Baccalauréat Français 20116 séries ES - S corrigé question de corpus
2 pages
Français

Baccalauréat Français 20116 séries ES - S corrigé question de corpus

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Corrigé : Baccalauréat 2016 Français série ES – S Question de corpus Il s’agit d’un exercice de synthèse. Il faut commencer par lire la question qu’on vous pose, avant même de lire les textes (aussi étonnant que cela puisse paraître), car il faut lire les textes directement à travers le filtre de la question : vous êtes plus efficaces et plus justes, et vous vous gardez du hors sujet. La question n’est que sur quatre points (un cinquième de la note), il faut aller à l’essentiel. Donc, où était l’essentiel ? Question posée: «Quelles sont les qualités des écrivains célébrés dans les textes du corpus ? » I/ Une intelligence géniale : synthétique et fulgurante • : Balzac, un homme génial et syncrétique: «ce travailleur […], ceTexte A philosophe, ce penseur, ce poète, ce génie», d’une intelligence hors du commun :« lumineux »,« profond »,« cephilosophe »doué d’observation « fouille[…], dissèque, […] creuse et sonde l’homme». À cela s’ajoute son imagination : fulgurance du génie • du premier coup, il donnait: fulgurance du génie: «Texte B: Maupassant l’œuvre décisive », « ouvrant une brusque fenêtre sur la vie », impressionnant « nousémerveillaient »,doué d’une «perfection admirable». Esprit synthétique « quelques pages » suffisent pour « [contenir] la moelle ».

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 juin 2016
Nombre de lectures 1 088
Langue Français

Exrait

Corrigé : Baccalauréat 2016 Français série ES – S
Question de corpus
Il s’agit d’un exercice de synthèse. Il faut commencer par lire la question qu’on vous pose, avant même de lire les textes (aussi étonnant que cela puisse paraître), car il faut lire les textes directement à travers le filtre de la question : vous êtes plus efficaces et plus justes, et vous vous gardez du hors sujet. La question n’est que sur quatre points (un cinquième de la note), il faut aller à l’essentiel. Donc, où était l’essentiel ? Question posée : « Quelles sont les qualités des écrivains célébrés dans les textes du corpus ? » I/ Une intelligence géniale : synthétique et fulgurante : Balzac, un homme génial et syncrétique : « ce travailleur […], ceTexte A philosophe, ce penseur, ce poète, ce génie », d’une intelligence hors du commun : « lumineux », « profond », « ce philosophe » doué d’observation « fouille […], dissèque, […] creuse et sonde l’homme ». À cela s’ajoute son imagination : fulgurance du génie du premier coup, il donnait: fulgurance du génie : « Texte B : Maupassant l’œuvre décisive », « ouvrant une brusque fenêtre sur la vie », impressionnant « nous émerveillaient », doué d’une « perfection admirable ». Esprit synthétique « quelques pages » suffisent pour « [contenir] la moelle ». Texte C », un auteur qui ne laisse pas: Zola « sens intellectuel et moral indifférent mais qui suscite « louanges et blâmes […] avec une égale véhémence » : « un puissant écrivain », « forme colossale ».
II/ Une force exceptionnelle : force de travail, force de caractère Texte A : Balzac : « travailleur puissant et jamais fatigué », il a traversé « cette vie d’orages […] commune […] à tous les grands hommes », Balzac est un écrivain complet. Exhaustivité magistrale : « toute notre civilisation contemporaine », « œuvre immense et étrange », « œuvre haute et solide ».
Balzac est « [révolutionnaire] » et incisif : « va droit au but », « corps à corps », « arrache », « vie courte, mais pleine ». Texte B : Maupassant : Profusion, producteur abondant. Capacité de travail énorme : « collaborait avec plusieurs journaux », « variété infinie ». Sûr de lui (« sécurité »), « force magistrale ». Mais force dans la tranquillité : mélange de « tendresse, d’ironie et de vaillance », dans l’homme comme dans l’œuvre : oxymore « énergie tranquille », « vision forte et simple de l’existence », « une façon tranquille de tout dire ». Goût pour l’exceptionnel et le spectaculaire « adorait les exercices violents », « qualité de conteur », « grand souffle humain qui fait les œuvres passionnantes et vivantes ». Texte C : Zola produit un œuvre « immense ». Combattant acharné, « amour fervent pour l’humanité ». Force liée à sa bonté : bonté de l’œuvre (« esprit de bonté […] dont elle est pleine ») comme de l’homme « Zola était bon » « candeur et simplicité des grandes âmes » : Zola est « profondément moral », et c’est de là qu’il tire sa force. « Pessimisme apparent », mais « optimisme réel », « foi obstinée au progrès de l’intelligence et de la justice ». Démocrate sans être démagogique « il ne flatta jamais le peuple ». Texte D : Desnos est caractérisé par son impulsivité, son caractère fort, entier, sans concession d’aucune sorte.
III/ Un goût inconditionnel pour la liberté Texte A : Balzac : un écrivain protéiforme (« il prend toutes les formes et tous les styles ») et libre : il « se dégage souriant et serein de ces redoutables études ». Texte B : Maupassant est un « garçon solide, à la physionomie ouverte et franche », il a une « aisance et belle santé », une « bonne odeur de santé qu’il [nous] apportait », une « franchise saine et généreuse ». poésie du: « Texte D : Amour inconditionnel de Desnos pour la liberté courage », « audaces […] de pensée et d’expression ». Il a une parole libre. Sa poésie est un « ferment de révolte, de vie entière, de liberté ». Il est droit et honnête d’une part ; fidèle, déterminé, libre avant tout et pour tous d’autre part (« un pirate tendre et fou »).
Anne‐Laure LE GOUIC
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents