie du mottheatron: l'endroit d'où l'on regarde ; origines grecques du théâtre : parole, chant, jeu ; Anne Ubersfeld qui affirme que tout texte de théâtre est incomplet tant qu'il n'est pas joué ; procédés théâtraux tels que les apartés, les qui pro quo... ; scènes qui prennent tout leur sens en étant jouées, et qui provoquent le plaisir du spectateur : la scène du sac dansLes Fourberies de Scapinpar exemple ou la scène duTartuffeau cours de laquelle Orgon est caché sous la table, etc...) On pourra ensuite montrer que si le théâtre ne repose pas uniquement sur les mots, la parole est néanmoins au fondement du sens du spectacle et du plaisir du spectateur (II). On évoquera ici le théâtre comme art de la parole proférée, et on travaillera sur la fonction poétique du théâtre : on pourra parler du monologue comme parole qui est action, de la révélation au centre de nombre de tragédies, ou du théâtre contemporain avec des auteurs tels que Lagarce ou Mouawad qui travaillent un langage éminemment poétique. On pourrait enfin affirmer que c'est parfois en s'affranchissant des mots que le théâtre peut trouver tout son sens, et proposer une réflexion sur la parole (III). La direction, la signification d'une pièce de théâtre réside en effet dans l'acte. Plusieurs exemples peuvent ici étayer la réflexion : La Commedia dell'arte et le théâtre d'improvisation, se fondant sur un texte non écrit ; les comédies‐ballets telles que leBourgeois gentilhommeavec ses scènes de danse ; les pièces absurdes qui jouent sur l'absence de sens du langage comme celles d'Eugène Ionesco (La leçon de piano) ou de Beckett (En attendant Godot,soliloque de Lucky), ce même Beckett qui ira jusqu'à penser une pièce,Actes sans parole,qui s'affranchit totalement des mots.  III‐ Invention En tenant compte des caractères des personnages et de la tonalité du texte de Molière, écrivez la scène au cours de laquelle Monsieur Jourdain rend compte de sa leçon de musique à son épouse et à sa servante Nicole. L'une et l'autre désapprouvent ses prétentions. !Analyse du sujet : Pour l'invention, il s'agit toujours de déterminer dans un premier temps les contraintes d'écriture imposées. Ici, voici ce que l'on pouvait attendre : Forme : Un dialogue théâtral (avec ses marqueurs spécifiques : nom des personnages prenant la parole à chaque réplique, éventuelles didascalies, signalée entre parenthèses dans votre copie manuscrite ...). Personnages présents : Monsieur Jourdain et deux interlocutrices : son épouse et sa servante (Nicole). Enjeu du dialogue : Récit de sa leçon de musique par Monsieur Jourdain. Contraintes explicites : Respect du caractère des personnages : en particulier celui de Monsieur Jourdain, avide de passer pour un aristocrate, sans en connaître les codes. Il s'agit d'un personnage imbu de lui‐ même et un peu ridicule.
Respect de la tonalité du texte de Molière : clairement satirique. Positionnement des interlocutrices de Monsieur Jourdain : elles désapprouvent ce désir d'apparence aristocratique. Cela permet d'introduire une dimension argumentative à la scène (raisons de cette désapprobation, arguments pour ramener Monsieur Jourdain à la raison). Contraintes implicites : Registre de langue : il doit être conforme au texte source. On attend également que Monsieur Jourdain marque une différence dans sa façon de s'adresser à son épouse et à sa servante (rapport hiérarchique). En outre, vous pouviez faire état de votre connaissance du caractère de la servante que l'on retrouve dans de nombreuses pièces de Molière : pleine de bon sens, impertinente et n'hésitant pas à renvoyer son maître à son ridicule. Longueur du devoir : Même si ce n'est pas précisé, l'invention doit être assez conséquente (on attend en général une soixantaine de lignes en série littéraire). Il faut donc veiller particulièrement à la structure du devoir (éviter les redondances, soigner l'amorce du dialogue et sa fin, proposer une réelle progression dans la scène).
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents