Baccalauréat Français 2016 série L corrigé question de corpus
2 pages
Français

Baccalauréat Français 2016 série L corrigé question de corpus

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Corrigé : Baccalauréat Français 2016 – Français – Série L Question de corpus Il s’agit d’un exercice de synthèse.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 juin 2016
Nombre de lectures 3 311
Langue Français

Exrait

Corrigé : Baccalauréat Français 2016 – Français – Série L
Question de corpus
Il s’agit d’un exercice de synthèse. Il faut commencer par lire la question qu’on vous pose, avant même de lire les textes (aussi étonnant que cela puisse paraître), car il faut lire les textes directement à travers le filtre de la question : vous êtes plus efficaces et plus justes, et vous vous gardez du hors sujet. La question n’est que sur quatre points (un cinquième de la note), il faut aller à l’essentiel.
Donc, où était l’essentiel ?
Question posée : « Quelles sont les caractéristiques principales des sphinx dans les textes du corpus ? »
I/ Terrible
Texte A (Voltaire) : Monstrueuse avant tout (répétition vers 7, 8, 12, 17 et 27). Furieuse (vers 8), terrible (vers 21), implacable (vers 19 et 20) et toute‐puissante (vers 28). Elle impénétrable (vers 27), plein d’ « artifice et de rage » (vers 14), si bien qu’on ne peut avoir aucune confiance en elle : elle est fallacieuse et haineuse. Texte B(José Maria de Heredia) : Implacable (dernier tercet) comme chez Voltaire. Texte C(Samain) : Terrifiante (vers 7) et implacable (vers 11) comme dans les textes précédents. Texte Dimplacable, dominatrice et inquiétante comme dans les textes(Cocteau) : précédents, elle est manipulatrice (lignes 1 à 8).
II/Fascinante
Texte B(José Maria de Heredia) : La figure du Sphinx est ici fascinante et délicieuse (« délice », ers 14, dernier mot du sonnet), à la fois charmante (vers 3) et charmeuse : on n’échappe pas à ses charmes. Texte C (Samain) : Elle est majestueuse (vers 2) et imposante (premier quatrain), d’une sérénité inquiétante (vers 12). Elle est mystérieuse et éternelle (vers 6 à 9). Texte Delle est manipulatrice (lignes 1 à 8) et fascinante (Cocteau) : : au début du texte, elle dirige Œdipe, comme s’il n’était qu’une marionnette entre ses mains. Elle rappelle qu’elle est éternelle (ligne 16). Mais lorsqu’arrive Anubis, celui‐ci prend le dessus et exige d’elle qu’elle pose la question dont elle vient de livrer la réponse. Elle
est donc vaincue, puis déçue et pitoyable (ligne 40), supplantée par l’autorité d’Anubis, qui veille à ce que le mythe se déroule comme décidé par les dieux.
Anne‐Laure LE GOUIC
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents